La langue française

Chèque

Sommaire

  • Définitions du mot chèque
  • Étymologie de « chèque »
  • Phonétique de « chèque »
  • Évolution historique de l’usage du mot « chèque »
  • Citations contenant le mot « chèque »
  • Images d'illustration du mot « chèque »
  • Traductions du mot « chèque »
  • Synonymes de « chèque »

Définitions du mot « chèque »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHÈQUE, subst. masc.

Écrit par lequel le titulaire ou procureur d'un compte donne l'ordre de payer à lui-même ou à un tiers, une somme déterminée, prélevable immédiatement sur les fonds portés au crédit de ce compte. Tirer, payer un chèque; carnet de chèques. Les deux héritiers reçurent chacun un chèque à valoir de cent mille livres sterling, payable à vue (Verne, Les 500 millions de la Bégum,1879, p. 58).Celui qui signe un chèque ne sent aucune résistance. Mille francs ou un million c'est la même chose au bout de la plume (Alain, Propos,1933, p. 1176):
... je te donnerai, (...) un joli carnet de chèques, avec un crédit de trois mille francs. C'est ça qui est chic, mon petit. Au lieu d'avoir les poches chargées de billon, tu entres dans un magasin, tu achètes ce que tu veux et, au moment de payer, tu détaches un chèque. Miomandre, Écrit sur de l'eau,1908, p. 189.
SYNT. Faire, libeller, signer un chèque. Recevoir, toucher un chèque. Endosser* un chèque; chèque barré (cf. barrer, barrement).
En partic. Chèque au porteur. Dont le bénéficiaire n'est pas désigné, par opposition à chèque à personne dénommée. Chèque à ordre. Dont la transmission doit être effectuée par endossement. Chèque en blanc. Chèque signé mais sur lequel la somme à payer n'est pas indiquée. Au fig. donner un chèque en blanc à qqn. Synon. de donner carte* blanche à qqn.Chèque sans provision. Émis alors que le signataire n'a pas à son compte une somme suffisante (provision). Chèque tiré sur (une banque de) Paris, Marseille. Payable dans la ville désignée. Chèque bancaire. Tiré sur une banque. Chèque postal. Tiré sur l'Administration des Postes. Compte chèque postal (C.C.P.). Centre de chèques postaux. Chèque de voyage (traveller's cheque). Émis par une banque, il permet au porteur de toucher des fonds chez tous les correspondants de celle-ci (cf. Lar. Lang. fr.).
Spéc. Chèque-restaurant. Ticket délivré aux employés d'une entreprise pour régler le repas qu'ils prennent au restaurant (cf. Lar. encyclop. Suppl.).
Prononc. et Orth. : [ʃ εk]. Ds Ac. 1878 et 1932. Homon. cheik. Étymol. et Hist. 1788 check (Courr. de l'Europe, XXIV, p. 207 ds Proschwitz Beaumarchais, p. 220); av. 1863 chèque (J. Lechevalier St André, Question monétaire ds Littré). Empr. à l'angl. check « id. » (1774; forme checque en 1803 ds NED, s.v. cheque) extension de sens de check « talon, souche (d'un bon de trésorerie) » sens issu de celui de « contrôle, vérification, arrêt, échec » le procédé des souches étant destiné à mettre un terme aux manœuvres illégales. Check est empr. à l'a. fr. eschec, v. échec. Fréq. abs. littér. : 181.
DÉR. 1.
Chéquard, subst. masc.,hist. Homme politique soupçonné d'avoir accepté des chèques pour favoriser l'entreprise du canal de Panama. Il s'effeuillait d'innombrables carnets de chèques sur le Palais-Bourbon (...), nos chéquards du Parlement livrent la France à une puissance étrangère, la Finance (A. France, Le Mannequin d'osier,1897, p. 240).Le marché des consciences parlementaires parut se tenir ouvertement, publiquement, sous le regard gouailleur des journalistes. On se repassait sans façon le nom des chéquards et le chiffre demandé (Bernanos, La Grande peur des Bien-Pensants,1931, p. 269).P. ext. Personne qui s'est laissé corrompre par de l'argent. Rem. a) Attesté ds Nouv. Lar. ill., Lar. Lang. fr. et Quillet 1965. b) Le mot ne semble pas avoir survécu, les derniers exemples rencontrés ds la docum. datent de 1931 (Bernanos, loc. cit.) avec réf. directe à l'affaire de Panama. [ʃekɑ:ʀ]. 1reattest. 1893 (Papillaud, Corrupt. Parlement, p. 4 ds Bonn. : Attaquer les chéquards, convaincre de vol des députés bien pensants!); de chèque, suff. -ard*. Fréq. abs. littér. : 4.
2.
Chéquier, subst. masc.Carnet à souche, réunissant un certain nombre de formules de chèques, délivré par un banquier au titulaire d'un compte. Synon. carnet de chèques.C'était un appel au portefeuille. Papa le comprit, tira son chéquier, fit don de deux mille francs aux œuvres du diocèse (H. Bazin, Vipère au poing,1948, p. 97). [ʃekje]. 1reattest. 1877 (Darm.); de chèque, suff. -ier*. Fréq. abs. littér. : 2.

Wiktionnaire

Nom commun

chèque \ʃɛk\ masculin

  1. Billet à vue et au porteur sur un établissement de crédit, où le tireur a une provision de fonds.
    • Les chèques sont devenus une monnaie courante.
    • Payer par chèques.
    • Un don manuel de somme d’argent par la remise d’un chèque satisfait à cette condition. — (Sébastien Meaux, Héritage, donations, testament: Les règles à connaître pour optimiser la transmission de vos biens, 2007)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHÈQUE. n. m.
T. de Banque. Billet à vue et au porteur sur un établissement de crédit, où le tireur a une provision de fonds. Carnet de chèques. Les chèques sont devenus une monnaie courante. Payer par chèques. Un chèque sur Londres. Chèque barré, Chèque pourvu de deux barres qui ne peut être escompté que par une banque. Chèque postal, Chèque émis par l'administration des Postes.

Littré (1872-1877)

CHÈQUE (chè-k') s. m.
  • Terme de banque. Bon à vue détaché d'un livre à souche et donné, sur le banquier qui a reçu provision préalable, par le débiteur ou payeur au créancier ou à la personne qui doit recevoir. Les chèques sont devenus, en Angleterre, une monnaie courante, une véritable monnaie fiduciaire. Le chèque est essentiellement à vue et au porteur. Le chèque barré est un chèque traversé par deux barres entre lesquelles on met le nom du banquier de la personne à qui le chèque est remis, ou tout au moins le signe Et Cie, ce qui oblige le porteur à faire encaisser le montant du chèque par son banquier dans le premier cas, et par un banquier quelconque dans le second, c'est-à-dire par une personne connue et qui ne l'aura elle-même reçu que d'une personne connue, Jules Lechevalier St-André, Question monétaire.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CHÈQUE. Ajoutez : Le chèque est un reçu ou un ordre de payement de tout ou partie d'une somme déposée en compte courant dans la caisse d'un établissement de banque. Que le dépositaire se présente lui-même et souscrive une quittance, qu'il donne son récépissé en payement à un tiers ou qu'il adopte la forme du mandat payable soit au porteur, soit à une personne déterminée, les titres qu'il émet dans ces diverses hypothèses constituent toujours des chèques, Rapport O'Quin sur le budget de 1865, p. 165.
2 Aux États-Unis, sur les chemins de fer, jeton que l'on attache aux colis, Journ. offic. 3 mars 1873, p. 1498, 1re col. Un chèque ou jeton semblable est remis au voyageur et c'est son bulletin de bagage.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « chèque »

Angl. check, du verbe to check, signifiant, en comptabilité, contrôler, vérifier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Le mot vient de l'anglais check ou cheque (« contrôle », « vérification »), lui-même issu du persan shah (« roi ») via l’ancien français eschec qui a donné échec.
L'évolution sémantique entre « roi » et « contrôle » tient au fait, dans la monarchie parlementaire anglaise, de tenir le roi « en échec », c'est-à-dire, sous contrôle. Puis on est passé de « contrôle » en général ou tous types de contrôles particuliers et de documents contrôlés.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « chèque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chèque ʃɛk

Évolution historique de l’usage du mot « chèque »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chèque »

  • Le serment d'amour est la forme sentimentale du chèque sans provision. De Georges-Armand Masson
  • Un ami pour le chic, Un amant pour le choc, Un mari pour le chèque. De Anonyme
  • Les deux mots les plus beaux de notre vocabulaire sont "chèque joint". De Dorothy Parker
  • Quand le chèque est tiré, il faut le boire. De Pierre Perret
  • Au téléphone le mensonge le plus fréquent tient en ces cinq mots : "Le chèque est déjà parti". De Jean Rigade
  • On ne peut pas acheter la vie avec un chèque, ses actions sont trop élevées, on ne peut les payer avec de l'argent. De Ernesto Cardenal / Cri
  • Trois hommes : un jeune pour le choc, un mûr pour le chic, un vieux pour le chèque. De Anonyme
  • Les pianos, c'est comme les chèques : ça ne fait plaisir qu'à ceux qui les touchent. De Erik Satie
  • Il y a des gens qui semblent n’avoir appris à écrire que pour signer des chèques sans provision. De André Birabeau
  • Les rides : le chèque barré de l’âge. De Frédéric Dard / Réflexions jubilatoires sur l’existence
  • C'est triste de faire un chèque sans provision, mais c'est encore plus triste d'en faire un "avec" provision. De Tristan Bernard
  • La vie, dans la plupart des cas, n’est jamais qu’une quête de chèques et une conquête de l’échec. De Jacques Sternberg
  • Les beaux textes valent mieux que les beaux chèques. De Anna Gavalda / Lire - Février 2002
  • Quand j'entends le mot culture, je sors mon carnet de chèques. De Jean-Luc Godard / Le Mépris
  • Un petit croquis en dit plus long qu’un grand discours, mais beaucoup moins qu’un gros chèque. De Pierre Dac / Arrières-pensées
  • Dans le contexte sanitaire particulier que nous connaissons, c’est en comité restreint, à la mairie de Corenc, que le Lions Club Grenoble Porte de France a remis un chèque de 7 300 euros au professeur Dominique Plantaz, en présence de Bertrand Spindler, maire de La Tronche, et de quelques membres du club. , Santé | Un chèque de 7 300 € pour les enfants atteints du cancer
  • Un chèque de 6000€ pour la Banque Alimentaire. La Fondation d'entreprise de la Caisse d'Epargne Loire-Centre a remis ce chèque à l'association pour la soutenir dans cette période d'après Covid alors que les besoins sont croissants. La Fondation a dégagé cet argent par les non-tenues de ces assemblées générales soit un budget total de 72.000€ remis aux associations du Centre-Val de Loire Radio Intensité, EURE-ET-LOIR - Un chèque au profit de la Banque Alimentaire | Radio Intensité
  • C'est une erreur massive de la part de l'administration Trump. Selon le rapport d'une agence indépendante transmis au Congrès, des chèques d'aide gouvernementale ont été envoyées à plus d'un million de personnes décédées. Il s'agissait des aides face à la crise économique causée par le coronavirus. "Selon l'inspecteur général du Trésor pour l'administration fiscale, au 31 mai, près de 1,1 million de paiements totalisant près de 1,4 milliard de dollars ont été versés à des personnes décédées" fautes de fichiers à jour, explique l'agence. Pour leur défense, les responsables du Trésor interrogés ont indiqué avoir dû agir dans la précipitation, puisqu'ils avaient obligation de verser l'argent "le plus vite possible", en quelques semaines. Capital.fr, Plus d'un million de personnes mortes ont reçu un chèque de l’administration américaine - Capital.fr
  • Reims Chaque foyer se voit offrir un chèque de 10 € par la Ville de Reims qui espère ainsi soutenir les commerces de proximité. Journal L'Union abonné, A Reims, le chèque cadeau de 10€ débarque dans les commerces

Images d'illustration du mot « chèque »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « chèque »

Langue Traduction
Anglais cheque
Espagnol cheque
Italien assegno
Allemand scheck
Portugais cheque
Source : Google Translate API

Synonymes de « chèque »

Source : synonymes de chèque sur lebonsynonyme.fr
Partager