La langue française

Bréviaire

Sommaire

  • Définitions du mot bréviaire
  • Étymologie de « bréviaire »
  • Phonétique de « bréviaire »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bréviaire »
  • Citations contenant le mot « bréviaire »
  • Traductions du mot « bréviaire »
  • Synonymes de « bréviaire »

Définitions du mot « bréviaire »

Trésor de la Langue Française informatisé

BRÉVIAIRE, subst. masc.

Abrégé, sommaire.
A.− RELIGION
1. Livre contenant l'ensemble des prières que les prêtres, les religieux de l'Église catholique ont l'obligation de dire chaque jour, à certaines heures. Bréviaire monastique, bréviaire romain :
1. ... je me rappelai avoir vu, dans le fameux bréviaire qui était posé sur la table à côté de moi, un vieux papier tout jaune... A. Dumas Père, Le Comte de Monte-Cristo,t. 1, 1846, p. 229.
2. Office du jour contenu dans ce livre. Dire, réciter son bréviaire :
2. Ce Souverain Pontife [Paul IV] saisit le Concile de Trente d'un nouveau projet d'office canonial, mais il mourut et ce fut son successeur Pie V qui le reprit. Lui, entendait restaurer l'antique ordo et l'élaguer des proses parasites (...) quand le travail fut terminé, il le décréta obligatoire pour tous, décida qu'il ne pourrait jamais être changé et supprima d'un trait de plume les bréviaires datés de moins de deux cents ans. Huysmans, L'Oblat,t. 2, 1903, p. 184.
Fam. Matière à bréviaire. Matière religieuse, sujet pieux :
3. Celui-ci consulta sur cette querelle de légistes le jeune cordelier, bien que ce ne fût pas matière de bréviaire. A. France, Rabelais,1924, p. 16.
P. métaph. :
4. Dans le sillon qui le conduit Le ruisseau roule à petit bruit, Récitant son bréviaire, Les tyrans n'ont pu faire taire Cette humble voix dans le désert. Le psaume diminué Feuille à feuille est restitué, Et le torrent de l'hymne encor Ébranle une avalanche d'or! Claudel, Poésies diverses,1952, p. 875.
B.− Au fig. Ouvrage, auteur, qu'on lit ou consulte volontiers et fréquemment pour en tirer un enseignement :
5. La vie contemplative des cloîtres vous a une autre allure que l'intrigue canaille du Palais-Bourbon, et que vous semble de l'Imitation, bréviaire de la vie intérieure, à côté des mémoires du plat Franklin qui sont le parfait manuel de l'homme d'action? Barrès, Huit jours chez M. Renan,1888, p. 230.
PRONONC. : [bʀevjε:ʀ]. Nod. 1844 et Littré transcrivent : bré-vi-ê-r' (cf. aussi DG uniquement en poésie).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Mil. xiies. « liturgie » (Charroi Nimes, 772 dans T.-L. : messeaus et brevïaires); 2. 1580 fig. (Montaigne, II, 41 dans Littré). Empr. au lat. breviarum subst. « (en parlant d'un écrit) abrégé, sommaire » (Sénèque dans TLL s.v., 2169, 73); terme de liturg. en lat. chrét. breviarum Gothicum (Isidore dans Blaise).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 364. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 428, b) 920; xxes. : a) 650, b) 297.
BBG. − Gottsch. Redens. 1930, p. 462.

Wiktionnaire

Nom commun

bréviaire \bʁe.vjɛʁ\ masculin

  1. (Religion) Livre contenant les offices que ceux qui sont dans les ordres sacrés sont obligés de dire tous les jours.
    • Quiconque a vu, comme moi, le père Aubry cheminant seul avec son bâton et son bréviaire dans le désert, a une véritable idée du voyageur chrétien sur la terre. — (François-René de Chateaubriand, Atala, ou Les Amours de deux sauvages dans le désert)
    • […] ce visiteur était une espèce de prêtre champêtre qui […] estime qu’une tranche de lard vaut dix pages de son bréviaire. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Et fermant la marche, quelques ecclésiastiques en retard se hâtaient, […], s’interrompant pour rattraper le bréviaire qui glissait sous le bras, […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Ce volume, petit in-32, semblable à un Annuaire du Bureau des Longitudes, est recouvert de drap pelucheux comme un bréviaire de chanoine, […]. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VI, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
  2. (Par extension) (Religion) Ces offices mêmes que disent chaque jour ceux qui y sont obligés.
    • Dire, réciter son bréviaire.
    • Cet homme aurait fait empaler Zadig pour la plus grande gloire du soleil, et en aurait récité le bréviaire de Zoroastre d'un ton plus satisfait. — (Voltaire, Zadig ou la Destinée, IV. L'envieux, 1748)
  3. (Figuré) Livre dont on fait sa lecture habituelle.
  4. (Figuré) Livre qui indique une marche à suivre.
    • Si nous n'avons pas encore le bréviaire de la révolution que Lucien Herr avait annoncé en 1900, nous savons tout au moins qu'il y a déjà des règlements tout préparés pour assurer le service de la comptabilité dans la société collectiviste […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.V, La grève générale politique, 1908, p.222)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRÉVIAIRE. n. m.
Livre contenant les offices que ceux qui sont dans les ordres sacrés sont obligés de dire tous les jours. Bréviaire romain. Il désigne par extension les Offices mêmes que disent chaque jour ceux qui y sont obligés. Dire son bréviaire. Réciter son bréviaire. Il se dit figurément d'un Livre dont on fait sa lecture habituelle. Corneille est son bréviaire.

Littré (1872-1877)

BRÉVIAIRE (bré-vi-ê-r') s. m.
  • 1Livre de prières, en usage dans l'Église catholique, dont les diverses parties doivent être récitées à certaines heures du jour, par ceux qui sont engagés dans les ordres sacrés ou qui possèdent quelque bénéfice ecclésiastique. La mouche se plaint… Qu'aucun n'aide aux chevaux à se tirer d'affaire. Le moine disait son bréviaire : Il prenait bien son temps, La Fontaine, Fabl. VII, 9. Je trouvais le vieux voyageur levé avant moi, et disant son bréviaire, Chateaubriand, Génie, IV, IV, 8. …C'était l'heure sainte où libre et solitaire, Au rayon du couchant il lisait son bréviaire, Lamartine, Joc. Prol. 8.
  • 2L'office même que les prêtres disent chaque jour.
  • 3 Fig. et familièrement, livre dont on fait sa lecture habituelle. Tacite est son bréviaire.

HISTORIQUE

XIVe s. Li breviere suer Agnès de Paris cheut en eaue tout ouvert et fut du tout mouillé dedans et dehors, Vie d'Ysabelle à la suite de JOINVILLE, dans le Dict. de DOCHEZ.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BRÉVIAIRE. - HIST. Ajoutez :

XVIe s. Nous aultres ignorants estions perdus, si ce livre [Plutarque] ne nous eust relevé du bourbier : sa mercy, nous osons à cett' heure et parler et escrire ; les dames en regentent les maistres d'eschole ; c'est notre breviaire, Montaigne, II, 41.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bréviaire »

Breviarium, abrégé, sommaire, parce que c'est un sommaire des prières à réciter ; de brevis, bref (voy. BREF).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin breviarium (« résumé »), même racine qu’abréviation, dérivé possible de brevis (« court »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bréviaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bréviaire brevjɛr

Évolution historique de l’usage du mot « bréviaire »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bréviaire »

  • L'histoire est, dit-on, le bréviaire des rois ; à la manière dont les rois gouvernent, on voit bien que leur bréviaire ne vaut rien ; l'histoire, en effet sous son rapport scientifique, n'est pas encore sortie des langes de l'enfance. De Comte de Saint-Simon / Mémoire sur la science de l'homme
  • Les frères assassinés en mai 1996 ont laissé de multiples traces : correspondance et homélies bien sûr, mais aussi prières et notes sur le dos d’une enveloppe, en marge d’un bréviaire, d’une image pieuse. Autant de documents qui n’étaient pas destinés à être publiés, mais qui témoignent aujourd’hui d’un itinéraire à la fois personnel et communautaire. La Croix, « Heureux ceux qui se donnent » : la vie donnée des moines de Tibhirine
  • André Breton invente « l’amour fou » en 1937, bréviaire fiévreux de la rencontre unique entre deux êtres, soit lui-même et Jacqueline Lamba, peintre, décoratrice, gauchiste, danseuse aquatique. Quatre-vingts ans plus tard, Romane Bohringer et Philippe Rebbot, ci-devant acteurs, proposent, sous les auspices de « l’amour flou », le vade-mecum de la séparation exemplaire. La leur, entre parenthèses. Après dix ans de vie commune à Montreuil, en Seine-Saint-Denis, et deux ­enfants qu’ils aiment visiblement beaucoup, la chose étant réciproque. Le Monde.fr, Dans « L’Amour flou », Romane Bohringer et Philippe Rebbot se quittent comme ils se sont aimés

Traductions du mot « bréviaire »

Langue Traduction
Anglais breviary
Espagnol breviario
Italien breviario
Allemand brevier
Portugais breviário
Source : Google Translate API

Synonymes de « bréviaire »

Source : synonymes de bréviaire sur lebonsynonyme.fr
Partager