La langue française

Cheminer

Sommaire

  • Définitions du mot cheminer
  • Étymologie de « cheminer »
  • Phonétique de « cheminer »
  • Évolution historique de l’usage du mot « cheminer »
  • Citations contenant le mot « cheminer »
  • Images d'illustration du mot « cheminer »
  • Traductions du mot « cheminer »
  • Synonymes de « cheminer »

Définitions du mot cheminer

Trésor de la Langue Française informatisé

CHEMINER, verbe intrans.

A.− [Le suj. désigne une pers.] Faire du chemin, avancer, le plus souvent à pied, en particulier quand il s'agit d'une marche lente et régulière ou d'une progression longue et pénible. Nous nous mîmes en route pour Rome, cheminant au pas pour éviter les cahots (Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 2, 1848, p. 103).Des messieurs cheminant à pied pour leur récréation personnelle (Flaubert, Par les champs et par les grèves,1848, p. 311).Cheminer interminablement sous un soleil torride et parcourir à pied, à cheval ou à chameau, de prodigieuses étendues (J. et J. Tharaud, La Fête arabe,1912, p. 177).Elle cheminait à pas lents, lasse et lourde (G. Roy, Bonheur d'occasion,1945, p. 113):
1. « Oh! Monsieur, ça ne se fait pas », me disait-il lorsque je voulais faire monter, dans la carriole qui nous menait au marché de Lisieux, un estropié cheminant péniblement sur la route; ... Gide, Feuillets d'automne,1949, p. 1088.
SYNT. Cheminer dans, par, à travers, le long de, parmi, vers, jusqu'à, au-delà de; cheminer à pas de loup, d'un pas assuré, d'un pas pressé; cheminer sans se presser, sans trêve, à l'aventure; cheminer lentement, tranquillement, paisiblement, gaillardement, gaiement, laborieusement; cheminer à côté, aux côtés, en compagnie de qqn; continuer à, de cheminer; aller cheminant.
P. méton., littér. [Le suj. désigne une voie] S'étendre, se prolonger en dessinant tel ou tel tracé (cf. courir). La route cheminait à perte de vue (A. France, Le Lys rouge,1894, p. 314).Une allée qui cheminait à travers les pelouses et les bouquets d'arbres (G. Duhamel, Chronique des Pasquier,La Passion de Joseph Pasquier, 1945, p. 66).
Spécialement
1. TECHN. MILIT. Progresser vers les positions ennemies par des travaux d'approche :
2. ... de larges fossés, et des remparts de branches et d'épines, défendirent le camp des Anglais contre les attaques de la garnison; ils firent aussi de profondes tranchées pour cheminer en avant à l'abri du trait et du canon; ... Barante, Hist. des ducs de Bourgogne,t. 4, 1821-24, p. 200.
2. TOPOGR. Procéder à un cheminement*.
Rem. Attesté ds Rob., Lar. encyclop. et Quillet 1965.
B.− P. anal.
1. [Le suj. désigne une chose concr. capable de mouvement] Se déplacer, avancer. Les nuages accumulés cheminent lentement dans les airs (Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 202).Les deux astres alternés l'inondent [la voie] également de clartés aussi longtemps qu'ils cheminent (Pesquidoux, Le Livre de raison,1928, p. 63).L'absorption des radiations lumineuses lorsqu'elles cheminent dans les couches d'eau (J.-M. Pérès, La Vie dans l'océan,1966, p. 85):
3. ... l'Arve (...) vient unir ses eaux fangeuses aux ondes limpides du Rhône. Les deux fleuves cheminent longtemps sans confondre leurs eaux; ... Toepffer, Nouvelles genevoises,1839, p. 469.
2. [Le suj. désigne une chose abstr.] Tout chemine ici-bas vers un but de mystère./Où va l'esprit dans l'homme? Où va l'homme sur terre? (Hugo, Les Feuilles d'automne, À mes amis, 1831, p. 768).Ceux qui croient que c'est la parole même qu'on a prononcée qui chemine telle quelle le long des fils du téléphone (Proust, La Fugitive,1922, p. 569).L'information chemine le long des nerfs (L. Couffignal, Les Machines à penser,1964, p. 73):
4. ... je dis simplement, en mon cœur, afin de les rejoindre par la seule voie qui soit efficace, à tous les jardiniers vivants et morts : « moi aussi, ce matin, j'ai taillé mes rosier ». Et peu importe, d'un tel message, s'il chemine ou non des années durant, s'il parvient ou non à tel ou tel. Saint-Exupéry, Citadelle,1944, p. 992.
5. ... bien que les douleurs, quand on ne les accueille pas, sachent se mettre en réserve pour de futures résurgences et cheminent en nous souterrainement. Abellio, Heureux les pacifiques,1946, p. 179.
Rem. L'emploi B 2 est proche de l'emploi C 3.
C.− Au fig.
1. [Le suj. désigne une pers.] Fam., vieilli
a) Cheminer droit. Ne pas faire de faux pas, ne pas commettre d'erreur. Il fera bien de cheminer droit (Ac.1835, 1878) :
6. Après ceci, aucun terme ne manquait plus à l'équation : il n'y avait qu'à cheminer droit, l'inconnue se dégageait d'elle-même. Estaunié, L'Ascension de M. Baslèvre,1919, p. 215.
b) (Savoir) cheminer. (Savoir comment procéder pour) progresser socialement, réussir. Cet homme chemine, il cheminera (Ac. 1835, 1878). Synon. usuel faire son chemin*.
2. [Le suj. est abstr.] Vieilli. Cheminer (bien). Aller son chemin*, aller son train. L'affaire chemine, (...) cela chemine bien (Littré). [Le suj. désigne un ouvrage littér.] Cela chemine bien. ,,L'ouvrage est bien suivi, les parties en sont bien disposées, bien enchaînées`` (Ac. 1835, 1878).
Rem. Lav. Diffic. 1846 écrit ,,L'on ne dit pas, comme le prétend l'Académie, qu'un poëme, qu'une oraison chemine bien, pour dire que l'ouvrage est bien suivi, que les parties en sont bien disposées. On dit ce discours, ce poëme est bien suivi``.
3. [Le suj. désigne un élément, un produit de la vie physique, affective ou intellectuelle] Usuel. Se modifier graduellement, évoluer, progresser. Tandis qu'il grimaçait la parade de la maladie, la maladie réelle cheminait; et la mort apparut (R. Rolland, Jean-Christophe,La Nouvelle journée, 1912, p. 1550).Chaque seconde de silence assassine un peu ceux que j'aime. Et une grande rage chemine en moi (Saint-Exupéry, Terre des hommes,1939, p. 224):
7. Un projet qui, depuis quelques heures, cheminait dans son inconscient, jaillit enfin à la lumière (...) : ce qui prenait subitement forme en lui, c'était un plan précis, le plan d'un geste déterminé, personnel; une de ces idées fixes comme en sécrètent, dans l'ombre, les cerveaux anarchistes. R. Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 659.
Rem. On rencontre ds la docum. a) Un emploi adj. du part. prés. cheminant. Les grandioses architectures de Vézelay ou d'Autun (...) s'adressaient bien au delà des limites de la paroisse, à ces populations cheminantes qui venaient prier la Madeleine, Lazare (L. Hourticq, Hist. gén. de l'Art, La France, 1914, p. 14). b) Chemineur, subst. masc., vx. ,,Celui qui marche, qui fait du chemin`` (Guérin 1892, attest. isolée). Emploi adj. Souvent j'aide un enfant chemineur à porter la charge qui l'accable (Montherlant, Le Démon du bien, 1937, p. 1367).
Prononc. et Orth. : [ʃ(ə)mine], (je) chemine [ʃ(ə)min]. Pour [ə] muet cf. chemin. Ds Ac. 1694-1932. Homon. cheminée. Étymol. et Hist. 1. 1165-70 « marcher, avancer » (Chr. de Troyes, Erec et Enide, éd. W. Foerster, 3934), qualifié de ,,un peu vieux`` par Rich. 1680; spéc. 1863 milit. (génie) (Littré); 2. 1693 « faire des progrès, arriver à ses fins » (Bouh[ours, Remarques nouvelles sur la langue françoise], p. 166 d'apr. Brunot t. 4, p. 567). Dér. de chemin*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 669. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 901, b) 856; xxes. : a) 925, b) 1 058. Bbg. Boulan 1934, p. 26.

Wiktionnaire

Verbe

cheminer \ʃ(ə.)mi.ne\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Marcher, aller, faire du chemin pour arriver quelque part.
    • Les traîneaux cheminaient paisiblement et facilement. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Les branches les plus volumineuses de ces deux vaisseaux cheminent côte à côte dans des tractus fibreux, appelés espaces portes, accompagnés par les canaux biliaires qui véhiculent la bile dans la direction opposée […] — (Paul Richard Wheater, Barbara Young & John W. Heath, Histologie fonctionnelle, De Boeck Supérieur, 2004, p. 274)
    • Le gamin est passé par la lucarne et a cheminé sur les toits. — (Georges Simenon, Maigret et le corps sans tête, éditions Presse de la Cité, 1987, p. 95)
  2. (Figuré) Évoluer.
    • [Sur la phrénologie de Franz Gall] Le bruissement de la postérité n'a pas retenu cette construction théorique révolutionnaire, et seules les bosses du pauvre Gall ont cheminé jusqu’à notre XXIe siècle balbutiant. — (Lionel Naccache, Le Nouvel Inconscient : Freud, le Christophe Colomb des neurosciences, Odile Jacob, 2009, page 269)
  3. (Militaire) Pousser en avant les travaux d’attaque contre une place assiégée.

Verbe

cheminer \Prononciation ?\

  1. Cheminer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHEMINER. v. intr.
Marcher, aller, faire du chemin pour arriver quelque part. Il y a tant d'heures que nous cheminons. Ils cheminèrent longtemps ensemble. Cheminer lentement. Fig. et fam., Cheminer droit, Ne point tomber en faute. En termes d'Art militaire, en parlant des mineurs, des artilleurs, du génie, il signifie Pousser en avant les travaux d'attaque contre une place assiégée.

Littré (1872-1877)

CHEMINER (che-mi-né) v. n.
  • 1Faire du chemin, surtout en ce sens que le chemin est long, pénible, ou qu'on le parcourt lentement. Ils cheminèrent longtemps ensemble. Voit-on que j'aie besoin de carrosse ou de chaise pour cheminer ? Molière, Mar. for. 2. Deux mulets cheminaient, l'un d'avoine chargé, L'autre portant l'argent de la gabelle, La Fontaine, Fabl. I, 4.
  • 2 Par extension. Voyez-vous cette main qui par les airs chemine [la main du semeur qui lance le grain] ? La Fontaine, Fabl. I, 8. Au détour d'une eau qui chemine à flots purs, sous de frais lilas, Vous avez vu notre chaumine, Béranger, Hirond. Toute nuit enfin se termine ; La mienne seule a ce destin Que d'autant plus qu'elle chemine, Moins elle approche du matin, Malherbe, V, 5. Je vis les montagnes abaissées au-dessous de moi ; je vis les vents et les nuées cheminer dessous mes pieds, Voiture, Lett. 9.
  • 3 Fig. Voyez dans quel sentier la vertu chemine, doublement à l'étroit et par elle-même et par l'effort de ceux qui la persécutent, Bossuet, Reine d'Anglet. Celui qui le saurait, l'empêcherait de cheminer [faire sa fortune], La Bruyère, VIII. Médina Sidonia était de ces hommes à qui il ne manque rien pour cheminer et arriver dans les cours, Saint-Simon, 81, 49.

    Cheminer droit, ne point tomber en faute.

    L'affaire chemine, va son train. Cela chemine bien.

    En parlant d'un ouvrage d'esprit. Ce poëme chemine bien, les diverses parties sont bien disposées, liées habilement. C'est un style juste et court, qui chemine et qui plaît au souverain degré, Sévigné, 125.

  • 4 Terme de guerre. S'avancer vers une place assiégée, en parlant des mineurs qui travaillent sous terre, ou de l'artillerie et du génie qui poussent en avant leurs travaux.

HISTORIQUE

XIIe s. Cheminanz i passerent e virent le cors jesir à terre, Rois, 289.

XIIIe s. [Ils] Tant vont et tant cheminent sans longue demoree… , Berte, CIV. Renart prent congié, si s'en part, Si chemine tot un essart, Ren. 24608. Proié li a qu'ele li die De lui et de sa compaignie, Quel part il voudront cheminer, Rutebeuf, II, 109.

XIVe s. J'aime une fleur qui s'euvre et qui s'encline Vers le soleil, de jour quant il chemine, Machaut, p. 123.

XVe s. Et tant chemina par ses journées que elle s'en vint à Paris, Froissart, I, I, 6.

XVIe s. Ainsi comme ilz cheminoient à grands pas, à travers la plaine, vers…, Amyot, Arist. 43. L'homme ne sçait ny cheminer, ny parler, ny manger, ny rien que pleurer, sans apprentissage, Montaigne, II, 161.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cheminer »

(1165) Dénominal de chemin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(Vers 1165) ceminer (orthographe picarde) puis vers 1171 cheminer (Chrétien de Troyes).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Chemin ; bourguign. chemené ; provenç. et espagn. caminar ; portug. caminhar ; ital. camminare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cheminer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cheminer ʃœmine

Évolution historique de l’usage du mot « cheminer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cheminer »

  • Vivre, c'est cheminer le temps d'un court voyage. De Francisco de Quevedo / Sonnets
  • Si tu ne trouves pas d'ami sage, prêt à cheminer avec toi, résolu, constant, marche seul, comme un roi après une conquête ou un éléphant dans la forêt. De Bouddha
  • Dès le paléolithique inférieur, ces violences de la planète expliquent le départ des populations nomades de l’Afrique de l’Est vers le nord, en particulier vers la péninsule arabique, l’Europe puis l’Asie du sud Est. Comme elles expliqueront, trois millions d’années plus tard, le départ d’Afrique de l’Est des différentes tribus du genre « Homo », d’abord vers l’Asie puis le détroit de Béring, retrouvant en chemin certains des descendants de ceux qui les avaient précédés, avant de cheminer sur ce continent américain du nord jusqu’au sud.  Atlantico.fr, L’humanité : cette espèce qui a surmonté les violences climatiques de la planète | Atlantico.fr
  • Ce parc étonnant, qui allie la pleine nature, la haute technologie et l’art, permet de cheminer, à travers des énigmes, dans des univers variés. SudOuest.fr, Haute Saintonge : les labyrinthes du parc Mysterra rouvriront samedi 13 juin
  • Samedi 13 juin, des milliers de personnes se réunissent place de la République à Paris à l’appel du Comité Adama pour protester contre les violences policières. Censée cheminer jusqu’à la place de l’Opéra, la manifestation s’est muée en un rassemblement statique. Alors que les organisateurs et la préfecture donnent des chiffres de participation très différents, Luc Peillon tente d’éclaircir la situation. Libération.fr, Un cycliste est-il mort récemment rue de Rivoli, à Paris, comme l'a dénoncé l'équipe de Dati ? - Libération
  • Du monde comme moi. Loin d’être parfaits, loin d’être dénués de tout préjugé, prêts à cheminer, pas bornés pour deux sous, avec des enfants qui ont des amis de toutes les couleurs, etc. Le Journal de Montréal, Sentez-vous monter l’«écœurantite»? | Le Journal de Montréal

Images d'illustration du mot « cheminer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cheminer »

Langue Traduction
Anglais walk
Espagnol caminar
Italien camminare
Portugais caminhar
Source : Google Translate API

Synonymes de « cheminer »

Source : synonymes de cheminer sur lebonsynonyme.fr
Partager