La langue française

Cohabitation

Définitions du mot « cohabitation »

Trésor de la Langue Française informatisé

COHABITATION, subst. fém.

A.− Situation de plusieurs personnes vivant dans une habitation commune. Cohabitation avec. Je crois que son mari en a assez de la cohabitation avec ta mère (Mauriac, Le Mystère Frontenac,1933, p. 178).
P. métaph. Cette cohabitation paradoxale de la liberté et de la faute pose les plus difficiles problèmes (Ricœur, Philos. de la volonté1949, p. 29).
Spéc., DR. Vie commune de deux personnes mariées ou vivant maritalement. Toutes les fois qu'il y a eu cohabitation continuée pendant six mois depuis que l'époux a acquis sa pleine liberté (Code civil,1804, p. 36):
Ils mêlèrent leur vie. Chacun d'eux conservait pourtant son appartement et sa liberté. Françoise eût été incapable de se plier à une cohabitation régulière avec Christophe. R. Rolland, Jean-Christophe,Les Amies, 1910, p. 1173.
B.− P. ext. Voisinage, vie commune. La cohabitation avec les Musulmans a modifié l'attitude des Francs de Syrie (Grousset, L'Épopée des croisades,1939, p. 161).
Prononc. et Orth. : [kɔabitasjɔ ̃]. Ds Ac. 1718-1932. Étymol. et Hist. 1. xiiies. choabitacion (Ordin. Tancrei, ms. Salis ds Gdf. Compl.); av. 1380 [date du ms.] cohabitacion (Bers., T. Liv., ms. Ste Gen., fo15a, ibid. : cohabitacion avec sa fame), attest. isolées; à nouv. 1704 (Trév.); 2. 1836 fig. « fréquentation [d'une pers. ou d'une chose] » (Stendhal, Vie de Henry Brulard, t. 2, p. 411). Empr. au lat. chrét. cohabitatio « état de deux personnes qui habitent ensemble ». Fréq. abs. littér. : 56.

Wiktionnaire

Nom commun

cohabitation \kɔ.a.bi.ta.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de cohabiter.
    • Cette cohabitation paradoxale de la liberté et de la faute pose les plus difficiles problèmes. — (Paul Ricœur, Philosophie de la volonté, 1949)
    1. Vie commune, convivence.
      • La cohabitation avec les Musulmans a modifié l'attitude des Francs de Syrie. — (Grousset, L'Épopée des croisades, 1939)
  2. (Droit) Vie commune d'un couple marié ou vivant maritalement.
    • Toutes les fois qu’il y a eu cohabitation continuée pendant six mois depuis que l’époux a acquis sa pleine liberté… — (Code civil, 1804)
    1. (Vieilli) Concubinage.
      • Ils mêlèrent leur vie. Chacun d'eux conservait pourtant son appartement et sa liberté. Françoise eût été incapable de se plier à une cohabitation régulière avec Christophe. — (Romain Rolland, Jean-Christophe, Les Amies, 1910)
  3. (Politique) Coopération entre des partis politiques opposés pour assurer le gouvernement.
    • Le légitimisme, d'une manière générale, est plutôt assimilé à une acceptation passive des choses. Mais depuis que l’alternance et la cohabitation se sont banalisées, il a pris une nouvelle signification. — (La France blessée: Une radioscopie politique, sous la direction de André Gattolin & François Miquet-Marty, Éditions Denoël, 2003, p. 246)
    • Dans ce système politique où le président de la République a habituellement un rôle actif, compte tenu du caractère dualiste du régime parlementaire, il y a cohabitation lorsque les deux têtes de l'exécutif, président et gouvernement, appartiennent respectivement à des groupes politiques opposés. — (Cohabitation (politique) sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg)

Nom commun

cohabitation \koʊhæbɪˈteɪʃən\

  1. Cohabitation.
    • Commentators agreed that Mr Chirac's unusually aggressive remarks, followed by the equally fierce response of Mr Jospin's government, signalled the beginning of the end for the tense but so far civil "cohabitation" under which the two men have ruled France since 1997. — (Jon Henly, The Guardian, 18 juillet 2001)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COHABITATION. n. f.
Action de cohabiter. Il se dit spécialement, en termes de Jurisprudence, d'un Mari et d'une Femme qui vivent ensemble, en remplissant les devoirs du mariage, et, par extension, du Commerce charnel de deux personnes libres.

Littré (1872-1877)

COHABITATION (ko-a-bi-ta-sion) s. f.

Terme de droit.

  • 1État de deux personnes qui habitent ensemble.
  • 2État du mari et de la femme, qui vivent ensemble.

    Se dit aussi de la vie en commun de deux personnes libres.

HISTORIQUE

XVIe s. La sentence de Paphnutius fut reçue : lequel declaira que c'estoit chasteté, cohabitation de l'homme avec la femme, Calvin, Instit. 1005.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

COHABITATION, s. f. (Jurisp.) se prend en général pour la demeure commune que quelqu’un a avec une autre personne.

C’est en ce sens qu’il est défendu aux clercs de cohabiter avec les personnes du sexe. Décrétal. lib. III. tit. ij.

La cohabitation ou demeure commune entre le pere & les enfans ou entre autres personnes, emporte dans certaines coûtumes une société tacite ; telles sont les coûtumes de Poitou, Troyes, & autres.

Le terme de cohabitation entre personnes conjointes par mariage, signifie quelquefois la demeure commune des conjoints : c’est en ce sens que l’ordonnance de 1639 demande, pour l’honneur & la validité du mariage, une cohabitation publique : le défaut de telle cohabitation est une marque de clandestinité ; au contraire la cohabitation publique assûre la validité du mariage, l’état des conjoints, & celui des enfans. Mais la cohabitation seule n’est pas capable de faire présumer le mariage, à moins que les conjoints n’ayent encore d’autres preuves de possession d’état. Voyez Henris, tome II. liv. VI. quest. 6. Duperier, tome II. p. 454. Augeard, tome II. ch. xxviij.

On entend aussi quelquefois par le terme de cohabitation entre conjoints, la consommation du mariage : il n’est pas nécessaire qu’il y ait eû cohabitation entre les conjoints pour que la femme gagne son douaire, si ce n’est dans les coûtumes qui portent que la femme gagne son douaire au coucher, comme celle de Normandie. Quand on sépare les conjoints d’habitation, on n’entend pas seulement qu’ils auront chacun leur demeure séparée, mais aussi qu’ils seront séparés à toro.

La cohabitation entre autres personnes que les conjoints par mariage légitime, se prend ordinairement pour le commerce charnel qu’un homme a eu avec une fille ou femme autre que sa femme légitime. Comme on a rarement des preuves de la cohabitation, même lorsqu’une fille se trouve enceinte, & qu’elle déclare celui des faits duquel elle l’est, cette déclaration, jointe aux preuves de fréquentation & de familiarité, suffisent pour obliger le pere à payer les frais de gésine, & dommages & intérêts de la mere, s’il y a lieu de lui en adjuger, & à se charger de l’enfant.

Suivant l’ancienne Jurisprudence, dès qu’il y avoit preuve de cohabitation, on condamnoit le garçon à épouser la fille qu’il avoit rendue enceinte, sinon à être pendu : mais présentement cela ne s’observe plus, du moins dans la plûpart des tribunaux. Voyez Mariage. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cohabitation »

Du latin cohabitatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du français cohabitation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Cohabitatio, de cohabitare, cohabiter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cohabitation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cohabitation kɔabitasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « cohabitation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cohabitation »

  • Qu'est-ce que le héros tragique ? C'est un être particulièrement résigné à la cohabitation avec toutes les formes et tous les monstres de la fatalité. De Jean Giraudoux
  • Notre bonheur. Il ne résiste pas indéfiniment à la cohabitation, aux tracasseries de la vie quotidienne. De Madeleine Gérôme / Jouer sa vie
  • La cohabitation n'est pas un bon système dans la durée. De Lionel Jospin / Le temps de répondre
  • La cohabitation dans un espace clos d'un homme et d'une femme relève du miracle. De Alice Ferney / La Conversation amoureuse
  • Le mariage est un enfer s'il y a une chambre commune ; chambres distinctes, il n'est plus que le purgatoire ; sans cohabitation (en se rencontrant deux fois par semaine), il serait peut-être le paradis. De Henry de Montherlant / Les Lépreuses
  • Il est un moment dans le mandat élyséen, à partir duquel un chef de l'Etat pense moins à réformer qu'à calculer. Une phase où, dit autrement, il est plus candidat que président, où le moindre de ses gestes est lu à l'aune de l'élection. Comment Emmanuel Macron peut-il gérer cette cohabitation intérieure alors qu'il s'apprête à abattre ses cartes, entre le 29 juin, lendemain du second tour des municipales, et le 14 juillet ? Une certitude : comme tous ses prédécesseurs, il est, aux dires d'un interlocuteur régulier, "obsédé par sa réélection", parce que c'est le seul juge de paix dans une démocratie, parce qu'une victoire est nécessaire pour valider le dépassement du clivage droite-gauche et ne pas en faire une simple parenthèse dans l'histoire de la Ve République.  LExpress.fr, Président et candidat : la cohabitation intérieure de Macron - L'Express
  • Le Député National, Patrick Muyaya n’admet pas l’idée d’une cohabitation entre les deux plateformes au pouvoir, à savoir le FCC et le CACH . , mediacongo.net - Actualités - Coalition ou Cohabitation : Patrick Muyaya préfère les élections anticipées que le chaos
  • Le loup est là. Ce n’est pas un hasard si Céline Tellier (Ecolo), ministre régionale de l’Environnement et de la Nature, a choisi le site prestigieux du barrage de La Gileppe pour présenter le plan d’action que le Wallonie consacre au prédateur. Ou plus précisément le plan qui vise à une meilleure cohabitation entre le loup et l’homme. Le Soir Plus, Un plan pour la cohabitation entre le loup et les hommes - Le Soir Plus
  • L’enveloppe allouée par l’État doit notamment servir à la protection des troupeaux et à la cohabitation des activités de pastoralisme avec la présence des ours dans le massif SudOuest.fr, Pyrénées : une rallonge de 500.000 euros pour la cohabitation avec l’ours
  • Une petite parenthèse fiscale: attention à l’impact négatif que peut avoir la cohabitation sur certaines prestations sociales. L'Echo, Vieillir chez soi, ou en cohabitation | L'Echo

Traductions du mot « cohabitation »

Langue Traduction
Anglais cohabitation
Espagnol cohabitación
Italien convivenza
Allemand zusammenleben
Chinois 同居
Arabe التعايش
Portugais coabitação
Russe сожительство
Japonais 同棲
Basque elkarbizitza
Corse coabitazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « cohabitation »

Source : synonymes de cohabitation sur lebonsynonyme.fr

Cohabitation

Retour au sommaire ➦

Partager