La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « bisque »

Bisque

Définitions de « bisque »

Trésor de la Langue Française informatisé

BISQUE1, subst. fém.

Potage fait avec un coulis d'écrevisses ou de tout autre crustacé. Bisque aux écrevisses :
Demi-heure plus tard, chez un restaurateur de nuit fort modeste (...) tandis que la bisque traditionnelle embaumait, nous nous jurions, la Folie et moi, un amour à jamais, selon l'usage. P. Arène, Jean des Figues,1870, p. 97.
PRONONC. : [bisk].
ÉTYMOL. ET HIST. − Début xviies. art culin. (Malherbe, Lett. à Peiresc, 221 dans DG). Orig. inc. (FEW t. 21, p. 488b); rapprochement possible avec le dial norm. bisque « boisson aigre » (Dum.), dont la dér. du rad. de Biscaye (FEW t. 1, p. 379 et Barb. Misc. 15, 7, p. 172) ne s'impose cependant pas.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 7.
BBG. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 74.

BISQUE2, subst. fém.

[Au jeu de paume] Avantage de quinze points qu'un joueur accorde à un autre en lui laissant la faculté de placer cet avantage à son choix dans la partie. Donner une bisque, prendre sa bisque (Ac. 1798-1932).
Prononc. et Orth. : [bisk]. Homon. et homogr. : bisque1, bisque3. Étymol. et Hist. 1547 fig. donner la biscaye « tricher sur le poids » (J. Bouchet, Epistres morales du Traverseur, II, X, 27 dans Hug.), forme attestée jusqu'à Cotgr.; 1564 jeux (J. Thierry, Dict. fr. lat. dans DG); ca 1576 bisque (J. Le Houx, Chansons du Vau de Vire, II, 13, Ibid.). Orig. obsc.; biscaye semble être le même mot que le nom de la province esp. de Biscaye, et bisque en serait issu, mais aucune indication hist. précise (en dehors de la réputation de ,,Canailles`` des Biscayens, cf. bisquer) ne vient appuyer cette hyp.; à rapprocher peut-être de l'ital. bisca « lieu où l'on joue au hasard, tripot » xvies., qui semble tiré d'un plus anc. biscazza « id. » attesté en lat. médiév. d'Italie biscatia, 1244 (DEI), ainsi que du lat. médiév. d'Italie biscator « joueur » 1260-67 (Stat. Bonon., t. 3, p. 571 dans Du Cange s.v., t. 1, p. 666c), eux-mêmes d'orig. obscure.
BBG. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 195; t. 3 1972 [1930], p. 110.

BISQUE3, subst. fém.

Dépit, rage (cf. bisquer) :
... il [Joseph] approcha sa bouche tout près de la sienne [de Brulette] et l'eût touchée, si, par je ne sais quelle bisque qui me vint, je n'eusse toussé fortement pour arrêter le baiser au passage. G. Sand, Les Maîtres sonneurs,1853, p. 302.
Rem. Attesté dans Lar. 19e, Lar. Lang. fr., Rob., Quillet 1965.
PRONONC. : [bisk].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1853, supra. Prob. déverbal de bisquer*; la chronol. des apparitions de bisquer* et dans bisque3s'oppose à l'opinion de Barb. Misc. 15, no7, qui ne semble pas distinguer bisque2de bisque3et propose de voir dans bisquer un dérivé de bisque, lui-même forme apocopée de Biscaye.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1.

Wiktionnaire

Nom commun 1 - français

bisque \bisk\ féminin

  1. (Cuisine) Potage fait avec un coulis de crustacé (homard, écrevisses…) et différents ingrédients.
    • Une bisque de pigeonneaux[4].
    • Une bisque d'écrevisses.
  2. Couleur rose orangée. #FFE4C4
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun 3 - français

bisque \bisk\ féminin

  1. Dépit, rage.
    • Il approcha sa bouche tout près de la sienne et l'eût touchée, si, par je ne sais quelle bisque qui me vint, je n'eusse toussé fortement pour arrêter le baiser au passage. — (George Sand, Les Maîtres sonneurs, 1853)

Nom commun 2 - français

bisque \bisk\ féminin

  1. (Jeu de paume) (Vieilli) Avantage qu’un joueur accorde à un autre lorsqu’il lui donne quinze points, en lui laissant la liberté de placer cet avantage à son choix dans la partie.
    • Donner une bisque.
    • Donner quinze et bisque.
    • Prendre sa bisque, prendre son temps pour se recréer.

Adjectif - français

bisque \bisk\ invariable

  1. De couleur rose orangé. #FFE4C4
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BISQUE. n. f.
T. de jeu de Paume. Avantage qu'un joueur accorde à un autre lorsqu'il lui donne quinze points, en lui laissant la liberté de placer cet avantage à son choix dans la partie. Donner une bisque. Prendre sa bisque. Donner quinze et bisque.

Littré (1872-1877)

BISQUE (bi-sk') s. f.
  • Terme de jeu de paume. Avantage de quinze points qu'un joueur fait à un autre.

    Fig. Prendre sa bisque, prendre son avantage. Le bonhomme La Freselière voulut prendre sa bisque d'être de jour [d'être de service] à la retraite ; le maréchal décida en sa faveur, et Revel fut outré, Saint-Simon, 47, 53.

    Fig. et familièrement. Il lui donnerait quinze et bisque, se dit d'un homme qui a une grande supériorité sur un autre.

HISTORIQUE

XVIe s. J'ay encor bisque à prendre sur le jeu ; Mais j'attendrai que la soif encor vienne, J. le Houx, Vau de Vire, 27.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BISQUE, s. m. terme de Paumier, qui signifie l’avantage qu’un joüeur fait à un autre, en lui donnant un quinze pour toute chose ; & le joüeur qui reçoit cet avantage, peut prendre ce quinze dans tel endroit de la partie que bon lui semble. Ainsi prendre bien sa bisque, signifie placer à propos ce quinze.

Bisque, s. f. (Cuisine.) sorte de potage en ragoût ; on en fait de gras & de maigres ; aux écrevisses, en légumes, comme lentilles, &c. c’est toûjours une purée qu’on répand sur le potage, ou sur d’autres mets, & cette purée ne se fait pas autrement que les autres. Voyez Purée.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bisque »

Il y a en italien bisca, qui veut dire jeu, tripot.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Potage) (XVIIe siècle)[1] De l’occitan bisca (« potage ») que Mistral[2] tire de l’espagnol pizca (« miette »).
(Avantage au jeu de paume) (1576) De l’italien bisca (« tripot »)[3][1].
(Dépit, rage) (1853)[1] Déverbal de bisquer[1] issu du provençal biscar ou de l’occitan bisca (« mauvaise humeur ») que Mistral[2] tire de l’italien bizza (« caprice, colère »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bisque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bisque bisk

Évolution historique de l’usage du mot « bisque »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bisque »

  • Laisser tiédir le homard puis le décortiquer. Dans un bol, réserver la chair du homard et mettre de côté les carapaces pour réaliser un bouillon ou une bisque dans une autre recette. Salut Bonjour, Sandwich décadent au homard | Salut Bonjour
  • Il faut d'abord décortiquer les langoustines ou les crevettes et réserver la chair. De l'autre côté, prendre les carapaces, faire brunir dans un peu d'huile et rajouter de l'eau. "Vous couvrez avec un oignon et une carotte et vous faites une bisque, que vous irez filtrer", détaille Hervé This. Parallèlement, faire revenir brièvement la chair des fruits de mer dans de l'huile d'olive. Europe 1, La recette du "wurtz", la bisque de langoustine d'Hervé This
  • Le plat en question, c’est celui qu’il a servi en entrée, “L’araignée de mer et la seiche. Voyage de l’Italie... à l’Indonésie”. Cette entrée est composée de raviolis à l’encre de seiche avec une bisque de crustacés au combava, citronnelle, gingembre, tagliatelles de seiches avec de l’oseille, du citron caviar. Le HuffPost, "Top Chef": David Gallienne a-t-il copié Xavier Pincemin et son entrée de 2016? | Le HuffPost
  • Le chef belge Willem Hiele détaille sa recette de bisque aux crevette grises, dans "La table des bons vivants".  Europe 1, La bisque aux crevettes grises de Willem Hiele
  • LA RECETTE DU JOUR. Langoustines à l'estragon flambées à la vodka et bisque crémeuse Nice-Matin, LA RECETTE DU JOUR. Langoustines à l'estragon flambées à la vodka et bisque crémeuse - Nice-Matin
  • La mystérieuse Confrérie secrète des poètes de La Perrière organise une soupe républicaine d’un genre insolite. Ses membres vont servir gratuitement de la bisque de homard. Une référence humoristique à l’affaire De Rugy. Un acte poétique plutôt que politique. France 3 Normandie, Dans le Perche, une soupe républicaine…au homard
  • Selon Stelio Perombelon, la «bisque» de carottes est bien plus facile et rapide à préparer que la bisque de homard. La Presse, «Bisque» de carottes aux crevettes
  • Si vous êtes amateur de bisque de homard, réalisez la vôtre avec des crevettes ! Bien moins onéreuse, les crevettes ne manquent pas de goûts, et plus particulièrement les têtes, qui sont souvent plus savoureuses que les crevettes elles-mêmes. Cette recette reprend des parfums caribéens, il est cependant possible de réduire la quantité de piment selon les préférences. Rien de très difficile pour réaliser cette bisque, il faudra tout de même préparer par avance un tamis, un mixeur et du bouillon de fruits de mer, ou à défaut, du bouillon de poisson ou de légumes. Demotivateur, Recette Bisque de crevettes
  • Préparation :Séparez les têtes du corps des gambas, épluchez tout en conservant ces carcasses dans un égouttoir. Découpez les gambas en gros tronçons et taillez ce qui servira d’aromates pour la bisque : la carotte, le gingembre, l’oignon et le céleri, le tout en petits cubes. Vanity Fair, La recette des pâtes aux gambas de Django, le nouveau néobistrot de Pigalle

Images d'illustration du mot « bisque »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bisque »

Langue Traduction
Anglais bisque
Espagnol sopa
Italien bisque
Allemand suppe
Portugais sopa
Source : Google Translate API

Synonymes de « bisque »

Source : synonymes de bisque sur lebonsynonyme.fr

Bisque

Retour au sommaire ➦

Partager