La langue française

Coran, koran

Définitions du mot « coran, koran »

Trésor de la Langue Française informatisé

CORAN, KORAN, subst. masc.

A.− Livre sacré des musulmans, recueil de prédications de Mahomet, à caractère à la fois prophétique et législatif, qui constitue la base de la vie religieuse et politique de l'État théocratique musulman. Calligraphie, enluminure du Coran; lire le Coran. Un petit mur orné de sentences du Koran (Vigny, Serv. et grand. milit.,1835, p. 149).Psalmodier des versets du Coran (cf. Barrès, cahiers,t. 6, 1907-08, p. 205).Ils ont obligé la radio du Caire à diffuser des lectures du Coran (Combat,19-20 janv. 1952, p. 4, col. 7).
Loc. Lecteurs ou porteurs du Coran. Les disciples de Mahomet (cf. Lar. 19e). La Mère du Coran, l'Introduction ou le Chapitre suffisant, qui peut remplacer tous les autres; c'est comme le Pater des musulmans (cf. Lar. 19e). Les lois du Coran (vieilli). L'Islam.
B.− P. méton.
1. Exemplaire du Coran. Marchande (...) de vieux corans annotés (Loti, Le Roman d'un Spahi,1881, p. 264).
2. La loi religieuse et politique des musulmans, contenue dans le Coran :
cromwell. − (...) Dis-moi si ma planète est propice à mes vœux (...) manassé. − Ne pâliras-tu point si, durant le mystère Je mêle au ciel l'enfer, le talmud au coran? Hugo, Cromwell,1827, p. 252.
P. métaph. Tel est le désert. Un Coran, qui n'est qu'une règle de jeu (Saint-Exup., Terre hommes,1939, p. 208).
Loc., vx. Disciples du Coran (Chateaubr., Génie, t. 2, 1803, p. 483).
C.− P. anal.
1. Livre de chevet; ouvrage de référence habituelle. Synon. Bible.Vous l'insultez dans vos korans (Hugo, Légende,t. 5, 1877, p. 891).
2. Code moral ou religieux d'une personne. Sur son sabre luisant son coran est écrit (Quinet, Napoléon,1836, p. 203).Nous examinerons les songes, L'autel, les korans, les clergés (Hugo, Légende,t. 6, 1883, p. 251).
Prononc. et Orth. : [kɔ ʀ ɑ ̃]. Ds Ac. 1835-1932. S'écrit avec une majuscule ds les dict., mais la docum. révèle de nombreuses exceptions à ce principe (supra ex.). Var. Alcoran (avec soudure de l'article arabe) notée à côté de Coran ds Ac. 1835 et 1878 (non plus ds Ac. 1932); ds Lar. 19e-Lar. Lang. fr. (Lar. 20eet Lar. encyclop. la considérant comme vieillie); ds Gattel 1841, Besch. 1845 (qui juge qu'elle relève de la lang. vulg.), DG et Guérin 1892. Var. Koran ds Gattel 1841, Guérin 1892, Lar. 20e-Lar. Lang. fr.; pour la docum. cf. supra A (Vigny, loc. cit.) et C (Hugo, loc. cit.). Var. Qôran (orthographiquement plus proche de l'arabe) ds la docum. (Volney, Ruines, 1791, p. 89, 146, 149). Étymol. et Hist. xives. alchoran (J. Lelong, Livre des peregrinacions, ms. Berne, fo367cds Gdf. Compl.); fin du xves. alcoran (O. Basselin, Vaux-de-Vire, éd. P.-L. Jacob, p. 51); 1657 koran (La Boullaye, Voyages et observations, p. 43 ds Fr. mod. t. 9 [1941], p. 135). Empr. à l'ar. al qur'ān « la lecture; la lecture par excellence, le Coran » dér. de qara'a « lire, réciter » avec et sans l'article al, la forme alc(h)oran étant peut-être parvenue par l'intermédiaire de l'esp. alcoran (xiiies. ds Al.). Fréq. abs. littér. : 93. Bbg. Lammens 1890, p. 262.

Wiktionnaire

Nom commun

coran \kɔ.ʁɑ̃\ masculin

  1. Exemplaire du Coran.
    • En Égypte, la beauté dans l'ornementation des livres fut réservée aux corans. — (Gaston Migeon et ‎Henri Saladin, Arts d’Islam, page 221, Parkstone International, 2012)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CORAN. n. m.
Le livre qui contient la loi de Mahomet. Lire le Coran. Des passages du Coran.

Littré (1872-1877)

CORAN (ko-ran) s. m.
  • Livre qui contient la loi religieuse de Mahomet. Cette réponse se trouve dans l'antépénultième chapitre du Coran, Voltaire, Mœurs, 7. Voy. ALCORAN.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « coran »

Arabe, korān, lecture, du verbe karn, lire : la lecture par excellence, comme nous disons la Bible, l'Écriture, en attachant à ces mots un sens de respect.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

→ voir Coran.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « coran »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
coran kɔrɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « coran »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « coran »

  • On a essayé de voir ce que nous dit ce livre à l'état brut, c'est à dire en amont de la tradition islamique. Nous n'avons pratiquement pas utilisé ce que disent les sources islamiques sur le Coran, mais nous avons tenté de savoir ce que disait le Coran au sujet de lui-même et ce qui se passe en amont, c'est à dire les textes qui se trouvent sous le texte coranique, des textes chrétiens, juifs et judéo-chrétiens. Lorsque l'on regarde de près les sources islamiques, on se rend compte que l'histoire de la rédaction du Coran est beaucoup plus complexe que la version lissée que nous présente tardivement la tradition islamique. Mohammad Ali Amir-Moezzi France Culture, Lire et relire le Coran
  • François Deroche dirige une chaire de codicologie coranique au Collège de France. Mizane info, "Le Coran des historiens", expression du déni de la pensée arabe et islamique
  • Le Coran est-il réservé aux musulmans ? Si Dieu est le Seigneur des mondes (Coran 1: 2) et que le Prophète est décrit comme le messager des mondes (Coran 21: 107) et que le Coran est présenté comme un rappel aux mondes, (Coran 68:52) alors quelle est la pertinence du message coranique pour le monde ? Comment le monde peut-il bénéficier du message universel d’un Dieu universel et compatissant ? Les non-musulmans peuvent-ils pratiquer des valeurs divinement révélées sans reconnaître leur source d’origine et sans adhérer totalement à l’appel divin ? Mizane info, Les 5 idées de l'humanisme coranique
  • L’organisation de ce concours coranique à distance intervient dans le cadre de l’attention accordée à la fille rurale et des efforts menés pour l’inciter à s’intéresser davantage au Saint Coran, à sa mémorisation, à sa récitation et à sa déclamation, précise-t-on de même source. MAP Express, Province d'Essaouira : Concours à distance de déclamation du Saint Coran au profit des filles en milieu rural | MAP Express MAP Express
  • « Au cours de ces 72 dernières années, en de nombreuses occasions, les politiques des gouvernements ont porté des bénéfices aux seuls musulmans alors que les non musulmans subissent des discriminations en tous lieux. Les musulmans lisent le coran depuis leur enfance. Je ne vois pas pourquoi les autres étudiants devraient également être obligés de le faire. Ce dont cette génération a véritablement besoin est une éducation aux valeurs, à la dignité de la personne et cette approche doit débuter dès l’école primaire. Nous assistons actuellement à la montée du fanatisme religieux et de l’intolérance et des mesures comme celle-ci continuent à alimenter ces phénomènes. Ce n’est que si est offerte l’éducation aux authentiques droits fondamentaux que les nouvelles générations apprendront à apprécier et à respecter toutes les fois. » Info Chrétienne, Pakistan : Dans les universités, l'étude du Coran devient "une matière obligatoire sans laquelle aucun diplôme ne sera décerné"

Images d'illustration du mot « coran »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « coran »

Langue Traduction
Anglais koran
Espagnol corán
Italien corano
Allemand koran
Chinois 古兰经
Arabe القرآن
Portugais alcorão
Russe коран
Japonais コーラン
Basque koran
Corse corano
Source : Google Translate API

Synonymes de « coran »

Source : synonymes de coran sur lebonsynonyme.fr

Coran

Retour au sommaire ➦

Partager