La langue française

Aucun

Sommaire

  • Définitions du mot aucun
  • Étymologie de « aucun »
  • Phonétique de « aucun »
  • Évolution historique de l’usage du mot « aucun »
  • Citations contenant le mot « aucun »
  • Images d'illustration du mot « aucun »
  • Traductions du mot « aucun »
  • Synonymes de « aucun »
  • Antonymes de « aucun »

Définitions du mot « aucun »

Trésor de la Langue Française informatisé

AUCUN, UNE, adj., pron. et nom. indéf.

I.− Adj. indéf.
A.− Vieilli ou littér. [En « situation forclusive » (situation syntaxique telle qu'elle présente à la fois un aspect négatif et un aspect positif, aucun étant motivé par l'aspect négatif)] Marque l'indéfinition du substantif qu'il précède. Synon. quelque, un (... quelconque).
1. [En prop. hypothétique ou interr.] :
1. dona isabel. − Croyez-vous qu'il ait aucun souci de vous et de moi? Claudel, Le Soulier de satin,1929, 3ejournée, 6, p. 794.
2. Je me suis demandé s'il existait en aucun endroit du monde un paysage qui me fût plus cher que cette longue pelouse bordée de colonnes blanches et d'arbres noirs. Green, Journal,1937, p. 92.
2. [Après une prop. princ. négative ou l'adv. de négation non] :
3. Je ne peux pas dire qu'aucun fait prouvait aucune connivence avec le dehors. Proust, La Fugitive,1922, p. 427.
4. Pourvu qu'elle ne se remariât pas et qu'elle élevât les enfants de Michel, il ne se posait guère de questions à son sujet. Voilà ce que Blanche ne lui pardonnait pas. Non qu'elle ressentît aucun regret : à peine veuve, elle avait mesuré son sacrifice et l'avait accepté; ... Mauriac, Le Mystère Frontenac,1933, p. 16.
5. L'idée m'est venue tout à coup, je ne pense pas qu'il y ait là aucun mal. Bernanos, Dialogues des Carmélites,1948, p. 1594.
Rem. Dans l'ex. ci-dessous, on peut interpréter le compl. comme équivalant à une sub. complétive et expliquer ainsi la présence de l'adj. indéf. aucun précédant le compl. de nom (l'approbation d'aucunes mœurs → que j'approuve aucunes mœurs) :
6. Et ne voyez point dans cette phrase une approbation d'aucunes mœurs, ni même d'aucuns désirs; mais l'hypocrisie m'est odieuse et je sais qu'il en est certains qu'elle tue. Gide, Correspondance[avec Claudel], 1914, p. 218.
3. [Après un verbe, un subst., un adj. de sens négatif (nier, la négation, indéniable, etc.) ou contenant une idée de négation (défendre, le doute, incertain, etc.)] :
7. Elle [la consigne] défendait qu'aucun homme de troupe, officier ou non, entrât dans Smolensk avant la garde impériale. Adam, L'Enfant d'Austerlitz,1902, p. 84.
8. ... la république radicale avait reçu dans cet affront une marque cruelle de son inaptitude à exécuter aucun mouvement à long terme. Maurras, Kiel et Tanger,1914, p. 183.
9. Il est douteux qu'aucun ornithologue décrive, à la Michelet, la construction d'un nid. Bachelard, La Poétique de l'espace,1957, p. 101.
4. [Après le tour trop... pour + inf. (ou trop... pour que)] :
10. Mais il était trop sage pour tolérer aucun excès intolérable... A. France, L'Orme du mail,1897, p. 92.
5. [Après avant de + inf. (ou avant que...), loin de + inf. (ou loin que...)] :
11. ... sans doute, elle est loin d'éprouver aucun repentir, elle n'éprouve pas même de crainte; ... MmeCottin, Mathilde,t. 1, 1805, p. 259.
12. Je quittai mon lit avant qu'aucun bruit se fît entendre dans la maison. Lamartine, Les Confidences,Graziella, 1849, p. 239.
Rem. 1. Dans tous ces emplois, le verbe de la sub. complétive, lorsqu'il est conjugué, l'est toujours au subj. qui permet de présenter le procès comme l'obj. d'un sentiment, d'un jugement et non comme un simple fait que l'on énonce en l'actualisant.
Rem. 2. Aucun conserve qqf. la valeur positive qu'il avait à l'origine.
a) Région. (Canada) :
13. − Ils doivent être partis; peut-être bien qu'en passant à la Pipe ils s'arrêteront pour parler à M. le Curé. Ou bien encore il sera venu de suite dès qu'il aura su, sans les attendre. Il peut arriver dans aucun temps. Hémon, Maria Chapdelaine,1916, p. 209.
b) Rare, par affectation d'arch. :
14. Aucuns passants seraient indignés de voir comme on nous traite. Hugo, Les Misérables,t. 1, 1862, p. 643.
15. ... L'ombre de quelque page éparse d'aucun livre Tremble, reflet de voile vagabonde sur La poudreuse peau de la rivière verte Parmi le long regard de la Seine entr'ouverte. Valéry, Album de vers anciens,Valvins, 1900, p. 85.
B.− Usuel. [Constr. avec ne ou sans] Marque la négation portant sur le substantif.
1. [Ne est exprimé, éventuellement renforcé par jamais..., plus..., que...]
a) (Prép.) aucune... ne, ne... (prép.) aucun :
16. Évidemment c'était une guerre qui n'était dictée par aucune considération politique; ... Guizot, Hist. gén. de la civilisation en Europe,1828, p. 18.
17. Le médecin ne nous avait laissé, dès le début, aucun espoir, et le grand âge de notre mère ne permettait de se faire aucune illusion. A. France, La Vie en fleur,1922, p. 336.
18. Aucun coup de feu ne vint troubler leur solitude fleurie; ... Maurois, Ariel ou la Vie de Shelley,1923, p. 99.
19. Il n'aspire à aucune gloire, à aucun bonheur. Malraux, La Condition humaine,1933, p. 223.
b) [Ne est renforcé par jamais..., plus..., que... (que pouvant être remplacé par sauf, hormis, excepté, sinon, etc.)] :
20. Aucun rayon ne scintillait plus aux vitraux du vieux manoir; aucun hôte n'y reposa ses membres fatigués. G. Sand, Lélia,1839, p. 422.
21. Je veux qu'aucun cœur ne souffre, excepté le mien. Hugo, Correspondance,1867, p. 86.
22. ... jusqu'à présent, je n'ai reçu aucun numéro du Moniteur (sauf trois articles de l'ami Claudin). Flaubert, Correspondance,1877, p. 341.
23. Aucun Européen, jamais, n'avait exploré ce territoire. Saint-Exupéry, Terre des hommes,1939, p. 175.
Rem. Pour ne... aucun que (cf. ex. 24, 28).
2. [Ne n'est pas exprimé (omission, suppression ou impossibilité d'emploi)]
a) [En phrases compar., exclam. et nom. ou dans les questions et les réponses] :
24. Aucun bruit dans la forêt que le frémissement léger de la neige tombant sur les arbres. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Les Prisonniers, 1884, p. 276.
25. Mais à la longue, elle subit cet art de parler, cette haute grâce que Léopold possédait comme aucun prêtre qu'elle eût jamais entendu. Barrès, La Colline inspirée,1913, p. 258.
26. Mais qui se chargera de cette commission? − Toi! − À aucun prix. Bernstein, Le Voleur,1906, I (Sandf. t. 1 1965, § 247).
27. Faites fermer les volets et les rideaux pour que la lumière ne vous gêne pas. Défendez qu'on vous parle. Aucune alimentation solide pendant une semaine. Romains, Knock,1923, p. 12.
28. Là tout est laid, mesquin, figé. Aucun jardin public, aucun lieu, que le cabaret, pour se réunir le dimanche; aucun chant, aucun jeu, spectacle ou musique; aucune invite à se distraire un instant de sa peine et de ses plus égoïstes intérêts. Gide, Journal,1930, p. 1000.
b) [En prop. coordonnée] :
29. ... leur bassesse lui causa du dégoût et aucun plaisir. Stendhal, Le Rouge et le Noir,1830, p. 208.
30. ... il y a mille moyens d'encourager les fausses vocations, aucun moyen de décourager les vraies. E. et J. de Goncourt, Journal,1866, p. 305.
31. Cormenin, qui avait de la verve et aucun sens littéraire, écrivait ainsi : ... Gourmont, Esthétique de la lang. fr.,1899, p. 314.
3. Sans... aucun
a) Sans aucun + subst. :
32. Ce sont comme des exemplaires de famille, des doubles du même cœur, qui se sont conservés sans aucune tache au sein du foyer, ou dans l'intérieur du sanctuaire. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 3, 1848, p. 291.
33. La voyez-vous, les ailes étendues, la petite croix véhémente, comme les séraphins qui ne sont qu'ailes sans aucuns pieds et une voix perçante devant le trône de Dieu? Claudel, L'Annonce faite à Marie,prol., 1948, p. 141.
Dans cet emploi, aucun peut suivre le subst. au lieu de le précéder :
34. ... elle [Clotilde] osa lui dire son inquiétude pour lui [Pascal], pour elle, pour la maison entière. Qu'allaient-ils devenir, sans ressources aucunes? Zola, Le Docteur Pascal,1893, p. 233.
35. C'est pourquoi nous vous prions d'excuser notre question (...) et d'y répondre sans réserve ni réticence aucune. Monsieur le curé, êtes-vous heureux? ... − Mon existence est une torture (...). Je ne crois pas. A. France, Les Sept femmes de la Barbe Bleue,La Chemise, 1909, p. 302.
b) Sans + inf. (ou sans que)... aucun + subst. :
36. Vous vous attardez à produire des saintes et des saints, (...), et pendant ce temps-là, (...), sans que nos pères et nos grands-pères en ce pays-ci aient reçu aucun avertissement, (...), un petit bourg est venu, qui avait déjà tout emporté. Péguy, Le Mystère de la charité de Jeanne-d'Arc,1910, p. 40.
37. Il vit alors une grande femme en robe bleue qui se plaça à côté de lui sans faire aucun bruit en marchant. Jouve, La Scène capitale,1935, p. 30.
Rem. 1. Dans le lang. pop., la négation est souvent omise. 2. Aucun devant un subst. au plur. prend lui aussi la marque du plur. : ,,Cet emploi est correct mais un peu insolite. Toutefois on mettra aucun au pluriel devant des noms qui ne s'emploient qu'au pluriel ou qui changent de sens au pluriel`` (Hanse 1949). Cet emploi légitime, selon Littré, est cependant assez peu répandu (cf. ex. 33, 34). 3. Arch., pas aucun + subst. « pas le moindre » :
38. Et pas aucun événement dans sa vie depuis ce François qu'elle a rencontré, ... Claudel, Visages radieux,1947, p. 765.
II.− Pron. indéf. [Au sing., en relation avec un compl. partitif] Aucun de..., dont aucun..., en... aucun.
A.− Vieilli, littér. [En « situation forclusive » (cf. supra I A)] Synon. quelqu'un, quelque chose :
39. Que de problèmes on préjuge en évitant d'en résoudre ou d'en poser aucun! M. Blondel, L'Action,1893, p. 15.
40. ... c'eût été une grande pitié si les idées d'aucun d'eux avaient dû passer sous les fourches caudines! Barrès, Mes cahiers,t. 12, 1919-20, p. 180.
B.− Usuel. [Constr. avec ne ou sans]
1. [Ne est exprimé] :
41. ... mais comment enfin se fait-il que, de tous ces miracles, aucuns ne soient parvenus jusqu'à nous, et que les quatre évangélistes se renferment à peu près dans le cercle des mêmes faits? Dupuis, Abr. de l'orig. de tous les cultes,1796, p. 399.
42. ... bien qu'il fût connu pour ses prodigalités envers les femmes, il n'avait encore fait avec aucune un si égal partage de ses biens. A. France, Les Dieux ont soif,1912, p. 193.
43. Visité les nouveaux bâtiments dont aucun n'est beau. Green, Journal,1937, p. 89.
2. [Ne n'est pas exprimé (cf. supra I B 2)] :
44. − Madame, m'écriai-je, j'ai entendu bien des sottises dans ma vie, mais aucune qui soit comparable à celle que vous venez de dire! A. France, Le Crime de Sylvestre Bonnard,1881, p. 459.
45. Châteaubedeau n'avait pas fait trois pas hors de la chambre de Ninon qu'il était résolu à aller jouer à Mademoiselle de Quinconas un tour plus fameux qu'aucun de ceux qu'il avait perpétrés jusqu'alors. Boylesve, La Leçon d'amour dans un parc,1902, p. 220.
46. − Avez-vous une recommandation? − Aucune, Monsieur. Je pensais qu'il suffisait d'être gascon... Pesquidoux, Le Livre de raison,1932, p. 101.
3. Sans ... aucun :
47. [Il feuilletait] tous les livres sans faire emplette d'aucun. A. France, La Rôtisserie de la Reine Pédauque,1893, p. 33 (Sandf. t. 1 1965, § 248).
Rem. 1. Il peut y avoir ell. du compl. partitif lorsque celui-ci est exprimé dans l'antécédence immédiate et peut facilement être restitué :
48. Plus un groupe est étendu et dense, plus l'attention collective, dispersée sur une large surface, est incapable de suivre les mouvements de chaque individu; car elle ne devient pas plus forte alors qu'ils deviennent plus nombreux. Elle porte sur trop de points à la fois pour pouvoir se concentrer sur aucun. Durkheim, De la Division du travail soc.,1893, p. 284.
Rem. 2. Dans la lang. pop., ne peut être omis :
49. Elle me cherchait les mots exacts... Il en venait aucun... Ah! oui! ... Il avait confiance Ferdinand! ... J'ai confiance... Céline, Mort à crédit,1936, p. 663.
Rem. 3. Except., aucun est empl. au plur. (cf. ex. 41).
III.− Nominal indéf. de l'animé.
A.− Vx ou littér., rare. Aucun.
1. [En « situation forclusive »] Personne d'autre, quelqu'un d'autre :
50. ... en écrivant Les Frères Zemganno et La Faustin, cherchant, moi, l'inventeur de ce naturalisme, à le dématérialiser avant qu'aucun y songeât. E. et J. de Goncourt, Journal,1891, p. 97.
51. Je me bornai à exposer la façon dont je conçois la vérité de cette heure, et ma définition, loin que je puisse l'imposer à aucun, ne saurait être appréciée que de qui partage mon sentiment. Barrès, L'Ennemi des lois,1893, p. 16.
2. [Accompagné de ne] :
52. J'aurais voulu dire : « Ce n'est pas pour vous, monsieur, que j'écris. Je ne les ai écrits [mes livres] pour aucun. » Barrès, Mes cahiers,t. 4, 1904-06, p. 153.
B.− Arch., littér. Aucuns. [En phrase positive] Quelques-uns, certains.
1. [Empl. comme suj.] :
53. À plus forte raison si, comme aucuns le prétendent, les rois sont des fonctionnaires publics, l'amour qui leur est dû se mesure sur leur amabilité personnelle; ... Proudhon, Qu'est-ce que la propriété?1840, p. 315.
54. Aucuns t'appelleront une caricature, Qui ne comprennent pas, amants ivres de chair, L'élégance sans nom de l'humaine armature. Tu réponds grand squelette, à mon goût le plus cher! Baudelaire, Les Fleurs du mal,Danse macabre, 1857-61, p. 169.
2. [Empl. comme régime prép.] :
55. À Madame Juste Olivier. (...). Mes amis m'en veulent de ce que je n'y vais pas. Je me brouille avec aucuns. Le plus simple sera peut-être, à un certain moment où je n'y pourrai plus tenir de chaleur, d'ennui, de travail et de brouilleries, d'aller passer là-bas quinze jours sans livres. Vous voyez que je bats la campagne et suis moins maître que jamais... Sainte-Beuve, Correspondance gén.,t. 3, 1818-69, p. 290.
C.− Fréq., dans la lang. écrite, légèrement archaïsante et empl. p. plaisant., voire ironiquement. D'aucuns.[En phrase positive] Quelques-uns, certains, plusieurs.
1. [Empl. comme suj.] :
56. − Celle-là, disait-il, c'est l'effraie. D'aucuns disent la chouette religieuse. Mais c'est l'effraie, ... Genevoix, Raboliot,1925, p. 123.
57. Pourtant voilà les rarissimes exemples, où nos gardiens n'étaient pour rien, qui faisaient s'extasier d'aucuns sur le libéralisme allemand et les beautés de la collaboration. Ambrière, Les Grandes vacances,1946, p. 131.
2. Rare. [Empl. comme régime prép.] :
58. Mais la bosse des affaires est si prononcée chez d'aucuns qu'il y en eut pour imaginer d'autres ressources. Ambrière, Les Grandes vacances,1946p. 319.
Rem. 1. L'emploi de aucuns, d'aucuns pour « certains, plusieurs » est attesté comme vieilli et peu usité ds la plupart des dict. gén. qui mentionnent l'emploi de ce tour en style de palais (pour les plus anciens) ou en style marotique, badin ou familier. Cependant, notre docum. fournit de nombreux ex. de ce tour, en partic. pour la période la plus récente. 2. Except., on trouve aucun empl. substantivement (peut-être avec une nuance iron., p. anal. avec ces quelques-uns et sous la forme d'aucuns) :
59. Laisse dire la calomnie ... Mais toi, méprise ces menées, Plus haute que tes destinées, Grand cœur, glorieuse martyre, Plane au-dessus de tes rancunes Contre ces d'aucuns et d'aucunes; Bah! laisse faire et laisse dire! Verlaine, Odes en son honneur,1893, p. 12.
PRONONC. : [okœ ̃], fém. [-kyn]. Passy 1914 et Barbeau-Rodhe 1930 notent une durée mi-longue pour la 1resyll. Fouché Prononc. 1959, p. 436, souligne que le n se lie : okœ ̃nɔm. Pour Littré également n se lie, mais il recommande de prononcer aucun ami : ô-ku-n ami (= oky-n) tout en constatant que ,,plusieurs prononcent ô-kun-n ami, (okœ ̃n) liant, mais conservant la nasalité``. Il ajoute que ,,aucun conserve sa nasalité même devant une voyelle, s'il n'est pas suivi immédiatement d'un mot auquel il se rapporte : je n'en veux aucun à ma suite, dites : ô-kun, et non ô-ku-n à ma suite``. Enfin, pour Littré, ,,au pluriel, l's se lie : aucuns amis, dites : ô-kun-zamis``.
ÉTYMOL. ET HIST. I.− Pron. a) 950-1000 alcun (dans une phrase hypothétique affirmative) « quelqu'un » (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 461, 2 : Si alcuns d'els beven veren, Non aura mal, zo sab per ver); 1209 aucun « id. » (Reclus de Molliens, Miserere, CXVIII, 1 ds Gdf. Compl.); bien en usage dans la lang. class.; cf. 1690 (phrase interr. à valeur négative); (Fur. : Y-a-t'il aucun qui réclame contre une Ordonnance si juste?); 1532 les aucuns (Rabelais, II, 2 ds Hug.); 1534 aulcuns plur. (Id., I, 36, ibid.); 1560 plur. d'aucuns (Calvin, Instit., IV, I, 22, ibid.); b) 1580 (dans une phrase négative) « pas un » (Montaigne, Essais, II, 31 ds Dict. hist. Ac. fr.). II.− Adj. a) 1100-50 (dans une phrase négative) « pas un » (Voy. de Charlem., 122 ds Gdf. Compl. : Ainz n'i sist alcuns hoem, ne unkes puis uncore); très rare en a. fr. qui emploie normalement nul; fréq. à partir du xvies. 1569 (Martin du Bellay, Mémoires ds Dict. hist. Ac. fr.); b) 1152 un alcun « quelque » (Dialogue Grégoire, p. 24, 19 éd. W. Foerster : Mais mult est ke la pense d'un alcun eveske deguastet la spessece des cures [Unius cujusque praesulis]); 1152 « id. » (op. cit., 10, 18 ds T.-L.); ca 1170 alcune feiz « une certaine fois, un certain jour » (Rois, I, II, 3 ds Dict. hist. Ac. fr.). Prob. empr. à un lat. vulg. *al(i)cunu < lat. class. aliquem unum « un certain » (Varron, Ling. 7, 31 ds TLL s.v. aliquis, 1612, 49).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 37 063. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 60 536, b) 41 700; xxes. : a) 47 226, b) 55 219.
BBG. − Bruant 1901. − Canada 1930. − Cohen 1946, pp. 55-56. − Darm. Vie 1932, p. 124. − Dem. 1802. − Dul. 1968. − Dupin-Lab. 1846. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 111, 120. − Gramm. t. 1 1789. − Martin (E.). Courrier (Le) de Vaugelas. 1872, t. 3, p. 50; 1876, t. 7, p. 43; 1880, t. 10, p. 27. − Pierreh. Suppl. 1926. − Pope 1961 [1952], § 536, 1153, 1263. − Spitzer (L.). Rem. sur personne, aucun, rien, jamais. Fr. mod. 1938, t. 6, pp. 51-55. − Spr. 1967. − Valentin. Aucun. Intermédiaire des chercheurs et des curieux. 1891, t. 24, no545, col. 33-34; 186-187. − Wey (F.). Rem. sur la lang. fr. au dix-neuvième s. sur le style et la compos. littér. 1. Paris, 1845, pp. 262-266.

Wiktionnaire

Adjectif indéfini

aucun \o.kœ̃\

  1. Nul ; pas un (associé à une négation : ne, sans …).
    • Ils ont voulu se conserver la faculté d’y relâcher d’abord, en ne permettant pas qu’on insérât dans la convention aucune clause qui pût les en priver. — (Répertoire universel et raisonné de jurisprudence, 1827)
    • Comme il avait dû prendre les billets un par un, les appliquer symétriquement l’un contre l’autre, les lisser de la main, les égaliser de façon à ce qu’aucun ne dépassât ! — (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • La corporation des férons est donc une des plus ancienne qui soit, et elle s’est probablement continuée sans aucune interruption depuis le « faber » romain jusqu’à la réforme de Turgot. — (Maurice Lecerf, Le Fer dans le monde, Payot, 1942)
    • L’observateur rapporte qu'une paysanne ayant vendu des oignons de perce-neige en guise de ciboulette, toutes les personnes qui en mangèrent furent surprises de vomissement, qui n'eurent aucunes suites fâcheuses. — (Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des Sciences, des Arts et des Métiers, Neufchâtel : Samuel Faulche, 1765, vol.12, page 326)
    • L’éleveur ne peut vendre aucun des chevaux d’élevage de son taboune avant qu'il ait atteint l'âge de trois ans et demi et qu'il ait été présenté à la commission; […]. — (Revue militaire des armées étrangères, tome 1, éd. R. Chapelot & Cie, 1904, p. 129)
  2. (Littéraire) Quelque (sans négation à proximité : sens positif).
    • Pour offenser Dieu, mes enfants, pour perdre l'innocence et mériter l'enfer, il n'est pas nécessaire de faire aucune action déshonnête ; le désir seul est un crime. — (Explication historique, dogmatique, morale, liturgique et canonique du catéchisme, par l'abbé Ambroise Guillois, 10e éd., tome 2, Le Mans : chez Monnoyer frères, 1863, p. 423)
    • Le presbytère ayant été bâti par la commune de Fontaine-sur-Maye, celle de Froyelles a refusé de payer aucune indemnité de logement, sous prétexte que l'art. 136, a. 11, de la loi du 5 avril 1881 était inapplicable, puisqu'il y avait un presbytère communal. — (Recueil général des lois et des arrêts, volume 82, chez Jean-Baptiste Sirey, 1903, p. 68)
    • Le conseil général du Gard […] est toujours « allé de l’avant ». Il institua l’assistance aux familles nombreuses avant même le vote d’aucune loi en ce sens. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Le roi et les privilégiés auraient voulu que les états délibérassent comme en 1614, c'est-à-dire « par ordre ». Les privilégiés auraient eu immanquablement la majorité et les états auraient été incapables d'opérer aucune réforme sérieuse. — (Jacques Godechot, Les constitutions de la France depuis 1789, Garnier-Flammarion, 1970, p.22)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AUCUN, UNE. adj.
Quelque. Cet ouvrage est le meilleur qu'on ait fait dans aucun pays sur ce sujet. Croyez-vous que le pouvoir ait aucun charme pour moi? En ce sens il s'emploie quelquefois familièrement comme pronom au pluriel et il a une double forme. Aucuns ou D'aucuns croiront que j'en suis amoureux. Avec le mot négatif Ne, exprimé ou sous-entendu, il est adjectif et pronom et signifie Nul, pas un. Je ne connais aucun de ses amis. Vous n'avez aucun moyen de réussir dans cette affaire. Je ne le veux en aucune manière. Parmi tant de livres, je n'en ai aucun de relié. Il ne prend aucun soin de ses affaires. Lui connaissez-vous des ennemis? Aucun.

Littré (1872-1877)

AUCUN (ô-kun, ku-n' ; l'n se lie, aucun ami, dites : ô-ku-n ami ; plusieurs prononcent ô-kun-n ami, liant, mais conservant la nasalité. Aucun conserve sa nasalité même devant une voyelle, s'il n'est pas suivi immédiatement d'un mot auquel il se rapporte ; je n'en veux aucun à ma suite, dites : ô-kun, et non o-ku-n à ma suite ; au pluriel, l's se lie ; aucuns amis, dites ô-kun-z amis) adj.
  • 1Quelque. Avez-vous entendu aucun discours qui vous fît croire… ? Ont-ils dans notre armée aucun commandement ? Corneille, Sert. I, 2. Non que pour moi, sans vous, ce trône ait aucun charme, Corneille, Othon, IV, 1.

    Aucun, au sens de quelque, s'emploie très bien dans les phrases dubitatives ou interrogatives, mais autrement c'est un archaïsme ; ici par exemple : Aucuns des vins sont approuvés, La Fontaine, Cas.

  • 2Il s'emploie comme pronom indéfini, dans le sens de quelqu'un. Je ne crois pas qu'aucun puisse y parvenir. Ce que pour lui mon bras chaque jour exécute, Me défend de penser qu'aucun me le dispute, Corneille, Cid, I, 1.

    Au plur. quelques-uns, en style de palais et en style marotique ou familier. Ce fait est raconté par aucuns. Phèdre était si succinct qu'aucuns l'en ont blâmé, La Fontaine, Fab. VI, 1. À pas un d'eux elle [couronne] ne convenait, Plusieurs avaient la tête trop menue, Aucuns trop grosse, aucuns même cornue, La Fontaine, ib. VI, 6. Aucuns ont assuré comme chose constante, La Fontaine, Fiancée. Aucuns disent, et je n'ai pas de peine à le croire, que…, Courier, I, 102. Pour Gabrielle, en son apoplexie, Aucuns diront qu'elle parle longtemps, Voltaire, Stances, 17.

  • 3Aucun, aucune, adj. avec une négation ou la préposition sans, pas un. Aucun physicien n'ignore que… Aucun d'eux n'assouvit la soif qui me dévore, Racine L. Relig. ch. II. Aucun de nos grands écrivains n'a travaillé dans le genre de l'épopée, Voltaire, Essai s. la poésie ép. ch. IX. Elle eût beaucoup mieux fait De passer son chemin sans dire aucune chose, La Fontaine, Fab. X, 3. Aucun de nous ne serait téméraire Jusqu'à s'imaginer qu'il eût l'heur de vous plaire, Corneille, Rod. IV, 1. Sans violence aucune J'aurais vu Nicanor épouser Rodogune, Corneille, ib. II, 2. Sans réserve aucune, Molière, Sgan. sc. 7. Sans me nommer pourtant en aucune manière, Ni faire aucun semblant que je serai derrière, Molière, Éc. des f. IV, 9. Et vous n'avez pas lieu d'en prendre aucun soupçon, Molière, l'Étour. I, 4.

    Ne… aucun… que, signifiant pas un, si ce n'est. N'ayant aucun emploi qu'à passer une vie douce et innocente, Descartes, Méth. Cette tournure est élégante.

    Au plur. C'est une petite ville qui n'est divisée en aucuns partis, La Bruyère, 5. N'ayant aucuns soins ni passions qui me troublassent, Descartes, Méth. II, 1. J'ai vu beaucoup d'hymens, aucuns d'eux ne me tentent, La Fontaine, Fab. VII, 2. Je ne me mêlai plus d'aucunes affaires, Montesquieu, Lett. pers. 8. Tel que le vieux pasteur des troupeaux de Neptune, Protée à qui le ciel père de la fortune Ne cache aucuns secrets, Rousseau J.-B. Od. I, liv. III. Le parlement défendit en même temps qu'on prît aucuns deniers dans les recettes publiques pour les soudoyer, Voltaire, S. de Louis XIV, 5. La république n'avait ni aucunes troupes régulières aguerries, ni aucun officier expérimenté, Voltaire, S. de Louis XV, 21. Aucuns tourments n'ont pu empêcher les martyrs de la confesser [la religion], Pascal, Pens. part. II, art. 4. Ne se permettre aucunes démarches que celles qui peuvent compatir avec l'usage de ce sacrement adorable, Massillon, Confér. Commun. Je ne me satisfais d'aucunes conjectures, Corneille, Hor. I, 1. Et quand nous n'en craindrons aucuns ordres sinistres, Corneille, Sertor. IV, 3. Aucuns ordres ni soins n'ont pu le secourir, Corneille, Pomp. V, 3. Aucuns monstres par moi domptés jusqu'aujourd'hui Ne m'ont acquis le droit de faillir comme lui, Racine, Phèd. I, 1. Ils sont à leur tour usés sur tous les plaisirs, par cela même qu'ils ne leur coûtent aucunes peines, Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virg. Il défendit qu'ils fussent jamais recherchés pour aucunes intelligences…, Anquetil, Ligue, III, 330. Je n'ose faire aucuns projets, Voltaire, Microm. chap. 2. Rome n'imposant aucunes lois générales, Montesquieu, Rom. 74. Des gens qui n'ont aucuns besoins, puisque le prince y pourvoit, Montesquieu, Esp. XXVI, 25. Jamais sans doute aucunes larmes N'obscurciront pour eux [mes frères les hommes] le ciel, Lamartine, Harm. I, 9. Il ne garda aucunes mesures, Bossuet, Var. 7. Cet homme [Améric Vespuce] ne méritait certainement aucuns honneurs, Voltaire, Mœurs, 145.

    Aucun pris absolument et elliptiquement, avec le sens négatif. Y avait-il là quelqu'un de vos amis ? Aucun ; c'est-à-dire il n'y en avait aucun.

  • 4Aucun, aucune, pris comme pronom indéfini, avec une négation, dans le sens de pas un. Que chacun se retire et qu'aucun n'entre ici, Corneille, Cinna, II, 1. On entreprend assez, mais aucun n'exécute, Corneille, ib. Par les peines d'un autre aucun ne s'intimide, Corneille, ib. IV, 4. Jusques ici, madame, aucun ne met en doute Les longs et grands travaux que notre amour vous coûte, Corneille, Rodog. II, 3. Aucun n'ose pousser l'histoire plus avant, Corneille, Héracl. II, 1. Martian… à ce nom aucun ne veut répondre, Corneille, ib. II, 1. Faites observer qu'aucun ne nous écoute, Rotrou, Bélis. IV, 2. Qu'aucun par un zèle imprudent, Ne sorte avant le temps et ne se précipite, Racine, Athal. IV, 1. Aucun ne me soutient au bord de cet abîme, Aucun ne m'encourage ou ne m'arrache au crime, Voltaire, M. de Cés. III, 2. Aucun n'est prophète chez soi, La Fontaine, Fab. VIII, 26. Deux jours s'étaient passés sans qu'aucun vînt au puits, La Fontaine, ib. XI, 6.

REMARQUE

1. Quelques personnes doutent si aucun, aucune, avec la négation, peuvent être employés au pluriel. Il est plus ordinaire de mettre le singulier ; mais comme rien n'empêche de nier la pluralité aussi bien qu'on nie l'unité, rien non plus ne peut faire condamner les phrases où aucun est au pluriel. On voit par les exemples que les meilleurs auteurs, en prose comme en vers, se sont servis d'aucun au pluriel. Cet emploi est donc pleinement légitime.

2. Il n'a eu dans toute sa vie aucun moment d'assuré. Dans cette phrase de Fénelon, de est un gallicisme. Ce de se met très bien quand en est joint à aucun ; on dira en parlant de livres, de tableaux : il n'y en a aucun de relié ; il n'y en a aucun d'encadré. Mais, hors de là, il ne faut pas, généralement parlant, mettre ce de devant l'adjectif : il n'a aucun livre relié ; aucun tableau encadré.

3. Il ne faut pas mettre pas ou point avec aucun et dire : je n'ai pas aucun livre. Cependant, quand pas ou point est éloigné d'aucun, cette construction est admissible. C'est de ne pas laisser naître aucun vide dans l'esprit, Pascal, Amour.

4. Aucun se construit très bien avec plus, jamais. Je n'ai jamais fait aucun mal, Fénelon, Tél. XVIII. Mais je n'ai plus, madame, aucun combat à faire, Corneille, D. San. IV, 5.

5. D'aucuns, d'aucunes, quelques-uns, quelques-unes. Archaïsme qui n'est plus guère en usage. Il y en a d'aucunes qui prennent des maris seulement pour se tirer de la contrainte de leurs parents, Molière, Malade imag. II, 1.

6. Les aucuns, quelques-uns. … Ils tombèrent enfin Sur ce qu'on dit de la vertu secrète De certains mots, caractères, brevets, Dont les aucuns ont de très bons effets, La Fontaine, St-Julien. Cette locution a tout à fait vieilli.

7. On verra, par l'étymologie et par l'historique, que aucun a essentiellement un sens affirmatif ; que le sens négatif ne lui vient que par son adjonction avec la négation ne ; et que, si la fréquence de cette adjonction a altéré la netteté de la signification primitive, elle ne l'a pas détruite en fait, et surtout ne doit pas la faire perdre de vue.

HISTORIQUE

XIe s. E se alquens meist main…, Lois de Guill. 1.

XIIe s. Aucuns messages [messagers] n'a li quens [comte] aparlés, Ronc. p. 19. Faites venir alcun [quelque] demonstrement, ib. p. 173. Je servirai à [selon] mon pouvoir tous dis, Tant que j'aurai vers ma dame trouvé Aucun confort des maus où cil [mon cœur] m'a mis, Le Comte D'Anjou, Romancero, p. 123. Ains se porpensera li rois aucune fie, Qu'il de vous ait la force, le pooir et l'aïe, Sax. XXXII.

XIIIe s. Car gent i ot à grant plenté, Ki portent haces et maçues, Et li alqunt espées nues, Lai de Melion. Et s'à eus ne poés aler, Faites i par aucun parler, Qui soit messagiers convenables, la Rose, 7528. Li aucun des homes si voelent dire, que que se uns de lor homes…, Beaumanoir, X, 9.

XIVe s. Il traitte oppinions aucunes sensibles de felicité, Oresme, Eth. V, 9.

XVe s. Si elle pouvoit trouver voie ou sens parquoi elle pust avoir aucune compagnie de gens d'armes, Froissart, I, I, 9. Les bourgeois de la ville s'en vinrent à l'une des portes et demanderent le seigneur de Mauny, ou aucun grand seigneur de l'ost à qui ils pussent parler, Froissart, I, I, 237. Et s'en allerent les aucuns par les grands rues, Froissart, II, II, 56. Les aucuns [Isabelle] prioit ; aux autres promettoit ou donnoit or, Froissart, I, I, 8. Si en devenoient les aucuns, qui se feroient maistres par dessus les autres, si riches que c'estoit merveille, Froissart, I, I, 325. D'aucuns qui avoient premier loué le voyage, le blasmoient, Commines, VII, 7. Aucuns ont voulu dire que…, Commines, I, 3. Et ouyrent les aucuns messe en attendant le jour, Commines, I, 9. Et portoit ledit conte honneur à tous, aussi devoit bien faire à d'aucuns et à tous, Commines, I, 9. Ils osterent le corpus Domini, et aucun [quelque] autre reliquaire qui là estoit, Louis XI, Nouv. XXXII. Il estoit bien venu des femmes de bas estat, et aussi des aucunes des plus grandes de Rome, ib. XLV.

XVIe s. Les aulcuns dysoient que… les aultres…, Rabelais, Pant. II, 2. Les aulcunes d'entre elles disoyent…, Rabelais, ib. Partant de Poictiers avecques aulcuns de ses compaignons, passarent par Legugé, Rabelais, ib. II, 5. Elle estoyt tant grosse que, par engin aulcun, ne la povoyt on mettre seullement hors terre, Rabelais, ib. II, 7. Voz roys guarissent d'aulcunes maladies par seule appousition des mains, Rabelais, ib. V, 20. Je ne m'y suis proposé aucune fin, que domestique et privée, Montaigne, Au lecteur, p. X. Aulcuns en prinrent argument que…, Montaigne, I, 7. Nous dirons d'aulcuns ouvrages qu'ils puent l'huyle, Montaigne, I, 41. Il ne se faict aucun proufit qu'au dommage d'aultruy, Montaigne, I, 104. Il y en a aulcuns qui, à faulses enseignes, usurpent le nom d'historiens, Amyot, Préf. XII, 39.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « aucun »

(1209) Du latin classique aliquem unum (« un certain »). (980) alcun, pronominal.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. alcun ; espagn. alguno ; portug. algum ; ital. alcuno ; de aliquis (voy. ALIQUOTE), et unus, un (voy. UN). Diez observe qu'il serait possible que les anciennes formes alcon, alquen, fussent composées non pas d'aliquis unus, mais de aliquis homo. Palsgrave, p. 57, remarque que, bien qu'on écrivît aulcun, on prononçait aucun.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « aucun »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aucun okœ̃

Évolution historique de l’usage du mot « aucun »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « aucun »

  • La mort ne consulte aucun calendrier. De Proverbe anglais
  • Ami de chacun, ami d'aucun. De Proverbe français
  • Les mathématiques ne peuvent effacer aucun préjugé. De Johann Wolfgang von Goethe / Maximes et pensées
  • Aucun arbre ne croit en un jour, aucun ne tombe au premier coup. De Jacob Cat / Miroir du temps présent et passé
  • Aucune créature surnaturelle, aucun elfe ne peut être pleinement satisfait. De Lord Dunsany
  • Le succès a de nombreux pères, l’échec aucun. De Philip Caldwell
  • Sagesse, beauté et gentillesse ne font bouillir aucun chaudron. De Proverbe français
  • L’ordinateur a de la mémoire mais aucun souvenir. De Anonyme
  • Plus aucun département n'était placé samedi matin en vigilance orange aux orages, contre vingt la veille dans le Centre et le Sud-Ouest, a indiqué l'opérateur de météorologie dans son bulletin. Geo.fr, Météo: orages dans le sud-est, plus aucun département en vigilance orange - Geo.fr
  • Selon le dernier bilan de Santé Publique France, aucun nouveau décès lié au Covid-19 n'a été répertorié dans la région Auvergne-Rhône-Alpes ce jeudi 25 juin. En tout, 1728 personnes ont perdu la vie à cause de cette maladie dans les hôpitaux de la région depuis le début de la crise sanitaire. Par ailleurs, on ne compte que 5 nouvelles hospitalisations lors des dernières 24 heures, dont une en réanimation. Le virus circule toujours donc, mais bien plus faiblement que les mois précédents.  Lyon Capitale, Coronavirus à Lyon : aucun décès ce jeudi dans la région (graphique)
  • Alors que Mourad Boudjellal anime particulièrement la journée marseillaise, l'OM a publié un communiqué en début de soirée concernant les résultats de ses premiers tests au coronavirus. Et comme attendu, le club a rassuré ses supporters en n'obtenant aucun résultat positif. http://www.madeinmarseillais.com, OM - Aucun test positif au coronavirus

Images d'illustration du mot « aucun »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « aucun »

Langue Traduction
Anglais no
Espagnol no
Italien no
Allemand nein
Chinois 没有
Arabe لا
Portugais não
Russe нет
Japonais 番号
Basque no
Corse innò
Source : Google Translate API

Synonymes de « aucun »

Source : synonymes de aucun sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « aucun »

Partager