La langue française

Chamailler

Sommaire

  • Définitions du mot chamailler
  • Étymologie de « chamailler »
  • Phonétique de « chamailler »
  • Évolution historique de l’usage du mot « chamailler »
  • Citations contenant le mot « chamailler »
  • Traductions du mot « chamailler »
  • Synonymes de « chamailler »

Définitions du mot chamailler

Trésor de la Langue Française informatisé

CHAMAILLER, verbe.

Familier
A.− Emploi intrans., vx.
1. Vocab. de la guerre. Combattre l'ennemi. Il a fort bien chamaillé avec 12 ou 15 000 hommes jusqu'à ce que les Russes soient venus manger et vaincre (J. de Maistre, Correspondance,1806-07, p. 331).
2. Lang. cour. (sens affaibli). Se battre, échanger des coups légers ou des paroles blessantes sans raison valable. Ils ricanent, ils plaisantent, ils chamaillent (A. Dumas Père, Paul Jones,1838, VI, p. 168).
Rem. Encore employé dans ce sens par G. Duhamel, Journal de Salavin, 1927, p. 161 et Guéhenno, Jean-Jacques, Grandeur et misère d'un esprit, 1952, p. 222, 244.
B.− Emploi trans.
1. Vieilli. Quereller quelqu'un. Chamâillant son vieux à hue et à dia (R. Martin du Gard, La Gonfle,1928, p. 1206).
Au fig. À quoi bon chamailler la révolution (Hugo, Quatre-vingt-treize,1874, p. 25).
2. Cour., emploi pronom. Se chamailler, se chamailler avec (qqn). Échanger des coups sans gravité, et plus gén., se disputer, se quereller pour des futilités. Ce sont les gamins qui se chamaillent en revenant de l'école (Aymé, La Jument verte,1933, p. 100):
1. Une république moderne et une monarchie constitutionnelle sont identiques. N'importe! on se chamaille là-dessus, on crie, on se bat. Flaubert, Correspondance,1871, p. 282.
2. Un grand bruit éclata : c'étaient deux jeunes paysans qui se chamaillaient à propos d'un héritage, et s'invectivaient en termes grossiers. Moselly, Terres lorraines,1907, p. 293.
Rem. S'applique gén. aux enfants dans le sens « échanger des coups »; aux querelles familiales, sociales ou politiques dans l'emploi plus cour. de « se quereller avec des mots ».
Emploi subjectif :
3. Je m'apprête à me chamailler au Sénat à l'occasion de la loi sur les serinettes. Mérimée, Lettres à la comtesse de Montijo,t. 2, 1870, p. 293.
Au fig. [Le suj. désigne des choses formant un assemblage curieux] Être mal assorti, former un contraste désagréable et choquant pour la vue. Synon. jurer.Ongles vernis, mais non assortis aux lèvres : les deux rouges se chamaillent (H. Bazin, La Mort du petit cheval,1949, p. 45).
Rem. 1. Chamaillade, subst. fém., néol. d'aut. Synon. expr. de chamaillerie*. Phalanstère tout rempli du matin au soir de disputes, de chamaillades, d'engueulements (E. et J. de Goncourt, Journal, 1894, p. 545). Cf. aussi asticotage, appartenant également au vocab. des Goncourt. Prendre (...) plaisir aux chamaillades (...) aux asticotages (Id., Manette Salomon, 1867, p. 333). 2. Chamaillement, subst. masc. Autre synon. de chamaillerie*. De tous les coins s'élevaient des cris, des paroles vives, d'interminables chamaillements (F. Fabre, Barnabé, 1875, p. 316).
Prononc. et Orth. : [ʃamɑje]. [a] ant. pour la finale ds Pt Lar. 1968 et Lar. Lang. fr. Pour le timbre de la finale et pour [λ] mouillée cf. -ailler. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1307-15 intrans. « se frapper, se battre » (G. Guiart, Royaux lignages, éd. Buchon, I 6812, S. 299 ds T.-L. : Devant li rois ou l'en chamaille, Est li Barrois en la bataille); 1540 pronom. (Amadis, I, 10 ds Hug.); 1540 intrans. (Ibid., I, 13, ibid.); 1690 intrans. « se disputer » (Fur.); 1694 pronom. (Ac.). Prob. issu d'un croisement entre chapler « tailler en pièces, frapper en combattant » (ca 1100 Roland, éd. Bédier 1347, capler), issu d'un lat. *cappulare « couper » dér. de *cappare lui-même dér. de *cappo (chapon*), v. chapelure et mailler « frapper, donner des coups » (1172-75 Chr. de Troyes, Chevalier Lion, éd. W. Foerster, 6152 ds T.-L.), dér. de mail*. Fréq. abs. littér. : 88. Bbg. Sain. Sources t. 1, 1972 [1925], p. 378; t. 3, 1972 [1930], p. 399.

Wiktionnaire

Verbe

chamailler \ʃa.mɑ.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se chamailler)

  1. Contester, disputer.
    • — Mascarille, en tout cas, l’espoir où je me fonde,
      Nous irons bien armés ; et si quelqu’un nous gronde,
      Nous nous chamaillerons. — Oui, voilà justement
      Ce que votre valet ne prétend nullement :
      Moi, chamailler, bon Dieu ! Suis-je un Roland, mon maître,
      Ou quelque Ferragu ? C’est fort mal me connoître.
      — (Molière, Le Dépit amoureux, acte V, scène 1, 1656)
  2. (Pronominal) Se battre pêle-mêle, se disputer avec beaucoup de bruit.
    • Depuis trente ans qu’ils étaient mariés, ils se chamaillaient tous les jours. — (Guy de Maupassant, « Toine », dans Les Contes normands)
    • Je dois dire qu’ils avaient assez un caractère à se chamailler, ce qui ne les empêchait pas de s’aimer à leur manière, car ils ne sont méchants ni l’un ni l’autre. — (Léon Frapié, Le tyran, dans Les contes de la maternelle, éditions Self, 1945, page 124)
    • Comment Lucifer et maître A + B, après s'être chamaillés à propos de l'origine du monde, se montrent presque raisonnables, en causant positivisme, et se rechamaillent en parlant philosophie. — (Antoine Edouard Foley, Le XIXème siècle et sa devise: suite de cauchemars, songes, rêveries, méditations, éclaircissements, théories et conseils positivisto-socialistes, chez l'auteur, 1879, p. 6)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHAMAILLER (SE). v. pron.
Se disputer avec beaucoup de bruit. Ils se chamaillèrent deux heures durant. Nous nous chamaillerons comme il faut. Ils se sont bien chamaillés. Ces deux femmes ne cessent de se chamailler.

Littré (1872-1877)

CHAMAILLER (cha-mâ-llé, ll mouillées, et non cha-mâ-yé) v. n.
  • 1Se battre, et aussi avoir une dispute bruyante. Pour moi je n'aime point à combattre de paroles, j'aime mieux chamailler avec de bonnes armes, et montrer de vrais effets, Francion, l. VII, p. 275. Nous irions bien armés ; et, si quelqu'un nous gronde, Nous nous chamaillerons… - Moi chamailler ! bon Dieu ! suis-je un Roland, mon maître ? Molière, Dép. amour. V, 1. Ces trois dieux sur lui chamaillèrent, Scarron, Gigantom. ch. V.

    Fig. Chamailler des dents, manger beaucoup, bâfrer d'importance. … Ce sont de ces gens Qui ne craignent personne et chamaillent des dents, Et qui d'un ennemi se défont fort en hâte S'il leur dure aussi peu que fait un lièvre en pâte, Hauteroche, Nobles de prov. I, 9.

  • 2Se chamailler, v. réfl. … Que les vautours plus ne se chamaillèrent, La Fontaine, Fab. VII, 8. Nos gardes se chamailleront, Rousseau, Ém. IV. La garde et les amours Se chamaillant toujours, Béranger, Me Grégoire.

    Mot familier.

HISTORIQUE

XVIe s. Enfin, après avoir bien chamaillé l'un contre l'autre, Bertrand fit un dernier effort, Mém. s. du G. 5. Puys, les lances rompues, meirent la main aux espées, et soy chamaillerent l'ung l'aultre si brusquement que leurs espées vollerent en pieces, Rabelais, la Sciom. Ils brisent les portes avec beaucoup de bruit ; ils arrivent dans la grandrue, chamaillent les portes de la ville, D'Aubigné, Hist. II, 422. Ainsi ces Boreans [fils de Borée] à grands coups d'alumelles Chamailloient sur le chef, sur les flancs, sur les ailes [des Harpies], Ronsard, 843.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « chamailler »

Picard, se camailler. M. Maury le tire de Camulus, nom du dieu de la guerre chez les Gaulois, en gaélique, camh, puissance, cam, combat, cama, brave. Mais les intermédiaires manquent, et le mot ne paraît pas ancien dans la langue ; aussi la dérivation la plus plausible est de camail ou chamail, armure de tête : frapper sur le camail, d'où se baître.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1307)[1] Étymologie discutée :
  1. Dénominal de camail[2] (« capuchon, armure de tête ») avec le sens de « frapper sur la tête » ;
  2. Croisement[1] de l’ancien français chapler (« tailler en pièces, frapper rudement ») et mailler (« donner des coups »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « chamailler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chamailler ʃamaje

Évolution historique de l’usage du mot « chamailler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chamailler »

  • Discours de Dati : « Notre défaite c’est la faute de Buzyn ! ». Elles n’ont pas fini de se chamailler les gamines ? , Rachida Dati réagit à sa défaite à la mairie de Paris, les internautes étonnés par son discours
  • Les deux personnalités politiques commencent gentiment à se chamailler sur le fait de perdre une ville alors même que l'on n'était pas le maire sortant. Forcément, le membre de RN va se permettre de se moquer des résultats de LREM, le parti d'Emmanuel Macron, dont les résultats ont été décevants : “Madame, on va faire la liste des villes que vous n'avez pas gagnées…On perd une ville quand on est sortant, ne dites pas n'importe quoi. On perd une ville quand on est sortant pas quand on ne la gagne pas”. Brune Poirson aimerait bien en placer une, mais n'y arrive pas, Sébastien Chenu continuant sur sa lancée.  GQ France, “J'aurais dû venir avec une paire de couilles et la poser sur la table” : la secrétaire d'État Brune Poirson se lâche sur le plateau de CNews | GQ France
  • Les deux soeurs sont donc toutes les deux dans le milieu artistique. Et même si comme le dit Géraldine Lapalus dans son post, il leur arrive de se chamailler, nul doute qu'Amélie Zorzetto est d'un grand soutien pour sa frangine qui est actuellement au coeur d'une enquête préliminaire pour "faux, usage de faux et manoeuvres frauduleuses tendant à l'exercice irrégulier d'un vote par procuration". , Géraldine Lapalus : Sa soeur, sosie de Brigitte Bardot, est aussi connue ! - Purepeople
  • Québec et Ottawa ont été incapables d’organiser une transition en douceur avec la Croix-Rouge. Ils étaient trop occupés à se chamailler sur l’avenir de la mission des Forces armées canadiennes.  Le Journal de Montréal, Transition bâclée | Le Journal de Montréal
  • Les glaciers, alliés de nos étés caniculaires, rouvrent avec précaution. On dit que les glaces italiennes sont les meilleures du monde mais on use vite de superlatifs dès lors qu’il s’agit de l’Italie ! Les Vénitiens peuvent se chamailler sans fin pour décerner leurs prix d’excellence aux gelati, une institution ici comme dans toute la botte ! Il y a les tenants de la tradition qui ne jurent que par Rosa Salva ou Da Nico et leurs parfums immuables, mais la créativité et l’audace de la jeune maison Suso tout comme ses préoccupations environnementales rebattent les cartes. Le sujet, ici, est sérieux ! L’actualité, À Venise, le temps est aux canicules... et aux glaces | L’actualité
  • Alors que toute la communauté des joueurs continue de se chamailler et d’aboyer à propos de The Last Of Us Part 2, enfin, il y aura de la joie demain avec le complètement incontesté SpongeBob SquarePants Battle For Bikini Bottom Rehyrdrated. Vous découvrirez ici son prix PS4 et pourquoi vous ne pouvez pas précommander sur la boutique PSN. Breakingnews.fr, Pourquoi ne pouvez-vous pas précommander une copie numérique sur PSN Store?
  • Décidément, on n’arrête pas de se chamailler et de s’invectiver entre politiciens, qu’ils soient acteurs ou simples observateurs. Dans cette deuxième catégorie, la palme revient à Tarek Kahlaoui qui a tiré à boulets rouges sur la présidente du parti destourien libre (PDL), Abir Moussi. Intervenant dans l’émission « Yahdouthou Fi tounes », sur Hannibal TV, il l’a qualifiée de « députée chargée par des parties étrangères d’assurer une mission bien déterminée au sein de l’Assemblée des représentants du peuple ». « La motion que va présenter son parti à l’ARP et qui assimile le mouvement des frères musulmans à un parti terroriste incite à se poser beaucoup d’interrogations, estime-t-il. Chaque fois qu’un débat est ouvert sur cette question, que ce soit aux Etats Unis ou au Royaume-Uni, il s’avère à la fin que derrière se trouvent l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis. En tout cas, je suis entièrement d’accord avec la députée du courant démocratique, Samia Abbou lorsqu’elle qualifie Abir Moussi de mercenaire », conclut Kahlaoui. Réalités Online, Kahlaoui: "Abbou a raison: Moussi est une mercenaire !" | Réalités Online

Traductions du mot « chamailler »

Langue Traduction
Anglais bicker
Espagnol discutir
Italien litigare
Allemand streiten
Portugais discutir
Source : Google Translate API

Synonymes de « chamailler »

Source : synonymes de chamailler sur lebonsynonyme.fr
Partager