La langue française

Effrayé

Sommaire

Définitions du mot effrayé

Trésor de la Langue Française informatisé

EFFRAYÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de effrayer*.
II.− Emploi adj. [S'emploie uniquement en parlant d'un subst. désignant un animé au moins p. méton.]
A.− [Correspond à effrayer A 1] Frappé, remplir de frayeur, d'effroi. Animal effrayé; jeune fille effrayée; air effrayé; voix effrayée; visage effrayé; facilement, profondément effrayé. Raphaël se dressa comme un jeune chevreuil effrayé (Balzac, Peau chagr.,1838, p. 207).Un grand souffle d'angoisse commençait à courir sur l'Europe effrayée (Duhamel, Combat ombres,1939, p. 241):
1. Andréa, car c'était bien lui, continuait à le regarder avec des yeux hagards, effrayés. On eût dit qu'il croyait faire un rêve étrange, et cherchait à repousser quelque horrible vision. Ponson du Terrail, Rocambole,t. 2, 1859, p. 16.
2. ... des femmes aux longs voiles de couleur qui fuiront effrayées comme un troupeau de biches agiles, ... Saint-Exupéry, La Citadelle,1944, p. 535.
B.−
1. Qui ressent une certaine appréhension, du découragement. Être effrayé d'un changement. Je me souviens encore du moment où j'entrai sous cet ombrage et de la joie effrayée que j'éprouvai (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 63).Je vous avoue que je suis effrayée de reprendre mon existence d'il y a trois mois (Beauvoir, Mém. jeune fille,1958, p. 303):
3. ... et, maintenant, vieillissante, facilement effrayée, elle regrettait presque de ne pas nous voir timides, faibles, dociles à son appel. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Désert de Bièvres, 1937, p. 78.
2. Mis en défiance, effarouché, craintif. L'Indienne, elle-même, effrayée des étreintes affectueuses de son mari, lui dit : « me faites-vous des adieux? » (Chateaubr., Natchez,1826, p. 376):
4. Chez eux [les Anglais] l'argent est hardi et affairé, chez nous il est effrayé et soupçonneux. Balzac, Le Curé de village,1839, p. 224.
3. Grandement surpris. Pudeur, imagination effrayée. Synon. choqué.Mllele Receveur s'arrêta, apparemment effrayée de la grosseur de la médisance (Drieu La Roch., Rêv. bourg.,1939, p. 47):
5. ... un jour de comptabilité où l'on était toujours un peu effrayé des dépenses qu'on avait faites; ... Aymé, La Jument verte,1933, p. 209.
C.− Spéc., HÉRALD. Cheval effrayé. Représenté rampant ou cabré, sans harnais (d'apr. Adeline, Lex. termes d'art, 1884).
Fréq. abs. littér. : 1 980. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 827, b) 3 802; xxes. : a) 2 176, b) 1 808.

Wiktionnaire

Adjectif

effrayé \e.fʁɛ.je\

  1. Qui est plein de frayeur.
    • N’est-ce pas parce que vous êtes sa complice ? lança l’inspecteur, satisfait de son effet sur la pauvre secrétaire effrayée. — (Marcel Mbenga Buluku, L’humanité et les mystères de la vie, Éditions Publibook, 2007)
  2. Qui ressent de l’appréhension.
    • Le clergé, effrayé par la saisie du temporel des quarante-cinq évèques, donna son adhésion, ainsi que l'Université, et Nogaret partit pour l'Italie avec des pouvoirs illimités. — (Henri Léonard Bordier,Édouard Charton, Histoire de France depuis les temps les plus anciens jusqu’à nos jours, éditeur Aux Bureaux du magasin pittoresque, 1864)
  3. (Héraldique) Se dit d'un quadrupède (surtout le cheval) qui est représenté debout sur ses pattes arrières et donnant l’impression de battre l’air de ses pattes avant. À rapprocher d’acculé, cabré, effaré, effarouché, forcené et furieux.
    • D’azur à la crosse d’or, accostée à dextre d’un bœuf effrayé contourné d’argent et à senestre de trois merlettes du même ordonnées 2 et 1, qui est de La Verrie → voir illustration « bœuf effrayé »

Forme de verbe

effrayé \e.fʁɛ.je\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe effrayer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EFFRAYER. (Il se conjugue comme BALAYER.) v. tr.
Remplir de frayeur. Effrayer un enfant, des pigeons. Vous m'avez effrayé par cette nouvelle. Cet événement a effrayé tout le monde. Il s'effraie de peu de chose.

Littré (1872-1877)

EFFRAYÉ (è-frè-ié, iée) part. passé.
  • 1Qui est en proie à l'effroi. Effrayé par le bruit du tonnerre. Je suis effrayée comme la vie passe, Sévigné, 440. À quel point je suis heureuse ! je suis effrayée de mon bonheur, Genlis, Adèle et Théod. t. III, lett. 54, p. 373, dans POUGENS.

    Substantivement. Tantôt en le voyant j'ai fait de l'effrayée, Corneille, Nicom. I, 5.

    Qui indique l'effroi. De mon front effrayé je craignais la pâleur, Racine, Brit. III, 7.

  • 2 Terme de blason. Se dit d'un cheval, lorsqu'il est représenté dans une situation rampante.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « effrayé »

Adjectivation du participe passé du verbe effrayer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « effrayé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
effrayé ɛfraje

Évolution historique de l’usage du mot « effrayé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « effrayé »

  • Le monde brisé viendrait-il à s'écrouler, ses ruines le frapperont sans l'effrayer. Horace en latin Quintus Horatius Flaccus, Odes, III, III, 3
  • Notre vie est une coquette si laide qu'on n'ose la regarder en face de peur d'être effrayé. De Xavier Forneret
  • Je suis toujours effrayé à l’idée de me lancer dans un nouveau projet. De Joaquin Phoenix / Télérama, 11 février 2015
  • La solitude ne m'a jamais effrayé. Elle est même ma meilleure amie depuis toujours.
  • Je suis bien davatange effrayé des péchés à venir que de ceux d'hier : je sais ce que j'ai fait - mais pire encore peut arriver ! De Anonyme
  • Quand Dieu eut créé l'homme, il fut effrayé de ce qu'Il avait fait. Il créa aussitôt la femme comme premier secours. De Claude Roy
  • Les personnages de Shakespeare sont totalement paradoxaux; héroïques, mais complètement effrayés aussi. De Eric Ruf / Le Figaro, 4 décembre 2015 à propos de la nouvelle production jouée à la Comédie Française
  • « Quand j’ai ouvert la porte d’entrée, j’ai remarqué une étrange chose dans le fond de ma cuisine », explique la jeune femme à nos confrères du HuffPost. « Avant de me rendre compte de ce que c’était, j’étais effrayée par la silhouette des longues tiges contre le mur. Ce n’est qu’après avoir allumé la lumière que j’ai compris et je me suis mise à rire de cette situation peu habituelle ». sudinfo.be, En revenant à son appartement après trois mois d’absence, elle est «effrayée» de ce qu’elle découvre: «Une situation peu habituelle» (photos)
  • Thor : (même) Galactus est effrayé par le nouvel ennemi du dieu nordique Geeks Lands, Thor : (même) Galactus est effrayé par le nouvel ennemi du dieu nordique | Geeks Lands
  • Un ours a probablement effrayé des brebis sur l'estive de Turguilla située sur la commune d'Ustou en Ariège. 21 bêtes sont mortes victimes d'un dérochement. 27 autres se sont retrouvées bloquées dans un secteur inaccessible. France 3 Occitanie, Ours des Pyrénées : dérochement de brebis sur une estive à Ustou en Ariège

Images d'illustration du mot « effrayé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « effrayé »

Langue Traduction
Anglais scared
Espagnol asustado
Italien impaurito
Allemand erschrocken
Chinois 害怕
Arabe مفزوع
Portugais assustado
Russe испуганный
Japonais 怖い
Basque beldurtuta
Corse spaventatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « effrayé »

Source : synonymes de effrayé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « effrayé »

Partager