La langue française

Envoler

Définitions du mot « envoler »

Trésor de la Langue Française informatisé

ENVOLER (S'), verbe pronom.

A.− [Le suj. désigne un animal, notamment un oiseau, un insecte] Prendre son vol. Les moineaux, le papillon s'envole(nt); s'envoler d'une branche, à l'approche de, lourdement. Le martin-pêcheur, en s'envolant, fait glisser son reflet bleu (Coppée, Bonne souffr.,1898, p. 52).V. alouette ex. 4.
En partic. S'échapper en volant. S'envoler d'une cage. J'ai un oiseau qui s'est envolé, le bleu, celui dont tu m'avais fait cadeau (Zola, Conquête Plassans,1874, p. 900).
Au fig., fam. Disparaître brusquement, prendre la fuite sans être vu. Il n'y a plus que le nid, les oiseaux s'en sont envolés, sont envolés (Ac.1798-1932) :
1. Elle allait monter à son tour lorsque le médecin reparut. − L'oiseau s'est envolé, dit-il. Sacrée nouvelle! − Envolé? Mais ses habits sont sous clef, ses chaussures, tout. Il est en pyjama, pieds nus. Bernanos, M. Ouine,1943, p. 1512.
Emploi factitif. Les corbeaux que je faisais envoler d'un arbre pour se poser sur un autre (Chateaubr., Mém.,t. 1, 1848, p. 132).Les gamins jettent des pierres pour faire envoler les mouettes (Renard, Journal,1904, p. 906).
Emploi impers. De dessous des cloches d'or, il s'envole des oiseaux (Flaub., Tentation,1849, p. 383).
P. anal.
1. [Le suj. désigne un aéronef, notamment un avion] Quitter sa piste de décollage, sa base de lancement. Synon. décoller.Je regarde le soleil se lever et la « Constellation » s'envoler. C'est un avion géant, très haut sur pattes, plus insecte qu'oiseau (Maurois, Journal,1946, p. 137).
2. [P. méton. du suj.; le suj. désigne une pers.] Partir à bord d'un aéronef. Je m'envolai d'Alger sur mon avion habituel (De Gaulle, Mém. guerre,1956, p. 294).Car elle a su avant qu'il s'envole que son mari, Youri Gagarine, allait être le premier homme de l'espace (France-Dimanche, 20, 26. 4. 1961, p. 7, col. 1 ds Guilb. Astronaut. 1967).
B.− P. ext. [Le suj. désigne un inanimé concr.]
1. Être emporté en l'air, par le vent. S'envoler en fumée, en poussière. Des feuilles jaunes tournoient et s'envolent (Gozlan, Notaire,1836, p. 105).Tout sera évanoui comme la poussière qui s'envole, comme la fumée qui se dissipe dans l'air (Toepffer, Nouv. genev.,1839, p. 95).
Rare, emploi factitif. Mon chapeau de paille qu'un coup de vent envola dans le Rhône (Mallarmé, Corresp.,1866, p. 228).
Emploi impers. Il s'envolait de la paille battue une fine poussière (Aymé, Jument,1933, p. 174).
2. Flotter dans le vent. Je vois s'envoler ses fins cheveux d'or Au zéphyr qui les adore (Banville, Stalact.,1846, p. 331).
Emploi factitif. Bouffées de grand air qui faisaient envoler les rideaux de l'alcôve (Zola, Faute Abbé Mouret,1875, p. 1325).Des mèches grises que le vent avait envolées (Zola, Assommoir,1877, p. 776).
3. En partic. [Le suj. désigne une odeur ou un son] Être porté par l'air. Synon. s'élever, monter.
a) [Le suj. désigne une odeur] Le loup grillé d'où s'envolait une savoureuse odeur de beurre fondu (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Champ d'oliv., 1890, p. 88).L'odeur des daturas, qui rampait, s'envole, enlacée à celle d'un citronnier (Colette, Dialog. bêtes,1905, p. 130).
b) [Le suj. désigne un son] Par la porte restée grande ouverte, le chant des psaumes s'envolait (Moselly, Terres lorr.,1907, p. 86).Les notes [d'une chanson] en s'envolant avaient l'air de dessiner la ronde (Estaunié, Choses voient,1913, p. 49).
C.− Au fig. et p. métaph.
1. [Avec l'idée d'élan, de légèreté, d'élévation]
a) [Le mouvement est réel]
[Le suj. désigne une pers.] S'élever en l'air, s'élancer à partir du sol :
2. ... on croirait qu'elle [une danseuse] va s'envoler; cependant sa danse est modérée, et ses pas sans prétention; elle se contente de circuler avec légèreté, en développant ses formes aimables et gracieuses; mais à quelques échappées on devine ses pouvoirs (...). Même quand l'oiseau marche on voit qu'il a des ailes. Brillat-Savarin, Physiol. du goût,1825, p. 301.
[Le suj. désigne un moyen de transport ou un animal] Aller à vive allure. Rapide, le caïque file déjà, s'envole sur l'eau sombre (Farrère, Homme qui assassina, 1907, p. 300).Il [le cheval] passa d'un élan le peloton... Il s'envolait littéralement! (Vialar, Éperon arg.,1952, p. 41).
P. méton. Avec la vigueur des deux chevaux, on s'envolait (La Varende, Dern. fête,1953, p. 240).
b) P. métaph. [Le mouvement est fictif]
[Le suj. désigne une pers.] Mourir, d'une mort douce ou pieuse. La joie d'un saint qui s'envole vers Dieu (Musset, Quenouille Barb.,1840, II, 3, p. 310):
3. En prononçant ces mots elle [Élisabeth] baissa la tête comme dans un doux sommeil, et rendit en triomphe le dernier soupir. Son âme s'envola au ciel au milieu des anges et des saints qui étaient venus au devant d'elle. Montalembert, Hist. de Ste Élisabeth de Hongrie,1836, p. 273.
[Le suj. désigne un inanimé concr.] S'élancer avec légèreté vers le haut, s'élever. La cage d'escalier, sonore et nue, s'envole là-haut vers les étages (Genevoix, Rroû,1931, p. 47).
[Le suj. désigne la pensée ou un élément du style, de l'expression, écrite ou orale, d'une pers.] La phrase prête à s'envoler ne déploya pas ses ailes sonores (Gautier, Rom. momie,1858, p. 203).Quand ma pensée à Dieu s'envole librement! (Desb.-Valm., Fragm.,1859, p. 247):
4. Je ne puis m'imaginer Chateaubriand autrement que debout; il devait écrire debout, ce noble artisan du style, dont les phrases s'envolaient avec un bruit d'ailes si large. Zola, Documents littéraires,Chateaubriand, 1881, p. 11.
2. [Avec l'idée d'une disparition soudaine, d'un départ rapide ou brusqué]
a) [Le mouvement est réel]
[Le suj. désigne une pers.] Partir précipitamment, s'enfuir. Synon. s'éclipser.Ces deux femmes s'envolèrent sans châle ni chapeau (Balzac, Goriot,1835, p. 215).La fille de Pétamounoph s'était envolée par là (Gautier, Rom. momie,1858p. 255).
[Le suj. désigne un inanimé concr.] Disparaître brusquement, rapidement. Synon. se volatiliser :
5. Maman avait trouvé son coffre ouvert et disparus bijoux, argenterie. Dans le salon où soudain elle courut, d'assez beaux vases chinois s'étaient envolés. Drieu La Rochelle, Rêveuse bourgeoisie,1939, p. 272.
Rem. On constate, notamment dans le registre oral, l'absence d'auxiliaire aux temps composés. Le Sphinx. − Œdipe! Où est-il? Où est-il? Anubis. − Parti, envolé. Il court à perdre haleine proclamer sa victoire (Cocteau, Machine infern., 1934, II, p. 85). V. supra ex. 1.
b) [Le mouvement est fictif] Disparaître brusquement, se dissiper. Enfin, va, conclus : les terrains ne s'envoleront pas, ils seront à nous pour moitié (Balzac, C. Birotteau,1837, p. 131).Des épouses guettant la paie, pour l'empêcher de s'envoler chez le marchand de vin (Zola, Assommoir,1877, p. 761).
En partic., p. métaph. Les cloches envolées pour Rome durant la semaine sainte (Barrès, Colline insp.,1913, p. 338).
3. [Avec l'idée d'une disparition, d'un effacement généralement irréversibles] Passer rapidement, disparaître.
a) [Le suj. désigne une réalité temporelle ou qui s'inscrit dans le temps] La jeunesse s'envole. Synon. s'écouler s'enfuir, s'évanouir.Ce laisser passer du temps qui s'envole (Sand, Hist. vie,t. 3, 1855, p. 282).L'espoir s'envole, la résignation, toute noire, s'abat lourdement sur l'âme (Dorgelès, Croix de bois,1919, p. 231).V. chauve citat. de Reybaud :
6. Sous le sombre aquilon, dont les mille voix pleurent, Poussière et genre humain, tout s'envole à la fois. Hélas! Le même vent souffle, en l'ombre où nous sommes, Sur toutes les têtes des hommes, Sur toutes les feuilles des bois. Hugo, Les Contemplations,t. 2, 1856, p. 148.
b) [Le suj. désigne un aspect physique ou moral d'une pers.] Toute fatigue parut s'envoler de mes muscles (Benoit, Atlant.,1919, p. 174).
P. métaph. Le doute ressemble à ces mouches importunes qu'on chasse et qui reviennent toujours. Il s'envole sans doute au premier geste de la raison (J. de Maistre, Soirées St-Pétersb.,t. 1, 1821, p. 222).
Proverbe. Les paroles s'envolent, les écrits* restent.
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃vɔle], (je m')envole [ɑ ̃vɔl]. Enq. : /ãvol/ (il s')envole. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1160 « s'échapper (en parlant d'étincelles) » (Enéas, éd. Salverda de Grave, 9730); 1. ca 1260 pronom. « prendre son vol (en parlant d'un oiseau) » (Menestrel Reims, éd. N. de Wailly, § 464 : A tant bati ses eles, et s'envola); ca 1350 au fig. (G. Le Muisit, Poésies, I, 198 ds T.-L.); 2. 1553 « flotter au vent » ici « être emporté par le vent » (Bible, imprimerie J. Gérard, Ecclésiastique, chap. 43, verset 15 : les nuées s'envolent comme oiseaux). Composé de en* pron. adv. de lieu et de voler*. Fréq. abs. littér. : 1 573. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 773, b) 3 762; xxes. : a) 2 600, b) 1 595. Bbg. Pinchon (J.). Questions de vocab. Fr. Monde. 1968, no60, p. 54.

Wiktionnaire

Verbe

envoler \ɑ̃.vɔ.le\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’envoler)

  1. Voler ailleurs.
    • Le Sphinx. − Œdipe ! Où est-il ? Où est-il ?
      Anubis. − Parti, envolé. Il court à perdre haleine proclamer sa victoire. — (Cocteau, Machine infern., 1934, II, page 85)

Verbe

envoler \Prononciation ?\ 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Envoler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENVOLER (S'). v. pron.
Prendre son vol, quitter un lieu en volant. Les oiseaux étaient déjà drus, ils se sont envolés. Une mouche qui s'envole. Le moindre bruit fait envoler les moineaux. Il se dit quelquefois, par analogie, des Choses légères que le vent emporte. La fenêtre s'ouvrit brusquement, et tous les papiers s'envolèrent par la chambre. Fig., Il n'y a plus que le nid, les oiseaux s'en sont envolés, les oiseaux sont envolés se dit lorsqu'on cherche une personne ou une chose dans un endroit où elle n'est plus. Fig., Le temps s'envole, l'occasion s'envole, Le temps, l'occasion passe rapidement.

Littré (1872-1877)

ENVOLER (an-vo-lé) v. réfl.
  • 1Partir en volant. Les perdrix se sont envolées trop tôt. [L'honneur] S'en va trouver sa sœur [l'Équité], et dès ce même jour Avec elle s'envole au céleste séjour, Boileau, Sat. X. L'aigle des légions que je retiens encore Demande à s'envoler vers les mers du Bosphore, Voltaire, M. de César, I, 1. Satan, sans répliquer, s'envole à ses conquêtes, Delille, Paradis perdu, X.

    Avec ellipse du pronom personnel. Le moindre bruit fera envoler cet oiseau.

    Familièrement. Il n'y a plus que le nid, les oiseaux se sont envolés, se dit lorsque certaines personnes, s'étant retirées dans un endroit où l'on espérait les surprendre, ne s'y trouvent plus. On dit aussi plus brièvement : Les oiseaux se sont envolés, ou sont envolés.

    Fig. Lorsque pour moi vers Dieu ta voix s'est envolée, Hugo, F. d'aut. 37.

  • 2 Par extension, il se dit des choses légères que le vent emporte. Tous les papiers s'envolèrent par la chambre aussitôt que la fenêtre fut ouverte.
  • 3L'âme s'envole, se dit pour exprimer que l'on meurt. La nuit assiégea ses prunelles, Et son âme étendant les ailes Fut toute prête à s'envoler, Malherbe, V, 20. Sa lumière s'éteint et son âme s'envole, Corneille, Rodog. v, 4. Ils rappelaient peu à peu son âme prête à s'envoler, Fénelon, Tél. XVII.

    L'âme s'envole, se dit aussi d'une personne dont le cœur suit quelqu'un. Ô Dieux ! je sens mon âme après lui s'envoler, Corneille, l'Illus. com. II, 2.

  • 4Disparaître, s'effacer, s'écouler. On fait beaucoup de bruit et puis on se console ; Sur les ailes du temps la tristesse s'envole, La Fontaine, Fabl. VI, 21. L'Alcyon fuit devant Éole, Éole le fuit à son tour ; Mais, sitôt que l'amour s'envole, Il ne connaît plus de retour, Rousseau J.-B. Cantate, Circé. L'amitié reste au moins quand le bonheur s'envole, Ancelot, Fiesque, III, 4. Trop de gloire nous a nui, Le plaisir s'envole, Béranger, Gaudr.

    Le temps, l'occasion s'envole, c'est-à-dire passe rapidement.

    Familièrement. Notre déjeuner s'est envolé. Les deux chevaux, la mule au marché s'envolèrent [furent vendus], Boileau, Sat. X.

HISTORIQUE

XIIIe s. Atant bati ses ailes et s'en vola, Chr. de Rains, 237. Les dous deduiz, les dous besiers, Et les très douces acolées, Qui s'en ierent sitost volées, la Rose, 13070.

XIVe s. Et ainsi comme il s'envola, Tous li beaux arbrisseaux crola, Si qu'adonc la froide rousée Est seur mon visage avalée, Machaut, p. 38.

XVIe s. Helas ! tu es trop belle, et tu dois prendre garde Qu'un Dieu si grand tresor ne puisse desirer, Qu'il ne t'envole au ciel pour la terre empirer, Ronsard, 249. Des dames sans retour s'envole la beauté, Ronsard, 282. Puis la mort vient qui nous en-vole, Ronsard, 555.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ENVOLER. Ajoutez : - REM. Au commencement du XVIIe s. on pouvait encore séparer de voler la particule en. La justice et la paix au ciel s'en sont volées, Régnier, Ép. I. Et même, Malherbe ne voulait pas qu'on dît : S'est envolé, mais : S'en est envolé, Lexique, éd. L. Lalanne.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « envoler »

 Composé de en et de voler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

En 2, et voler, v. n. On voit que envoler a quelquefois un sens actif, ce qui fait comprendre comment voler a pris le sens de dérober, en latin furari.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « envoler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
envoler ɑ̃vɔle

Évolution historique de l’usage du mot « envoler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « envoler »

  • Ses idées sont comme les ailes de l'autruche. Elles lui permettent de courir, pas de s'envoler. De Thomas Babington
  • En France, la liberté est un peu comme le génie de la Bastille, le pied est toujours en l’air, pour s’envoler ! De Victorien Sardou
  • Au plus fort de l’orage, il y a toujours un oiseau pour nous rassurer. C’est l’oiseau inconnu, il chante avant de s’envoler. De René Char / Rougeurs des matinaux
  • Personne ne peut entraver l'amour ou lui ordonner de demeurer sur place lorsqu'il entend s'envoler. De John Cowper Powys / Comme je l'entends, 1988
  • Coeurs sensibles, coeurs fidèles Qui blâmez l'amour léger. Si l'amour porte des ailes N'est-ce pas pour s'envoler ? De Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais
  • L'amour est transparence, c'est la puissance de l'un qui provoque la puissance de l'autre, c'est vouloir plonger pour pouvoir ensuite s'envoler. De Sylvie Sicotte / Non, je n'ai pas dansé nue
  • Et même si tu peux t'envoler ailleurs En avion de fer et de sueur Il n'y a pas de machine Il n'y a pas de formule Au bonheur. De Jean-Louis Aubert / Jour contre jour
  • Après une nuit de dialogue avec toi-même, l'oppression infinie de ton coeur s'envolera. De Yu Dafu / Fleurs d'Osmanthe tardives
  • https://www.capital.fr/entreprises-marches/leconomie-francaise-va-senvoler-cet-ete-selon-linsee-1374817 Capital.fr, L’économie française va s’envoler cet été, selon l’Insee - Capital.fr
  • Poussé par des amis depuis une plateforme en béton à Ölüdeniz, le parapentiste s’est envolé au-dessus d’une étendue d’eau, mais sans être assuré. Dans la vidéo complètement déjantée, on peut ainsi voir Hasan Kaval s’envoler, puis une fois dans les airs, changer de chaussures pour des pantoufles, histoire de se mettre à l’aise, puis manger des chips et boire du soda, tout en regardant la télé. Après un vol de quelques minutes, il atterrit finalement sans encombre. Soirmag, Turquie: quand un parapentiste s’envole… sur un canapé (vidéo) - Soirmag
  • https://www.capital.fr/entreprises-marches/lor-a-de-nombreuses-raisons-de-senvoler-le-conseil-bourse-du-jour-1374477 Capital.fr, L’or a de nombreuses raisons de s’envoler : le conseil Bourse du jour - Capital.fr
  • La vidéo est surréaliste. Au-dessus des baigneurs, on peut apercevoir un oiseau de proie s’emparer d’un énorme poisson qui semble être un petit requin avant de… s’envoler avec ! Le Bonbon, Un rapace attrape un requin et s’envole avec, pépouze
  • Le festival invite en résidence, durant huit jours, des poètes venus pour la plupart des rives de la Méditerranée. Algérie, Bosnie-Herzégovine, Egypte, Espagne, France, Grèce, Chypre, Irak, Israël, Italie, Liban, Palestine, Portugal, Pérou, Serbie, Slovénie, Turquie verront leurs langues et mots s'envoler grâce à eux. Sans oublier que la poésie en langue des signes est aussi l'invitée de Voix vives. Des traductions étant assurées.  midilibre.fr, Sète : le festival de poésie Voix vives fera s'envoler les émotions du 18 au 25 juillet - midilibre.fr

Traductions du mot « envoler »

Langue Traduction
Anglais fly away
Espagnol alejarse
Italien vola via
Allemand wegfliegen
Chinois 飞走
Arabe حلق بعيدا
Portugais voar para longe
Russe улетать
Japonais 飛び去る
Basque hegan egin
Corse vola luntanu
Source : Google Translate API

Synonymes de « envoler »

Source : synonymes de envoler sur lebonsynonyme.fr

Envoler

Retour au sommaire ➦

Partager