La langue française

Diane

Définitions du mot « diane »

Trésor de la Langue Française informatisé

DIANE1, subst. fém.

VIE MILIT., vx ou littér. Batterie de tambour, sonnerie de clairon ou de trompette exécutée à la pointe du jour pour réveiller les soldats, les marins. Battre, sonner la diane; être réveillé par la diane. Synon. réveil (en fanfare, en campagne).La hardiesse de la diane, à l'aube, dans les camps (Pourrat, Gaspard,1930, p. 91):
Le lendemain il [Sigismond] se réveilla, comme toujours, à la diane sonnant dans les forts; car la petite maison, entourée de casernes, réglait toute sa vie sur les sonneries militaires. A Daudet, Fromont jeune et Risler aîné,1874, p. 378.
Au plur., rare. Je dormais trop bien pour entendre l'orage, pas plus que les dianes de toutes ces villes en guerre (Sand, Corresp.,t. 5, 1812-76, p. 323).
P. métaph. Ce clairon [du Jugement Dernier] Sonnera la diane effrayante des morts (Hugo, Légende,t. 2, 1859, p. 857).La phrase sacramentelle de l'islam éclate dans la sonorité matinale (...) Diane lugubre, triste réveil à nos nuits blanches (Loti, Aziyadé,1879, p. 218).Depuis vingt ans, je ne cesse de donner la diane et d'inviter au travail (Camus, Possédés,1959, p. 935).
P. méton. Moment où l'on sonne ou bat la diane. Mesdames, dit le prince de Cadigan (...) il m'est revenu que plusieurs d'entre vous avaient l'intention de chasser demain (...) or (...) si vous tenez à faire les Dianes, vous aurez à vous lever à la diane, c'est à dire au jour (Balzac, Modeste Mignon,1844, p. 292).
Prononc. et Orth. : [djan]. Fér. 1768 et Fér. t. 1 1787 soulignent expressément l'existence d'une prononc. [dj-], p. oppos. à la prononc. [di-] donnée comme normale. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1555 (Ronsard, Meslanges ds Œuvres complètes, éd. P. Laumonier, t. VI, p. 210, 108 : Qui ne sait quel mot c'est que cargue, camisade, Sentinelle, Diane, escarmoche, embuscade). Empr. à l'ital.diana attesté au sens de « roulement de tambour servant à réveiller la troupe » dep. 1585 (Garzoni ds Batt.), d'abord « première heure du jour » et « étoile qui apparaît le matin à l'orient », empr. au lat. Diana « Diane », propr. « la lumineuse » (v. Ern.-Meillet; cf. à l'appui de cette étymol. les autres mots cités supra 1555 et empr. à l'ital.). L'esp. diana, proposé comme étymon par la plupart des dict. étymol., n'est attesté que dep. 1605 (Quijote d'apr. Al.). Fréq. abs. littér. : 25. Bbg. La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 357. − Rupp. 1915, p. 57.

DIANE2, subst. fém.

A.− Littér. [Désignant une pers. p. réf. à la déesse latine de la chasse] . Jeune fille vierge. (Quasi-)synon. nymphe.Et, le soir, les rameaux sèment Les sylphes sur les gazons; On voit de pâles dianes Dans la lueur des chemins (Hugo, Chans. rues et bois,1865, p. 90).
B.− ZOOL. Grand singe d'Afrique. Lorsque la diane, espèce de quadrumane, voit caresser un enfant, elle témoigne le désir d'en faire autant (Boucher de P., Création,t. 4, 1838-41, p. 98).
Prononc. et Orth. Cf. diane1. Étymol. et Hist. 1838 « singe d'Afrique du genre des guenons » (Ac. Compl. 1842). Issu p. métaph. de Diane, nom de la déesse de la chasse (cf. diane1). Fréq. abs. littér. : 15.

Wiktionnaire

Nom commun

diane \djan\ féminin

  1. (Poétique) La lune.
  2. (Vieilli) (Marine) (Militaire) Batterie de tambour ou sonnerie de clairon ou de trompette qui se fait à la pointe du jour, pour éveiller les soldats ou les matelots, ou coup de canon annonçant l’ouverture de l’arsenal.
    • Les demi-brigades, rangées en bataille au premier coup de la diane, étaient exercées journellement pendant plusieurs heures; après un repos suivi d’un premier repas, elles étaient conduites au travail, elles élevaient des retranchements… — (Guillaume Latrille Lorencez, Souvenirs militaires du général comte de Lorencez, Émile-Paul, 1902)
    • Ces dernières nuits où je dormais mal, plusieurs fois je me suis réveillée en sursaut à l’appel de la diane ; positivement, je l’entendais. J’imagine si bien cette sorte d’ivresse légère dont tu parles, cette allégresse matinale, ce demi-vertige… — (André Gide, La porte étroite, 1909, Le Livre de Poche, page 106)
    • Les troupes du camp de Neustadt devront prendre les armes tous les matins au petit point du jour, au signal de la diane qui sera battue par le tambour du poste de l’officier de la barrière noire de Neustadt.
    • Il est défendu à toutes personnes de rôder, une heure après le coup de canon de retraite jusqu’au coup de canon de la diane, avec des bateaux ou chaloupes, autour des bâtiments mouillés et amarrés dans le port, sous les peines portées par les lois et réglements de police […] — (Ministére de la défense nationale et de la guerre, Collection des actes de gouvernement depuis l'occupation d'Alger, Imprimerie Nationale, 1843)
    • De grand matin, notre père sifflait la diane. Cette nuit-là, nous ne dormions que sur une oreille. Dès la première note, nous sautions du lit et nous nous habillions à la hâte. — (Édouard Bled, Mes écoles, Robert Laffont, 1977, page 33)
  3. (Vieilli) Argent (qui se disait aussi la lune), dans le langage des alchimistes.
    • Les dépôts d’argent en forme de rameaux étaient nommés « arbre de diane ».
  4. (Littéraire) Sorte de nymphe, en référence à la déesse romaine de la chasse.
  5. (Zoologie) Espèce de singe arboricole et forestier d’Afrique.
    • Un cercopithèque diane roloway est né en 2002 au zoo de Mulhouse.
  6. Insecte lépidoptère de la famille des papilionidés, papillon diurne vivement coloré (jaune, noir, et rouge), et sans queue aux ailes postérieures.
    • La chenille de la diane se nourrit sur des aristoloches.
    • La diane est un papillon rare et protégé.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DIANE. n. f.
T. Militaire et de Marine. Batterie de tambour ou Sonnerie de clairon ou de trompette qui se fait à la pointe du jour, pour éveiller les soldats ou les matelots. Battre, sonner la diane. On dit plutôt aujourd'hui Sonner le réveil.

Littré (1872-1877)

DIANE (di-a-n') s. f.
  • 1Déesse de la chasse et aussi déesse de la lune, chez les Latins.

    Poétiquement. La lune.

  • 2Dans le langage des alchimistes, l'argent, qui se disait aussi la lune.

    Terme d'ancienne chimie. Arbre de Diane, assemblage de cristaux produit par une dissolution de nitrate d'argent et de mercure. Un peu de mercure jeté dans une solution d'argent par l'esprit du sel ammoniac procure cette végétation, en attirant l'argent et le divisant en très peu de temps dans des rameaux et des feuillages qui représentent cet arbre chimique, Mém. de la soc. royale de Berlin, p. 62, dans RICHELET.

  • 3Espèce de guenon d'Afrique.

    Espèce de papillon diurne.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DIANE (arbre de), Chimie. Voyez Arbre de Diane.

Diane, s. f. se dit, dans l’Art militaire, d’une certaine maniere de battre le tambour au point du jour, avant l’ouverture des portes.

A l’heure marquée par le major, les tambours des corps-de-gardes montent sur le rempart, & ils y battent la diane pendant un quart-d’heure : alors les sergens ont ordre de faire réveiller toutes les compagnies de garde, pour leur faire prendre les armes. Elles se mettent en haie, reposées sur leurs armes ; elles y restent jusqu’après l’ouverture des portes, & que les hommes & les voitures, qui peuvent attendre à la barriere, soient entrés dans la place.

Lorsqu’on bat la diane, la garde de cavalerie se rend sur la place jusqu’à ce que l’ouverture des portes soit faite. (Q)

* Diane, s. f. (Myt.) fille de Jupiter & de Latone, & sœur jumelle d’Apollon. Latone la mit au monde la premiere, & Diane lui servit de sage-femme pour accoucher d’Apollon. Les douleurs que Latone souffrit, donnerent à Diane de l’aversion pour le mariage, mais non pour la galanterie. On l’accuse d’avoir aimé & favorisé Endymion ; d’avoir cedé à Pan, métamorphosé en bélier blanc, & d’avoir reçu Priape sous la forme d’un âne. Elle fut la déesse des bois sur la terre ; la lune au ciel ; Hécate aux enfers : on l’adora sous une infinité de noms. La Diane d’Athenes est connue par la feuille de sa couronne d’or, & celle d’Ephese par son temple. Un enfant ramassa une feuille qui s’étoit détachée de la couronne de la statue de Diane d’Athenes ; & les juges, sans égard ni pour son innocence ni pour sa jeunesse, le condamnerent à mort, parce qu’il ne préféra pas à la feuille du métal brillant qu’il avoit trouvée, des osselets qu’on lui présenta. Le temple de Diane d’Ephese a passé pour une des merveilles du monde. Une des parties de la terre concourut pendant plusieurs siecles à l’embellir. Sa construction ne s’acheva pas sans plusieurs miracles, auxquels nous ne croyons pas qu’aucun lecteur sensé doive ajoûter foi, malgré l’autorité de l’auteur grave qui les rapporte. Par la description qu’on nous a transmise de la statue de la Diane d’Ephese, il paroît que c’étoit un symbole de la Nature. Le temple d’Ephese fut brûlé par un nommé Erostrate ou Eratostrate, qui réussit en effet beaucoup plus sûrement à immortaliser son nom par ce forfait, que les artistes ne réussirent à immortaliser les leurs par les chefs-d’œuvre que ce temple renfermoit, & que les dévots de la Diane par les ex voto, dont ils l’avoient enrichi. Mais qu’est-ce qu’une mémoire que l’exécration accompagne ? Ne vaut-il pas mieux être oublié ?

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « diane »

Du latin Diana, contraction de Djâna, déesse de la chasse correspondant à Artémis chez les Grecs.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. Diana, contraction de Djâna, déesse femelle répondant à Janus (voy. JANUS).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « diane »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
diane djan

Évolution historique de l’usage du mot « diane »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « diane »

  • Pratique : Diane Institut, 30, place Louis Gillain à Pont-Audemer, est ouvert les lundi, mardi, jeudi, vendredi en continu de 9 h 30 à 18 h 30, le samedi, également en continu, de 9 h 30 à 17 h 30. Fermé les mercredi et dimanche. Tél. 07 68 30 43 95 Mail : « diane[email protected] gmail.com ». Page Facebook « Diane Institut ». , Nouveau commerçant à Pont-Audemer : Florence Institut est devenu Diane Institut | L'Éveil de Pont-Audemer
  • LA RECETTE DU JOUR. Filet de bœuf sauce diane Nice-Matin, LA RECETTE DU JOUR. Filet de bœuf sauce diane - Nice-Matin
  • Infos pratiques Contact : 06 19 56 48 11 ou magnetisme.diane[email protected] ou www.magnetisme-dianebourin.com , Diane Bourin magnétiseuse sur les humains et les animaux | La Chronique Républicaine

Images d'illustration du mot « diane »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « diane »

Langue Traduction
Anglais diana
Espagnol diana
Italien diana
Allemand diana
Chinois 戴安娜
Arabe ديانا
Portugais diana
Russe диана
Japonais ダイアナ
Basque diana
Corse diana
Source : Google Translate API

Synonymes de « diane »

Source : synonymes de diane sur lebonsynonyme.fr

Diane

Retour au sommaire ➦

Partager