La langue française

Cannibale

Sommaire

  • Définitions du mot cannibale
  • Étymologie de « cannibale »
  • Phonétique de « cannibale »
  • Évolution historique de l’usage du mot « cannibale »
  • Citations contenant le mot « cannibale »
  • Traductions du mot « cannibale »
  • Synonymes de « cannibale »

Définitions du mot « cannibale »

Trésor de la Langue Française informatisé

CANNIBALE, subst.

A.−
1. Vx. Anthropophage des Caraïbes :
1. Les Caraio ou Caraïbes avaient coutume de manger leurs ennemis mâles; c'est de leur nom que vient le mot cannibale. A.-C. Haddon, Les Races hum.,1930, p. 261.
Emploi adj. :
2. ... s'ils s'étaient initiés, par le plus léger contact, avec ces merveilles de la cave et de l'office, on pourrait croire à leur bonne foi et plaindre leur goût, les supposer insensibles à la délicatesse de la cuisine française par suite d'un appétit immodéré de beefstack humains, et les renvoyer à leurs véritables amphytrions, les rois cannibales de la mer du Sud. Reybaud, Jérôme Paturot,1842, p. 222.
Qui appartient, qui est propre aux cannibales :
3. − J'aime l'étude et les curiosités de mœurs et de coutumes, et les livres de voyages, et le diable habillé en cent façons depuis la mode cannibale, un peu nue, jusqu'à l'italienne, sans m'inquiéter s'il est diable ou non, mais seulement s'il est plaisant. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 2, 1842, p. 414.
2. P. ext., usuel. Anthropophage (sans distinction d'origine) :
4. − Vous parlez des Maoris, monsieur Paganel? demanda John Mangles. − Oui, mon ami. Leur réputation est faite dans l'océan Indien. Il ne s'agit pas ici d'Australiens timides ou abrutis, mais bien d'une race intelligente et sanguinaire, de cannibales friands de chair humaine, d'anthropophages dont il ne faut attendre aucune pitié. Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 3, 1868, p. 27.
P. métaph. :
5. émilie [à Bernard] : − ... Écoutez : le mieux serait que je parte la première. Vous attendrez que la vieille vous laisse le champ libre, ce qui ne tardera pas, car l'heure du dîner approche et elle a un appétit de cannibale. Dès qu'elle aura disparu, vous filerez par la plage... Mauriac, Passage du Malin,1948, I, 1, p. 50.
Emploi adj. Race, peuple cannibale :
6. Il [M. Comte] s'imagine que l'humanité a bien réellement traversé les trois états du fétichisme, du polythéisme, du monothéisme, que les premiers hommes furent cannibales, comme les sauvages, etc. Or, cela est inadmissible. Renan, L'Avenir de la sc.,1890, p. 151.
P. anal. :
7. Lorsque les abeilles emportent le corps de leur vieille reine, lorsque les fourmis et les termites le dévorent − et ceci se produit même chez les fourmis non cannibales comme le messor et l'acromyrmex, − c'est la perception des tissus gras et des glandes abdominales qui provoque les réactions des insectes, ... J. Vuillemin, Essai sur la signif. de la mort,1949, p. 2.
B.− Au fig., adj. Qui est d'une nature cruelle, sauvage; qui a quelque chose d'inhumain :
8. Oh! combien l'homme est dur!... Dans ses amusements pervers et cannibales, Il n'omettra jamais fusil, poudre ni balles. A. Pommier, Colifichets,1860, p. 195.
Emploi subst. :
9. Il est vrai que les salons de Paris, toujours les meilleurs alliés des ennemis, n'eussent pas manqué de me dire un tigre, un cannibale; n'importe, je le devais aux Français qui m'avaient chargé de les protéger et de les défendre. Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 2, 1823, p. 245.
Rem. On rencontre ds la docum. les dér. a) Cannibalesque, adj. D'une grande cruauté. La véritable cruauté, et féroce et cannibalesque, consiste à encourager les coquins à coquiner, par des sanctions lentes (L. Daudet, Sylla et son destin, 1922, p. 206). b) Cannibalique, adj., psychanal. Stade, période cannibalique. ,,Seconde phase du stade oral, correspondant à la période dentée de la vie du nourrisson qui aurait tendance, non seulement à sucer, mais à dévorer le sein`` (Sexol. 1970; cf. M. Choisy, Qu'est-ce que la psychanalyse? 1950, p. 156).
Prononc. et Orth. : [kanibal]. Transcrit avec [nn] double ds Land. 1834, Littré et DG. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1515 canibale « individu des peuplades anthropophages des Antilles » (M. du Redouer, S'ensuyt le Nouueau monde et nauigations, ff. 54 vo-55 ro[trad. de l'ital.] ds Arv., p. 143); d'où 1532 « anthropophage » en gén. (Rabelais, Pantagruel, chap. XII, éd. Marty-Laveaux, p. 276); 1558 cannibale (A. Thevet, Les Singularitez de la France antarctique autrement nommee Amerique, f. 62a ds König, p. 49). Empr., par l'intermédiaire de textes ital. et lat.(la source de Rabelais dans ce passage est le De Orbe Novo de P. Martyr d'Anghiera, v. Arv., pp. 142-146), à l'esp. caníbal « id. », attesté dep. 1492 (Colomb d'apr. Fried., s.v. caribe; v. König, pp. 48-49 et R. Loewe ds Z. vergl. Sprachforsch., t. 61, pp. 37-48) et empr. à l'arawak caniba qui désigne les Caraïbes antillais. V. aussi FEW t. 20, p. 61. Fréq. abs. littér. : 117. Bbg. Arv. 1963, pp. 142-146. − Pamart (P.). Écriture artiste et créations verbales. Qq. glanures à travers le j. des Goncourt. Vie Lang. 1970, p. 306 (s.v. cannibalesque).Rupp. 1915, p. 77. − Taylor (D.). Carib, Caliban, Cannibal. International journal of American linguistics. 1958, t. 24, pp. 156-157. − Sain. Sources t. 3 1972 [1930], p. 350.

Wiktionnaire

Nom commun

cannibale \ka.ni.bal\ masculin

  1. Être vivant qui mange de la chair de la même espèce que lui.
    • Ces deux infortunés étaient à peine morts qu’on les dépeça et qu’on les fit rôtir dans des fours préparés pour nous.[…]. Nous fûmes attaqués de tous côtés et avec une grande furie par ces cannibales, qui néanmoins montraient une extrême frayeur de nos fusils, […]. — (Dillon, Voyage dans la mer du sud, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
    • J'entendais le bruit des sauvages qui piétinaient sur la plate-forme en poussant des cris assourdissants. La nuit se passa ainsi, et sans que l'équipage sortît de son inertie habituelle. Il ne s'inquiétait pas plus de la présence de ces cannibales que les soldats d'un fort blindé ne se préoccupent des fourmis qui courent sur son blindage. — (Verne, Vingt mille lieues sous les mers, 1870)
    • –"Welcome!" dit aussi la reine de Bora-Bora, qui me tendit la main, en me montrant dans un sourire ses longues dents de cannibale... — (Loti, Le Mariage de Loti,1882)
    • Un festin de cannibale.
    • Dans le chapitre intitulé Des Cannibales, (Essais, I, 31), Montaigne condamne le cynisme et la cruauté des conquérants en Amérique.
  2. (Par extension) Toute personne cruelle et féroce.
    • Une joie de cannibale.
    • Lorsqu'ils s'avancèrent, nous distinguâmes deux têtes échevelées et défigurées, que les devanciers de Marat portaient chacune au bout d'une pique : c'étaient les têtes de MM. Foulon et Berthier. (…) Les massacreurs, qu'on poursuivait, n'eurent pas le temps d'envahir la maison et s'éloignèrent. Ces têtes, et d'autres que je rencontrai bientôt après, changèrent mes dispositions politiques ; j'eus horreur des festins de cannibales et l'idée de quitter la France pour quelque pays lointain germa dans mon esprit. — (Chateaubriand, Mémoires d'Outre-tombe, 1, 5, 9, 1848)
  3. (Belgique) Toast nappé de filet américain (nom belge du steak tartare).

Adjectif

cannibale \ka.ni.bal\ masculin

  1. Relatif aux anthropophages et à leurs mœurs.
  2. (Par analogie) Relatif aux animaux qui dévorent leurs congénères.
    • Je ne pus réussir à attraper un seul requin […]. Et cependant, lorsque je tuais l'un d'entre eux avec ma carabine sprinfield, c'était aussitôt une bataille féroce autour du festin cannibale. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CANNIBALE. n. m.
Anthropophage. Il se dit, par extension, de Tout homme cruel et féroce. Une joie de cannibale.

Littré (1872-1877)

CANNIBALE (ka-nni-ba-l') s. m.
  • 1Nom donné aux anthropophages de l'Amérique et, en général, à tous les anthropophages.
  • 2 Par extension, homme cruel et féroce. Les querelles des théologiens sont devenues des guerres de cannibales, Voltaire, Mœurs, 128.

HISTORIQUE

XVIe s. Briffaux, caphars, chattemites, canibales, et aultres monstres difformes et contrefaicts en depit de nature, Rabelais, Pant. IV, 32.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CANNIBALE. - ÉTYM. Ajoutez : D'après M. Roulin, cannibale est une altération du mot callinago, pour les hommes, callipona, pour les femmes, par lequel les Caraïbes se désignaient.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cannibale »

(1515) De l’espagnol caníbal, du mot caniba ou cariba utilisé par les Taïnos que Christophe Colomb a rencontrés lors de son premier séjour sur Hispaniola. Il désignait alors, selon Colomb, les redoutables populations de l'est de l'île qui combattaient les autres peuples indigènes et mangeaient leurs victimes.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Canniba, nom sous lequel les insulaires anthropophages étaient désignés par les premiers Américains que rencontra Colomb.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cannibale »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cannibale kanibal

Évolution historique de l’usage du mot « cannibale »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cannibale »

  • Quand un cannibale mange avec une fourchette et un couteau, est-ce un progrès ? De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • L'économie cannibale ne perd jamais rien de ce qui accable les hommes. Elle fait profite de tout. De Pierre Drachline / Fin de conversation
  • On voudrait parfois être cannibale, moins pour le plaisir de dévorer tel ou tel que pour celui de le vomir. De Emil Michel Cioran
  • Un cannibale est un homme qui aime son prochain avec de la sauce. De Jean Rigaux
  • Plutôt dormir avec un cannibale sobre qu'avec un chrétien ivre. Herman Melville, Moby Dick
  • En pays cannibale, le cannibalisme est moral. De Samuel Butler
  • Qui aime se découvre un peu cannibale. De Claude Roy
  • Quand il est converti, un cannibale, le vendredi, ne mange que des pêcheurs. De Emily Lotney
  • Un cannibale est un type qui va dans un restaurant et qui commande le serveur. De Jack Benny
  • Un homme quel qu'il soit, ayant toujours suivi l'impulsion de ses instincts, ne peut connaître les remords. Le cannibale ne peut concevoir un doute sur le régime alimentaire qu'il a suivi toute son existence. De Pierre Mac Orlan / Petit Manuel du parfait aventurier
  • Les cannibales n'ont pas de cimetière. De Marcel Mariën
  • Le courage, c'est de traverser tout nu un village de cannibales. De Louis-Léonard Levinson
  • Un missionnaire, c'est un type qui apprend aux cannibales à dire le bénédicité avant de le manger. De Fred Allen
  • Il y a des politiciens qui, si leurs électeurs étaient cannibales, leur promettraient des missionnaires pour le dîner. De Henri Louis Mencken
  • Chaque fois que les cannibales sont sur le point de mourir de faim, Dieu, dans son infinie bonté, leur envoie un missionnaire bien grassouillet. De Oscar Wilde
  • Toute la Belgique a célébré ce mercredi 17 juin les 75 ans de son plus grand champion, tous sports confondus: Eddy Merckx. Surnommé le cannibale pour son appétit de victoires,  le  coureur brabançon a brillé sur les routes du Nord, et notamment à Roubaix, durant son immense carrière. France 3 Hauts-de-France, Eddy Merckx a 75 ans : le cannibale a brillé dans Paris-Roubaix et sur les routes du Nord
  • Dans Cannibal cuisine, vous allez devoir faire des offrandes aux dieux Hoochooboo ! En tant que cuisinier de votre tribu, vous allez devoir cuisiner les plats que les Hoochooboo souhaitent, sauf que ceux-ci sont cannibales ! A vous de trouver de la viande fraîche ! Heureusement votre île regorge de touristes. Le Café du Geek - LCDG, Test - Cannibal Cuisine : la version cannibale de Overcooked ! | LCDG
  • Pour dire ceux-là, les fragiles et les hors-norme, les blessés, pour leur rendre la parole et la dignité, Perrine Le Querrec engage un travail remarquable de la langue, unique dans le paysage littéraire, un travail de digestion à la fois de l’autre et du monde, par la poésie. Prêter sa langue à l’autre, entrer en résonance avec d’autres vies que la sienne, suppose un étonnant travail d’enquête et d’empathie, d’incorporation des sujets, qui donne à ses livres la puissance d’un acte rituel cannibale, tel qu’elle le décrit dans la peinture de Bacon et comme le définissait Lévi-Strauss, qu’elle cite volontiers : « Nous sommes tous des cannibales. Après tout le moyen le plus simple d’identifier autrui à soi-même c’est encore de le manger. » DIACRITIK, Perrine Le Querrec : Écrire en cannibale (Rouge Pute, Vers Valparaiso, La Bête et son corps de forêt)
  • Un présumé tueur de cannibales a «chevauché» sa grand-mère de 90 ans tout en «tirant activement sa chair avec ses mains», a déclaré la police. Urban Fusions, Une femme horrifiée retrouve un neveu «cannibale» «en train de manger sa grand-mère de 90 ans» | WTF

Traductions du mot « cannibale »

Langue Traduction
Anglais cannibal
Espagnol caníbal
Italien cannibale
Allemand kannibale
Portugais canibal
Source : Google Translate API

Synonymes de « cannibale »

Source : synonymes de cannibale sur lebonsynonyme.fr
Partager