La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « hocher »

Hocher

Définitions de « hocher »

Trésor de la Langue Française informatisé

HOCHER, verbe trans.

Secouer, remuer.
A. − Usuel.
1. Secouer (la tête, le menton) de droite à gauche ou de haut en bas pour exprimer des sentiments divers, voire opposés, et interprétés d'après la mimique qui accompagne ce mouvement. Hocher la tête d'un air de doute, en signe d'approbation, d'incrédulité, de regret. Les deux ruraux hochaient la tête en signe de refus (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Champs, 1882, p. 78).Jerphanion écoutait sans interrompre, hochant la tête d'un air de compréhension sympathique (Romains, Hommes bonne vol., 1938, p. 124).M. Rambout hocha la tête; mais je ne sus pas si c'était en signe d'incrédulité ou d'admiration (Bosco, Mas Théot., 1945, p. 222) :
Moins de trois ans après, non pas en enfance, mais un peu ramollie, je devais la voir [Mmede Forcheville] à une soirée donnée par Gilberte, et devenue incapable de cacher sous un masque immobile ce qu'elle pensait (pensait est beaucoup dire), ce qu'elle éprouvait, hochant la tête, serrant la bouche, secouant les épaules à chaque impression qu'elle ressentait... Proust, Temps retr., 1922, p. 951.
Hocher les épaules. Les soulever et les laisser retomber. Cécile hoche les épaules pour montrer qu'elle non plus ne se comprend pas toujours (Duhamel, Cécile,1938, p. 139).
P. anal. [En parlant d'un oiseau] Il [le moineau] hoche la queue, remue la tête, offre son ventre (Renard, Poil Carotte,1894, p. 40).
2. Emploi pronom., rare. Les quatre têtes se hochèrent avec un air d'intelligence bien français; l'intelligence s'effaça, il ne resta qu'un immense loisir et les têtes continuèrent à branler (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 136).
3. Emploi intrans. Hocher de la tête (Ac. 1935).
Hocher du nez (au fig., vx). ,,Témoigner par un mouvement du visage son mécontentement, sa désapprobation`` (Littré).
Rem. L'usage diffère de celui qui est attesté ds certains dict. Pour Ac. 1798-1935 Hocher la tête c'est ,,marquer (...) qu'on désapprouve quelque chose ou qu'on ne s'en soucie guère``. Pour Littré c'est ,,la secouer en signe de désapprobation``.
B. − Emplois spéc.
1. Région. [L'obj. désigne un arbre fruitier et p. méton. les fruits] Secouer pour faire tomber les fruits. Hocher un prunier pour en faire tomber les prunes (Littré). Mon petit garçon « hoche » ces mêmes mirabelliers grandis, dont nous atteignions aisément, alors, les branches (Barrès, Cahiers, t. 4, 1906, p. 167).
2. MAN. Hocher le mors, la bride [à un cheval]. ,,Secouer fréquemment (le mors, la bride) pour exciter le cheval`` (Ac. 1798-1935). Au fig., vieilli. Hocher le mors à qqn. Chercher à l'animer, l'exciter. (Ds Ac. 1835-1935, Littré, DG).
[Le suj. désigne le cheval] Hocher le mors. ,,Le secouer`` (Ac. 1935). Son mulet hochait le mors; il lui lâcha la bride et se laissa dépasser par un long cortège de fuyards que l'ennemi ne cherchait pas à poursuivre (Morand, Flagell. Séville, 1951, p. 341).
Emploi intrans. Cheval qui hoche du mors (Ac.1935).
REM. 1.
Hocheur, subst. masc.a) Rare. Celui qui hoche. b) Littér. Arrivez ici, arrivez ici! vous tous, tous les dieux (...)! les chauffeurs de volcans! les hocheurs de cordillères! (Claudel, Chr. Colomb, 1929, p. 1163).c) Région. ,,Ouvrier chargé de faire tomber les pommes à cidre`` (Littré; ds Fén. 1970).
2.
Hocquesonner, verbe trans.,région. (Normandie) [d'orig. onomatopéique, cf. FEW t. 4, p. 450a]. Hocher, agiter, ébranler. Les maîtres (...) leur tournaient la tête [aux chiens] vers leurs adversaires et la leur hocquesonnaient avec violence (Flaub., Champs et grèves, 1848, p. 348).Tirer les rênes [du cheval] et (...) lui faire saigner les dents, en hocquesonnant tant qu'elle peut le mors dans sa bouche (Flaub., Corresp., 1853, p. 104).
Prononc. et Orth. : [ɔ ʃe] init. asp., (il) hoche [ɔ ʃ].Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1155 hochier « secouer, remuer » (Wace, Brut, 10584 ds T.-L.); 2. ca 1170 hoquer le chief « hocher la tête » (Beroul, Tristan, éd. Muret, 1543). De l'a. b. frq. *hottisôn « secouer », dér. en -isôn de *hottôn « faire balancer, branler »; cf. m. néerl. hutselen, hutsen « secouer, agiter, remuer, balancer »; néerl. hutsen « id. ». Fréq. abs. littér. : 1083. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 432, b) 1 768; xxes. : a) 2 246, b) 1 935.

Hocher, verbe trans.Marquer d'une hoche, faire une entaille; faire de petites entailles sur la lisière d'un tissu que l'on veut coudre. Hocher une lisière (Littré). Hocher une taille de boulanger (Ac. 1935).

Wiktionnaire

Verbe 2 - français

hocher (h aspiré) \hɔ.ʃe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Marquer d’une hoche.
    • Hocher une taille de boulanger.
  2. Faire une entaille sur le bord d'une pièce de tissus.

Verbe 1 - français

hocher (h aspiré) \ɔ.ʃe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Secouer ; remuer.
    • Ooah ! dit le chef en hochant la tête et réfléchissant profondément sur cette réponse. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Bernard sourit, hocha la tête et, glorieux de son vêtement coupé dans une étoffe cannelle de mauvais goût, m'offrit une cigarette. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Il hochait le chef, tout pareil à l'un de ces branle-tête que vendent les camelots dans les villes aux jours de grande foire. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Quand le chef monta sur l’estrade, le pianiste leva les yeux et lui sourit. Puis il hocha la tête, et l'on entendit le frémissement des violons, la pulsion d'un pouls profond qui annonçait l’entrée du piano. — (Michel Benoît, Le Secret du treizième apôtre, Éditions Albin Michel, 2006, chap. 68)
  2. (En particulier) Secouer un arbre pour en faire tomber les fruits, notamment les pommes à cidre.
  3. (Intransitif) Branler.
    • Hocher de la tête. - Un cheval qui hoche du mors.
  4. (Intransitif) Marquer son accord, dire oui en levant et abaissant la tête. Cette forme intransitive est rare.
    • Elle a redressé la tête et a paru étonnée de se retrouver par terre.
      - Vous voulez boire quelque chose ? j'ai proposé.
      Elle a hoché avec énergie et voulu se remettre sur pieds.
      — (Jean-Patrick Manchette, Morgue pleine, 1973, Chapitre 3, Réédition Quarto Gallimard, page 465)
  5. Marquer, en levant subitement la tête en haut, qu’on désapprouve quelque chose ou qu’on ne s’en soucie guère.
    • Au point du jour,[…], le digne savant qui avait hoché la tête à tout ce que son ami lui avait dit, s’obstinant sans vouloir donner de raisons, dans son projet de sortie, quittait le camp. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HOCHER. (H est aspirée.) v. tr.
Secouer, remuer. Hocher la tête, Marquer, en levant subitement la tête en haut, qu'on désapprouve quelque chose ou qu'on ne s'en soucie guère. Hocher le mors, la bride, Les secouer pour exciter le cheval. Intransitivement, Hocher de la tête. Un cheval qui hoche du mors, Qui le secoue.

Littré (1872-1877)

HOCHER (ho-ché)
  • 1 V. a. Secouer, remuer. Hocher un prunier pour en faire tomber les prunes. Il [un coucou] hoche la queue et change sans cesse de place, Buffon, Ois. t. XII, p. 82.

    Hocher la tête, la secouer en signe de désapprobation. Qui ne font que s'en rire et que hocher la tête, Régnier, Sat. V. Vous n'avez que faire de hocher la tête, Molière, G. Dand. II, 3.

    Hocher le mors à un cheval, le secouer fréquemment pour exciter le cheval.

    Fig. Hocher le mors, hocher la bride à quelqu'un, essayer de l'animer, de l'exciter.

  • 2 V. n. Terme de manége. Hocher avec la bride, se dit du cheval lorsqu'il hausse et baisse alternativement le bout du nez pour faire jouer le mors dans sa bouche.

    Fig. Hocher du nez, témoigner par un mouvement de visage son mécontentement, sa désapprobation. Que cet artiste hoche du nez quand je me mêlerai du technique de son métier, à la bonne heure, Diderot, Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 13, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XIIe s. Cist Dex de gloire qui tot a à jugier, Il saut et gart [qu'il sauve et garde] ce mestre cuisinier ! Bien li avient cis pestiaus [pilon] à hocier, Bat. d'Alesch. V. 3869.

XIIIe s. Li Turs fu sor le mur qui moult grant paor a, Buiemont en apele, l'eschiele li hocha, Ch. d'Ant. VI, 623. Hochier testes et battre mains, Batailles des sept arts.

XIVe s. Hocher le pot et les pois ensemble, Ménagier, II, 5. Ils comencierent à jouer ensemble à hoissier à plus croix ou plus pile, Du Cange, hochia. Icelluy Estienne ainsi qu'il tenoit et hocoit les dez, Du Cange, ib.

XVe s. Je voy [c'est un lépreux qui parle] venir de gent foison ; Mes cliquettes me fault hochier, Myst. Barlaam et Josaphat, dans GUI DE CAMBRAI, p. 382.

XVIe s. Minos, qui a la charge principale de la torture, hoche l'urne fatale, Du Bellay, J. IV, 52, recto. Les gents d'entendement hochent du nez vostre incrustation empruntée, Montaigne, I, 157. Il ne falloit grandement hocher la bride aux autres princes, Pasquier, Recherches, livre VI, p. 459, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « hocher »

Wallon, hosi ; du flamand, hutsen, secouer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Verbe 1) Du vieux-francique *hottisôn (« balancer »). De la famille du flamand hotsen, hutsen du wallon hossî (« balancer »).
(Verbe 2) Dénominal de hoche.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hocher »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hocher ɔʃe

Fréquence d'apparition du mot « hocher » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « hocher »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « hocher »

  • Il ne s'agit pas seulement d'être "poo-dee" non plus ; traditionnellement, les filles thaïlandaises, quel que soit leur milieu social ou économique, sont censées se contenter de hocher la tête, de sourire, de glousser et d'accepter tout.
    THAÏLANDE - SOCIÉTÉ: Moi, jeune thaïlandaise forcée de rester «soumise»...
  • Le prêteur a déclaré qu’il demanderait aux actionnaires de hocher la tête lors de l’assemblée «pour créer, offrir, émettre et attribuer un tel nombre d’actions de Re 1 chacune, pour un montant n’excédant pas Rs 20 000 crore ou tel montant approuvé par le gouvernement et RBI sous réserve à condition que la participation du gouvernement de l’Inde au capital-actions de la banque ne tombe à aucun moment en dessous de 52 pour cent ».
    Mon livret — Wall Street : SBI prévoit une opération de capitalisation de 20 000 crores de roupies d’ici mars 2021; recherchera un hochement de tête des actionnaires en juillet | Mon livret
  • Et dans un extrait de la vidéo de la conférence de presse de la semaine dernière, le leader du PTr a lancé une lance au député de la circonscription numéro 18. Se référant à la démission d’Édouard Philippe comme Premier ministre de la France, Ramgoolam a lancé que « l’opposition pose des questions dures et non complaisantes. » Tout cela, en présence d’Arvin Boolell, qui ne pouvait que hocher la tête sur ces piques de Ramgoolam.
    [Vidéo] Quand Ramgoolam prend à contre-pied Boolell – inside news :

Traductions du mot « hocher »

Langue Traduction
Anglais nod
Espagnol cabecear
Italien cenno
Allemand nicken
Chinois 点头
Arabe إيماءة
Portugais aceno com a cabeça
Russe кивать головой
Japonais うなずく
Basque nod
Corse ndivà
Source : Google Translate API

Synonymes de « hocher »

Source : synonymes de hocher sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot hocher au Scrabble ?

Nombre de points du mot hocher au scrabble : 14 points

Hocher

Retour au sommaire ➦