La langue française

Baraterie

Sommaire

Définitions du mot baraterie

Trésor de la Langue Française informatisé

BARATERIE, subst. fém.

A.− Vx. Manœuvre frauduleuse.
Au fig. :
1. Mais un livre paraît-il (...). On court sus au livre; (...). L'Allemagne, l'Italie, l'Angleterre, la France, avancent une main avide sur le livre; car, cette baraterie étant générale, la France a été obligée d'imiter les autres pays. Balzac, Œuvres diverses,t. 2, 1850, p. 646.
B.− En partic., DR. MAR. Fraude, escroquerie commise par le capitaine d'un navire au préjudice des armateurs ou des assureurs (cf. Code de comm., Paris, Dalloz, 1953, art. 353). Baraterie du patron, du capitaine :
2. Lorsqu'un capitaine grec a bien vendu sa cargaison et son navire, il déchire ses habits, suspend à son cou un petit tableau représentant un naufrage, et vient, ainsi paré, dire à son armateur : « Le navire a péri ». (...) Cette spéculation s'appelle la baraterie. About, La Grèce contemporaine,1854, p. 173.
PRONONC. ET ORTH. : [baʀatʀi]. La grande majorité des dict. écrit le mot baraterie avec un seul t; seuls Ac. 1798, Fér. 1768 et Land. 1834 doublent le t : baratterie; Lar. 19eadmet les 2 graph. baraterie ou baratterie.
ÉTYMOL. ET HIST. I.− 1306 baraterie « tromperie, supercherie » (G. Guiart, Royaux Lignages, éd. Buchon, II, 10704 dans T.-L. : Moult demainent grant braiterie A chascune baraterie) − xvies. dans Hug.; repris au xixes. par Balzac (Lar. 19e); 1579 baratterie (Larivey, Les Jaloux, III, 4 dans Hug.), graphie isolée (pour faire jeu avec batterie). II.− 1643 dr. marit. baraterie « abus de confiance d'un capitaine vis-à-vis de ses employeurs » (Fournier, [Hydrographie contenant la théorie et la pratique de toutes les parties de la navigation] d'apr. Rich. 1680); 1679 baratterie (Savary, Le Parfait négociant, 2eéd. II, 159 dans Kuhn, p. 202), graphies encore en usage dans Ac. 1798. I dér. de l'a. fr. barater, bareter « tromper » (barat*); II empr. à l'ital. baratteria, terme de dr. marit., attesté au même sens dep. le xives. sous la forme barattaria dans DEI, v. aussi Du Cange, s.v. barataria 2 et barattaria 1.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 8.
BBG. − De Gorog 1958, p. 110. − Kuhn 1931, p. 202, 224, 228. − Lew. 1960, p. 104, 132.

Wiktionnaire

Nom commun

baraterie \ba.ʁa.t(ə.)ʁi\ féminin

  1. (Marine) Sorte de malversation, de fraude commise par le capitaine, maître ou patron d’un navire, ou par l’équipage, au préjudice soit des armateurs, soit des assureurs, et qui consiste le plus souvent à faire essuyer au bâtiment un naufrage volontaire ou à supposer des avaries.
    • L’intention de baraterie admise, on comprenait le choix des Hanois, la côte aisément gagnée à la nage. — (Victor Hugo, Les Travailleurs de la mer, 1866)
    • Les entrepreneurs de transports maritimes s’étaient fait assurer par l’État contre les risques de naufrage et, forts de cette garantie, ils ne reculaient devant aucun crime de baraterie, faisant couler eux-mêmes leurs bâtiments, puis venant réclamer l’indemnité convenue. — (Gustave Bloch, La République romaine, Flammarion, 1913)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BARATERIE. n. f.
T. de Droit maritime. Sorte de malversation, de fraude commise par le capitaine, maître ou patron d'un navire, ou par l'équipage, au préjudice soit des armateurs, soit des assureurs, et qui consiste le plus souvent à faire essuyer au bâtiment un naufrage volontaire ou à supposer des avaries.

Littré (1872-1877)

BARATERIE (ba-ra-te-rie) s. f.
  • Terme de marine. Fraude commise par le capitaine, le maître ou patron d'un navire, au préjudice des armateurs, des assureurs.

HISTORIQUE

XVe s. Ha, dirent les Anglois, ce François prend avantage ; pourquoi n'est son heaume aussi bien bouclé et lacé comme celui de messire Jean de Hollande est ? nous disons que c'est baraterie que il y fait ; on lui dise que il se mette en l'estat de son compagnon, Froissart, II, III, 59.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « baraterie »

(1647) Déverbal de l’ancien français barater (« tromper, frauder ») avec le suffixe -erie, apparenté à baratin (« propos destinés à tromper, bavardage »), du gaulois *barato (« trompeur, tricheur, fraudeur »)[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. barataria ; ital. barrateria ; de barat, tromperie, mot qui est un des plus usités de la langue d'oil et qui se trouve dans toutes les langues romanes. On tire barat de l'arabe barthala, corruption d'un juge. Mais Diez élève des objections tirées de l'étendue du sens et des formes ; ital. barattare ; provenç. baratar ; anc. franç. bareter, faire un mauvais commerce, houspiller ; anc. portug. baratar, détruire ; anc. franç. desbareter ; provenç. desbaratar ; ital. sbarattare, défaire, abattre ; anc. franç. barate ; anc. espagn. barata, confusion, trouble dans la bataille. Diez écarte l'ancien nord barâtta, combat, à cause que le sens ne concorde pas ; l'anc. haut allem. bala-râti, méchancete, aurait donné en français baurai. Enfin il indique le grec πράττειν, agir, faire des affaires, user de pratiques, mot qui a pu avoir été emprunté aux marchands grecs ; et à l'appui il cite le serve barátati, faire des affaires. Mais, faute d'intermédiaires, cela reste douteux, d'autant plus qu'il y a aussi à tenir compte du celtique : bas-bret. barad ; gaél. et irland. brath ; kymri, brad, tromperie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « baraterie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
baraterie baratri

Évolution historique de l’usage du mot « baraterie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « baraterie »

  • Inimaginable ! Un pétrolier de plus de 300 m, flambant neuf, échoué sur la côte nord d'Ouessant ! Le navire avait été refusé à plusieurs reprises à la livraison pour des défauts dénoncés par son armateur. Et il était en route pour être désarmé, à peine sorti de chantier, à cause d'un manque d'affrètement. Tout laissait penser que la manoeuvre avait été volontaire pour récupérer l'argent de l'assurance... La rumeur de baraterie ? de l'échouement volontaire ? a longtemps traîné sur les quais autour du navire amiral de la flotte Onassis. Le Telegramme, Olympic Bravery. Baraterie ou fake news ? - Brest - Le Télégramme
  • Cà ressemble plus à un acte de baraterie qu'à de la navigation professionnelle.... Clicanoo.re, [Faits Divers] VIDEO & PHOTOS - Un voilier s'écrase contre les rochers a l'entrée du port Ouest | Clicanoo.re

Traductions du mot « baraterie »

Langue Traduction
Anglais barratry
Source : Google Translate API

Synonymes de « baraterie »

Source : synonymes de baraterie sur lebonsynonyme.fr
Partager