La langue française

Glacis

Sommaire

  • Définitions du mot glacis
  • Étymologie de « glacis »
  • Phonétique de « glacis »
  • Évolution historique de l’usage du mot « glacis »
  • Citations contenant le mot « glacis »
  • Images d'illustration du mot « glacis »
  • Traductions du mot « glacis »
  • Synonymes de « glacis »

Définitions du mot glacis

Trésor de la Langue Française informatisé

GLACIS1, subst. masc.

A. − Vieilli. Pente douce et unie. Le terrain s'élève alors en glacis très-régulier (quoique naturel) (Voy. La Pérouse,t. 4,1797, p. 88) :
Ce sentier, en hiver, était un lit épais de neige ou un glacis de verglas sur lequel nous nous laissions rouler ou glisser comme font les bergers des Alpes. Lamart., Confid.,1849, p. 94.
FORTIF. Talus incliné qui sert à couvrir et à masquer les approches et les ouvrages, à rendre l'accès d'une fortification plus difficile. Glacis de protection; glacis d'un fort, d'une place-forte. On restait des après-midi sur les glacis du château-fort, une énorme ruine pleine d'échos, de cavernes et d'oubliettes (Céline, Mort à crédit,1936, p. 300).
P. métaph. L'homme sur le point de mourir se sent brusquement à découvert et comme en première ligne, sans les délais et glacis protecteurs qui fournissaient des alibis à sa mauvaise foi (Jankél., Je-ne-sais-quoi, t. 2, La Méconnaissance, le Malentendu, Paris, éd. du Seuil, 1980, p. 27).
GÉOMORPHOL. Surface d'érosion en pente douce. Glacis d'érosion, d'épandage (George 1970).
B. − ARCHIT. Pente donnée à la partie d'une cimaise pour permettre l'écoulement des eaux. Glacis de corniche (Ac.).
C. − COUT. ,,Rangée de points qui fixent la doublure sur une étoffe et l'empêchent de plisser`` (Ac. 1932).
Prononc. et Orth. : [glasi]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. [1345 (d'apr. Bl.-W.5)]; 1421 fortif. (Reg. consul. de Lyon, 4 août, éd. Guigne, I, 318 ds Gdf. Compl.); 1680 cout. (Rich.). Dér. de glacer* au sens de « glisser » (xiies. ds T.-L.); suff. -is*. Bbg. Archit. 1972, p. 168.

GLACIS2, subst. masc.

PEINT. Teinte légère, transparente, qu'on étend sur une couleur sèche pour lui donner du brillant et harmoniser l'ensemble. Les glacis du Titien; préparer un glacis. Au bout de trois siècles les tableaux n'offrent plus de coloris (...) les glacis s'évanouissent (Stendhal, Hist. peint. Ital., t. 1, 1817, p. 98) :
1. Les anciens peintres obtenaient la transparence par l'emploi systématique des glacis, qui sont un vernis coloré passé sur la pâte. H. Dumas, Phys. coul.,1930, p. 81.
P. anal. Glacis brillant de l'eau; glacis lustré des feuilles. Une patine, un rose et frais glacis (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 526).Le glacis chocolaté d'une manière de tourte (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 159) :
2. Les murs [d'un abattoir] disparaissaient sous de larges glacis de sang coagulé; la pluie, la boue, le fiel, la sanie, les avaient diaprés de tant de couleurs, qu'il eût été impossible d'en reconnaître l'enduit primitif... Gautier, Caprices, Paris, Lecou, 1852 [1838], p. 277.
Au fig. Apparence brillante qui met un voile sur la réalité. Synon. vernis.La tête de Jacques, à vrai dire, n'avait rien de séraphique, mais un certain glacis bourgeois en déguisait l'abondante sensualité (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 313).
Prononc. et Orth. : [glasi]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1757 (Encyclop. t. 7, p. 693b). Dér. de glacer* au sens de « donner l'apparence de la glace, une apparence polie »; suff. -is*.
STAT. Glacis1 et 2. Fréq. abs. littér. : 138.

Wiktionnaire

Nom commun

glacis \ɡla.si\ masculin, singulier et pluriel identiques

  1. Pente douce et unie.
    • Glacis de corniche : Pente qu’on donne à la surface supérieure d’une cimaise pour faciliter l’écoulement des eaux.
    • Après le « mur murant » de 1786, les fortifications de 1840 ont été démolies pierre par pierre, et la terre de leurs glacis à servi à combler les fossés de défense dont on l’avait tirée. — (Jean Valmy-Baysse, La Curieuse Aventure des boulevards extérieurs, Éditions Albin-Michel, 1950, p. 243)
    • Les glacis d’un étang.
    1. (Architecture) Pente douce qui part de la crête du chemin couvert et se perd dans la campagne.
      • On restait des après-midi sur les glacis du château-fort, une énorme ruine pleine d’échos, de cavernes et d’oubliettes. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Mort à crédit, Denoël, Paris, 1936, p. 300)
    2. (Militaire) Blindage supérieur avant d’un char d’assaut, incliné afin d’améliorer sa résistance à la pénétration.
    3. (Par extension) Espace-tampon ménagé par une puissance autour de ses frontières par le contrôle de régions, voire de pays, limitrophes, afin d’optimiser la défense de son territoire.
      • Le glacis soviétique : Ensemble des États satellites de l’URSS servant de zone tampon entre l’OTAN et l’Union soviétique.
    4. (Couture) Rangée de points qui fixent la doublure sur une étoffe et l’empêchent de plisser.
  2. (Peinture) Couleurs légères et transparentes que les peintres appliquent quelquefois sur les couleurs déjà sèches d’un tableau pour leur donner plus d’éclat, de vigueur, de brillant, etc.
    • Les murs [d’un abattoir] disparaissaient sous de larges glacis de sang coagulé ; la pluie, la boue, le fiel, la sanie, les avaient diaprés de tant de couleurs, qu’il eût été impossible d’en reconnaître l’enduit primitif. — (Théophile Gautier, Caprices et zigzags, Lecou, Paris, 1852 [1838], page 277)
  3. (Figuré) (Par extension) Apparence.
    • Pour Rome, ce réseau périphérique de clientèle présentait l’avantage de bâtir un glacis de sécurité à moindres frais. — (Pierre Renucci, Claude, Perrin, Paris, 2012, page 199)
  4. (Maçonnerie) Enduit étanche permettant l’écoulement de l'eau.
    • Ce glacis a aussi pour effet de rejeter les eaux pluviales à une grande distance des murs. — (Schmid, Revue générale de l’architecture et des travaux publics, 1866, page 56)
    • Une chose hideuse se découvrait, à savoir un bonnet de même couleur que la couverture des lits, mais dont un glacis gras empêchait de reconnaître la trame, usé, élargi, avachi, huileux, froid au toucher. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 177, 2012)
  5. (Argot) (Désuet) (Rare) Contenu d’un verre, verrée, rasade.

Nom commun

glacis \Prononciation ?\

  1. (Architecture) Glacis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GLACIS. n. m.
Talus, pente douce et unie. Les glacis d'un étang. En termes de Fortification, il se dit spécialement de la Pente douce qui part de la crête du chemin couvert et se perd dans la campagne. En termes d'Architecture, Glacis de corniche, Pente qu'on donne à la surface supérieure d'une cimaise pour faciliter l'écoulement des eaux. En termes de Peinture,

GLACIS se dit des Couleurs légères et transparentes que les peintres appliquent quelquefois sur les couleurs déjà sèches d'un tableau pour leur donner ainsi plus d'éclat, de vigueur, etc. En termes de Couture, il se dit, par extension, d'une Rangée de points qui fixent la doublure sur une étoffe et l'empêchent de plisser.

Littré (1872-1877)

GLACIS (gla-sî) s. m.
  • 1Talus, pente douce et unie. Le glacis d'un étang. Il portait la passion du bien public à un tel point, et en même temps cette sorte de passion est si rare, qu'il est peut-être dangereux d'exposer au public que, quand il passait sur les marches du Pont-Neuf, il en prenait les bouts qui étaient moins usés, afin que le milieu, qui l'est toujours davantage, ne devînt pas trop tôt un glacis, Fontenelle, des Billettes. Avignon a une bonne lieue de tour ; presque tout le glacis est planté de deux rangs d'arbres qui forment un cours assez médiocre, De Brosses, Lettres sur l'Italie, t. I, lett. 2.
  • 2 Terme de fortification. Pente adoucie, qui descend du haut du chemin couvert jusqu'à la campagne ouverte. … Ce chemin terrible Qu'un glacis teint de sang rendait inaccessible, Voltaire, Henr. VI.
  • 3 Terme d'architecture. Glacis de corniche, petite pente ménagée sur la cymaise d'une corniche, pour l'écoulement des eaux de pluie.
  • 4 Terme de raffinerie. Plan horizontal en maçonnerie qui sert à exposer des pains de sucre au soleil.

    Évasement qui augmente la capacité des chaudières.

HISTORIQUE

XVe s. Et si failloit abattre une engine ou ung arc-boutant, qui estoit appoincté contre le dit clochier… à l'egal de glichy [plate-forme], Du Cange, glatia.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GLACIS, s. m. en Architecture, c’est une pente peu sensible sur la cimaise d’une corniche, pour faciliter l’écoulement des eaux de pluie.

C’est encore une pente de terre ordinairement revêtue de gason, & beaucoup plus douce que le talud ; sa proportion étant au-dessous de la diagonale du quarré. Il y a des glacis dégauchis, qui sont talud dans leur commencement & glacis assez bas en leur extrémité, pour raccorder les différens niveaux de pente de deux allées paralleles. Il se voit de ces taluds & glacis pratiqués avec beaucoup d’art dans le jardin du château de Marly ; ce qu’on appelle comme revers d’eau, talud, &c. Voyez l’article suivant. (P)

Glacis, (Art milit. & Fortification.) En terme de Fortification, le glacis est le parapet du chemin-couvert, dont la hauteur de six à sept piés se perd dans la campagne par une pente insensible d’environ vingt ou vingt-cinq toises. Voyez Pl. I. de Fortification, les lettres aa, dans les fig. 1 & 5. Voyez aussi Chemin-couvert. Chambers.

Le glacis sert à empêcher que dans les environs ou les lieux qui touchent immédiatement à la place, il ne se trouve aucun endroit qui puisse servir de couvert à l’ennemi. La pente du glacis doit être dirigée de maniere qu’étant prolongée vers la place, elle rencontre le revêtement au cordon ou un peu au-dessus.

Lorsqu’elle est ainsi disposée, l’ennemi ne peut battre le revêtement ou faire breche à la place, qu’après qu’il s’est emparé du chemin-couvert : alors il établit ses batteries sur le haut du glacis ; mais leur proximité des ouvrages de la place en rend la construction périlleuse & difficile. Les places dont le glacis encouvre ainsi tous les ouvrages par son prolongement, & que par conséquent l’on ne peut découvrir de la campagne, sont appellées places rasantes. En tems de siége, l’on pratique des galeries sous le glacis d’où partent des rameaux qui s’étendent dans la campagne. Voyez Défense du Chemin-couvert. (Q)

Glacis, signifie, en terme de Peinture, l’effet que produit une couleur transparente qu’on applique sur une autre qui est déjà seche ; de maniere que celle qui sert de glacis laisse appercevoir la premiere, à laquelle elle donne seulement un ton ou plus brillant, ou plus leger, ou plus harmonieux.

On ne glace ordinairement qu’avec des couleurs transparentes, telles que les laques, les stils de grain, &c. La façon de glacer est de frotter avec une brosse un peu ferme, la couleur dont on glace sur celle qui doit en recevoir l’empreinte : en conséquence il reste sur la toile fort peu de cette couleur dont on glace ; ce qui, joint à la qualité des couleurs qui sont les plus propres à glacer, doit faire craindre avec raison aux peintres qui se servent de ce moyen, que l’effet brillant qu’ils cherchent ne soit que passager & ne s’évanoüisse avec la laque & le stil de grain qui s’évaporent ou se noircissent en fort peu de tems. Au reste, cette pratique a cependant été adoptée par de grands peintres ; Rubens en a souvent fait usage. Les glacis sont très-propres pour accorder un tableau & pour parvenir à une harmonie rigoureuse : mais le danger est encore plus grand que l’avantage qu’on en peut retirer, puisque l’effet en est ordinairement passager, & que d’ailleurs rien ne peut égaler le mérite durable d’un tableau peint à pleine couleur, &, comme disent les Peintres, dans la pâte. C’est aux artistes à faire des épreuves qui les éclaircissent sur les effets différens des glacis, dont il seroit peut-être injuste de blâmer indistinctement la pratique. On ne connoît pas encore assez les qualités physiques des couleurs dont on se sert ; on n’a pas fait assez de recherches sur cette partie, pour être en droit de prononcer absolument sur ce moyen, que je crois à la vérité devoir plûtôt la naissance au défaut de facilité qu’au talent. Article de M. Watelet.

* Glacis, (Rubannier.) ce sont des soies de long ou de chaînes, qui n’ont d’autre usage que de lier la trame, lorsque la traînée se trouveroit trop longue & exposée par conséquent à lever. Chaque rame de glacis est passée dans les hautes lisses, ainsi qu’il est dit au mot Passage des Rames. Chaque branche est mise à part sur un petit roquetin séparé avec son contre-poids & son freluquet, & est levée par ses rames propres, lorsqu’elle travaille en glacis ; voyez encore l’article Passage des Rames : mais pour plus de clarté, nous allons dire un mot du passage propre des rames de glacis. Lorsqu’il y a du glacis dans un ouvrage, les six rames de neuf par lesquelles on passe pour occuper les neuf rouleaux de porte-rames de devant, sont de figure ; & les trois autres sont de glacis, & passées suivant le translatage du glacis qui ne change jamais. On entend par translatage, l’emprunt que l’on fait, lorsqu’il est possible ; & cela pour épargner les bouclettes des hautes-lisses : cet emprunt n’est autre chose que l’usage multiplié de la même bouclette, quand il est pratiquable ; & pour joüir du privilége de l’emprunt, la seconde rame doit faire, conjointement avec la premiere, les pris que la premiere fait, & ainsi des autres jusqu’à neuf, qui toutes peuvent emprunter sur la premiere des neuf, & toûjours dans le cas de la possibilité. Ceci compris, lorsque la rame de glacis ne travaille point en glacis, on la passe conformément à celle de figure avec laquelle elle doit aller suivant l’ordre dont nous allons parler. Mais lorsqu’elle travaillera en glacis, elle sera passée conformément à son propre translatage ; pouvant néanmoins joüir de l’emprunt, lorsqu’il aura lieu. Les trois rames de glacis qui font partie des neuf que l’on passe, ont le même passage & le même avantage quant à l’ordre : voici ce que c’est que cet ordre. La premiere rame des trois de glacis, sera portée par la premiere des six de figure ; la seconde rame de figure ira seule ; la seconde rame de glacis sera portée par la troisieme de figure ; la quatrieme de figure ira seule ; & la troisieme de glacis sera portée par la cinquieme rame de figure ; par conséquent la sixieme rame de figure ira seule : & voilà les neuf rames par lesquelles nous avons dit qu’on passoit.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « glacis »

L'ancien verbe glacer, qui signifiait glisser, et qui vient de glace.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1421) Composé de glacer (avec le sens ancien de « glisser » pour celui de « pente douce » et celui de « donner l’apparence de la glace », pour celui de « teinte ») et -is.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du français glacis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « glacis »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
glacis glasi

Évolution historique de l’usage du mot « glacis »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « glacis »

  • Sur tout l'onde éternelle étale son glacis. La vie la mort sont une même flamme. De Louis Guillaume / Le Point
  • Le rapport de recherche sur le marché des glacis de confiserie se concentre entièrement sur la part de marché des glacis de confiserie, le volume, les technologies innovantes et l’évaluation détaillée du marché mondial des glacis de confiserie. L’étude a également démontré un bref profilage des principales entreprises qui opéraient sur le marché des glaçures de confiserie aux côtés de la part de marché des glaçures de confiserie et d’autres paramètres essentiels. Le rapport sur le marché mondial des glaçures à confiserie comprend des tendances qui devraient entraver la croissance du marché mondial des glaçures à confiserie au cours de la période de prévision entre 2020 et 2026. Journal l'Action Régionale, Recherche sur le marché des glacis de confiserie (impact de COVID-19) 2020-2026: Norevo, Morse Chemical, Temuss Products – Journal l'Action Régionale
  • Robert Piquard réalise avec un soin extrême des natures mortes d’après modèles et des paysages maritimes ou enneigés. La technique de l’huile requiert une dextérité, dont l’artiste ne manque pas, faisant apparaître grâce au glacis, tout un jeu d’ombres et de lumières. « Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches »… parfois un papillon, ou un oiseau viennent rehausser ces ensembles harmonieux et doux. Robert Piquard peint depuis plus de trente ans et ne se lasse pas de ces compositions aux ambiances d’un autre temps, qui nécessitent beaucoup de travail et d’attentions. Le Telegramme, Retour au XVIIIe siècle à la chapelle Saint-Fiacre, avec Robert Piquard - Concarneau - Le Télégramme
  • « Ce sont non seulement les douves et le glacis mais également les deux cours ainsi que les salles attenantes qui sont dépolluées », précise la préfecture maritime de l’Atlantique. Elle ajoute que « les parties souterraines ne sont pas polluées mais dangereuses d’accès en raison de la fragilité de la structure suite aux destructions allemandes de 1944 ». Au total, 372 obus de 75 mm et 802 fusées ont été trouvés et détruits. Le Telegramme, À Ouessant, le déminage du fort Saint-Michel met au jour 2,3 tonnes de munitions - Ile d'Ouessant - Le Télégramme

Images d'illustration du mot « glacis »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « glacis »

Langue Traduction
Anglais glaze
Espagnol vidriar
Italien smalto
Allemand glasur
Chinois
Arabe سطح أملس
Portugais esmalte
Russe глазурь
Japonais 釉薬
Basque glaze
Corse ghiacciata
Source : Google Translate API

Synonymes de « glacis »

Source : synonymes de glacis sur lebonsynonyme.fr
Partager