La langue française

Braiment, braiement

Définitions du mot « braiment, braiement »

Trésor de la Langue Française informatisé

BRAIMENT, BRAIEMENT, subst. masc.

Cri de l'âne. Un concert très épais de braiements d'ânes (Giono, Le Hussard sur le toit,1951, p. 40).
P. compar. :
1. Des cris aigus de lièvre, des cris désespérés que la douleur et la peur enflent en braiement sinistre, emplissent le silence de la combe. Pergaud, De Goupil à Margot,1910, p. 131.
P. métaph. :
2. Ils ne venaient point dans cette cahute, tapissée de méchant papier amarante, pour se pâmer aux lourds mélodrames ou aux folles revues, ils venaient pour crier, rire, interrompre la pièce, s'amuser enfin! Aussi le rideau fut-il à peine remonté que les braiments commençèrent; mais Ginginet n'était pas homme à s'émouvoir pour si peu, sa longue carrière dramatique l'avait accoutumé aux vacarmes et aux huées. Huysmans, Marthe,1876, p. 15.
3. Comment, à la parole désintéressée d'un homme (...) de la plus haute intelligence, préférer le braiment de cet être ignare, sombre et têtu. Croire l'âne plutôt que le savant (...)? A. France, Crainquebille,version pour la scène, 1905, II, 1.
P. ext. [En parlant d'autres animaux] . On les [les onagres] voyait (...) jeter quelques braîments aigus (Verne, L'Île mystérieuse,1874, p. 279).
PRONONC. ET ORTH. 1. Forme phon. : [bʀ εmɑ ̃]. Durée mi-longue sur [ε] ouvert dans Passy 1914 et Barbeau-Rodhe 1930. Passy donne également la possibilité de prononcer [bʀ εjmɑ ̃]. Besch. 1845 transcrit la 1resyll. avec [e] fermé : bré-man. Seule transcr. de la forme braiement dans Fér. 1768 : bré-man avec la 1resyll. longue. 2. Forme graph. − La majorité des dict. écrit braiment. Ac. Compl. 1842 enregistre encore braiement (vx lang.) cri, action de crier. Cf. aussi Lar. 19e, s.v. braiement : ,,Autre orthographe de braiment. On disait aussi brairie``. Pour les anc. formes brai(e)rie et brayement, cf. Ac. Compl. 1842 (s.v. brairie), Littré, Nouv. Lar. ill. (s.v. braiment) et Guérin 1892 (s.v. brairie ou braierie).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1160 « cri » (Benoit, Ducs de Normandie, II, 19150, Michel dans Gdf.) − 1606 (Nicot); 2. 1590 « cri de l'âne » (J. de Fonteny, Estrennes de l'asne dans Gdf. Compl.). Dér. de braire*; suff. -ment1*.
STAT. − Fréq. abs. littér. Braiement : 15. Braiment : 9.

Wiktionnaire

Nom commun

braiment \bʁɛ.mɑ̃\ masculin

  1. Cri de l’âne.
    • Des cris, semblables au braiment de l'âne, s'y mêlaient parfois et prouvaient que les deux chasseurs ne s'étaient pas mépris. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Des ânes essayèrent de commencer un concert mais on entendit les coups de bâton sonner sur les ventres et ils remâchèrent leurs braiments. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 215)
  2. (Par analogie) Cri d’un homme ressemblant à celui de l’âne.
    • Aussi le rideau fut-il à peine remonté que les braiments commencèrent. — (Joris-Karl Huysmans, Marthe, histoire d’une fille, 1877)

Nom commun

braiement \bʁɛ.mɑ̃\ masculin

  1. Cri de l’âne et du zèbre de Grévy.
    • Le rugissement des lions, le hennissement des chevaux, le braiement des ânes, le bêlement des béliers, le mugissement des taureaux, le grognement des cochons, des sangliers et des verrats, le raîment des cerfs, la voix grêle des gazelles, le murmure amoureux des rongeurs, les cris inarticulés des singes, les hautes clameurs des alouettes, le triste hurlement des hyènes, le glapissement des renards, le gromellement des blaireaux, &c. ; enfin tous ces accens divers dont résonnent les forêts et les déserts sauvages, ne sont dans les animaux que l’expression des desirs[sic] d’amour. — (Nouveau Dictionnaire d’histoire naturelle, tome XIX (Qot - Ryz), Imprimerie de Crapelet, Paris, An XI (1803))
    • On comptait aussi dans la troupe à quatre pattes une demi-douzaine de « couaggas » domestiques, sortes d’ânes à jambes fines, à formes rebondies, dont le braiement rappelle l’aboiement du chien. — (Jules Verne, Aventures de trois Russes et de trois Anglais, 1872)
  2. Cri du manchot.

Nom commun

braiement \bʁɛ.mɑ̃\ masculin

  1. Cri de l’âne et du zèbre de Grévy.
    • Le rugissement des lions, le hennissement des chevaux, le braiement des ânes, le bêlement des béliers, le mugissement des taureaux, le grognement des cochons, des sangliers et des verrats, le raîment des cerfs, la voix grêle des gazelles, le murmure amoureux des rongeurs, les cris inarticulés des singes, les hautes clameurs des alouettes, le triste hurlement des hyènes, le glapissement des renards, le gromellement des blaireaux, &c. ; enfin tous ces accens divers dont résonnent les forêts et les déserts sauvages, ne sont dans les animaux que l’expression des desirs[sic] d’amour. — (Nouveau Dictionnaire d’histoire naturelle, tome XIX (Qot - Ryz), Imprimerie de Crapelet, Paris, An XI (1803))
    • On comptait aussi dans la troupe à quatre pattes une demi-douzaine de « couaggas » domestiques, sortes d’ânes à jambes fines, à formes rebondies, dont le braiement rappelle l’aboiement du chien. — (Jules Verne, Aventures de trois Russes et de trois Anglais, 1872)
  2. Cri du manchot.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRAIMENT. n. m.
Cri de l'âne.

Littré (1872-1877)

BRAIMENT (brê-man) s. m.
  • Cri de l'âne.

HISTORIQUE

XIIIe s. Tiercelin entent la losenge, Ovre la bouche et giete un bret [cri], Ren. 7277. Devant eus brait à vois serie, à si bas cri merci leur crie, Qu'envis puet l'en oïr le brait, la Rose, 15289. Quant li Turs les coisi [vit], si a un brai jeté, Ch. d'Ant. VI, 782.

XVe s. Si ce n'eust esté la brairie Du costé devers la prairie, Qui disoit : Pierre, que faictes-vous ? Villon, Arch. de Bag.

XVIe s. Nenny ; malgré vostre brayrie Vostre cause perdrez content, Marot, J. V, 306. Il veut stimuler tant mieux ses vrais serviteurs à prier, quand ils voyent que les cris et brayemens des gens profanes ne sont pas quelquefois sans profit, Calvin, Instit. 690. Chasser aux bois, voller aux grans prairies, Ouyr des chiens les abbois et brayries, Marot, II, 76. Encore que le bray d'vn asne ou la chanson D'vne importune rane ait beaucoup plus de son…, Du Bellay, J. IV, 83, verso.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « braiment »

Voy. BRAIRE. L'ancien français était brait, qui, n'ayant d'autre sens que celui de cri en général, s'applique aussi bien à l'homme qu'aux animaux ; puis sont venus brairie et brayement.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « braiment »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
braiment brɛmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « braiment »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « braiment »

  • Ouf ! Maurice pourra continuer à chanter ! Il a tout de même fallu pour cela que la justice intervienne. Mais elle aurait encore plus fort à faire si passait la proposition de loi d'un député de Lozère visant à « définir et protéger le patrimoine sensoriel des campagnes », il y range « le chant du coq, le tintement des cloches, le braiement de l'âne, l'odeur du fumier ». Plus on est de fous… « La France des vérandas contre la France des racines », résume un éditorial des « Echos ». Les Echos, Contre l'agribashing, l'agriloving | Les Echos
  • « Chant du coq, tintement des cloches, braiement de l’âne, odeur du fumier […] autant de bruits et d’effluves qui font partie intégrante de la vie rurale. Ces dernières années, ils ont donné lieu à de nombreux conflits de voisinage. » C’est par ces mots que commence la proposition de loi visant à définir et protéger le patrimoine sensoriel des campagnes françaises. Le texte, présenté en juillet 2019 par Pierre Morel-À-L’Huissier, député de la Lozère, a été adopté à l’unanimité par l’Assemblée nationale le 30 janvier 2020. La France Agricole, Ruralité : Les bruits et les odeurs de la campagne protégés par la loi
  • "Je vois trop d’égoïsme et trop de gens qui essaient de profiter de cette situation, a pesté Massimo Cellino. Lotito veut jouer ? Le braiement d’un âne n’atteint pas le ciel, dit-on chez moi. Je n’écoute que ceux qui méritent d’être entendus. D’autre part, je ne sais même pas s’il représente la Lazio puisqu’il n’est que le président du directoire de ce club." RMC SPORT, Serie A: Brescia ne jouera pas même si le championnat reprend
  • Mais cette affaire avait fait apparaître le fossé qui sépare souvent les gens des campagnes et les gens des villes. Des cloches qui sonnent toutes les heures, les coqs qui chantent, les odeurs de la ferme trop présentes, le chant des cigales, plusieurs cas de querelles de voisinage étaient apparus. Le maire de Saint-Pierre d'Oléron, Christophe Sueur (DVD) irrité par ce genre de plaintes avait pris un arrêté pour préserver les modes de vie liés à la campagne. Un élu de Gironde était même allé jusqu'à réclamer que le chant du coq, l’aboiement familier du chien, la cloche de l’église, le meuglement des vaches, le braiment de l’âne et le pépiement des oiseaux soient proclamés patrimoine national. La demande était allée jusqu'au Palais Bourbon, et une loi protégeant le patrimoine immatériel des campagnes face à des recours en justice excessifs a été adoptée par le parlement, le 30 janvier dernier. France 3 Nouvelle-Aquitaine, Île d'Oléron : le coq Maurice ne dérangera plus ses voisins
  • Il est 10 heures ce 30 mai. Sur les berges du fleuve Niger règne une ambiance électrique. Au milieu du brouhaha des moteurs et du braiment d’ânes, les dockers chargent les marchandises (sacs de ciment, de mil, d’huile, de sucre, de riz et bien d’autres produits alimentaires) dans de grosses pirogues équipées de moteurs hors-bord. La flopée d’enfants courent de gauche à droite, plus loin, quelques conducteurs de pinasses s’apprêtent à prendre le large sous un ciel grisâtre. Assis sur un tabouret, Mohamed Dicko, pinassier, papote avec son ami Souleymane Maïga, un gaillard à l’allure décontractée. Il accepte de nous accorder quelques minutes d’entretien sur son métier. Mohamed Dicko exerce cette profession depuis 12 ans. , Ségou : Les conducteurs de pinasse broient du noir - Bamada.net
  • Il vient d'en adresser la demande au ministère de la Culture. Bruno Dionis du Séjour, maire du petit village de Gajac, 400 âmes en Gironde, souhaiterait que soient classés au patrimoine culturel immatériel de France « le chant du coq, le meuglement de la vache, le braiment de l'âne, les aboiements du chien, le pépiement des oiseaux et le son des cloches ». leparisien.fr, Le chant du coq bientôt classé au patrimoine ? - Le Parisien
  • Dépité de voir des ruraux traînés en justice pour le braiment des ânes, le meuglement des vaches ou le chant du coq, le maire de Gajac (Gironde) veut faire classer les bruits de la campagne au « patrimoine national ». , Gironde: Coq, cloches... Un maire veut faire classer les bruits de la campagne au «patrimoine national»
  • Gaëlle et Carole ont ouvert leurs ordinateurs près du poêle. Un braiement résonne. « Ah oui, on a des ânes à côté » , s’amuse Laurence Boget, coordinatrice de la Scic de la Vergne. La Société coopérative d’intérêt collectif a repris la ferme installée au sud de La Roche, à la Vergne-Babouin, en 2017. Rebaptisée le Village de la Vergne, la ferme est devenue un lieu dédié à l’économie sociale et solidaire. Un « tiers-lieu » , précise Laurence Boget, qui « permet à des activités différentes de se croiser. »  , Vie de bureau. Au Village de la Vergne, une Co’loc pour travailler ensemble - La Roche sur Yon.maville.com

Traductions du mot « braiment »

Langue Traduction
Anglais braying
Espagnol rebuzno
Source : Google Translate API

Synonymes de « braiment »

Source : synonymes de braiment sur lebonsynonyme.fr

Braiment

Retour au sommaire ➦

Partager