La langue française

Bâche

Sommaire

  • Définitions du mot bâche
  • Étymologie de « bâche »
  • Phonétique de « bâche »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bâche »
  • Citations contenant le mot « bâche »
  • Images d'illustration du mot « bâche »
  • Traductions du mot « bâche »
  • Synonymes de « bâche »

Définitions du mot bâche

Trésor de la Langue Française informatisé

BÂCHE1, subst. fém.

A.− Pièce de toile épaisse et imperméable qui sert à protéger objets et marchandises contre les intempéries :
1. Ces forbans-là, Tartarin les connaissait... C'étaient eux, c'est-à-dire ils, ces fameux ils qu'il avait si souvent cherchés la nuit dans les rues de Tarascon. Enfin, ils se décidaient donc à venir. ... D'abord la surprise le cloua sur place. Mais quand il vit les forbans se précipiter sur les bagages, arracher la bâche qui les recouvrait, commencer enfin le pillage du navire, alors le héros se réveilla, ... A. Daudet, Tartarin de Tarascon,1872, p. 60.
2. ... les bâches du marché, déjà en place [1 heure du matin] sur leurs piquets (...) formaient un dais (...) pour le cheminement anonyme. A. Simonin, Le Cave se rebiffe,1954, p. 122.
P. métaph.
1. Fam., péj. Mauvais tableau (mauvaise toile), peinture de mauvais goût :
3. Cet Anatole Devosge il avait brossé une bâche inouïe; cela s'appelait « Hercule et Phillo ». La scène représentait une femme enchaînée, étreignant un gosse et s'efforçant de fuir les crocs d'un lion qu'un Hercule en colère étrangle. Huysmans, L'Oblat,t. 1, 1903, p. 292.
2. Argot
a) ,,Drap [grossier] dans le jargon des troupiers, qui ne couchent pas précisément dans la batiste`` (L. Rigaud, Dict. de l'arg. mod., 1881); se coller sous la bâche, ,,se coucher`` (L. Rigaud, Dict. de l'arg. mod., 1881); se mettre dans la bâche.
b) P. méton. Casquette [de gros drap]; p. ext. ,,casque de tranchée`` (A. Dauzat, L'Arg. de la guerre, 1918, p. 243).
B.− Emploi techn.
HORT. Abri vitré construit en bois ou en maçonnerie, et qui sert à préserver du froid, pendant l'hiver, les plantes délicates, ou à faire produire à certains végétaux des fruits avant la saison naturelle (d'apr. Chabat 1881) :
4. Gaspard le [Jeuselou] prit par les épaules, serra un peu sans le lâcher tout de suite. Il s'assit à côté, sur le bord de la petite bâche où l'on fait les semis. Pourrat, Gaspard des montagnes,La Tour du Levant, 1931, p. 199.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1364 lat. médiév. bacha « caleçon de toile pour religieux ou religieuses » (Compt. de l'abb. de Clairvaux, fo6 ro[...] ds Gdf. : Pro 50 ulnis telae pro bachis faciendis, emptis diversis pretiis); xves. bache [graphie pour bachae] (Gloss. lat.-fr. Richel. 1. 4120, ibid.); repris au xixes. (Lar. 19e); mentionné comme terme du Moyen Âge par Leloir; 2. 1741 (Savary des Bruslons, Dict. univ. de comm. : Bâche. Grande couverture faite de grosse toile, que les rouliers et voituriers mettent par dessus leurs charrettes, avec du fouin dessous, pour couvrir les marchandises dont elles sont chargées); d'où a) 1878 arg. « casquette » (L. Rigaud, Dict. du jargon parisien, L'Arg. anc. et mod.); d'où 1918 « casque des tranchées », supra; b) 1881 id. « drap » (L. Rigaud, Dict. de l'arg. mod.). Peut-être forme abrégée de l'a. fr. baschoe, baschoue « vaisseau de bois ou d'osier, sorte de hotte » 1268-71 (E. Boileau, Métiers, 1rep., I, 55, Lespinasse et Bonnardot ds Gdf.); lui-même du lat. bascauda d'orig. celt. « cuvette où on lave la vaisselle » (Martial, 14, 99 ds TLL s.v., 1760, 4) contamination probable entre les représentants de bascauda et ceux de *baccus, bacca, v. FEW t. 1 s.v. bacca, *baccus, bascauda et *baccia. Mais cette étymol. (FEW) fait difficulté par suite de l'accentuation de baschoe (EWFS2); on peut supposer à côté de baschoe une forme bachot (avec changement de suff.) attestée dialectalement mais non anciennement; de cette forme comprise comme suffixée, la forme simple bâche; reste la difficulté de l'absence de s dans les formes anc. D'où l'hyp. d'un rattachement au lat. tardif baccea, bachia (Isid., Orig., 20, 5, 4 ds TLL, s.v. bachia, 1668, 5) « vase (à vin) »; cf. prov. mod. bacha « auge de pressoir; auge pour les animaux », « mare, bourbier »; cf. aussi bachas, bachat, bachasse « auge » ds Gdf.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 137.
BBG. − Barb.-Cad. 1963. − Chabat 1881. − Chesn. 1857. − Colas-Cab. 1968. − Duch. 1967, § 64. − Esn. 1966. − France 1907. − Laborde 1872 (s.v. cuirie). − Larch. Suppl. 1880. − Lar. mén. 1926. − Le Breton 1960. − Le Clère 1960. − Leloir 1961. − Mots rares 1965. − Prév. 1755. − Sain. Lang. par. 1920, p. 363. − Sandry-Carr. 1963.

BÂCHE2, subst. fém.

A.− [Dans différents domaines techn.] Sorte de bac, de récipient, de caisse, etc.
1. HORT. ,,Cuvette à poste fixe, où passe l'eau d'arrosage`` (Plais.-Caill. 1958).
2. MÉTALL., MINES Mesure de houille d'un hectolitre.
TECHNOL. Bâche d'alimentation. Réservoir contenant l'eau d'alimentation des chaudières. Bâche de condenseur. Réservoir dans lequel les pompes d'extraction refoulent l'eau chaude provenant de la condensation de la vapeur dans le condenseur.
B.− P. ext. ou anal.
1. PÊCHE. Bâche traînante. Filet en forme de poche ou hotte en osier qu'on traîne sur les fonds sablonneux pour prendre le poisson.
2. GÉOMORPHOL. Dépression, creux où il reste de l'eau à marée basse; en particulier, dépression parallèle au rivage, ou oblique, située entre deux crêtes généralement sableuses.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1572 « hotte en osier ou filet en forme de poche, pour prendre le poisson » (R. Belleau, Berg., iiej., fo115 rods Gdf. Compl. : J'aurois tousjours chez moi mille ruses gentilles, Mille sortes d'appas, mille façons subtiles Pour faire des engins, des baches, du vervain); 2. 1610 « auge » (Privil. des .XXXII. mét. de la cité de Liège, II, 72, 55, ibid. : Sur chacune ayme de bache de pierre); d'où divers emplois techn. a) 1751 technol. (Encyclop. t. 2 : Bâche. C'est un coffre ou une cuvette de bois qui reçoit l'eau d'une pompe aspirante à une certaine hauteur, où elle est reprise par d'autres corps de pompe foulante qui l'élèvent davantage); b) 1835 hortic. (Ac.); 1958 id. (Plais.-Caill.); c) 1863 métall. (Littré : Bâche [1] Auge dans laquelle on refroidit les scories; [2] Petite caisse qui sert à mesurer le minerai; [3] caisse employée pour jeter le minerai dans le haut fourneau); 3. 1838 « partie de la grève où il reste de l'eau à marée basse » (Ac. Compl. 1842). V. bâche1; pour le sens 1, EWFS2propose comme étymon le gaul. *baskyo- « charge », apparenté au lat. fascis « faisceau », mais le rapp. de sens n'apparaît pas clairement.
BBG. − Barb.-Cad. 1963. − Baudr. Pêches 1827. − Baulig 1956. − Chabat 1881. − Chesn. 1857. − Colas-Cab. 1968. − Duval 1959. − Gruss 1952. − Jossier 1881. − Le Clère 1960. − Mots rares 1965. − Plais.-Caill. 1958. − Poignon 1967. − Soé-Dup. 1906. − Will. 1831.

BÂCHE3, subst. fém.

MINES. Longue planche utilisée pour revêtir les parois d'un puits.
Rem. Certains dict. mentionnent en outre deux homon. de bâche d'orig. obscure, l'un désignant en genevois « une sorte de foin de marais employé comme litière », l'autre, attesté dep. Vidocq (Le Vocab., 1837 ds Sain. Sources Arg. t. 2, 1912, p. 113) comme terme d'arg. au sens de « enjeu d'un pari ». Un bache « palmier de Guyane » est attesté dep. 1790.
PRONONC. ET ORTH. : [bɑ:ʃ]. Enq. : /baʃ, D/. L'apparition de l'accent circonflexe est tardive. Le mot est écrit sans accent ds Trév. 1752 et Trév. 1771. L'accent apparaît ds Ac. 1835 (cf. aussi pour le verbe bâcher).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1406, 27 nov., wallon « planche, pièce de bois » (Record des Voirs jures du Cordeau, Bormans, Gloss. des tanneurs Liègeois, Doc. inéd., IV bis ds Gdf. Compl. : Et desseure ycelle dite greilhe qui est clavee sour une baiche, laqueil baiche est clauee alle halle), attest. isolée; repris au xixes. 1863 mines (Littré : Bâche [a] Planche sciée en longueur pour revêtir les parois des bures; [b] Espèce de plancher que l'on établit pour faciliter le roulage). Terme wallon (cf. Haust, p. 68 : Batche « planche servant à cloisonner », correspondant au m. fr. bauche 1332 « tavaillon, planche servant à couvrir le toit d'une maison » (Compte d'Odart de Laigny, Arch. K.K. 3a, fo135 rods Gdf.)); lui-même dér. de l'a. fr. bauch « poutre, tronc d'arbre abattu » 1ertiers xiiies. (Conq. de Jérus., 3225, Hippeau, ibid.) empr. à l'afrq. *balko « poutre » (a. h. all. balko, balcho, m. h. all. balke, all. Balken). Cf. aussi Du Cange bauca3,,tegula lignea`` « tuile en bois servant à couvrir des murs d'écurie ». La chute de l > u devant consonne (et notamment derrière a) est courante dans le nord-est du domaine gallo-roman (cf. le nom propre Willame, fr. Guillaume, amones « aumônes », atre « autre », etc.).
BBG. − Encyclop. méthod. Méd. t. 3 1790. − Larch. 1880. − La Rue 1954. − Michel 1856.

Wiktionnaire

Nom commun

bâche \bɑʃ\ féminin

  1. Pièce de grosse toile ou de matière plastique avec laquelle on couvre une chose pour la protéger des intempéries.
    • Il s’arrêta aux longues charrettes à deux roues, couvertes d’une bâche ronde, qui apportent des moitiés de cochon.— (Émile Zola, Le Ventre de Paris, Georges Charpentier, Paris, 1873)
    • Une bâche de 1 000 m² qui la recouvre et un dispositif d’aspersion de gouttes d’eau contribuent à éviter les projections alentour et à limiter la diffusion des poussières. — (Vincent Charbonnier, La déconstruction inédite d’une tour lyonnaise, dans l’Usine nouvelle du 22 mars 2012, page 24)
  2. (Jardinage) Encadrement en bois ou en pierre, souvent isolé par des vitrages, et utilisé comme une petite serre.
  3. (Hydraulique) Sorte de cuvette qui sert de relais entre deux pompes aspirantes, la pression atmosphérique limitant la hauteur de colonne d’eau de ces pompes à environ dix mètres.
  4. (Métallurgie) Petite caisse qui sert à mesurer le minerai. Caisse employée pour jeter le minerai dans le haut-fourneau. Auge dans laquelle on refroidit les scories.
  5. Panier utilisé par les hercheurs pour transporter de la houille.
  6. Planche de bois servant à recouvrir les parois des bures dans les mines.
  7. (Marine) Partie en creux de la grève où il reste de l’eau à marée basse.
  8. (Pêche) Bâche ou bâche traînante, filet en forme de poche que l’on traîne sur le sable, dans les endroits où il y a peu d’eau, pour prendre le poisson dans les rivières.
  9. (Argot des Gadz’Arts) Casquette.
  10. (Champagne) Serpillère ; loque pour laver le sol.
  11. (Nucléaire) Cuve, réservoir.

Forme de verbe

bâche \bɑʃ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de bâcher.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de bâcher.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de bâcher.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de bâcher.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de bâcher.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BÂCHE. n. f.
Grande pièce de grosse toile dont on couvre les charrettes, les bateaux, etc., pour garantir de la pluie les marchandises dont ils sont chargés. Voyez BANNE. En termes d'Horticulture, il désigne une Grande caisse vitrée dans laquelle les jardiniers mettent les plantes à l'abri du froid et dont ils se servent également pour faire venir des primeurs. Il désigne, par analogie, un Creux où il reste de l'eau à marée basse. En termes d'Arts, il signifie Sorte de cuvette où se rend l'eau puisée par une pompe aspirante et où elle est reprise par d'autres pompes qui l'élèvent de nouveau.

Littré (1872-1877)

BÂCHE (bâ-ch') s. f.
  • 1 Terme de jardinage. Encadrement en bois ou en pierre, ordinairement abrité par des vitraux et rempli de terre de bruyère ou autre.
  • 2Sorte de cuvette où se rend l'eau puisée par une pompe aspirante, et où elle est reprise par d'autres pompes qui l'élèvent de nouveau.
  • 3Petite caisse qui sert à mesurer le minerai. Caisse employée pour jeter le minerai dans le haut fourneau. Auge dans laquelle on refroidit les scories.
  • 4 En termes de marine, partie de la grève où il reste de l'eau à marée basse.
  • 5 Terme de pêche. Bâche ou bâche traînante, filet en forme de poche que l'on traîne sur le sable, dans les endroits où il y a peu d'eau, pour prendre le poisson dans les rivières.
  • 6Pièce de grosse toile ou de cuir dont on recouvre les diligences, les charrettes, les bateaux, pour garantir les marchandises de la pluie.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BÂCHE. Ajoutez :
7 Terme de houillère. Planche sciée de longueur pour revêtir les parois des bures.

Espèce de plancher que l'on établit pour faciliter le roulage.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bâche »

(1364) Latin médiéval bache (« caleçon de toile pour religieux ou religieuses »).
Fait baschoe, baschoue (« vaisseau de bois ou d’osier, sorte de hotte ») en ancien français, du bas latin bascauda, mot celte (cf. breton baskodenn, « panier », gallois basg « tressage », moyen irlandais basc « collier tressé », basket en anglais).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Si l'on recourt au mot bac, et qu'on y lise les mots patois, on y verra plusieurs formes bache ou bauche, qui signifient auge. C'est à ces mots que se rattache bâche, avec le sens de caisse ou cuvette. Quant au sens de pièce de toile ou de cuir, ou bien c'est un tout autre mot (norm. bache, grosse toile), ou, comparant la diligence, la charrette, etc. recouvertes de leurs pièces de toile ou de cuir, à une caisse ou à une auge, on a donné le nom du tout à cette pièce même.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bâche »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bâche baʃ

Évolution historique de l’usage du mot « bâche »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bâche »

  • Le projet a débuté en 2008, avec près de 30 000 m² de toile déployés et posés sur la neige. Son équipe installe cette année 100 000 m². «La toile est une bâche géotextile qui reflète la lumière, maintenant en dessous une température inférieure à la température ambiante, et qui donc aide à la préservation de la neige », glisse-t-il. leparisien.fr, Italie : le glacier de Presena recouvert d’une bâche contre le réchauffement climatique - Le Parisien
  • Laissez-vous tenter cet été par la bâche Pick up Masterforest dédié 4×4 Suzuki et Santana Samurai ! Ces nouvelles bâches haut de gamme sont artisanales et Masterforest, une référence pour les fans du Bonzaï. Elles bénéficient ainsi de finitions
« premium ». Avec ce nouveau modèle, vous pourrez utiliser l’arrière de votre 4×4 comme une benne et elle assurera la protection de la cabine et de ses passagers du soleil, de l’eau et du vent ! Étanche et anti-moisissures, ces bâches pick-up vous accompagneront dans vos loisirs! Generation 4x4 Magazine, Masterforest gamme de bâches style pickup pour Suzuki Samurai
  • Les pompiers sont intervenus ce mercredi sur la plage du Touquet pour sauveur deux enfants de 9 et 11 ans pris au piège dans une bâche d'eau. Intervention également des pompiers à Oignies après la chute d'un enfant dans une piscine. France Bleu, Le Touquet : deux enfants sauvés de la noyade en face de l'Aqualud
  • Lorsque la saison avance, les risques de gelées augmentent. En prévention, il est nécessaire de protéger le silo. La solution la plus utilisée actuellement est la bâche Top Tex®. C’est un géotextile qui permet de protéger le silo tout en laissant l’air circuler. Pour faciliter la mise en place de la bâche, le silo doit être nivelé pour éviter que le froid et l’eau ne s’accumulent dans les « creux » et que la protection ne perde en efficacité. La pose de la bâche doit donc être anticipée dès la récolte, lors de la constitution du silo. En cas de bâchage mécanisé, il est nécessaire de laisser assez d’espace pour que le tracteur puisse manoeuvrer autour du silo. , Conservation longue : s’adapter pour préserver la qualité - Le Betteravier français

Images d'illustration du mot « bâche »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bâche »

Langue Traduction
Anglais tarpaulin
Espagnol lona alquitranada
Italien telone
Allemand plane
Chinois 篷布
Arabe القماش المشمع
Portugais encerado
Russe брезент
Japonais ターポリン
Basque tarpaulin
Corse lona
Source : Google Translate API

Synonymes de « bâche »

Source : synonymes de bâche sur lebonsynonyme.fr
Partager