La langue française

Échafaud

Sommaire

  • Définitions du mot échafaud
  • Étymologie de « échafaud »
  • Phonétique de « échafaud »
  • Évolution historique de l’usage du mot « échafaud »
  • Citations contenant le mot « échafaud »
  • Images d'illustration du mot « échafaud »
  • Traductions du mot « échafaud »
  • Synonymes de « échafaud »

Définitions du mot « échafaud »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCHAFAUD, subst. masc.

A.− Domaine techn.[Sans idée de spectacle] Vieilli. Construction provisoire, fixe ou mobile, dont les planchers superposés supportent à une certaine hauteur du sol les ouvriers et les matériaux, dans l'édification, la réparation, la peinture, la décoration des bâtiments. Dresser, élever un échafaud; madriers, plancher d'un échafaud; échafaud léger, mobile. Synon. mod. échafaudage.Les maçons qui réparaient l'arcade avaient leur échafaud dessus [les armoiries de la porte] (Sand, Beaux MM. Bois-Doré,t. 1, 1858, p. 215).Il était occupé dans quelque église, sur un échafaud, à représenter le Christ mort ou le Christ dans sa gloire (France, Puits ste Claire,1895, p. 90):
1. Il m'est arrivé ce qui arrive à tout entrepreneur qui travaille sur une grande échelle : j'ai, en premier lieu, élevé les pavillons des extrémités, puis, déplaçant çà et là mes échafauds, j'ai monté la pierre et le ciment des constructions intermédiaires... Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 2, 1848, p. 10.
Échafaud volant. Sorte de pont que ,,l'on monte au fur et à mesure des besoins le long des murs extérieurs au moyen de cordes et de moufles`` (Lar. 20e). Échafaud à bascule. ,,Qui n'est tenu au mur que d'un seul côté`` (Lar. 20e).
P. métaph. Un clair obscur mauve tout à fait demi-deuil sur un échafaud grêle qui attendait le cercueil (Nizan, Conspir.,1938, p. 36).Le catafalque roulant arriva, un étrange échafaud rouge et or (Nizan, Conspir.,1938p. 41).
P. anal. Échafaud de + subst. gén. au plur., fam.Amas d'objets superposés. Synon. échafaudage (au sens fam.) :
2. Quelques-uns se montaient confusément sur la tête tout un échafaud de coiffures, une perruque, une calotte, un bonnet rouge, un chapeau à plume tricolore, un chapeau à cornes, un chapeau bourgeois. Valéry, Variété II,1929, p. 110.
MAR. ,,Plateforme suspendue le long de la coque ou le long du mât, pour permettre à des hommes qui travaillent sur la coque ou dans la mâture d'atteindre les parties lisses du navire`` (Le Clère 1960). Région. (Canada). ,,Grand treillis de bois sur lequel on fait sécher la morue de Terre-Neuve`` (Canada 1930).
B.− Domaine techn.[avec une idée de spectacle donné en public]
1. Vx. Estrade.
a) Estrade sur laquelle jouent les comédiens. Marches d'un échafaud; échafaud d'un orchestre. La machinerie [théâtrale] doit donc conserver ce caractère d'échafauds analogues à ceux des ouvriers du bâtiment, montables et démontables à la demande (Moynet, Machinerie théâtr.,1893, p. 44).
b) Estrade où prennent place des spectateurs. Cinq échafauds ou galeries contenaient les spectateurs étrangers (Taine, Philos. art,t. 2, 1865, p. 11).Le jour du supplice de Jeanne, furent dressés les échafauds pour le cardinal de Winchester, pour Pierre Cauchon (Brasillach, Corneille,1938, p. 276):
3. Inutiles, des échafauds de bois pour les concours de ski, déchaussés par la fonte des neiges, écorchaient le ciel de leur squelette. Morand, Ouvert la nuit,1922, p. 235.
2. Usuel
a) Plate-forme en charpente, employée pour l'exposition et l'exécution des condamnés. Monter sur, à l'échafaud; mourir sur l'échafaud. L'on a vu des condamnés obtenir leur grâce au pied même de l'échafaud (Dumas père, P. Jones,1838, I, 5, p. 138).Qu'au moins ma tête serve à quelque chose avant de rouler sur l'échafaud (Verlaine, Corresp.,t. 3, 1889, p. 54).Pour aller à la guillotine, il fallait monter sur un échafaud (Camus, Étranger,1942, p. 1202):
4. Brotteaux vit sur la place de la Révolution étinceler (...) : c'était la guillotine. Une foule énorme et joyeuse de curieux se pressait autour de l'échafaud... France, Les Dieux ont soif,1912, p. 207.
SYNT. Marcher, aller à l'échafaud; envoyer, conduire, mener, accompagner à l'échafaud; traîner à, sur l'échafaud; porter sa tête sur l'échafaud (être décapité); finir, périr sur l'échafaud; gibet et échafaud.
b) P. méton. Peine de mort par décapitation. Le bagne, les galères ou l'échafaud; risquer, éviter l'échafaud; sauver sa tête de l'échafaud; promis à l'échafaud; mériter l'échafaud. C'est vous qui l'avez détournée, qui l'avez dévoyée, salaud, voyou, gibier d'échafaud (Aymé, Tête autres,1952, p. 82):
Au fig. et p. métaph. :
5. L'Université de Zurich est un monument imposant. (...). L'on me poussa dans la salle. Je montai à l'échafaud. Il fallait parler debout devant un pupitre élevé auquel je me cramponnais, épuisé que j'étais d'anxiété et de fatigue. Valéry, Entretiens[avec F. Lefèvre], 1926, p. 92.
Prononc. et Orth. : [eʃafo]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1170 eschaafauz « charpente, échafaudage » (B. de Ste-Maure, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 21267); 2. ca 1170 eschalfaut « estrade (pour un prédicateur) » (G. de Saint-Pair, Mont Saint-Michel, éd. P. Redlich, 1003); 1319 eschaiffaut « estrade pour jouer » (cité ds Mémoires de la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France, 1876, 350 : eschaiffaut aus trompeurs encontre la venue du roy); 1550 fig. échaufaut (Ronsard, Ode à Baïf, éd. P. Laumonier, p. 130); 3. fin xiiies. escaffaus « estrade pour spectateurs » (Chastelain de Coucy, éd. J.E. Matzke et M. Delbouille, 1390); 4. 1357 eschafaud (L. Dottin, Recherches sur Orléans, t. 1, p. 154 : eschafaud, sur lequel se retirent les criminels). Altération d'apr. échelle (Regula ds Z. rom. Philol., t. 44, p. 646) ou échasse « étai » (Brüch ds Z. fr. Spr. Lit., t. 50, p. 336) de l'a. fr. chafaud « échafaudage » (ca 1160, B. de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 3016) encore attesté dans quelques pat. (FEW t. 2, p. 486 a), d'un lat. pop. *catafalicum (v. aussi catafalque) issu du croisement du lat. class. fala « tour de défense en bois » préf. d'orig. et du gr. cata-, sur le modèle de catasta (gr. κ α τ α ́ σ τ α σ ι ς) « estrade où l'on expose les esclaves à vendre », cf. aussi *catalectus (v. châlit) (FEW t. 2, p. 487 b). Fréq. abs. littér. : 857. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 526, b) 1 270; xxes. : a) 735, b) 365. Bbg. Darm. Vie 1932, p. 156.

Wiktionnaire

Nom commun

échafaud \e.ʃa.fo\ masculin

  1. (Vieilli) (Construction) Assemblage de pièces de bois, qui forme une sorte d'estrade sur laquelle les ouvriers montent pour travailler dans les parties élevées ou difficiles d'accès d’une construction.
    • On ne peut plus travailler à cette muraille sans échafaud.
    • Monsieur [...] n'a pas été sans remarquer que la rue Dauphine n'est encore qu'une route encombrée de palissades, d'échafauds et de matériaux de construction ; c'est à peine si l'on pourrait compter cinq ou six maisons achevées dans cette rue. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  2. Ouvrages de charpenterie, élevés ordinairement par degrés, en forme d’amphithéâtre, pour voir plus commodément des cérémonies publiques ou d’autres spectacles.
  3. Sorte de plancher qu’on élève pour l’exécution des criminels et qui, dans certains pays, sert encore à leur exposition.
    • Quelques uns, anciens massacreurs de la Saint-Barthélémy, ou bien descendants de ces bouchers qui avaient dominé Paris en 1413, ne voyait d'autre voie pour arriver à cette solution que le systèmes du duc d'Albe, les échafauds et les proscriptions. — (Théophile Lavallée; Histoire des Français, 1863)
    • Son père, président du tribunal révolutionnaire, s’était fait remarquer par tant d’énergie, que le pays ne fut pas tenable pour lui lorsque son père, assez méchant avocat, eût péri sur l’échafaud après le 9 thermidor. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • …seulement comme je ne veux pas que mon fils monte sur un échafaud et traîne mon nom dans la boue, je saurai y mettre ordre. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Il résulta de cette relation que j’eus avec lui, si courte qu'elle ait été, que, le jour où l’on conduisit mademoiselle de Corday à l’échafaud, je me résolus à assister à son supplice. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
  4. (Pêche) Structure en bois utilisée à Terre-Neuve et à St Pierre et Miquelon pour faire sécher les morues en plein air. Chafaud.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉCHAFAUD. n. m.
Assemblage de pièces de bois, qui forme une espèce de plancher sur lequel les ouvriers montent pour travailler dans les parties élevées d'une construction. On ne peut plus travailler à cette muraille sans échafaud. On dit plutôt aujourd'hui ÉCHAFAUDAGE. Il désigne aussi des Ouvrages de charpenterie, élevés ordinairement par degrés, en forme d'amphithéâtre, pour voir plus commodément des cérémonies publiques ou d'autres spectacles. On dit plutôt aujourd'hui TRIBUNE ou ESTRADE. Il se dit également d'une Espèce de plancher qu'on élève pour l'exécution des criminels et qui, dans certains pays, sert encore à leur exposition. Dresser un échafaud. Mourir sur un échafaud. Porter sa tête sur l'échafaud. Monter à l'échafaud. Prov., Le crime fait ta honte et non pas l'échafaud.

Littré (1872-1877)

ÉCHAFAUD (é-cha-fô ; le d ne se lie pas : un écha-fô élevé ; au pluriel, l's se lie : des é-cha-fô-z élevés) s. m.
  • 1Assemblage de pièces de bois formant un plancher élevé sur lequel travaillent les ouvriers en bâtiment.

    Fig. Si chaque jour ajoute à l'immensité des sciences, chaque jour les rend plus faciles, les méthodes se multiplient avec les découvertes, l'échafaud s'élève avec l'édifice, Turgot, 2e Disc. en Sorbonne. Les pièces justificatives sont l'échafaud avec lequel on bâtit, mais l'échafaud ne doit plus paraître quand on a construit l'édifice, Voltaire, Lett. Schouvalof, 14 nov. 1761.

  • 2Estrade de laquelle on voit un cortége, une cérémonie. Si l'on attend une entrée, il a sa place sur un échafaud, La Bruyère, VII. Les échafauds étaient déjà dressés tout autour, et déjà les personnes les plus curieuses commençaient à s'y placer, Lesage, Diable boiteux, ch. VIII.

    Par extension et plaisanterie, l'estrade sur laquelle jouent les comédiens. Je conclus donc, et je conclus bien qu'il faut faire imprimer sa drogue [une pièce] ; ensuite les comédiens donnent notre orviétan sur leur échafaud, s'ils le veulent ou s'ils peuvent, Voltaire, Lett. Chabanon, 22 déc. 1766.

  • 3Plancher élevé pour l'exposition ou l'exécution des criminels. C'est une nature perverse, il finira sur l'échafaud. Je demande sa mort… Non pas au lit d'honneur, mais sur un échafaud, Corneille, Cid, IV, 5. Adieu, sur l'échafaud portez le cœur d'un prince, Rotrou, Vencesl. V, 4. Le crime fait la honte et non pas l'échafaud, Th. Corneille, Essex, IV, 5. Dans trois jours nous verrons le phénix des guerriers Laisser sur l'échafaud sa tête et ses lauriers, Boileau, Sat. X. Ces disciples ont abandonné Jésus-Christ pendant sa vie… et ils le confesseront sur les échafauds après sa mort, Massillon, Myst. Résurrect. Au pied de l'échafaud j'essaie encor ma lyre, Chénier, 271. J'ai cru voir dans un songe horrible Un échafaud dressé pour moi, Béranger, M. Stuart.
  • 4 Terme de marine. Grand treillis de bois sur lequel on fait sécher la morue à Terre-Neuve. Beaucoup de marins disent chafaud.

HISTORIQUE

XIIIe s. Genius, sans plus terme metre, S'est lors, por miex [mieux] lire la letre, Selon les faiz devant contés, Sor un grant eschafaut montés, la Rose, 19794. Je aloie en la chapelle le roy, et trouvai le roy qui estoit monté en l'eschafaut au reliques, et fesoit aporter la vraie croiz aval, Joinville, 299. Ou chafaut que l'on ot establi, Joinville, 303.

XVe s. Et avoit, sur l'un des lez des lices, faits grands escharfaulx, pour les seigneurs voir la bataille des deux champions, Froissart, II, III, 49. Tous les jeunes et nouveaux chevaliers [seoient] dessous [le roi] sur bas eschafauds couverts de draps d'or, Froissart, II, II, 74.

XVIe s. Il monta à un echafaut du cinquieme estage pour voir travailler ses ouvriers, D'Aubigné, Vie, CXLVI. À combien de sortes d'esprits doit satisfaire celui qui expose son talent sur un eschaffaut si élevé, où il a pour spectateurs l'univers, autant de juges que de lecteurs, D'Aubigné, Hist. préf. 3. [Élisabeth] fut menée de la prison au palais et de l'eschaffaut au throsne, D'Aubigné, Hist. I, 18. Les poetes tragiques, du chafault où ils jouoient leurs tragedies, espandirent plusieurs paroles injurieuses contre luy, Amyot, Thésée, 18. Qui feit monter Neron sur l'echafaud avec une masque sur le visage et des brodequins aux jambes, ne furent-ce pas les louanges des flatteurs ? Amyot, Comment discerner, etc. 24. Quand je voy ung François escripre en grec ou en latin, il me semble que je voy ung masson vestu des habits de philosophe ou de roy qui veult reciter une farce sur les chaufaux de la bazoche, Thory, Champfleury, dans JAUBERT, Gloss.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉCHAFAUD. - HIST. Ajoutez : XIIe s. En plosors leus ot forteresces, Buens eschaiphals, bones bretesches, Benoit de Sainte-Maure, Roman de Troie, V. 3003.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « échafaud »

Saintong. chafaud ; Berry, châfaud, chaufaud ; en certaines parties de la Bourgogne, chafaud, grenier à foin ; provenç. cadafalc ; anc. catal. cadafal ; espagn. cadalso ; portug. cadafalso ; ital. catafalco ; bas-lat. scafaldus, scadafaltum ; angl. scaffot. La série des formes conduit à un radical falt ou fald, conjoint à un préfixe qui, bien que très altéré, laisse voir cada ou cata ; c'est donc le même que catafalque.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Altération [1] d'après échelle ou échasse (« étai ») de l'ancien français chafaud (« échafaudage ») du latin populaire *catafalicum (→ voir catafalque) issu du croisement du latin fala « tour de défense en bois » et de catasta issu du grec κατάστασις, katastasis (« estrade où l'on expose les esclaves à vendre » → voir châlit).
(XIIe siècle) eschaafauz « charpente, échafaudage », eschalfaut « estrade (pour un prédicateur) », (Fin du XIIIe siècle) escaffaus « estrade pour spectateurs », (1319) eschaiffaut « estrade pour jouer », (1550) échaufaut (chez Ronsard).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « échafaud »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
échafaud eʃafo

Évolution historique de l’usage du mot « échafaud »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « échafaud »

  • L'échafaud est l'ami de l'esclavage. De Victor Hugo / Actes et Paroles
  • Le crime fait la honte et non pas l'échafaud. De Thomas Corneille / Le Comte d'Essex
  • On a vu des hommes monter sur l'échafaud, n'ayant que ce moyen pour s'élever au-dessus des autres. De Emile Pontich
  • Les villes ne sont jamais que des ensembles plus ou moins réussis de tiroirs échafaudés les uns sur les autres. De Jacques Sternberg / Vivre en survivant
  • Ô peuples, détrônez l’échafaud !... Lève-toi, sainte émeute de la vie contre la mort ! De Victor Hugo / Choses vues
  • Quand on est jeune, on échafaude un programme de travail dont on s'imagine qu'il durera toute la vie et résistera à n'importe quel cataclysme. De Graham Greene / La Fin d’une liaison
  • L'assassinat sur l'échafaud est la forme la plus exécrable d'assassinat, parce qu'il est investi de l'approbation de la société. De George Bernard Shaw / Bréviaire d'un révolutionnaire
  • L'actrice est à l’honneur d’un documentaire sur Arte qui retrace une décennie décisive de sa carrière, démarrée en 1957 avec Ascenseur pour l’échafaud de Louis Malle. Vogue Paris, “Ascenseur pour l'échafaud” : Arte consacre sa soirée à Jeanne Moreau | Vogue Paris
  • Je tremble, mais c'est de froid. Jean Sylvain Bailly,
  • Du lundi au vendredi, dans "L'Équipée sauvage", sur Europe 1, Eva Roque vous fait gagner 17 minutes de votre temps et vous dit quoi regarder. Ce lundi, Eva Roque vous propose "Ascenseur pour l'échafaud" sur Arte. Europe 1, "Ascenseur pour l'échafaud" sur Arte
  • Le démontage de l'échafaudage qui conditionne la possibilité de démarrer la restauration de Notre-Dame de Paris sera achevé avant fin septembre, a assuré jeudi le président de l'Établissement public, le général Jean-Louis Georgelin, réaffirmant que la cathédrale rouvrirait dans les délais en avril 2024. "J'ai tout lieu d'espérer, de croire que ce démontage sera fini au plus tard fin septembre", a dit le général, entendu par la mission d'information de l'Assemblée nationale sur Notre-Dame. "On ne peut avoir simultanément plus de quatre cordistes" qui découpent les barres de métal avec ses scies-sabres, tandis que "quatre autres personnes surveillent" cette opération délicate a-t-il décrit, soulignant qu'il s'agissait d'un travail "lent". Franceinfo, Notre-Dame de Paris : le démontage de l'échafaudage sera achevé "avant fin septembre"
  • Tout un symbole. L'échafaudage de la flèche de Notre-Dame de Paris, déformé par la chaleur de l'incendie, a commencé à être démonté ce lundi 8 juin, comme l'a constaté un journaliste de l'Agence France-Presse, même si les cordistes n'arriveront que mardi. Les ouvriers sont arrivés sur les lieux vers 9 h 45 ce matin. Ils se sont consacrés dans un premier temps à l'intérieur de l'échafaudage, via un ascenseur, pour des vérifications. « C'est le check-up final avant l'arrivée des cordistes » mardi, a expliqué Christophe Rousselot, délégué général de la Fondation Notre-Dame. Le Point, Notre-Dame de Paris : le démontage de l'échafaudage a commencé  - Le Point
  • Pascal Croci est un maître du portrait de bande dessinée. De l’exploratrice Janet Burroughs à la duchesse Gloriande de Thémines ou la reine Marie-Antoinette, l’artiste pose un regard envoûtant sur les destins des grandes d’un autre monde, celui où les femmes n’étaient que mystère et péché pour les hommes. Dans le cas de Marie-Antoinette, la scénariste Françoise-Sylvie Pauly réécrit l’histoire de France en jouant d’une faille temporelle pour éviter à la reine de finir sur l’échafaud… Un double féminin aurait pris la place de Marie-Antoinette pendant la fuite du couple royal à Varennes, lui permettant ainsi d’échapper au couperet de la guillotine. Françoise-Sylvie Pauly nous dresse son propre portrait intimiste de Marie-Antoinette. Le Soir Plus, BD: «Marie-Antoinette s’est éclatée et elle a eu raison» - Le Soir Plus

Images d'illustration du mot « échafaud »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « échafaud »

Langue Traduction
Anglais scaffold
Espagnol andamio
Italien impalcatura
Allemand gerüst
Chinois 脚手架
Arabe سقالة
Portugais andaime
Russe строительные леса
Japonais 足場
Basque aldamio
Corse andamio
Source : Google Translate API

Synonymes de « échafaud »

Source : synonymes de échafaud sur lebonsynonyme.fr
Partager