La langue française

Fluer

Définitions du mot « fluer »

Trésor de la Langue Française informatisé

FLUER, verbe intrans.

Littéraire
A.− Couler. La fontaine fluait à cinq pas devant la porte (Pourrat, Gaspard,1922, p. 41).
En partic., MÉD. [Le suj. désigne un liquide ou une sérosité s'échappant du corps] Couler, s'épancher. L'humeur qui flue de ses oreilles (Ac.).
P. ext. Se répandre. Devantures, chansons, omnibus et les danses Dans le demi-brouillard où flue un goût de rhum (Verlaine, Œuvres compl.,t. 2, Amour, 1888, p. 23).Sens-tu fluer vers toi les parfums d'alentour, − Ton corps est cette nuit profond comme la terre (Noailles, Cœur innombr.,1901, p. 33).
Spéc. [Le suj. désigne la mer effectuant son mouvement de marée] Monter. La mer flue et reflue (Ac.1835, 1878) :
1. ... la cause non encore examinée du cours de l'océan indien, qui flue six mois vers l'orient et six mois vers l'occident... Bern. de St-P., Chaum. ind.,1791, p. 71.
B.− P. métaph. ou au fig. [En parlant du temps] Se dérouler. Diderot accueillant tout et faisant confiance à la vie qui flue et reflue et s'écoule et se recompose (Faure, Espr. formes,1927, p. 115).
1. [En parlant de ce qui échappe plus ou moins à notre contrôle] S'écouler :
2. Il déplore que nous n'ayons pas, chacun de nous, un Eckermann, un individu « sans vanité personnelle aucune », notant, selon mon expression, tout ce qui flue de nous d'original dans les moments d'abandon... Goncourt, Journal,1888, p. 858.
2. [En parlant des conséquences d'une chose] Découler. Les premiers vouloient que le gouvernement découlât des mœurs; les seconds que les mœurs fluassent du gouvernement (Chateaubr., Essai Révol.,t. 1, 1797, p. 168).
Rem. S'emploie souvent en parlant d'une façon fluide de s'exprimer. Grâce à ce débarras qu'il a bravement procuré dans ses livres, la pensée flue pure d'un cours limpide et sinueux sous les mille ombrages fleuris (Verlaine, op. cit., t. 3, Tout bas, 1896, p. 141).
REM. 1.
Fluant, ante, part. prés. et adj.Qui change. L'intelligence fonctionne en partie pour couvrir de schémas la fluante réalité (Mounier, Traité caract.,1946, p. 614).
2.
Fluée, subst. fém.,au fig. Fait de fluer sans arrêt. Et le salon, avec sa tapisserie de vieilles dames qui dorment le long d'un mur (...) et l'averse des conversations, la fluée des sornettes, la pluie sans fin des polkas et des valses! (Huysmans, En mén.,1881, p. 4).
Prononc. : [flye], (il) flue [fly]. Étymol. et Hist. 1281 « couler » (Livre Roisin, 296 ds T.-L.); spéc. méd. 1370 (N. Oresme, Le Livre de Ethiques, éd. A. D. Menut, p. 502). Empr. au lat. class. fluere « couler ». Fréq. abs. littér. : 53.
DÉR.
Fluage, subst. masc.,technol. Phénomène de déformation lente d'un métal solide soumis, dans un espace fermé et ne présentant qu'un trou d'échappement, à des pressions fortes et constantes, à une température normale ou supérieure à la normale, et qui le fait se comporter comme un liquide visqueux. Cf. J. phys. et Radium, 1928, p. 504. [flya:ʒ]. 1reattest. 1922 (Lar. univ.); du rad. de fluer, suff. -age*.
BBG. − Gohin 1903, p. 364.

Wiktionnaire

Verbe

fluer \fly.e\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Médecine) Couler, en parlant d’un liquide qui s’écoule d’une partie du corps, d’une plaie, d’un ulcère et des parties mêmes d’où ce liquide s’écoule.
    • Sa main gauche s’était crispée sur sa poitrine, à l’endroit de la blessure, et du sang fluait entre ses doigts. — (Georges Vidal, Tension de famille, 1965)
    • L’humeur qui flue de ses oreilles, de sa plaie.
  2. (Physique) Se déformer à une vitesse très lente sous l’effet d’un effort maintenu durant une longue durée (phénomène souvent activé par la température).
    • On oublie souvent de tenir compte du fait que les matériaux de construction fluent.
  3. (Littéraire) Couler.
    • Avec la vie, hélas, qui fluait en lui, devenaient plus lancinants ce vague aux tripes, cette boule sur l’estomac, cette envie de vomir des condamnés à leur dernier matin. — (Raymond Guérin, Les Poulpes, Gallimard, Paris, 1953)
    • Les reflets de la surface muaient, dérivaient à contre-courant, fluaient en d'autres mouvements. — (Jean-Philippe Jaworski, Même pas mort – Rois du monde I, Les moutons électriques, 2013, folio SF, page 412)

Verbe

fluer \flu.ˈɛr\ (voir la conjugaison)

  1. Couler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FLUER. v. intr.
T. de Médecine. Couler, en parlant des Humeurs qui s'écoulent de quelque Partie du corps, d'une plaie, d'un ulcère et des Parties mêmes d'où ces humeurs s'écoulent. L'humeur qui flue de ses oreilles, de sa plaie.

Littré (1872-1877)

FLUER (flu-é) v. n.
  • 1Couler, s'épancher. Cette rivière flue vers le couchant. La chaleur du soleil qui, en paraissant sur l'horizon, raréfie l'air, et l'oblige à fluer vers l'occident à mesure que la terre avance vers l'orient, Raynal, Hist. phil. X, 4.

    Il se dit de la mer qui monte. La mer flue et reflue.

  • 2 Terme de médecine. Se dit des humeurs qui coulent de quelques parties du corps. L'humeur flue de sa plaie. Les hémorrhoïdes fluent. L'eau de l'hydropisie a flué par la vessie.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XIVe s. L'eaue s'en va et flue. - Humeur corrompue qui flue ou descent aux yex, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVIe s. Pour la diversité du cours d'icelle, la mer s'enfle, flue et reflue, Paré, XVIII, 58.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FLUER. - HIST. Ajoutez :

XIIIe s. …Com li mers Flue, doit sur les boins fluer Li siens [le bien de l'homme généreux], et largement douner, Renard le nouvel, p. 83, Paris, 1874, éd. Jules Houdoy.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fluer »

Provenc. et espagn. fluir ; ital. fluire ; du lat. fluere, couler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin fluo (« couler »). Référence nécessaire
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fluer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fluer flye

Évolution historique de l’usage du mot « fluer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fluer »

  • Ils ont ainsi réussi, à l'aide de simulations informatiques et de tests (voir les vidéos), à doter la surface de la capacité à accrocher et garder les molécules et les microgouttelettes d'eau tout en permettant aux gouttes d'un certain diamètre de fluer sur elle sans s'accrocher. Reste à transformer cette manip de laboratoire en processus industriel... Science-et-vie.com, Un matériau inspiré du scarabée, du cactus et de la plante car... - Science & Vie

Images d'illustration du mot « fluer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fluer »

Langue Traduction
Anglais creep
Espagnol arrastrarse
Italien strisciamento
Allemand schleich
Chinois 爬行
Arabe زحف
Portugais rastejar
Russe ползать
Japonais 忍び寄る
Basque creep
Corse crescenu
Source : Google Translate API

Synonymes de « fluer »

Source : synonymes de fluer sur lebonsynonyme.fr

Fluer

Retour au sommaire ➦

Partager