La langue française

Conservatisme

Sommaire

  • Définitions du mot conservatisme
  • Étymologie de « conservatisme »
  • Phonétique de « conservatisme »
  • Évolution historique de l’usage du mot « conservatisme »
  • Citations contenant le mot « conservatisme »
  • Images d'illustration du mot « conservatisme »
  • Traductions du mot « conservatisme »
  • Synonymes de « conservatisme »
  • Antonymes de « conservatisme »

Définitions du mot conservatisme

Trésor de la Langue Française informatisé

CONSERVATISME, subst. masc.

A.− État d'esprit d'une personne qui s'oppose au changement dans le domaine de la vie matérielle ou morale. (Quasi-)synon. conformisme, traditionalisme.Si l'on vit, il faut consentir à voir tout changer autour de soi (...). Le conservatisme à outrance est aussi ridicule en art qu'en politique (A. France, La Vie littér.,t. 4, 1892, p. 148):
1. ... l'argument de tous les conservatismes, se résume en deux mots : intégrité, continuité. Mais l'intégrité qu'il défend est l'intégrité de l'être révolu, et il la défend contre les promesses de l'être en devenir, c'est-à-dire précisément contre la seule continuité qui soit valable, la continuité créatrice... Mounier, Traité du caractère,1946, p. 422.
B.− Spéc. Idéologie d'un parti conservateur (en particulier du parti conservateur anglais) :
2. Le parti conservateur était riche; il comptait parmi ses adhérents des propriétaires de forêts, de châteaux, d'usines; il n'avait ni génie, ni doctrine. Peel parlait beaucoup de conservatisme, mais ne savait pas ce qu'il voulait conserver. Maurois, La Vie de Disraëli,1927, p. 101.
Prononc. : [kɔ ̃sε ʀvatism̥]. Étymol. et Hist. 1851 (A. Herzen, Du développement des idées révolutionnaires en Russie, p. 161 ds Quem.). Dér. du rad. de conservateur*; suff. -isme*. Cf. le terme de pol. angl. conservatism « doctrine et politique du parti conservateur » attesté dep. 1835 (NED). Fréq. abs. littér. : 21.

Wiktionnaire

Nom commun

conservatisme \kɔ̃.sɛʁ.va.tism\ masculin

  1. (Politique) Philosophie ou idéologie politique qui prône le statu quo social, culturel et religieux.
    • Mettre le conservatisme en bouteille et l’étiqueter est comme essayer de liquéfier l’atmosphère… La difficulté vient de la nature de la chose. Le conservatisme est moins une doctrine politique qu’une habitude de l’esprit, un manière de ressentir, un mode de vie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CONSERVATISME (kon-sèr-va-ti-sm') s. m.
  • Néologisme. Opinion des personnes qui appartiennent au parti conservateur. Le Herald et le Standard, ces frères siamois du conservatisme, l'Indépendance belge, 24 nov. 1868. La science sociale, fondée sur les lois naturelles, est à la fois radicale et conservatrice, radicale au delà de tout ce que conçoit le radicalisme actuel, conservatrice au delà de tout ce que conçoit le conservatisme d'à présent…, E. Caro, Rev. des Deux-Mondes, 1er nov. 1875, p. 31.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « conservatisme »

De « conservateur » ou « conserver », du latin conservare (« maintenir, observer (une loi, une coutume) ») composé de con- et servare (« préserver, garder ») ; avec le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « conservatisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
conservatisme kɔ̃sɛrvatism

Évolution historique de l’usage du mot « conservatisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « conservatisme »

  • L'efficacité est la révolution dirigée par les conservateurs. Roger Nimier, Amour et néant, Gallimard
  • La République sera conservatrice ou elle ne sera pas. Adolphe Thiers, Message à l'Assemblée nationale, 18 novembre 1872
  • Ne soyez ni obstinés dans le maintien de ce qui s'écroule, ni trop pressés dans l'établissement de ce qui semble s'annoncer. Benjamin Constant de Rebecque, De l'esprit de conquête
  • Surtout n'ayez pas peur du peuple, il est plus conservateur que vous ! Napoléon III, Mélanges, Du système électoral
  • Le conservatisme américain est très différent du conservatisme français. Tout d’abord, en rigueur de termes, le conservatisme, en France, n’était pas une pensée politique « de droite », mais plutôt de centre gauche : au XIXe siècle, elle désignait ces penseurs politiques qui, comme Chateaubriand, ne voulaient ni de la République (alors défendue seulement par l’extrême gauche jacobine et anti-chrétienne), ni de la Contre-Révolution (la droite originelle). Au contraire, dans le monde anglo-saxon, davantage marqué par le bipartisme, les conservateurs s’opposaient à la gauche. Précisons tout de même que les conservateurs anglo-saxons, spécialement les Américains, partageaient l’essentiel des principes de la modernité politique – et, en particulier, le rejet du droit divin et l’acceptation plus ou moins enthousiaste de l’ensemble des libertés modernes (tout spécialement la liberté religieuse si fermement combattue par les contre-révolutionnaires européens jusqu’au milieu du XXe siècle). Toujours au chapitre de la modernité, si les conservateurs anglo-saxons sont très hostiles à la révolution jacobine de 1789, ils se réclament volontiers des penseurs des Lumières, particulièrement John Locke. Autre distinction qui n’est pas négligeable entre les deux rives de l’Atlantique : aux États-Unis, comme au Royaume-Uni, les conservateurs s’appellent eux-mêmes de la sorte, alors que, chez nous, c’est la gauche qui définit qui est de droite – et cela depuis 1789. , Quelques leçons du conservatisme américain - Décryptage - Actualité - Liberté Politique
  • Le conservatisme serait-il intrinsèquement lié à l’Histoire du Royaume-Uni, et à la vie politique britannique toutes formations confondues ? Thierry Martin, auteur d'une chronique régulière sur Boris Johnson et le Brexit pour Boulevard Voltaire, approfondit cette question dans la revue trimestrielle Liberté Politique n°84. AgoraVox, Pourquoi le « conservatisme britannique » paraît-il original ? - AgoraVox le média citoyen
  • La France peine à se penser conservatrice : plusieurs épisodes historiques permettent de l'expliquer sans peine. Pourtant, le choix positif du conservatisme est l'une des voies privilégiées à emprunter pour surmonter une histoire faite de ruptures douloureuses et de choix idéologiques mortifères. , L'impossible conservatisme français : enquête sur les origines d'un échec - Décryptage - Actualité - Liberté Politique
  • Sous sanctions occidentales, Konstantin Malofeev n'a jamais voté car il méprise la démocratie. Mais, dans les urnes, cet orthodoxe radical, qui rêve du retour à la Russie tsariste, soutiendra le référendum constitutionnel du 1 er juillet, qu'il a contribué à orchestrer en coulisses. Pour renforcer le pouvoir de Vladimir Poutine et enraciner le pays dans le conservatisme. Les Echos, Malofeev, l'énigmatique nouveau Raspoutine du Kremlin | Les Echos

Images d'illustration du mot « conservatisme »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « conservatisme »

Langue Traduction
Anglais conservatism
Espagnol conservatismo
Italien conservatorismo
Allemand konservatismus
Chinois 保守主义
Arabe التحفظ
Portugais conservadorismo
Russe консерватизм
Japonais 保守主義
Basque kontserbadurismoa
Corse cunservatismu
Source : Google Translate API

Synonymes de « conservatisme »

Source : synonymes de conservatisme sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « conservatisme »

Partager