La langue française

Chaponner

Sommaire

  • Définitions du mot chaponner
  • Étymologie de « chaponner »
  • Phonétique de « chaponner »
  • Évolution historique de l’usage du mot « chaponner »
  • Citations contenant le mot « chaponner »
  • Traductions du mot « chaponner »
  • Synonymes de « chaponner »

Définitions du mot « chaponner »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHAPONNER, verbe trans.

Castrer un jeune coq pour l'engraisser. Chaponner des cochets (Ac.) :
Les Romains (...) À l'origine, ils castraient les taureaux uniquement pour les dompter avec plus de facilité. Mais bientôt ils s'aperçurent que cette opération améliorait singulièrement la qualité de la viande, et cela leur donna par la suite l'idée de chaponner les coqs. Ali-Bab, Gastr. pratique,1907, p. 19.
P. ext. Castrer un animal.
Rem. Attesté ds Lar. 19e, Littré, Guérin 1892.
P. anal. Faire l'ablation des ovaires d'une poule afin de l'empêcher de pondre.
Rem. 1. ,,Abusif`` pour Lar. 20eet Lar. encyclop. 2. On rencontre ds la docum. le part. passé adj. chaponné. « L'alectorius » [pierre inconnue] (...) rend invincible son possesseur, lorsqu'on l'a tout d'abord tirée du ventre d'un coq, chaponné depuis quatre ans, ou arrachée du ventricule d'une géline (Huysmans, Là-bas, t. 2, 1891, p. 215).
Prononc. et Orth. : [ʃapɔne], (je) chaponne [ʃapɔn]. Fér. Crit. t. 1 1787 propose la graph. chaponer. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. xiiies. chapuner (Lapidaire de Cambridge, v. 107 ds Lapidaires, éd. Pannier, p. 148); dernier quart du xiiies., ici, p. ext. « émasculer » (Le Livre d'Artus, Washington, éd. H. Oskar Sommer, 1913, p. 182, vers 40). Dér. de chapon*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 3.

Wiktionnaire

Verbe

chaponner \ʃa.pɔ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Châtrer un jeune coq.
    • Le temps de chaponner les poulets, c'est lorsqu'ils ont quitté la poule qui les mène : on laisse les plus éveillés pour devenir coqs. Pour ceux qu'on veut chaponner, on leur fait une incision à la partie qui enveloppe les testicules ; on les en tire avec le doigt, on coud la plaie, & on la frotte avec du beurre frais. — (« L'agronome ou dictionnaire portatif du cultivateur. » -Rouen, 1787)
    • (Figuré)Un coup de pied bas, ça peut vous chaponner tout net, sans remède. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Louisiane) Châtrer.
  3. (Tannerie) (Vieilli) Couper les oreilles, etc.
    • Chez le tanneur, on appelle peau de bon apprêt, celle qui est facile à préparer, et par chaponner une peau, on entend fendre la tète depuis les yeux jusqu'à la bouche, et couper les oreilles. — (Article « Peau », dans le Dictionnaire de technologie, par M. de Chesnel, tome 2 (Troisième et dernière Encyclopédie théologique, tome 29), Paris : chez Jacques-Paul Migne, 1858, p. 480)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHAPONNER. v. tr.
Châtrer un jeune coq. Chaponner des cochets.

Littré (1872-1877)

CHAPONNER (cha-po-né) v. a.
  • Châtrer un jeune coq. Je pardonne tout au plus qu'on chaponne des coqs, Voltaire, Dial. XV, 5.

    Châtrer en général. À Naples… on y chaponne deux ou trois mille enfants par an, Voltaire, Cand. 12. Que d'autres cestes l'on me donne, Ou je veux que l'on me chaponne, Scarron, Virg. trav. liv. V.

HISTORIQUE

XVIe s. Ces poussins deviendroient grands, et les feroit chaponner, Despériers, Contes, XI. Les poules aussi sont chaponnées, pour en faire la chair plus delicate, De Serres, 361.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CHAPONNER. - HIST. Ajoutez : XIVe s. Bien savez, li cox chaponez Est as gelines mal venus, Jean de Condé, t. III, p. 302.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « chaponner »

→ voir chapon
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Chapon ; provenç. caponar ; ital. capponare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « chaponner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chaponner ʃapɔne

Évolution historique de l’usage du mot « chaponner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chaponner »

  • Le chapon, ornement de nos tables de fêtes, est un coq castré et engraissé. Son nom vient du bas latin « cappo », coupé avec un instrument tranchant. Le coût élevé du chapon tient à la qualité de son engraissement mais aussi aux difficultés de sa castration, ou chaponnage : pour chaponner un coq, l’opération est délicate : il faut faire une incision près des parties génitales, et arracher délicatement d’un doigt les testicules : le jeune coq de trois mois est ainsi chaponné. Seulement l’opération est délicate, et la mortalité de cette délicate opération n’est pas nulle. Joseph Favre, dans son « Dictionnaire Universel de Cuisine » en 1898, parle même de « l’Art de chaponner ». Ensuite, il fallait l’élever au grain, et le dernier mois avec des produits laitiers dans un endroit confiné. C’est pourquoi, avant sa vogue actuelle, il fallait commander le chapon à la fin du printemps pour en disposer à Noël. , Le chapon, un plat de luxe témoin de l'histoire
  • Pintade et chaponnée dans la même phrase vous paraît contradictoire? Un petit point technique s’impose car les pintades il en existe aussi bien femelles que mâles. L’acte de chaponner exprimant le fait de castrer puis d’engraisser la volaille pour qu’elle soit plus savoureuse dans l’assiette, tout ceci est donc fort logique. , Amandine Chaignot nous apprend à cuisiner la pintade chaponnée et son potager de Noël
  • Le saviez-vous ? Les romains furent les premiers à avoir l’idée de castrer ou « chaponner » les jeunes coqs pour qu’ils engraissent naturellement. Résultat, une volaille bien plus tendre car la graisse persille les chairs au lieu de se loger sous la peau. Femme Actuelle, Bien choisir sa volaille de Noël : Femme Actuelle Le MAG

Traductions du mot « chaponner »

Langue Traduction
Anglais caponize
Source : Google Translate API

Synonymes de « chaponner »

Source : synonymes de chaponner sur lebonsynonyme.fr
Partager