La langue française

Berlingot

Sommaire

  • Définitions du mot berlingot
  • Étymologie de « berlingot »
  • Phonétique de « berlingot »
  • Évolution historique de l’usage du mot « berlingot »
  • Citations contenant le mot « berlingot »
  • Traductions du mot « berlingot »
  • Synonymes de « berlingot »

Définitions du mot « berlingot »

Trésor de la Langue Française informatisé

BERLINGOT1, subst. masc.

TRANSP. Voiture ressemblant à une berline mais ayant un seul fond. En berlingot; ... et on part dans le berlingot en cape de cinabre! (J. de La Varende, Le Centaure de Dieu,1938, p. 202).
SYNT. Berlingot à rideaux de cuir; mettre qqn dans un berlingot; vieux berlingot.
[P. anal. de forme ou de fonction] Roulotte :
1. Cette maison en marche (...) était l'ancien établissement d'Ursus, amplifié par le succès, et de tréteau promu théâtre, (...). D'où venait cette croissance de la cahute misérable en berlingot olympique? Hugo, L'Homme qui rit,t. 2, 1869, p. 82.
P. ext., fam. et péj. Voiture en mauvais état, passée de mode :
2. M. de Marsan [au docteur] : − (...). Nous passons sans transition du style Rambouillet (...) au vocabulaire à peine mitigé des dames de la Halle. Et tiens, pas plus tard qu'hier (...) elle [Juliette] appelait ma voiture un berlingot! O. Feuillet, Scènes et proverbes,1851, p. 38.
Arg. Fiacre; taxi (cf. Esn. 1966). Arg. milit. Avion. « Suis le berlingot qui monte en chandelle », Musidora, [Fantasio, 1-8-16, p. 67] (Esn. Poilu1919, p. 73).
PRONONC. ET ORTH. : [bε ʀlε ̃go]. Fér. 1768 admet également brelingot.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1739 dans Esn. 1740 Berlingot, Brelingot (Ac.); considéré comme peu usité dep. Ac. 1878. Dér. de berlingue, brelingue, altération de berline* sous l'infl. de mots issus de l'étymon a. h. all. *bretling « petite planche » (cf. en part. FEW t. 14, 1, 273b-275), v. brelan; suff. -ot*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 9.
BBG. − Hasselrot (B.). Ét. sur la vitalité de la formation dimin. fr. au 20es. Uppsala, 1972, p. 26. − Mots rares 1965.

BERLINGOT2, subst. masc.

A.− CONFISERIE. Bonbon dur, de forme tétraédrique, souvent à rayures bicolores, préparé avec du sucre caramélisé et aromatisé de divers parfums (fruits, menthe). Donner des berlingots, sucer un berlingot :
1. ... Jean préférait des berlingots, car il aimait les sucreries. (...) ils prirent, (...), pour deux sous de bonbons blancs et rouges. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Petit soldat, 1885, p. 189.
[P. anal. de forme, de couleur, de consistance] La pluie (...) se suspend en berlingots convexes (Ponge, Le Parti pris des choses,1942, p. 7).
Spéc., PAPET. (ET CART.), MAT. PLAST. Emballage de carton ou de plastique, ayant généralement la forme d'un tétraèdre, contenant certains liquides normalisés, comme du lait, des jus de fruit ou du shampooing liquide.
Rem. Attesté dans Lar. encyclop., Dub., Lar. Lang. fr.
P. métaph. :
2. La haine est un levier plus puissant que l'amour. Certes, tu pourras l'oublier. Certes, tu voudras essayer de toutes les douceurs, de toutes ces choses fades et sucrées que resucent, entre langue et luette, les petites cousines sentimentales. Tu te gaveras des berlingots de l'amour. Et tu les recracheras. Tu les recracheras avec le reste! H. Bazin, Vipère au poing,1948, p. 230.
B.− Arg. Sexe masculin; p. ext., sexe féminin (cf. Esn. 1966).
Arg. milit. Balle :
3. L'un d'eux [des uhlans], de sentinelle (...) n'eut pas le temps de me voir, que je lui flanquai un berlingot dans la paillasse. J. Richepin, Les Morts bizarres,1876, p. 21.
PRONONC. : [bε ʀlε ̃go].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1618 [1reéd. 1604] berlinguaux « sorte de pâtisserie » (Contrelésine [texte traduit de l'ital.], éd. 1618, f. 112 ro, cité par P. Barbier dans Bull. dialectologie romane, t. IV, 1912, p. 47). Prob. empr. à l'ital. berlingozzo « sorte de macaron » (xves. Pulci dans Batt.) à rattacher à l'ital. berlengo « table (où l'on prend les repas) » (1557, Varchi, ibid.), de même que l'ital. de Romagne-milie berlénc « galette » (DEI), le toscan berlingaccio « Jeudi-ras » et le verbe berlingare « se mettre à table » (Devoto-Oli; Migl.-Duro). L'ital. berlingo est empr. à l'a.fr. brelenc « table sur laquelle on joue aux dés » (Devoto; DEI) v. brelan. L'a. prov. berlingot également empr. à l'ital. est attesté dep. 1511 (Pansier t. 3).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 27.
BBG. − Hope 1971, p. 277. − Vidos (B.E.). Contribution à l'ét. du lex. fr. Fr. mod. 1940, t. 8, p. 137.

Wiktionnaire

Nom commun 1

berlingot \bɛʁ.lɛ̃.ɡo\ masculin

  1. (Confiserie) Bonbon de sucre en forme de tétraèdre.
    • Martin admire l’accortise du marchand de berlingots, du juif qui débite de la galette rekaka et des ronds à l'anis, du rôtisseur qui fait fumer sur brasier, dans une caisse de tôle, des brochettes de foie ou des merguez, saucisses à la viande de mouton. — (Robert Randau, Le professeur Martin: petit bourgeois d'Alger, Éditions Baconnier frères, 1930, page 169)
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. (Spécialement) (Cartonnerie, papeterie, matière plastique) Conditionnement de cette forme pour certains liquides, en plastique ou en carton.
    • On me lavait les cheveux avec du shampoing Dop. On l’achetait en berlingots. J’aimais bien. — (Béatrice Courraud, Non, je n’ai rien oublié, mes années 60, page 15, 2011)
  3. (Canada) (Alimentation) Emballage de carton ciré pour le lait, la crème etc. de forme (parallélépipède surmonté d'un "toit" à deux versants) et contenu (200 et 500 millilitres) standardisée.
  4. (Argot) Sexe de l'homme.
    1. (Par extension) Sexe de la femme.
      • Je lui flanquai un berlingot dans la paillasse.
    2. (Par extension) hymen, virginité.
      • Elle a perdu son berlingot.

Nom commun 2

berlingot \bɛʁ.lɛ̃.ɡo\ masculin

  1. (Vieilli) Berline coupée.
    • Nous passons sans transition du style Rambouillet […] au vocabulaire à peine mitigé des dames de la Halle. Et tiens, pas plus tard qu'hier […] elle [Juliette] appelait ma voiture un berlingot ! — (O. Feuillet, Scènes et proverbes, 1851)
    • Toutes sortes de véhicules antédiluviens, berlingots, pataches, guimbardes, se traînèrent, geignant, grinçant, par les rues. — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
  2. (Par extension) (Familier) (Péjoratif) Mauvaise voiture hippomobile.
    • C’était une mauvaise calèche à rideaux de cuir ; une espèce de berlingot dont on ne voyait pas la couleur, tant il était couvert de boue. — (Eugène Sue, Arthur, Journal d’un inconnu , 1839)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BERLINGOT. n. m.
Sorte de bonbon au caramel.

Littré (1872-1877)

BERLINGOT (bèr-lin-go) s. f.
  • 1Berline coupée, c'est-à-dire à un seul fond.
  • 2Sorte de bonbon au caramel.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BERLINGOT, s. m. (Sellier-Carrossier.) petite voiture de la forme de la berline, mais beaucoup plus légere. Voyez Berline.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « berlingot »

(Nom commun 1) (1618)[1] De l’italien berlingozzo (« galette ») apparenté[1] à l'ancien français brelenc (« table à jeu »).
(Nom commun 1) (Définition 3) De l’occitan berlingau qui désigne un osselet et, par analogie de forme, une confiserie, un projectile ou le sexe féminin[2].
(Nom commun 2) (XIXe siècle) Diminutif péjoratif[3] de berline par attraction de mots comme berlingue, brelingue[1], voir brelan, bourlinguer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Au sens de berline, diminutif péjoratif de berline.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « berlingot »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
berlingot bɛrlɛ̃go

Évolution historique de l’usage du mot « berlingot »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « berlingot »

  • Les berlingots seraient apparus à Cauterets à la fin du XIXe siècle. Étant reconnue pour être une ville thermale, les médecins préconisaient aux curistes de sucer un bonbon afin d'atténuer le goût soufré de l'eau. ladepeche.fr, Le Berlingot de Cauterets - ladepeche.fr
  • **une fois façonnée en boudin, à l’aide d’un ciseau, couper la pâte en petits carrés de la taille de l’ongle du pouce en faisant tourner le boudin afin que le coup de ciseau ne soit pas toujours dans le même sens et afin de de donner une forme de berlingot aux gnocchis. France Bleu, Les gnocchis de blé ou de maïs
  • Sur sa page facebook est présentée un panier plaisir basique Pyrénissime  avec du jus d’orange du Pays Basque, un paquet de pâtes fermières Virona venant du  domaine de Périès situé dans l’Aude, au cœur du Pays Lauragais, grande région productrice de blé dur de qualité. De la confiture de fraises et du miel d’acacias faits artisanalement, du pâté de campagne, de la terrine de campagne Bazkaia qui garantie l’origine locale et la transformation aux Pays Basque, un berlingot des Pyrénées de la chocolaterie Verdier, des craquants au piment d’Espelette des gourmandises de Mireille pour l’apéritif et un paquet de farine de blé du moulin de Compayrot installé dans le Béarn. Ce coffret coûte 25 euros. France Bleu, Pyrénissime une épicerie gourmande à Pau de toute la chaîne des Pyrénées
  • Ultimate Rosé est une cuvée à la couleur captivante et profonde. Mettre son nez dedans est comme plonger dans un flacon de parfums enivrants : fruits, épices, berlingot. Dès la première gorgée, le vin se révèle. La douceur acidulée flirte avec le croquant généreux. Kiss My Chef, French Beaches, les vins décomplexés - Kiss My Chef
  • Comme tout ce qui contenait du sucre, le produit est d’abord vendu par les apothicaires. Le mot « berlingot » semble remonter au 14ème siècle. Selon une légende, le premier pape d’Avignon, Clément V, dont le vrai nom est Bertrand de Got (d’où le jeu de mot…) avait un cuisinier prénommé Sylvestre. Celui-ci aurait créé en guise d’« issue de table », c'est-à-dire de dessert, des bâtonnets de caramels recuits qu’il parfume de menthe et de citron. A moins que le mot provençal berlingau, désignant les osselets de pied de porc, ne soit à l’origine du mot, leur forme rappelant celle du bonbon ? La paternité reviendrait alors plus vraisemblablement à un confiseur de Carpentras, François-Pascal Long. La région a déjà pour spécialité les fruits confits. En 1844, il utilise pour faire des bonbons un reste de sirop à confire. Tout aussi vifs, les couleurs et les parfums font le succès de ses Berlingots. France Bleu, Folie Bonbons - Berlingot de Carpentras

Traductions du mot « berlingot »

Langue Traduction
Anglais humbug
Espagnol maraca
Italien cartone
Allemand berlingot
Portugais virgindade
Source : Google Translate API

Synonymes de « berlingot »

Source : synonymes de berlingot sur lebonsynonyme.fr
Partager