La langue française

Essorer

Sommaire

  • Définitions du mot essorer
  • Étymologie de « essorer »
  • Phonétique de « essorer »
  • Évolution historique de l’usage du mot « essorer »
  • Citations contenant le mot « essorer »
  • Traductions du mot « essorer »
  • Synonymes de « essorer »
  • Antonymes de « essorer »

Définitions du mot essorer

Trésor de la Langue Française informatisé

ESSORER, verbe trans.

A.− Emploi trans.
1. Vieilli. Exposer à l'air (une chose) en vue de la faire sécher. Il fallait bien cependant poser la planche à repasser sur son bureau et sur une autre table, faire essorer le linge sur des traverses dans l'entrée (Huysmans, Marthe,1876, p. 62).
En partic. ,,Essorer une plate-bande. La retourner pour en faire sécher la terre trop humide`` (Ac. 1932).
2. P. ext., mod. Égoutter, exprimer l'eau ou le surplus de liquide qui imbibe (quelque chose), cette opération se pratiquant manuellement ou mécaniquement. Essorer le linge; essorer des fromages. Après égouttage, la feuille était détachée de la forme puis essorée sous pression entre des feutres (Civilis. écr.,1939, pp. 6-5).Pour essorer les draps qu'on savonnait à la main, nous les tordions, cravatés au col d'un gros robinet de cuivre (Colette, Fanal,1949, p. 177).Le rouleau sera imprégné de peinture dans le bac, puis essoré sur la grille afin d'être peu chargé (Bonnel, Tassan, Trav. amén. mais.,1966, p. 138).
[P. ell. du compl.] Après cette opération [le trempage], essorez soigneusement avant de remettre le linge dans la machine pour le « lessivage ou barbotage » (Lar. mén.1926, p. 199).
Emploi pronom. réfl., rare. Lorsqu'il vit ses chers alpinistes (...) en train de s'étriller, de s'essorer autour d'un énorme poêle en faïence (...) le président s'écouta frissonner (A. Daudet, Tartarin Alpes,1885, p. 172).
Au fig. ou p. métaph.
Vider (quelqu'un) ou (quelque chose) de sa substance, de sa vitalité. Jamais la pauvre guenille humaine n'a été pressée, battue, tordue, essorée, avec plus de force, de verve, de bonne humeur (A. Daudet, Crit. dram.,1897, p. 266).Soixante navires, à Brest, au printemps de l'année, qui furent alimentés en matelots par une pression générale sur la Bretagne, très riche en naissances, mais qu'on essore (La Varende, Tourville,1943, p. 128).
Rare. Débarrasser de ce qui gêne, épurer. Crier un ordre empoisonnant qui va réveiller dans les guitounes une indignation tonique, ça vous remet d'équerre, ça vous essore le cerveau! (Vercel, Cap. Conan,1934, p. 13).
Arg. Extorquer (à quelqu'un) tout son argent, tous ses biens (cf. mettre à sec*). Toute la petite épargne [= tous les petits épargnants] que notre pote avait essorée défilait [chez le juge d'instruction] (Simonin, Pt Simonin ill.,1957, p. 249).
B.− Emploi pronom.
1. Vieilli, rare. [Le suj. désigne un oiseau] Prendre son élan, s'élever dans l'air. Parfois un aigle s'essorait du côté de la grande dune (Gide, Journal,1895-96, p. 76).
Rem. On rencontre ds la docum. l'emploi trans. (avec un compl. d'obj. interne) : un coq faisan partit avec fracas, essora son vol en fusée vers les cimes (Genevoix, Raboliot, 1925, p. 206) et l'emploi abs. Oiseaux qui essorent en cercles agrandis (Morand, Air indien, 1932, p. 14). P. anal. Les avions prêts à essorer, sont rangés sur l'aire de ciment (Id., ibid., p. 85). Attesté uniquement chez l'aut. cité.
P. anal. Les balles des mitrailleuses s'essorent par-dessus la vallée, filent et filent par le col de Combres, avec une allégresse chantante d'oiseau (Genevoix, Éparges,1923, p. 36).
2. P. métaph. ou au fig., poét. [Le suj. désigne une pers., des sentiments humains] S'élever. Ainsi le poète, guéri De la torpeur qui l'étiole, Tout à coup s'essore et s'envole Vers le bosquet toujours chéri (Verlaine, Poèmes divers,Intermittences, 1896, p. 227):
On a besoin de symboles, de monuments, de statues, de drapeaux, pour fournir au sentiment quelque prise; des perchoirs pour permettre à ce qui s'essore de nos cœurs mais ne pourrait longtemps soutenir son vol, de se poser. Gide, Journal,1940, p. 39.
Au part. passé. Villes, au bord des mers, cités, au pied des monts, Leur tumulte essoré remplit vos horizons (Verhaeren, Mult. splendeur,1906, p. 56).
Prononc. et Orth. : [esɔ ʀe], (j')essore [esɔ:ʀ]. Prononc. [εs(s)-] ds Fér. 1768, Fér. Crit. t. 2 1787, Land. 1834 Littré [ss] et, à titre de var., ds Barbeau-Rodhe 1930 et ds Warn. 1968. Le verbe est ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1174-77 « aérer » emploi abs. (Renart, éd. M. Roques, 7011); ca 1200 « faire sécher » (R. de Montauban, 85, 24 ds T.-L. : Ne de fain qui ja fust au soleil essorés); 2. ca 1176 pronom. (d'un oiseau) « s'élever dans l'air, prendre son essor » (Cligès, A. Micha, 6352). Du lat. *exaurare « exposer à l'air », composé du préf. lat. ex- et du subst. aura, ae « souffle, brise ». Fréq. abs. littér. : 20. Bbg. Pamart (P.). Les Créations langagières d'André Gide. Vie Lang. 1973, p. 577. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 194.

Wiktionnaire

Verbe

essorer \e.sɔ.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’essorer)

  1. Exposer à l’air pour faire sécher ou sécher par l’effet de la force centrifuge dans un appareil fermé.
    • Il fallait bien cependant poser la planche à repasser sur son bureau et sur une autre table, faire essorer le linge sur des traverses dans l’entrée. — (Joris-Karl Huysmans, Marthe, histoire d’une fille, 1877)
    • …on la fait tremper pendant trois ou quatre heures, après quoi on la retire du bain, on laisse égoutter et on essore. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  2. Tordre un linge pour en exprimer l'eau.
    • Financés à hauteur de 30 % par l’État, ces « lavoirs communs » plus ou moins rudimentaires permettent ainsi aux « lavandières » de lessiver leur linge avec de l'eau propre et de l’essorer efficacement sur les bords inclinés du bassin en le frappant avec un battoir,puis de le faire sécher sur place si elles ne disposent pas d'assez de place chez elles. La fabrication industrielle de savon et de poudre à lessive à partir de la même époque permet ainsi au plus grand nombre de décrasser ses vêtements, […]. — (Julien Arbois, Dans l'intimité de nos Ancêtres, City Éditions, 2014)
    • Essorer une serpillère.
  3. (Jardinage) Retourner la terre trop humide pour en faire sécher.
    • Essorer une plate-bande.
  4. (Populaire) Prendre les forces, l'argent.
    • Le travail l'a essoré.
    • Se faire essorer au jeu.
    • S’en remettre à un acteur centralisé et lucratif pour lui confier une partie de nos vies numériques, c’est fatalement courir le risque – même s’il paraît au premier abord « vertueux » – qu’il soit racheté un jour par plus gros que lui avec l’intention de l’essorer pour en tirer plus de profit en changeant brutalement les règles du jeu. — (Lionel Maurel, Survivre dans les ruines (numériques) du capitalisme, 6 novembre 2018 → lire en ligne)

Verbe

essorer transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Lâcher dans les airs, prendre son essor.
    • Quant commenceray à voler
      Et sur elles [ailes] me sentiray,
      En si grant aise je seray
      Que j'ai doubté de m'essorer.
      — (Charles d'Orléans, Rondeau)
    • Essorer les éperviers.
  2. Essorer, mettre à l’air pour sécher, pour aérer.
    • Tant qu'il vinrent à la fenestre
      Overte estoit pour essorer.
      — (Roman de Renard, XIIIe s.)
    • Qu'il face remuer et essorer vos grains et autres garnisons. — (Ménagier)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ESSORER. v. tr.
Exposer à l'air pour faire sécher ou Sécher par l'effet de la force centrifuge dans un appareil fermé. On a mis ce linge sur des perches pour l'essorer. Essorer des oignons. On s'est servi d'un appareil à essorer. En termes de Jardinage, Essorer une plate-bande, La retourner pour en faire sécher la terre trop humide.

Littré (1872-1877)

ESSORER (è-sso-ré) v. a.
  • 1Exposer du linge à l'air pour qu'il sèche.

    Particulièrement, essorer du linge, le mettre tout mouillé sur un linge sec ; rouler le mouillé et le sec ensemble, les presser ou les tordre légèrement pour qu'on puisse repasser tout de suite le linge essoré, ou pour qu'il sèche plus vite.

  • 2 Terme de fauconnerie. Essorer un oiseau, le laisser sécher au soleil ou au feu.

    S'essorer, v. réfl. Se dit de l'oiseau qui s'écarte, et qui revient difficilement sur le poing.

HISTORIQUE

XIIIe s. Tantost s'en vont tuit troi à destre, Tant qu'il vinrent à la fenestre ; Overte estoit pour essorer, Ren. 9181. Or pot [peut] cil son roucin ploreir, Et mettre la pel essoreir, Rutebeuf, 290.

XIVe s. Qu'il face remuer et essorer [mettre à l'air] vos grains et autres garnisons [provisions], Ménagier, II, 3.

XVe s. Quant commenceray à voler Et sur elles [ailes] me sentiray, En si grant aise je seray Que j'ai doubté de m'essorer, Orléans, Rondeau.

XVIe s. Il avoit des mœurs si essorées et vagabondes qu'il n'estoit cogneu, ny de luy ny d'aultres, quel homme ce feut, Montaigne, IV, 250. Il te falloit un esprit poëtique, Non pas ma plume essorée et rustique, Pour te respondre…, Marot, II, 101.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ESSORER.

S'essorer.

Au fig. Notre esprit rampe bien plus facilement qu'il ne s'essore, Naudé, Apologie, VIII, cité par SAINTE-BEUVE, article sur Naudé, Portr. littéraires, II.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ESSORER, (s’) (Fauconnerie.) c’est prendre l’essor trop fort, mauvaise qualité dans un oiseau de proie.

Essorer, Jardinage. On se sert de ce mot pour exprimer ce qu’il convient de faire à des oignons de fleur qui sortent de terre. Cela veut dire qu’il faut les étendre sur un plancher, les y laisser s’essuyer, & se sécher avant que de les serrer dans des boîtes. (K)

Essorer les eaux, terme de Chamoiseur ; c’est les faire sécher sur des cordes, dans un endroit qu’on appelle un étendoir. Voyez Etendoir. Voyez l’article Chamoiseur.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « essorer »

Génev. essourer des couvertures, les mettre à l'air ; s'essourer, sortir de chez soi pour prendre l'air ; provenç. essaureiar, eisaurar ; ital. sorare ; du bas-latin exaurare, prendre le vent, de ex, et aura, vent (voy. ORAGE). C'est en vertu de cette étymologie que essorer veut dire mettre à l'air et s'élancer dans les airs.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin *exaurare, « exposer à l’air, prendre l’air », composé de ex et de aura (« air »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin *exaurare, dérivé de aura (« air ») ; voir ore (« vent ») et orage.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « essorer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
essorer esɔre

Évolution historique de l’usage du mot « essorer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « essorer »

  • Doris Lamprecht : Le fait de répéter dans l’eau nous a apporté une formidable énergie, qui accentuait la violence de nos actions sur le plateau. Tout le monde s’est lâché sur ce spectacle et chacun a été exemplaire, dans une dynamique partagée par l’ensemble des solistes et des choristes. Il y avait un dispositif lourd, avec cinq tambours qui tournaient en permanence derrière la scène, pour essorer des vêtements que l’on remettait mouillés. Même l’interprète principal entrait sur scène en nageant avant d’aborder son premier air ! J’ai adoré chanter dans ces conditions de marins, qui m’ont permis une immersion au sens propre dans le rôle. Je me souviens du chœur des fantômes, qui était placé dans les coulisses côté régie ; je me trouvais face à eux durant une scène, et ils dégageaient tous une force et une violence impressionnantes. Cette difficulté de l’eau était très dure, avec la chaleur en plus, mais l’expérience a été extraordinaire. Fragil - Culture, société, initiatives citoyennes, Rencontre avec Doris Lamprecht : Des rôles en résonance avec le vécu… - Fragil - Culture, société, initiatives citoyennes
  • Mettre le pain rassis dans un bol avec de l’eau, le laisser se réhydrater puis le sortir, l’essorer et même bien le presser afin qu’il soit le moins humide possible. En prélever 2 c à s, les placer dans le bol mixer ou dans un saladier. Réserver côté 6 olives entières. Oter la chair des autres et les ajouter dans le bol. Poivrer. Ajouter l’œuf. Détailler le fromage en petits morceaux et l’ajouter dans le bol. Mixer le tout. Chauffer la matière grasse dans une poêle, remplir 1 c à s de farce, dans le milieu placer 1 olive entière réservée (la surprise !) et renverser la cuillerée dans la poêle. Agir ainsi pour 4 c à s. Laisser dorer la première face puis retourner et faire dorer la seconde.  France Bleu, Farces ou farcis aux olives
  • Le crumble. Faire tremper le pain dans de l’eau puis le sortir et le presser voir l’essorer. Laver et hacher ensemble tous les légumes prévus pour le crumble puis ajouter le pain et mélanger. Saler et poivrer, ajouter le beurre et mélanger à nouveau jusqu’à obtenir une préparation homogène. France Bleu, Poisson en crumble
  • C’est pour cela que cette industrie du spectacle éternel s’est prise d’une passion qui dure pour les hologrammes capables de faire revivre Whitney Houston ou le rappeur 2Pac, et donc bientôt Mick Jagger et ses copains pour essorer la légende du rock’n’roll jusqu’à la dernière goutte. Mais ces hologrammes ne sont qu’une première étape pour l’industrie du divertissement, qui regarde aujourd’hui avec attention le grand mouvement vers les concerts virtuels au cœur des grands jeux vidéo actuels ainsi que le secteur de la musique assistée par l’intelligence artificielle (IA). Dans ce domaine, la publication de l’outil OpenAI Jukebox, en avril dernier (lire l’épisode 4, « Elvis n’est pas mort, il est caché dans un robot »), a été un moment d’accélération soudaine et, déjà, certains s’imaginent dépasser l’imitation par hologramme pour redonner vie à Kurt Cobain ou à Nina Simone avec de nouvelles chansons. Les barrières technologiques, éthiques et juridiques sont encore nombreuses, mais plus rien de tout cela ne semble désormais impossible. Les Jours, IA contre hologrammes : le soulèvement des machines
  • Laver, équeuter, essorer et ciseler les fanes puis les placer dans une poêle et cuire 5 min jusqu’à ce qu’elles fondent. Les laisser refroidir dans une assiette. Dans un saladier, mélanger ensemble farine, sel, poivre, œuf et lait. Ajouter les fanes et laisser reposer 10 min. Dans la poêle, chauffer la matière grasse, verser la préparation et cuire à feu soutenu. Dès que les bords commencent à crépiter, couvrir et laisser cuire 5 min. C’est prêt ! France Bleu, Farinette aux fanes de radis
  • Mettre le pain dans un saladier avec de l’eau (ou du lait) à hauteur et réserver. Couper les pommes en petits morceaux. Faire fondre le beurre dans une poêle. Hors du feu, mettre les pommes dans le beurre fondu puis mélanger les morceaux afin que les pommes soient totalement enrobées de graisse. Les cuire à feu doux jusqu’à ce qu’elles deviennent dorées et translucides. Si le pain est complètement ramolli, le sortir et le presser pour « l’essorer » ; sinon le laisser encore un peu dans le liquide. En prélever 2 louches, les placer dans un saladier, ajouter le lait, le sucre, l’œuf et l’alcool,  mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène. Graisser un moule, dans le fond, répartir 1/3 de la préparation avec le pain, dessus répartir la moitié des pommes, dessus répartir 1/3 des pommes, dessus répartir le reste des pommes et enfin finir en répartissant le reste de la préparation. Enfourner sans préchauffage et cuire 25 min Th 7 (210°). Laisser refroidir dans le four puis démouler et servir.  France Bleu, Gâteau Surprise
  • Lavez ces vêtements dans la machine à laver en évitant de les tordre ou de les essorer. L’utilisation de l’eau de Javel n’est pas recommandée. Il est préférable de suspendre les vêtements pour les faire sécher et d’éviter la chaleur de la sécheuse.   Le Journal de Montréal, Un bon entretien de nos vêtements | Le Journal de Montréal

Traductions du mot « essorer »

Langue Traduction
Anglais wring out
Espagnol exprimir
Italien far fuoriuscire
Allemand auswringen
Chinois 拧出
Arabe انتزاع خارج
Portugais torcer
Russe выжимать
Japonais 絞る
Basque zimur
Corse sfreggiare
Source : Google Translate API

Synonymes de « essorer »

Source : synonymes de essorer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « essorer »

Partager