La langue française

Faon

Sommaire

  • Définitions du mot faon
  • Étymologie de « faon »
  • Phonétique de « faon »
  • Évolution historique de l’usage du mot « faon »
  • Citations contenant le mot « faon »
  • Images d'illustration du mot « faon »
  • Traductions du mot « faon »
  • Synonymes de « faon »

Définitions du mot faon

Trésor de la Langue Française informatisé

FAON, subst. masc.

A.− Petit d'un animal cervidé comme le cerf, le daim, le chevreuil. Faon de biche; bondir comme un faon. La biche le regarde; elle pleure et supplie; Sa bruyère l'attend; ses faons sont nouveau-nés (Musset, Nuit mai,1835, p. 65):
Père et mère de deux faons agiles, ordinairement un mâle et une femelle, ils [les isards] les couvent de leurs grands yeux inquiets jusqu'au jour où, prêts à se féconder de nouveau, ils envoient à leur tour ces petits sevrés et grandis chercher la vie, chercher l'amour. Presquidoux, Chez nous,1921, p. 35.
P. métaph. Il m'arriva plus d'une fois (...) de reconnaître dans ce jeune faon qui ne bondissait plus, le frère de la petite fille endormie douze années plus tôt (Mauriac, Nœud vip.,1932, p. 154).
[P. allus. au Cantique des Cantiques] Ses seins (...) étaient plutôt petits, mais non écartés, parfaitement gonflés et forts, les deux faons dont parle le Cantique (Jouve, Scène capit.,1935, p. 244).
Rem. L'emploi du fém. faonne est rare. De petites faonnes ravissantes (Giraudoux, Ondine, 1939, I, 2, p. 22).
B.− Anciennement ou littér. Petit d'une bête sauvage. Que fais-tu seule et désespérée, De ton faon dans les fers lionne séparée? (Chénier, Bucoliques,1794, p. 195).
Prononc. et Orth. : [fɑ ̃]. Homon. fend (de fendre). Ds Ac. 1694-1932. Faon (lat. fetone) a subi l'influence de paon (lat. pavone) et de taon (lat. tabone) ce qui explique la présence de a. Dans ces mots, il y a eu synérèse de [a] et [ɔ ̃] en [ɑ ̃] au profit de la nuance de la voyelle initiale par suite de la disparition d'une consonne intervocalique (cf. Bourc. 1967, § 91). Au xvies., on a écrit fan, pan, tan comme on écrit toujours flan (lat. fladone) dans lequel il n'y a pas eu de correction étymol. Taon a été longtemps prononcé [tɔ ̃] et l'on peut encore rencontrer des hésitations à son sujet selon les provinces. Mais paon et faon sont prononcés exclusivement [pɑ ̃], [fɑ ̃] (cf. Mart. Comment prononce 1913, p. 133, 134; Buben 1935, § 85). On comparera ces mots d'usage cour. à d'autres plus rares, du type machaon, pharaon dans lesquels la prononc. s'accorde avec la graph.; également, à certains toponymes comme Raon (-L'Étape-sur-Plaine, etc.); au contraire la ville de Laon se prononce [lɑ ̃]. Dans les dérivés où la syll. est dénasalisée on prononce [a] : paonne [pan], paonneau [pano], faonne [fan], faonner [fane], faonneau [fano]. Étymol. et Hist. 1remoitié xiies. feün « petit de toute bête » (Psautier Oxford, éd. Fr. Michel, CIV, 32); ca 1170 spéc. foün (Marie de France, Lais, Guigemar, éd. J. Rychner, 90 : Vit une bise od un foün). Du lat. vulg. *feto, -onis, du lat. class. fetus (fœtus*). Fréq. abs. littér. : 63. Bbg. Darm. Vie 1932, p. 47. − Ringenson (K.). Les Noms de la chèvre en fr. St. neophilol. 1957, t. 29, p. 27.

Wiktionnaire

Nom commun

faon \fɑ̃\ masculin (pour une femelle, il existe le mot faonne)

  1. Petit d’une biche, d’une daine ou d’une chevrette.
    • Mon bien-aimé est semblable à la gazelle, ou au faon des biches. Le voici, il se tient derrière notre mur, il regarde par les fenêtres, il regarde à travers les treillis. — (Cantique des cantiques)
    1. (Vieilli) Se dit aussi du petit de toute autre bête fauve.
      Jouis dès aujourd’hui : redoute un sort semblable
      À celui du Chasseur et du Loup de ma fable.
      Le premier de son arc avait mis bas un daim.
      Un Faon de Biche passe, et le voilà soudain
      Compagnon du défunt ; tous deux gisent sur l’herbe.
      La proie était honnête ; un Daim avec un Faon,
      Tout modeste Chasseur en eût été content :
      Cependant un Sanglier, monstre énorme et superbe,
      Tente encor notre archer, friand de tels morceaux.
      — (Jean de La Fontaine, Fables, Le Loup et le Chasseur)
    2. (Absolument) Se dit toujours d’un faon de biche.
      Juste à ce moment-là, un faon arriva tout près d'elle. Il la regarda de ses grands yeux doux, sans avoir l'air effrayé le moins du monde. « Viens, mon petit!» dit Alice, en étendant la main et en essayant de le caresser ; mais il se contenta de reculer un peu, puis s'arrêta pour la regarder de nouveau.
      - Qui es-tu ? demanda le faon. (Quelle voix douce il avait !)
      « Je voudrais bien le savoir !» pensa la pauvre Alice.
      — (Lewis Carroll, À travers le miroir, chapitre 3, traduction de Jacques Papy, 1871)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FAON. (AON se prononce AN.) n. m.
Le petit d'une biche, d'une daine ou d'une chevrette. Il s'est dit aussi du Petit de toute autre bête fauve. Employé absolument, il se dit toujours d'un Faon de biche.

Littré (1872-1877)

FAON (fan) s. m.
  • 1Le petit de la biche, ou de la chevrette, ou de la daine. Le premier [un chasseur] de son arc avait mis bas un daim ; Un faon de biche passe et le voilà soudain Compagnon du défunt. La Fontaine, Fab. VIII, 27. Rencontrais-je un pas difficile, je vous le voyais franchir avec la légèreté d'un faon, Rousseau, Hél. I, 23.

    Employé absolument, il se dit toujours du faon de la biche. Le faon ne porte ce nom que jusqu'à six mois environ, alors les bosses commencent à paraître, et il prend le nom de hère jusqu'à ce que ces bosses allongées en dagues lui fassent prendre le nom de daguet, Buffon, Cerf.

  • 2 Par extension, petit de toute autre bête fauve. Le faon du renne. E, pour étendre sa couronne, Croître comme un faon de lionne, Malherbe, III, 3. Mère lionne avait perdu son faon ; Un chasseur l'avait pris, La Fontaine, Fab. X, 13.

HISTORIQUE

XIIe s. [Ils m'ont laissé] Si com la beste fait au bois son faon, Ronc. p. 169.

XIIIe s. Autre amor naturel i a, Que nature es bestes crea, Par quoi de lor faons chevissent, Et les aleitent et norrissent, la Rose, 5789.

XVe s. Les connins, les lievres, leurs faons, Deschamps, Poésies mss. f° 112, dans LACURNE. Comme la brebis congnoit par nature entre les autres aigneaulx son faon au braire, Perceforest, t. v, f° 66. Comment il fut porté en un nid d'aigle entre les faons, ib. t. IV, f° 125.

XVIe s. La tigre à qui on a derobé les petits fants, Yver, p. 569.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FAON. Ajoutez : - REM. D'après Nicot, faon ne doit se dire que des petits des bêtes sauvages qui rongent : « Faon signifie, quant aux bestes de ronge sauvages, comme bisches et daims, le petit dont les femelles delivrent… mais on ne peut dire faon d'une beste mordant, comme laye, ourse, lyonne, elephante, ains ont autres noms particuliers. » Le mot faon est, d'origine, un terme générique qui s'appliquait aux petits de tous les animaux, et Robert Estienne a encore dit dans son Dictionnaire : « le petit faon des elephans, vitulus elephantorum, (1539). » Mais il est certain que peu à peu l'usage a resserré l'emploi de ce mot ; aujourd'hui il ne s'applique plus qu'aux petits des animaux sauvages, et encore ceux qui ne sont pas très petits ; car on ne dirait plus, comme Eustache Deschamps, un faon de lièvre. Ce sont des bizarreries de l'usage, et l'ancienne langue était plus conséquente.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FAON, s. m. (Vénerie.) petit d’une biche. Voyez l’article Cerf.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « faon »

De l’ancien français foun, feün (« petit d’animal ») (→ voir fawn en anglais), provenant du latin vulgaire fetonis, de feto (« petit d’animal »), à rapprocher du latin classique fetus (→ voir fœtus).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

On a proposé le latin infans, enfant ; et même on peut voir, dans l'historique, un auteur du XVIe siècle qui écrit fant et le tire par conséquent de infans. Mais cela est inadmissible, faon étant dissyllabique dans l'ancienne langue. Diez le rapproche (vu sa signification générale de petit de bête), avec toute vraisemblance, du mot provençal feda qui veut dire brebis et vient du latin fœta ; il tire donc faon du latin fœtus, produit de conception, allongé en fœtonus. L'anglais fawn dérive du français.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « faon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
faon fɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « faon »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « faon »

  • Robert Gesink ; “On dit qu’avoir des enfants change un homme. La meilleure preuve en est peut-être cette histoire de deux hommes (33 et 34 ans) qui sont devenus émotifs lorsqu’ils ont vu un faon solitaire et tremblant pendant leur promenade d’entraînement Nous n’avons pas touché le petit pour que sa mère le reconnaisse à coup sûr.” Be Celt, Michael Woods et Robert Gesink à la rescousse d'un jeune faon - Be Celt
  • Veveyse » Opération sauvetage de faons en Veveyse. Depuis la mi-mai, Toni Honegger, président des chasseurs du district (Diana Veveyse), et 8 membres de la société arpentent les prés peu avant l’aube. A 70 ans, cet ancien militaire de carrière a décidé de consacrer 9500 francs à l’achat d’un drone équipé d’une caméra thermique, pour détecter les faons et éviter qu’ils ne périssent, happés par les faucheuses. Il a aussi suivi une formation complète de pilotage. , Une vingtaine de faons sauvés - La Liberté
  • Lillia est un faon, décrite comme la "bergère des rêves", qui inflige des dégâts magiques de zone aux ennemis dans League of Legends. Elle sera au poste de jungler. Gameblog, League of Legends : Le prochain champion, Lillia, dévoilé

Images d'illustration du mot « faon »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « faon »

Langue Traduction
Anglais fawn
Espagnol adular
Italien cerbiatto
Allemand kitz
Chinois 讨好
Arabe تزلف
Portugais fulvo
Russe желтовато-коричневый
Japonais 子鹿
Basque kumea
Corse fawn
Source : Google Translate API

Synonymes de « faon »

Source : synonymes de faon sur lebonsynonyme.fr
Partager