La langue française

Goguenardise

Sommaire

  • Définitions du mot goguenardise
  • Étymologie de « goguenardise »
  • Phonétique de « goguenardise »
  • Citations contenant le mot « goguenardise »
  • Images d'illustration du mot « goguenardise »
  • Traductions du mot « goguenardise »
  • Synonymes de « goguenardise »

Définitions du mot goguenardise

Trésor de la Langue Française informatisé

GOGUENARDISE, subst. fém.

A. − Au sing. Attitude, disposition d'esprit moqueuse. Synon. gouaille (fam.), ironie.Comment ne pas hausser les épaules? Mais à notre goguenardise il se mêlait quelque dégoût (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 19).
B. − P. méton., au sing. ou au plur. Manifestation de moquerie, de raillerie. Un recueil de plaisanteries bonnes ou mauvaises, de goguenardises et de vanteries de quoi défrayer pendant un an toutes les garnisons (Gobineau, Nouv. asiat.,1876, p. 27).
REM.
Goguenarderie, subst. fém.,synon. de goguenardise (surtout au xixes.).Andréa Vésalius périt victime de ses éternelles goguenarderies sur l'ignorance, le costume et les mœurs des moines espagnols (Borel, Champavert,1833, p. 82).Ce visage où perçait une pointe de goguenarderie bourgeoise (Zola, Conquête Plassans,1874, p. 902).
Prononc. et Orth : [gɔgnaʀdi:z]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1853 goguenardises (Champfl., Avent. MlleMariette, p. 287). Dér. de goguenard*; suff. -ise*. Bbg. Arveiller (R.). R. Ling. rom. 1976, t. 40, p. 235 (s.v. goguenarderie). - Breslin (M.S.). The Old Fr. abstract suffix -ise. Rom. Philol. 1969, t. 22, p. 419.

Wiktionnaire

Nom commun

goguenardise féminin

  1. Mauvaise plaisanterie.
    • Il ne répond que par des goguenardises.
    • Un air de goguenardise.
    • Les premières fois, au retour, ma prostration béate étonna ma mère, qui me coucha vite, en reprochant à mon père ma fatigue. Puis elle découvrit un soir dans mon regard une gaieté un peu bien bourguignonne, et dans mon haleine le secret de cette goguenardise, hélas !… — (Colette, La maison de Claudine, Hachette, 1922, coll. Livre de Poche, 1960, page 40.)

Forme de verbe

goguenardise \ɡɔɡ.naʁ.diz\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de goguenardiser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de goguenardiser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de goguenardiser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de goguenardiser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de goguenardiser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GOGUENARDISE. n. f.
Mauvaise plaisanterie. Il ne répond que par des goguenardises. Un air de goguenardise.

Étymologie de « goguenardise »

 Dérivé de goguenard avec le suffixe -ise.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « goguenardise »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
goguenardise gɔgenardis

Citations contenant le mot « goguenardise »

  • L’élégiaque peut être abordé dans une perspective diachronique. La question de la périodisation se pose, qu’elle vienne en amont du siècle, pendant le siècle, fin de siècle. L’élégiaque est-il réservé aux romantiques ? On propose d’en étudier les origines, les sources, les mutations, les reniements, les modes, les inflexions : par exemple, la violence de la réaction anti-élégiaque, ou encore l’introduction de l’ironie dans l’élégie. Pourquoi tant de goguenardise, voire de haine, à l’égard des élégiaques ? Y a-t-il un élégiaque symboliste, fin de siècle ? (Henry Bataille évoque « la douleur moderne »). , L'élégiaque (revue Romantisme)
  • De quoi la condamnation de François Fillon par le tribunal correctionnel de Paris est-elle le nom ? Comme souvent, on peut répondre en commençant par dire ce qu'elle n'est pas, c'est-à-dire une décision judiciaire normale rendue sur la base d'une vérité judiciaire incontestable rendue après une procédure régulière. Tout est gênant dans cette partie du long procès commencé contre François Fillon en février 2017, à commencer par la date choisie pour le jugement, trois ans après de fulgurants débuts, comme par hasard en pleine campagne électorale des municipales afin de gêner l'opposition LR hégémonique dans les communes. Il y a ensuite l'attitude du procureur représentant le Parquet national financier (PNF), affichant une goguenardise déplacée tout au long de l'audience, et prononçant des réquisitions exorbitantes, assorties d'une référence ridicule à la pendaison des coupables de détournement de fonds publics sous l'Ancien Régime, histoire de démontrer l'ampleur de la faute commise par François Fillon. Ces réquisitions, à la surprise des praticiens, réclamaient à peu de chose près le maximum de la peine prévue par les textes. En balayant tous les arguments juridiques de la défense pourtant fort solides pour certains, et en particulier ceux qui se déduisent du principe constitutionnel de la séparation des pouvoirs. On pouvait comprendre que le PNF, à l'origine du rodéo judiciaire du printemps 2017, ait souhaité valider son travail de l'époque en le justifiant par ce comportement excessif. François Fillon était un abominable criminel, et pour cela on avait eu raison de lui infliger un lynchage médiatico-judiciaire géant, et si cela avait permis sa disqualification électorale et l'arrivée d'Emmanuel Macron au pouvoir, c'était strictement par hasard. Il a fallu les aveux implicites et détaillés d'Éliane Houlette, à l'époque patronne du PNF, l'institution sur mesure créée par François Hollande, pour que l'opinion publique apprenne enfin, affaire après affaire, le rôle politique qui lui a été dévolu. Celui de disqualifier Fillon en faisait partie. Valeurs actuelles, Les leçons du procès Fillon | Valeurs actuelles
  • Il appert aujourd’hui que le gouverneur génocidaire n’a sa place que dans un musée où les conservateurs pourraient apprendre aux visiteurs tout le sang qui entache l’histoire de ce tortionnaire sanguinaire. Le laisser trôner avec goguenardise à l’entrée de l’île de Ndar constitue pour nous Sénégalais une insulte mémorielle qui nous impose d’adorer ce que nous devons abhorrer. L’école des Otages construite par Faidherbe en 1856 prend encore aujourd’hui en otages certains aliénés qui s’enlisent à corps et à cerveau perdus dans les sables mouvants du culte de dulie en glorifiant les basses œuvres du gouverneur criminel. Les petits-fils spirituels du soumis Bakary Diallo, ce tirailleur sénégalais fasciné par le chef blanc et la puissance coloniale française, auteur douteux de l’autobiographie Force-Bonté, sont toujours-là. Les héritiers idéologiques du complexé président Léopold Sédar Senghor qui disait le 4 avril 1969 : « Si je parle de Faidherbe, c’est avec la plus haute estime, jusqu’avec amitié, parce qu’il a appris à nous connaître, que son jugement, en nous rappelant les vertus de nos ancêtres, doit nous aider à reprendre courage, à nous battre avec plus de cœur », circulent toujours. SenePlus, DECONFINER LES ESPRITS "FAIDHERBOLATRES" (2/2) | SenePlus
  • Que font-ils pendant le confinement? Premier épisode avec le vice-président du Stade Langonnais. Le restaurateur partage ses doutes et ses espoirs. Avec sa goguenardise légendaire. SudOuest.fr, Sud-Gironde : On vient aux nouvelles (ép.1) de Sylvain Goujard, le patron du Bistrot de Toulenne
  • « Le mec vivait quasiment dans un jeu de Cluedo ! » « Le mec », c’est Harlan Thrombey (Christopher Plummer), célèbre auteur de romans policiers, retrouvé mort dans son manoir. La police et un détective privé (Daniel Craig) se lancent sur la piste du coupable… Pas de doute, À COUTEAUX TIRÉS ne cache pas sa nature de whodunnit, ce genre où un enquêteur omniscient et clairvoyant cherche à démêler les fils d’une intrigue retorse et savoir ‘qui l’a fait?’, qui a commis un crime. Tout le plaisir suscité par le film découle au départ de la manière avec laquelle Rian Johnson aborde le genre. À savoir, comme il l’a toujours fait (cf BRICK) : avec appétit, sans servilité ni goguenardise. Ici, cela donne au film des qualités de grand spectacle premier degré. Rares sont les projets contemporains devant lesquels le spectateur ressent le besoin immédiat de se caler au fond du siège, d’ouvrir grand les yeux et les oreilles, pour profiter au maximum de la verve, qu’elle soit laid-back ou nerveuse, déployée à l’écran. Daniel Craig, Christopher Plummer, Ana de Armas, Toni Collette, Chris Evans, Jamie Lee Curtis, Katherine Langford, Michael Shannon, Don Johnson, Lakeith Stanfield, Jaeden Martell : Rian Johnson réunit un casting de stars aussi impressionnant que cohérent et donne à chacun l’occasion de briller. Verbalement d’une grande tonicité avec ses répliques vachardes, l’écriture joue, dans sa construction, sur les archétypes sociétaux (Martell incarne un jeune troll d’Internet / Langford une prétendue social justice warrior, pour ne citer que les plus contemporains). De quoi mener À COUTEAUX TIRÉS vers l’inévitable jeu de massacre, qui évite toutefois d’apparaître rebattu grâce à la vivacité avec laquelle chaque interprète insuffle vie et caractère à son personnage. Des surprises, À COUTEAUX TIRÉS en réserve, notamment au beau milieu de son récit, lorsqu’il mue subitement en un autre film, plus thriller que whodunnit, où les masques tombent, les coups bas pleuvent et où l’humour, s’il en reste, se fait davantage politesse du désespoir qu’hilarité macabre. Un revirement, parmi d’autres, que Johnson négocie avec finesse, notamment parce qu’il envoie À COUTEAUX TIRÉS sur des territoires insoupçonnés au départ. La théâtralité initiale, qui jouait sur l’aspect hors du temps du cinéma de Johnson (tout comme c’était le cas avec BRICK et UNE ARNAQUE PRESQUE PARFAITE), s’ouvre alors sur une allégorie sociopolitique furieusement contemporaine, sur le racisme, le retrait nationaliste, la classe et le privilège. De quoi assurer, en plus du spectacle, de la substance. Cinemateaser.com, À COUTEAUX TIRÉS : chronique - cinemateaser
  • Il commence à sentir le sapin, John Rebus. Tant qu'il était le personnage principal des polars de Ian Rankin, c'était du millefeuille. La solitude soigneusement planquée sous la goguenardise, l'inspecteur s'asseyait sur le règlement, cassait les pieds et les crânes des empêcheurs d'investiguer en rond, au grand dam de sa collègue, la jeune Siobhan Clarke. Puis est arrivé Malcolm Fox, le doigt sur la couture de l'uniforme, son meilleur ennemi à la police d'Edimbourg, qui le poussait peu à peu dans l'ombre. Au moins, les rosseries continuaient à voler. Même mis à la retraite, le vieux Rebus avait encore l'acidité et le spleen teigneux.   LExpress.fr, Les polars à lire cette semaine : Ian Rankin et Michel Moatti - L'Express

Images d'illustration du mot « goguenardise »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « goguenardise »

Langue Traduction
Anglais mocking
Espagnol burlón
Italien beffardo
Allemand verspottung
Chinois 嘲笑
Arabe السخرية
Portugais zombando
Russe осмеяние
Japonais あざける
Basque mocking
Corse burla
Source : Google Translate API

Synonymes de « goguenardise »

Source : synonymes de goguenardise sur lebonsynonyme.fr
Partager