La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « disputation »

Disputation

Définitions de « disputation »

Trésor de la Langue Française informatisé

DISPUTATION, subst. fém.

Vx. Débat public sur un sujet de théologie entre deux ou plusieurs adversaires :
... ce jour-là, en dépit des crises, Messieurs les gens d'Église demeurèrent tous en leurs logis, disant que telle disputation était périlleuse pour la foi et défendue par l'apôtre saint Paul... J. et J. Tharaud, La Chronique des frères ennemis,1929, p. 135.
P. ext. Discussion, débat, animé d'un vif besoin de persuasion. Le tempérament beethovenien, avec son caractère inné de raisonneuse disputation ou de raisonnement entêté (Rolland, Beethoven,1928, p. 241).
Prononc. : [dispytasjɔ ̃]. Étymol. et Hist. Ca 1175 desputeison « débat, discussion » (B. de Ste-Maure, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, II, 27861); 1290 toutes nos disputations (Drouart La Vache, Livre d'Amours, v. 3710 ds R. Bossuat, Drouart la Vache, p. 241); 1541 « examen d'une question en théologie » (Calvin, Instit., XII, p. 660 ds Hug.). Empr. au lat. class.disputatio « action d'examiner une question; supputation ». Fréq. abs. littér. : 3.

Wiktionnaire

Nom commun - français

disputation \dis.py.ta.sjɔ̃\ féminin

  1. (Philosophie, Religion) Débat scolastique sur un point de doctrine religieuse ou philosophique.
    • Quelquefois, au lieu d’être une lutte pleine d’aigreur et d’animosité, la disputation, comme il en arrive encore dans plusieurs de nos séminaires (…) la disputation était un continuel assaut de gracieuseté et de compliments. — (Encyclopédie des gens du monde, 1837)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

DISPUTATION (di-spu-ta-sion) s. f.
  • Discussion régulière entre deux ou plusieurs personnes. À bas les disputations cardinales et quodlibétaires, Hugo, dans le Dict. de POITEVIN.

    Écrit en forme de discussion.

HISTORIQUE

XIIIe s. Il me conta que il [y] ot une grand disputoison ou moustier de Clugni, Joinville, 198.

XVe s. Avant l'entreprise du quel voyage il eut mainte disputation, sçavoir s'il iroit ou non, Commines, VII, Prol.

XVIe s. Je n'emploierai pas grand peine à polir ceste disputation, Calvin, 32.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « disputation »

Provenç. disputatio ; ital. disputazione ; du latin disputationem, de disputare, disputer. Disputoison est la forme ancienne et régulière ; disputation est refait et calqué sur le latin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin disputatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « disputation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
disputation dispytasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « disputation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « disputation »

  • En recevant son invité, il lui demande si, durant son séjour à Bagdad, il a fréquenté les cercles des théologiens. L’Andalou répond qu’il les a côtoyés mais s’en est vite détourné, saisi de perplexité à la sortie de l’un d’eux, théâtre d’une « disputation » entre théologiens des différentes communautés religieuses de la capitale abbasside. Le Monde.fr, « Oui, on peut critiquer l’islam : sa théologie l’autorise, et avec une audace insoupçonnée »
  • « Le premier important autodafé de textes du Talmud s’est déroulé à Paris, sur la place de la cathédrale Notre-Dame », a expliqué Aviner. « Il a résulté de la disputation de Paris, au cours duquel des sages juifs avaient été contraints de débattre avec des sages chrétiens, et ces Talmud en flammes en avaient été la conséquence. Des volumes du Talmud avaient été transportés dans 20 charrettes et brûlés : 1 200 volumes du Talmud. Et cet incendie est donc la démonstration ‘qu’il y a une justice et qu’il y a un juge' », a-t-il indiqué, citant une référence de la littérature juive faite à la justice divine. The Times of Israël, Le feu à Notre-Dame, un châtiment de l'autodafé des Talmud au 13e siècle– rabbin | The Times of Israël
  • Nombre de ceux qui assistent à la soirée de l’amitié judéo-musulmane – qui se déroulait mardi soir cours Mably à Bordeaux – viennent tous les ans pour autre chose que pour la dégustation des pâtisseries orientales. Pour eux, le plat de résistance reste la disputation au sens médiéval du terme entre le coprésident du centre Yavné, Hervé Rehby qui exerce aujourd’hui son métier de cardiologue en Israël et Tareq Oubrou, le recteur de la mosquée de Bordeaux qui prêche lui aussi le rapprochement entre juifs et musulmans. SudOuest.fr, Sous le signe de toutes sagesses
  • 15Les signes verbaux ne sont pas les seuls à pouvoir être manipulés à plaisir chez Rabelais. C’est également le cas des signes gestuels, à en juger par l’épisode de la « disputation par signes » entre Panurge et Thaumaste, constitué de onze séries d’échanges gestuels en 1542. La prétendue universalité du langage gestuel défendue par Quintilien est ruinée par Panurge qui se plaît à détourner le sens des gestes kabbalistiques. C’est ce qu’affirme Claude La Charité au terme d’une analyse qui prend en compte « chacun des gestes, pris individuellement, et leur enchaînement »13, en s’appuyant sur les gravures munies de leurs descriptions d’un ouvrage anglais de John Bulwer intitulé Chirologia : or the Natural Language of the Hand and Chironomia : or the Art of Manual Rhetoric (1644), vaste « entreprise de systématisation, de description et de codification des gestes de la main » (p. 20). , Signes & interprétation chez Rabelais (Acta Fabula)
  • Y a-t-il projet plus profondément humain que de donner à deux intelligences libres le choix de comprendre et donc d’interpréter les mots de l’autre. Y a-t-il défi plus urgent à relever aujourd’hui, que de préférer les mots aux coups, l’explication au meurtre, la disputation à la barbarie. leplus.nouvelobs.com, "Expliquer": le sujet de philo du concours de l'ENS n'est pas saugrenu. Il est d'actualité - le Plus

Traductions du mot « disputation »

Langue Traduction
Anglais dispute
Espagnol disputa
Italien disputa
Allemand streit
Chinois 争议
Arabe خلاف
Portugais disputa
Russe спор
Japonais 紛争
Basque gatazka
Corse disputa
Source : Google Translate API

Synonymes de « disputation »

Source : synonymes de disputation sur lebonsynonyme.fr

Disputation

Retour au sommaire ➦

Partager