La langue française

Écornifleur

Sommaire

  • Définitions du mot écornifleur
  • Étymologie de « écornifleur »
  • Phonétique de « écornifleur »
  • Évolution historique de l’usage du mot « écornifleur »
  • Citations contenant le mot « écornifleur »
  • Traductions du mot « écornifleur »
  • Synonymes de « écornifleur »

Définitions du mot écornifleur

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCORNIFLEUR, subst. masc.

Populaire
A.− Personne qui se procure à bon compte, par ruse, en volant, en parasitant, ce qui est nécessaire à son existence. Synon. parasite, tricheur.C'est un écornifleur de profession (Ac.1835-1932).Ville de cris et de voleurs de putains et d'écornifleurs Places de vents venelles d'eau rêve de pierre ô ville éprise (Aragon, Rom. inach.,1956, p. 146):
Mais on aurait cherché vainement (...) un aussi grand écornifleur et un aussi bas coquin que Cosme de Lespoisse. A. France, Les Sept femmes de la Barbe-Bleue,1909, p. 28.
P. anal. [Chez les animaux] Outre ses habitants légitimes, la termitière héberge un nombre considérable d'écornifleurs (Maeterlinck, Vie termites,1926, p. 120).Le colibri, quasi invisible à l'œil tellement il va vite (...) le baise-fleurs comme on a surnommé cet écornifleur en Amérique latine (...) ne pèse que deux grammes (Cendrars, Lotiss. ciel,1949, p. 155).
[P. réf. au célèbre personnage créé en 1892 par J. Renard] Il se présentait comme un blasé, un écornifleur (l'adjectif lui venait d'avoir lu récemment Jules Renard) (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 312).
B.− P. ext. Personne qui profite d'une situation. Le prédécesseur [du capitaine Caillon] paisible parasite du budget, avait été, en somme, assez doux. Cet écornifleur administratif laissait aller les choses, soucieux seulement de toucher son traitement (Coppée, Le Coupable,1897, p. 154).
Rem. La docum. atteste le synon. de lang. région. (Canada) écornifleux, euse, subst. Seulement je veux pas voir là un écornifleux, pas un seul (Guèvremont, Survenant, 1945, p. 86).
Prononc. et Orth. : [ekɔ ʀniflœ:ʀ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1537 (Macault, Trad. des Apopht. d'Erasme ds Delb. Rec. d'apr. DG); 1569 (Ronsard, Sixiesme Livre des Poemes, éd. P. Laumonier, XV, 125, 68 : Escornifleurs de tables); p. ext. 1766 « celui qui s'empare d'une chose qui n'est pas à lui » les petits écornifleurs du Parnasse (Voltaire, Lett. Damilaville, 24 sept. ds Littré). Dér. du rad. de écornifler*; suff. -eur2*. Fréq. abs. littér. : 44. Bbg. Mat. Louis-Philippe 1951, p. 293.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCORNIFLEUR, subst. masc.

Populaire
A.− Personne qui se procure à bon compte, par ruse, en volant, en parasitant, ce qui est nécessaire à son existence. Synon. parasite, tricheur.C'est un écornifleur de profession (Ac.1835-1932).Ville de cris et de voleurs de putains et d'écornifleurs Places de vents venelles d'eau rêve de pierre ô ville éprise (Aragon, Rom. inach.,1956, p. 146):
Mais on aurait cherché vainement (...) un aussi grand écornifleur et un aussi bas coquin que Cosme de Lespoisse. A. France, Les Sept femmes de la Barbe-Bleue,1909, p. 28.
P. anal. [Chez les animaux] Outre ses habitants légitimes, la termitière héberge un nombre considérable d'écornifleurs (Maeterlinck, Vie termites,1926, p. 120).Le colibri, quasi invisible à l'œil tellement il va vite (...) le baise-fleurs comme on a surnommé cet écornifleur en Amérique latine (...) ne pèse que deux grammes (Cendrars, Lotiss. ciel,1949, p. 155).
[P. réf. au célèbre personnage créé en 1892 par J. Renard] Il se présentait comme un blasé, un écornifleur (l'adjectif lui venait d'avoir lu récemment Jules Renard) (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 312).
B.− P. ext. Personne qui profite d'une situation. Le prédécesseur [du capitaine Caillon] paisible parasite du budget, avait été, en somme, assez doux. Cet écornifleur administratif laissait aller les choses, soucieux seulement de toucher son traitement (Coppée, Le Coupable,1897, p. 154).
Rem. La docum. atteste le synon. de lang. région. (Canada) écornifleux, euse, subst. Seulement je veux pas voir là un écornifleux, pas un seul (Guèvremont, Survenant, 1945, p. 86).
Prononc. et Orth. : [ekɔ ʀniflœ:ʀ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1537 (Macault, Trad. des Apopht. d'Erasme ds Delb. Rec. d'apr. DG); 1569 (Ronsard, Sixiesme Livre des Poemes, éd. P. Laumonier, XV, 125, 68 : Escornifleurs de tables); p. ext. 1766 « celui qui s'empare d'une chose qui n'est pas à lui » les petits écornifleurs du Parnasse (Voltaire, Lett. Damilaville, 24 sept. ds Littré). Dér. du rad. de écornifler*; suff. -eur2*. Fréq. abs. littér. : 44. Bbg. Mat. Louis-Philippe 1951, p. 293.

Wiktionnaire

Nom commun

écornifleur \e.kɔʁ.ni.flœʁ\ masculin (pour une femme on dit : écornifleuse)

  1. (Familier) Celui, celle qui écornifle.
    • C’est un écornifleur de profession.
    • D’ailleurs, il y a des collections qui font de la vente de classiques, non augmentés d’appareils critiques, leurs fonds de commerce (cf. « les Classiques », Garnier Flammarion). De sorte que le lecteur de semblables collections se sent bien souvent « la providence des écornifleurs » pour reprendre les paroles de Brassens. — (Guénolé Boillot, Le domaine public, réflexions., sur blog.sanspapier.com, le 25 janvier 2013)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉCORNIFLEUR, EUSE. n.
Celui, celle qui écornifle. C'est un écornifleur de profession. Il est familier.

Littré (1872-1877)

ÉCORNIFLEUR (é-kor-ni-fleur, fleû-z') s. m.
  • 1Celui, celle qui écornifle. Comme ils [les rats] pouvaient gagner leur habitation, L'écornifleur [le renard] étant à demi-quart de lieue, La Fontaine, Fabl. X, 1. Aussitôt que l'on eut servi, Tout aussitôt nous fut ravi Par ces franches écornifleuses [les harpies], Scarron, Virg. trav. liv. III. Nous sommes dans ces lieux à l'abri des visites, Des sots écornifleurs et des froids parasites, Regnard, Démocr. I, 3.
  • 2 Par extension, celui qui s'empare de quelque chose qui n'est pas à lui. Je vous envoie six exemplaires de la deuxième édition du Commentaire [sur les délits et les peines] ; je ne risque que cette demi-douzaine, crainte des écornifleurs, Voltaire, Lett. Christin, 25 févr. 1767.

    Les écornifleurs du Parnasse, les plagiaires. Tous les petits écornifleurs du Parnasse, Voltaire, Lett. Damilaville, 24 sept. 1766.

HISTORIQUE

XVIe s. Escornifleur poursuivant de repeue franche, Amyot, dans le Dict. de DOCHEZ.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « écornifleur »

 Dérivé de écornifler avec le suffixe -eur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Écornifler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « écornifleur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
écornifleur ekɔrniflœr

Évolution historique de l’usage du mot « écornifleur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « écornifleur »

  • Par extension, un «écornifleur» peut désigner quelqu’un qui profite systématiquement d’une situation. Le terme est attesté dès 1537 et dérive du radical «écornifler». À savoir: «se procurer à bon compte, par ruse, en volant» ou encore, «manger sans payer». Ce verbe est composé d’écorner, pris probablement au sens d’«amputer», précise le TLFI, et du moyen français nifler («renifler») peut-être influencé du moyen français rifler, «piller». Le Figaro.fr, Cinq insultes désuètes à employer en toute sérénité
  • Est-il récompensé par hasard? De l’avis de beaucoup, c’est un bon film. Alors qu’est-ce que son couronnement parasite? La tradition de réserver les Oscars aux films anglophones? L’écornifleur écorne. Le Figaro.fr, Parasite [pa-ra-zi-t’] n. m. Vit dans la cuisine et surtout dans la dépendance
  • L’indocilité est son maître-mot. C’est ainsi qu’on déguste ce livre, un peu comme un sachet de bonbons, en picorant par-ci par-là de nouveaux termes. On découvre que l’«engeance», désigne «une catégorie de personnes jugées méprisables»; que «l’argutie» signifie «raisonnement ingénieux» ou bien encore que le sens d’écornifleur caractérise la personne qui «se procure à bon compte, par ruse, en volant, en parasitant, ce qui est nécessaire à son existence». Le Figaro.fr, Aurez-vous un 10/10 à ce test sur les mots savants du dictionnaire?
  • On a donc un imposteur figé de culpabilité (Lucas, joué par Bénabar qui s'offre un instant d'autodérision en imitant Bashung), un fantôme encombrant (Thomas, le parolier plagié), et un écornifleur bien dans ses baskets (Francis/Dubosc, comédien prétentieux mais raté de son état). Pourquoi ne pas inverser les rôles ? Lucas demande donc à Francis de prendre sa place, celle de l'artiste friqué, le temps du séjour de Thomas, évidemment invité à passer ses trois jours dans la villa du duo. Le Monde.fr, "Incognito" : c'est l'histoire d'un mec encombré par un écornifleur et un revenant bien vivant
  • C’est d’ailleurs Françoise Danell qui ouvrira le ban en mettant en scène depuis jeudi, « Victor ou les enfants au pouvoir », une pièce de Roger Vitrac, un auteur dont elle est tombée amoureuse. Elle sera encore aux manettes pour « Le Voyage de Monsieur Perrichon » d’Eugène Labiche (novembre/décembre), puis de « L’écornifleur » de Jules Renard (mars). SudOuest.fr, De la Famille Addams à Iphigénie et Molière
  • L'énorme scandale vire à l'affaire d'Etat quand il remonte à Daniel Wilson, vite surnommé Monsieur Gendre. Noceur, écornifleur de haut vol, ce fils d'industriel fortuné distribue à tout-va les décorations à qui veut bien les payer.De 5 000 francs pour le Mérite agricole à 50 000 ou 100 000 francs pour une Légion d'honneur, la plus haute distinction que s'offrira le directeur du casino de Monte-Carlo. L'enquête, bouclée en décembre, établira 20 000 « transactions » en six ans. Les sommes récoltées lui servaient notamment à renflouer la vingtaine de journaux qu'il possédait et à entretenir son joli train de vie. leparisien.fr, Histoire : quand un président tombait pour trafic de Légions d'honneur - Le Parisien

Traductions du mot « écornifleur »

Langue Traduction
Anglais debuffer
Espagnol debuffer
Italien debuffer
Allemand debuffer
Chinois 解缓冲
Arabe المزيل
Portugais debuffer
Russe debuffer
Japonais デバッファ
Basque debuffer
Corse debuffer
Source : Google Translate API

Synonymes de « écornifleur »

Source : synonymes de écornifleur sur lebonsynonyme.fr
Partager