La langue française

Grener, grainer

Définitions du mot « grener, grainer »

Trésor de la Langue Française informatisé

GRENER, GRAINER, verbe

A. − Emploi intrans.
1. Donner de la graine. Quand on a laissé un seul pied d'arroche grainer dans le jardin, on n'a plus à s'occuper de sa multiplication; il en pousse chaque année plus qu'il n'est nécessaire d'en conserver (Gressent, Potager mod.,1863, p. 583).Pour nous a grainé le houx (Colette, Pays. et portr.,1954, p. 121) :
1. On doit ranger aussi parmi les végétaux soumis immédiatement aux influences de l'astre des nuits les mousses, dont la plupart ne végètent, ne fleurissent et ne grènent qu'en hiver, lorsque la lune est dans notre hémisphère. Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 62.
Au fig. − Ne regrettez rien, pauvre père. Il leur est venu d'un coup beaucoup d'argent? Eh bien, vous verrez, cet argent partira de même. Ces profits-là peuvent fleurir, ils ne grainent point (Pourrat, Gaspard,1930, p. 86).
P. anal. Faire grener le ver à soie. Laisser la chrysalide devenir papillon, le papillon faire ses œufs. (Dict. xixeet xxes.).
2. Se former en grain. Le sirop commençant à grainer dans l'appareil à cuire ne tarde pas à se remplir de cristaux (Rouberty, Sucr.,1922, p. 91).
3. Arg. Manger. Synon. casser la graine.Quelle heure il est? (...) − Midi moins le quart, mec, mais on graine tout de suite! (Simonin, Touchez pas au grisbi,1953, p. 196).
B. − Emploi trans.
1. Réduire une matière en petits grains. Grener du sel, du tabac à priser. Les poudres de chasse françaises sont grenées en 5 numéros (...) caractérisés par la grosseur des grains (Vennin, Chesneau, Poudres et explosifs,1914, p. 335).Le sucre a pris l'humidité : il faut le grener (Colin1971) :
2. Sur les planches et aux clous s'étageaient des verreries, des cuivres, un alambic, un récipient assez semblable à ces vases à grener la cire (...) et une confusion d'objets bizarres (...) qui était une batterie de cuisine de chimiste. Hugo, Homme qui rit, t. 1, 1869, p. 156.
Emploi pronom. réfl. [Le suj. désigne le sel] Dans les marais salants, se cristalliser sous l'action du soleil. (Dict. xixeet xxes.).
2. Rendre grenu. Grener un cuir, une étoffe (Dict. xixeet xxes.).
IMPR. Grainer une surface. La rendre légèrement rugueuse en vue d'un travail ultérieur. Il est nécessaire de grainer la surface [des plaques de zinc], car le grain est indispensable pour le tirage à la machine (Chelet, Lithogr.,1933, p. 223).Comme la pierre, le zinc et l'aluminium doivent être convenablement grainés, soit à la main, avec du grès ou du sable, soit sur une machine spéciale (Arts et litt.,1935, p. 30-18).
REM.
Grenaison, subst. fém.Formation de la graine dans les céréales. (Dict. xixeet xxes.). La grenaison du blé (Littré).
Prononc. et Orth. : [gʀ əne], (il) grène [gʀ εn]; [gʀ εne] et [gʀe-], (il) graine [gʀ εn]. Ds Ac. dep. 1694, s.v. grener. Var. grainer (dérivé grainaison) ds la plupart des dict. gén. du xixeet xxes. qui renvoient de grai- à gre- (cf. Lar. 19e-20e, Littré, DG, Rob., Lar. Lang. fr.). Le sens arg. « manger » semble s'écrire uniquement grainer. V. égrener. Étymol. et Hist. 1. 1180-85 grener « monter en graine » (Gace Brulé, éd. H. Petersen Dyggve, 28, 4); 2. a) 1528 grené « en grains, granuleux » (Platine de honneste volupté, fo12 vods Gdf.); b) 1745 grainer (Bosse, Manière de graver, p. 130 : l'on grainera avec le petit berceau celles [les parties] qui paroîtront trop claires); 1753 cuir grainé (Encyclop. t. 3, s.v. chagrin); c) 1745 subst. (Bosse, op. cit., p. 134 : cette espèce de grainé occasionné par le crayon sur un papier plus ou moins doux); 3. a) 1593-96 grené « réduit en grains » (Du Villars, Mém., IV, an 1553, Michaud ds Gdf. : poudre menue grenee); b) 1723 grener « réduire en graine » (Savary : Grener le sel); 4. 1600 « produire des œufs » (O. de Serr., V, 15 ds Gdf. Compl. : Faire grainer les papillons [de vers à soie]). Dér. de grain* I, graine*; dés. -er. Bbg. Quem. DDL t. 10, 13.

Wiktionnaire

Verbe

grener \Prononciation ?\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Produire de la graine, beaucoup de grains.
    • Cette herbe grène bien.
    • Les blés ont bien grené cette année.
    • Épi grené à triple rang.
  2. (Transitif) Réduire en petits grains.
    • Grener du tabac.
    • Grener du sel.
  3. (Transitif) Greneler, donner du grain à quelque chose.
    • Grener une peau.

Forme de verbe

grener \ˈɡrẽːnɛr\

  1. Forme mutée de krener par adoucissement (k > g).

Verbe 1

grainer \ɡʁe.ne\ ou \ɡʁɛ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Donner du grain à, en parlant du cuir.

Verbe 2

grainer \ɡʁe.ne\ ou \ɡʁɛ.ne\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire des graines.
    • Toutes les herbettes Qui sont dans les champs, Fleurissent et grainent Le jour de la Saint-Jean. — (Contes populaires et légendes de Guyenne et de Gascogne, Les Presses de la Renaissance, 1976, page 359)
  2. Manger, casser la graine.
    • Puisque de toutes façons on grainait le soir ensemble, en compagnie de Pierre et de Lucien, on se verrait quand même pas mal! — (Albert Simonin, Le cave se rebiffe, Série noire, 1954, page 196)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GRENER. v. intr.
Produire de la graine, rendre beaucoup de grains. Cette herbe grène bien. Les blés ont bien grené cette année. Épi grené à triple rang. Il s'emploie aussi comme verbe transitif et signifie Réduire en petits grains. Grener du tabac. Grener du sel. Il a quelquefois le même sens que GRENELER. Grener une peau. Le participe passé

GRENÉ, ÉE, s'emploie quelquefois comme nom et se dit, dans les Arts du dessin, des Parties d'un dessin, d'une gravure, etc., qui offrent une multitude de petits points fort rapprochés les uns des autres. Un beau grené.

Littré (1872-1877)

GRENER (gre-né. La syllabe gre prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : le blé grène, grènera)
  • 1 V. n. Produire de la graine, rendre beaucoup de grains. Les blés ont bien grené cette année. Dans les terroirs froids et humides, le basilic, le persil de Macédoine ne grènent pas, ou plutôt grènent si tard, que leur graine ne saurait mûrir, La Quintinye, Jardins, t. I, dans RICHELET.
  • 2Faire grener les cocons de vers à soie, laisser la chrysalide se changer en papillon, les papillons sortir et faire des œufs qu on nomme graine.
  • 3 V. a. Réduire en petits grains. Grener du tabac.

    Convertir en petits grains, en parlant d'une poudre qu'on met préalablement en pâte. Grener la poudre de guerre.

    Grener le sel, le raffiner pour le réduire en sel blanc.

  • 4Grener une peau, la rendre grenue.
  • 5Se grener, v. réfl. On dit que le sel se grène, quand la superficie des marais se cristallise aux rayons du soleil et prend cette figure à plusieurs angles qu'on nomme grain de sel.

HISTORIQUE

XIIe s. Et li rosier en mai florist et graine, Couci, XI.

XIIIe s. La vie [mondaine] C'est l'arbre qui tost se desfruite ; C'est ly espis qui point ne graine, J. de Meung, Tr. 1234.

XVIe s. Faire grener les papillons sur du papier, n'est le profit de l'œuvre, parce qu'on n'en peut oster la graine qu'en rasclant avec un cousteau, dont beaucoup s'en casse, De Serres, 491. Le temps de grener [faire paisson] en bois et forest commence à la sainct Remy et dure jusqu'à la sainct André, Coust. génér. t. I, p. 210.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GRENER, v. n. (Economie rustiq.) c’est monter en graine. Voyez l’article Graine.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « grener »

Dénominal de grain, graine avec le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Graine ; provenç. et espagn. granar ; ital. granare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « grener »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
grener grene

Citations contenant le mot « grener »

  • La réussite de l’implantation du colza débute dès la récolte du précédent. Il est conseillé de déchaumer rapidement après la récolte pour lutter contre les adventices prêtes à grainer dans la parcelle et éviter que les limaces s’enfoncent et se réfugient dans le sol. Terre-net, Implantation colza
  • Placer dessus 400 g de palette fumée (schiefele), trois pièces de jambonneau (waedele) et 800 g de lard frais (grener spack). Parsemer d’ail, baies de genièvre, clous de girofle et feuilles de laurier. , Magazine Gastronomie et Vins | Ça ressemble à de la choucroute, mais c’est du navet !
  • Étape 3 : Lorsque le couscous de manioc est tendre, transférez-le dans un bol et ajouter du sel selon votre goût et une cuillère à soupe d’huile végétale (huile d’arachide de préférence). Puis grener le à l’aide d’une fourchette. DIGIKAN, La recette de l’Attiéké en video : Comment préparer l’Attiéké ivoirien
  • En revanche, si la texture commence à grainer sur les bords du bol et à perdre son aspect lisse, c'est que vous êtes allé trop loin… , Magazine Gastronomie et Vins | Comment obtenir une mousse au chocolat ferme... et aérienne !

Images d'illustration du mot « grener »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « grener »

Langue Traduction
Anglais graze
Espagnol pacer
Italien pascolare
Allemand grasen
Chinois 轻擦
Arabe خدش
Portugais pastar
Russe клевок
Japonais こする
Basque bazkatzen
Corse pastu
Source : Google Translate API

Synonymes de « grener »

Source : synonymes de grener sur lebonsynonyme.fr

Grener

Retour au sommaire ➦

Partager