La langue française

Goguette

Sommaire

  • Définitions du mot goguette
  • Étymologie de « goguette »
  • Phonétique de « goguette »
  • Citations contenant le mot « goguette »
  • Traductions du mot « goguette »
  • Synonymes de « goguette »

Définitions du mot goguette

Trésor de la Langue Française informatisé

GOGUETTE, subst. fém.

A. − Vieilli et fam.
1. Propos joyeux, plaisanterie. Conter goguettes (Ac. 1835, 1878). Enfant gâté du dessert, on lui passait ses crudités, ses goguettes de langage, mille familiarités sans conséquence (Sainte-Beuve, Portraits contemp., t. 1, 1846-69, p. 117).
Loc. vieillie, p. antiphrase. Chanter goguette(s) à qqn. « Lui dire des injures, des choses offensantes, fâcheuses » (Ac. 1835, 1878). Ils passèrent chanter goguette aux patriotes qu'ils connaissaient dans leurs paroisses (E. Pérochon, Au cri du chouan, Paris, Plon, 1976, [1933], p. 47).
2. Synon. de beuverie, bringue (pop.), noce.Les négociants de Saint-Malo étaient si riches que, dans leurs jours de goguettes, ils fricassaient des piastres, et les jetaient toutes bouillantes au peuple par les fenêtres (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 204).V. attifement ex. 3.
Loc. verb. ou adj., usuel. (Être) en goguette(s). (Être) de bonne humeur, sous l'effet du vin et de la bonne chère; (être) en partie fine :
... il ignore (...) dans quelles circonstances on met un chapeau haute forme. Avec le sien, au milieu de toutes ces filles en cheveux, il a l'air d'un petit notaire de province en goguette. Proust, Guermantes 2,1921, p. 501.
B. − Société chantante, à Paris, au xixesiècle, se produisant dans un cabaret; p. méton., le cabaret lui-même. La circulaire de M. le Préfet de police concernant les réunions chantantes appelées goguettes (Béranger, Chans., t. 2, 1829, p. 210).La jeunesse a oublié Musset et ne croit plus à la folle orgie. On ignore Pierre Dupont. Béranger n'est plus chanté, même aux goguettes (A. Daudet, Crit. dram.,1897, p. 229).
Prononc. et Orth. : [gɔgεt]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1462 faire goghettes « se régaler » (Cent Nouvelles Nouvelles, éd. Franklin P. Sweetser, XCIII, 76, p. 528 : ung bon poussin et une belle pièce de mouton, dont nous ferons goghettes); 1549 [être] en [ses] goguettes (Est.); 1704 être en goguette (Trév.); 1829 « société chantante » (Vidocq, Mém., t. 3, p. 356). Dér. de l'a. fr. gogue « plaisanterie, raillerie » (xives., Isopet I, éd. J. Bastin, t. 2, XXIII, vers 240) vraisemblablement issu d'un rad. onomatopéique gog qui exprimerait la joie et qui serait à rapprocher, pour la partie vocalique, de kok (cf. coq) et, pour la partie consonantique, de gag (cf. gaga); suff. -ette*. Fréq. abs. littér. : 59. Bbg. Quem. DDL t. 1.

Wiktionnaire

Nom commun

goguette \ɡɔ.ɡɛt\ féminin

  1. Joyeux festin où la liberté est de règle.
    • Par chaque fenêtre on apercevait des tablées de monde endimanché, et des cris sortaient des maisons en goguette. — (Guy de Maupassant, La maison Tellier, 1881, collection Le Livre de Poche, page 43.)
    • Certains caboulots, ici, ne ferment jamais réellement, et quelle que soit l’heure, vous apercevez toujours […] des noceurs, des gens en goguette. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. Plaisanterie, propos joyeux, allant parfois jusqu’à être offensant.
    • Que de goguettes,
      Que d’amourettes !
      Jamais de dettes,
      Point de nœuds constants.
      — (Béranger, Cocagne)
  3. Société chantante, sociétés organisant des soirées chantantes.
    • La goguette a disparu presque tout à fait, et les jeunes ne se figurent pas ce qu’étaient ces réunions amicales des amateurs de la chanson. — (Paulus, Mémoires)
    • Des goguettes nouvelles, nous n’en parlons pas, il y en a par centaines. — (Henri Avenel, Chansons et chansonniers, C. Marpon et E. Flammarion Éditeurs, Paris, 1890, pp. 19 et 20)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GOGUETTE. n. f.
Il ne s'emploie plus que dans cette expression : Être en goguette. Être dans l'excitation joyeuse que donnent des libations un peu trop abondantes.

Étymologie de « goguette »

(XIIIe siècle) Faisait gogette en ancien français, diminutif de gogue (« plaisanterie, propos joyeux ») → voir goguenard.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « goguette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
goguette gɔgɛt

Citations contenant le mot « goguette »

  • Deux représentations variées, commentées et vulgarisées par Raaoul, le guide du haras en goguette, et même en guinguette pour l’occasion puisqu’une buvette a été aménagée à l’ombre des arbres. Idéal pour le goûter dans ce cadre champêtre. Et pour satisfaire les plus jeunes, des jeux gonflables se dressent même sur la prairie voisine. Une présence artistique qui semble trouver déjà son public. Un souffle de vie et une énergie pour peupler ce poumon touristique. nrpyrenees.fr, Le haras en guinguette… - nrpyrenees.fr
  • Le quatuor, qui tourne sur scène depuis dix ans, a vu sa notoriété exploser avec leur reprise sur les réseaux de « Vesoul », de Jacques Brel, rebaptisée « T’as voulu voir le salon ». Des « goguettes » qui cartonnent et les rendent impatients de pouvoir retrouver ce public élargi, à La Cigale. Le Monde.fr, Un apéro virtuel avec Les Goguettes : « On se retrouve dans la tradition du bouffon du roi »
  • Je préfère les moutons en brochettes plutôt qu'en goguette ! Le Telegramme, Trois moutons en goguette « interpellés » rue Sainte-Marie - Trégueux - Le Télégramme

Traductions du mot « goguette »

Langue Traduction
Anglais goguette
Espagnol goguette
Italien goguette
Allemand goguette
Chinois 果冻
Arabe goguette
Portugais goguette
Russe гогетта
Japonais ゴゲット
Basque goguette
Corse goguette
Source : Google Translate API

Synonymes de « goguette »

Source : synonymes de goguette sur lebonsynonyme.fr
Partager