La langue française

Carnier

Définitions du mot « carnier »

Trésor de la Langue Française informatisé

CARNIER, subst. masc.

Sac pour mettre le gibier :
1. Les trois ou quatre lapins qu'il avait tués faisaient au fond du carnier un tas de boue sanglante et de poils gris, horrible à voir. Il a pendu cette besace au mur, et tandis qu'il me parlait, je voyais à travers le réseau de cordelettes, parmi cette fourrure hérissée, un œil encore humide, très doux, qui me fixait. Bernanos, Journal d'un curé de campagne,1936, p. 1123.
Rem. La plupart des dict. gén. donnent le mot comme synon. de carnassière et certains aut. emploient indifféremment les 2 mots l'un pour l'autre dans le même cont. (cf. Taine, Notes sur Paris, Vie et opinions de M. F.-T. Graindorge, 1867, p. 268 et Châteaubriant, M. des Lourdines, 1911, p. 46). Mais Guérin 1892, DG, Ac. 1932, Rob. rendent le sens par « petite carnassière »; cf. en outre Duchartre 1973 : ,,Carnassière. Au début, désignait un sac à gibier plus grand que le carnier.`` Carnassière présente d'autre part un emploi spécifique dans le domaine de la pêche, à la différence de carnier.
P. métaph. :
2. Pourquoi lier en gerbes Toutes ces peines. C'est de la mauvaise herbe, C'est plein de graines. As-tu assez de peines Dans ton grenier, As-tu assez de haines Dans ton carnier. Péguy, Quatrains,1914, p. 538.
Prononc. et Orth. : [kaʀnje]. Ds Ac. 1878 et 1932. Étymol. et Hist. 1762 (J. J. Rouss., Émile, IV ds Littré : Chargé de son fusil, de son carnier). Empr. à l'a. prov. carnier « gibecière » xiiies. (T. de Bonnefoy et de Blacas, Seigner Blacas ds Rayn.) lui-même issu du lat. carnarium « lieu où l'on conserve les viandes » (Plaute ds TLL s.v., 476, 76) puis « crochet où l'on suspend les viandes » (Moretum, 55, ibid., 476, 84) « gibecière » en lat. médiév. (sous la forme carneria « sac où l'on met la nourriture des faucons » av. 1250 Fridericus II lib. 2 De Arte venandi, cap. 47 ds Du Cange, s.v. carneria 1). L'aire géogr. du mot en fr.-prov. (Pat. Suisse rom.; cf. ex. de Rousseau; Guillemaut) Franche-Comté (Bauquier) rend plus probable l'hyp. d'une extension à partir du prov. que celle d'un empr. à l'ital. (DG; Brunot t. 6, p. 1238) attesté dep. la 2emoitié du xiiies. (Folgore da San Gimignano ds Batt.) et qui serait lui-même, d'apr. DEI, un empr. à l'a. provençal. Fréq. abs. littér. : 46.

Wiktionnaire

Nom commun

carnier \kaʁ.nje\ masculin

  1. (Chasse) Sac où le chasseur met le gibier qu’il a tué.
    • Voyant sa ruse échouer, celui-ci suivit l’exemple des chasseurs, quand ils reviennent le carnier vide. — (Charles Deulin, Manneken-Pis)
    • Son casse-pierres sur l’épaule, le carnier de toile, bourré d’un morceau de pain bis, sur le dos, il dévala la bruyère, prit la route, […]. — (Octave Mirbeau, Rabalan,)
    • Et les chasseurs étaient là, penchés sur cette tuerie, comptant et tirant vers leurs carniers les pattes sanglantes, les ailes déchirées sans respect pour toutes ces blessures fraîches. — (Alphonse Daudet, Les émotions d’un perdreau rouge, dans Contes du lundi, 1873, réédition Le Livre de Poche, page 224)
    • Sa tenue suffisait à prouver qu’il ne pensait point à rendre visite à ses voisins : des bottes de roulier dont les tirants pendaient, une lévite d’un vert bouteille défraîchi, un carnier en bandoulière, et sa fourchetine sous le bras. — (Alphonse de Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, chap.2, 1910)
    • Je vidai ma musette dans l’herbe tandis que Lili étalait sur une toile de sac le contenu d’un « carnier » de cuir. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 12)

Nom commun

carnier masculin

  1. Charnier, cimetière.
  2. Carnassière.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CARNIER. n. m.
Petite carnassière. Il partit chargé de son fusil et de son carnier. Revenir le carnier vide.

Littré (1872-1877)

CARNIER (kar-nié) s. m.
  • Carnassière. Chargé de son fusil, de son carnier, Rousseau, Émile, IV. Dans mon carnier ils [un lièvre et un perdreau] sont encore ensemble, Et je prétends qu'un jour la broche les rassemble, Collin D'Harleville, M. de Crac, scène 8.

    Mot qui est très usité, bien qu'il ne soit pas dans le Dictionnaire de l'Académie, et qui est régulier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « carnier »

De l’ancien occitan carnier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin carnarium.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Le même, sauf la prononciation, que charnier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « carnier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
carnier karnje

Évolution historique de l’usage du mot « carnier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « carnier »

  • L’Osiris est à la fois technique et respirant et dispose d’une coupe courte et dynamique pour faciliter les mouvements. Ce dernier dispose d’un gilet carnier (grande contenance) et à empiècements et finitions Orange pour une meilleure visibilité. L’osiris reprend des matières utilisées dans le sport pour leurs propriétés de résistance et de légèreté dans l’effort offrant un vêtement évacuant parfaitement la transpiration. Chassons.com, Osiris, le nouveau gilet de chasse idéal avec carnier double séparés - Chassons.com

Traductions du mot « carnier »

Langue Traduction
Anglais game bag
Espagnol morral
Source : Google Translate API

Synonymes de « carnier »

Source : synonymes de carnier sur lebonsynonyme.fr

Carnier

Retour au sommaire ➦

Partager