La langue française

Asperge

Définitions du mot « asperge »

Trésor de la Langue Française informatisé

ASPERGE, subst. fém.

A.− BOT., GASTR. Plante potagère de la famille des liliacées, dont les jeunes pousses ou turions sont comestibles et très appréciées par les gastronomes :
1. Il y a à gauche de vastes terrains, recouvrant l'emplacement d'une carrière (de Montmartre) éboulée, que la commune a concédés à des hommes industrieux... Ils ont... créé des champs... où l'asperge montée étale en cette saison ses panaches verts décorés de perles rouges. Nerval, Bohême galante,1853, p. 187.
2. Les cloches des melons brillaient à la file sur leur couche étroite; les artichauts, les haricots, les épinards, les carottes et les tomates alternaient jusqu'à un plant d'asperges, qui semblait un petit bois de plumes. Flaubert, L'Éducation sentimentale,t. 2,1869, p. 62.
3. ... quand il avait des poireaux, il criait : bottes d'asperges! parce que les poireaux sont les asperges du pauvre. A. France, Crainquebille, Putois, Riquet,t. 14,1904, p. 13.
4. Disons tout d'abord que les asperges ne doivent pas être seulement ratissées, ainsi que trop de gens se contentent de le faire, mais bien pelées à fond, ce qui permet de les consommer dans leur presque totalité. Les Gdes heures de la cuis. fr., P. Montagné,1948, p. 191.
SYNT. Carré, pointe d'asperge(s); asperge qui monte, montée (en graine); asperge comestible.
Spéc., PHARM. Plante (asperge officinale) dont les racines apéritives et les jeunes pousses diurétiques sont utilisées pour la fabrication des médicaments.
Rem. On rencontre ds la plupart des dict. gén. du xixeet du xxes. le terme aspergerie ou aspergière ou aspergeraie, subst. fém. (cf. notamment Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., s.v. aspergerie, Lar. encyclop. et Quillet 1965; suff. -erie*, -ière*, -e(r)aie*). Terrain planté d'asperges.
P. anal.
1. [Avec la couleur de la plante]
a) [Constr. en appos.] Vert asperge. Vert pâle. Ameublement en laque vert asperge (Lorrain, Monsieur de Phocas,1901, p. 95).
b) Substantif :
5. Il [l'alexandrite] appartient au système orthorhombique, mais se présente souvent sous forme d'une étoile hexagonale due à la formation de mâcles. Son clivage est pinacoïdal (basal); sa nuance varie du vert asperge au vert profond, il est plus rarement bleu ou brun; ... A. et N. Metta, Les Pierres Précieuses,1960, p. 82.
2. [Avec sa forme longue et mince]
a) Pop. Personne, notamment adolescent ou (plus souvent) adolescente ayant grandi trop vite et pour cette raison trop longue et trop maigre. C'est une asperge (montée) (Besch. 1845, Lar. 19e-Lar. Lang. fr.) :
6. Jamais les adolescents n'ont poussé si vite et si haut, sans déséquilibre, sans tourner à l'asperge en observant les proportions de l'élancement; ... A. Arnoux, Les Crimes innocents,1952, p. 193.
Rem. Les ex. suivants permettent de jalonner l'emploi métaph. du subst. dans la lang. littér. :
7. Elle [Nana] allait sur ses treize ans, grande déjà comme une asperge montée, avec un air d'effronterie; ... Zola, L'Assommoir,1877, p. 678.
8. ... il y a chez elle [la fiancée] du vieil oiseau et de l'asperge montée en graine. E. et J. de Goncourt, Journal,1890, p. 1235.
b) Arg. milit. Mollets du soldat. Mettre ses asperges en bottes. Rouler ses bandes molletières (A. Dauzat, L'Arg. de la guerre, 1918).
c) Arg. Sexe de l'homme (cf. Le Breton 1960 et Éd. 1967).
[En parlant d'une femme] Aller aux asperges. Chercher fortune sur le trottoir (Le Breton 1960).
B.− Emplois techn.
1. B.-A. ,,Rudenture terminée par un bourgeon entrouvert (motif fréquent dans le style Louis XVI)`` (Lar. encyclop.).
2. TECHNOL. ,,Brin de baleine, d'un tiers d'aune de longueur au plus`` (Ac. compl. 1842).
Rem. Sens attesté ds Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., Littré et DG.
PRONONC. : [aspε ʀ ʒ].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1256 esparge (Aldebrand de Sienne, L. Landouzy et R. Pépin − ds Quem. : esparge); 1387 esperge (G. Phébus, La Chasse, 149, Lavallée, cité par Delboulle ds R. Hist. litt. Fr., t. 2, p. 262 : Lors doit aler en queste aux fouges pour les racines qu'ilz mengent et de l'esperge); 1548 asperge (Rabelais, Quart liv., ch. VII ds Gdf. Compl. : Vous en voirez naistre les meilleurs asperges du monde). Du lat. asparagus « asperge » attesté dep. Lucilius, 847 ds TLL s.v., 799, 36.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 145.
BBG. − Ac. Gastr. 1962. − Alex. 1768. − Bouillet 1859. − Brard 1838. − Criqui 1967 →. − Dumas 1965 [1873]. − Duval 1959. − Éd. 1967. − France 1907. − Lar. méd. 1970. − Lar. mén. 1926. − Lasnet 1970. − Le Breton 1960. − Littré-Robin 1865. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Mont. 1967. − Nysten 1824. − Pope 1961 [1952], § 497, 498. − Privat-Foc. 1870. − Wexler (P. J.). Pour l'ét. du vocab. des vaudevilles. In : [Mél. Cohen (M.)]. The Hague-Paris, 1970, p. 210.

Wiktionnaire

Nom commun

asperge \as.pɛʁʒ\ féminin

  1. (Botanique)
    1. Plante potagère de la famille des liliacées (classification classique) ou asparagacées (classification phylogénétique) dont on mange les jeunes pousses (Asparagus officinalis L.).
      • L’asperge des boutiques est de deux sortes, savoir la semable, & la sauvage ; l’asperge semable pousse quantité de racines qui pendent comme d’une seule tête rondes & longues, charnues, blanchâtres, douces & colleuses […]. — (Joseph Pitton de Tournefort, Traite de la matière médicale, ou l’histoire et l’usage des médicaments, et leur analyse chymique, tome 1, 1717, p.289)
      • C’était un soir de mai. Les marronniers venaient de fleurir devant la mairie. On guettait les asperges dans les jardins. — (André Dhôtel, Le Pays où l’on n’arrive jamais, 1955)
    2. (Cuisine) Ses turions utilisés dans l’alimentation humaine.
      • M. de Guermantes ayant déclaré (suite aux asperges d’Elstir et à celles qui venaient d’être servies après le poulet financière) que les asperges vertes poussées à l’air […] devraient être mangées avec des œufs : […]. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, tome 8 : Le Côté de Guermantes, 3e partie, Gallimard, 1921, p. 148)
      • Quand tout dort encore, les larges avenues de Carpentras voient affluer des amoncellements d’asperges, de petits pois, de pomme de terre, de cerises et de fraises. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    3. (Par analogie)
      1. (Populaire) Personne grande et maigre.
        • Il y a là de grands garçons de quinze ans, qui ont poussé comme des « asperges » et qui ont encore des pantalons courts aux jambes collantes. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 169.)
        • Lui, c’est Igor, une grande asperge timide et renfrognée, qui, la nuit venue, fait le taxi clandestin parce qu’il ne trouve pas d’autre emploi, et d’ailleurs n’en cherche plus. — (« Une nouvelle année » : chronique d’une séparation par Mathieu Macheret pour Le Monde du 19 juillet 2016)
        • «Comédien, danseur, rockeur, Christophe Salengro, "inmourrable" selon la Constitution grolandaise, restera Président pour l'éternité», écrit Canal+ dans un communiqué, qui qualifie cette inoubliable grande asperge aux oreilles décollées de «figure historique» de la chaîne.— (Christophe Salengro, éternel président du Groland, est mort à 64 ans, Libération, 30 mars 2018)
      2. (Argot militaire) Mollet.
      3. (Argot) Pénis.

Forme de verbe

asperge \as.pɛʁʒ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de asperger.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de asperger.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de asperger.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de asperger.
    • Mais après tout, qu’un prêtre m’asperge d'eau bénite à l’âge de huit jours, libre à moi de me désasperger, qu’il me rase le rond de la tête en signe de sainteté, mes cheveux repousseront quand il me plaira. — (Alexandre Weill, Ma Jeunesse, 1870, volume 1, page 28)
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de asperger.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ASPERGE (a-spèr-j') s. f.
  • 1Plante potagère dont on mange les jeunes pousses.
  • 2 Technologie. Brin de baleine.

HISTORIQUE

XVIe s. En peu de temps vous en voyez naistre les meilleurs asperges du monde ; je n'en daigneroys excepter ceulx de Ravenne, Rabelais, Pant. IV, 7. Remede n'y a que descamper d'icy, je diz, plustoust que ne sont cuyts asperges, Rabelais, Pant. V, 7. Est remarquable la naturelle amitié de ceste plante avec les cornes de la moutonnaille, pour s'accroistre gaiement près d'elles : qui a fait croire à aucuns, les asperges proceder immediatement de cornes, De Serres, 537.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ASPERGE, asparagus, genre de plante, dont les fleurs sont composées ordinairement de six feuilles disposées en rose. Il sort du milieu de sa fleur un pistil, qui devient dans la suite un fruit mou ou une baie presque ronde & remplie de semences dures pour l’ordinaire. On peut ajoûter aux caracteres de ce genre que les feuilles sont fort menues. Tournef. Inst. rei herb. Voyez Plante. (I)

Les asperges communes sont connues de tout le monde ; celles de Pologne sont très-grosses. Elles demandent peu d’eau, mais elles veulent être souvent labourées & sarclées.

Avec un plant enraciné, il faut trois ans au moins pour avoir de grosses asperges : il en faut bien davantage avec la graine qui se seme à la fin de Mars, & est deux ans à être en état d’être levée & plantée en échiquier dans des planches creusées d’un pié, larges de trois à quatre piés, & également éloignées les unes des autres.

Observez que dans les terres humides on tient les planches hautes de terre, bien loin de les creuser, afin de corriger l’humidité du fond, qui pourriroit le plant.

Il y a entre chaque planche des ados de la terre qui est sortie de la fouille des planches, & dont on rechausse tous les ans les asperges. On les fume tous les deux ans, & on coupe les montans à la S. Martin. Pour les regarnir on les seme, ou l’on prend du plant enraciné. Les asperges bien entretenues peuvent durer quinze années sans être renouvellées.

Pour hâter les asperges, si l’on a aisément du grand fumier, on les réchauffe en creusant de deux piés les espaces entre deux planches, & les remplissant de fumier de cheval : on peut même couvrir entierement les planches, ce qui les avancera encore plus. (K)

* On prépare les asperges de différentes façons : on les met en ragoût, en petits pois, au jus, & on les confit.

Pour les confire, coupez-les par tranches, ôtez le dur, saupoudrez le reste avec du sel & du clou de girofle ; couchez-les dans un pot de terre plombé, entre deux lits de sel, l’un au fond du pot, & l’autre au-dessus ; remplissez de bon vinaigre, & tenez votre pot fermé : servez vous pour les tirer, d’une cuilliere de bois ou d’argent.

Si vous mettez vos asperges en morceaux, que vous les passiez à la casserole, avec lard fondu, persil, & cerfeuil hachés menus, que vous assaisonniez de sel & de muscade, & que vous laissiez cuire à petit feu, qu’ensuite vous dégraissiez & substituyez du jus de mouton, & suffisamment de citron ; vous aurez des asperges au jus.

Coupez les pointes de vos asperges en petits morceaux ; faites les blanchir dans l’eau bouillante ; passez à la casserole avec du beurre ; ajoûtez du lait & de la crême ; assaisonnez de sel, poivre & fines herbes : quand le tout sera cuit, délayez des jaunes d’œufs avec de la crême de lait ; jettez-y vos asperges ; faites lier la sauce, & servez : vous aurez des asperges en petits pois.

Les asperges en ragoût se mettent cuire dans l’eau, après quoi on les fait égoutter : on les saupoudre de sel menu ; on leur prépare une sauce au beurre, vinaigre, sel & muscade, & on les arrange dans cette sauce.

Les asperges à l’huile demandent encore moins de façon : on les fait cuire à l’eau ; on les égoutte, & on les met sur un plat : on a dans une sauciere du vinaigre, de l’huile & du sel, dont chacun se sert.

L’asperge ordinaire, asparagus sativa, C. B. contient beaucoup d’huile & de sel essentiel ; on se sert en Medecine de sa semence & de sa racine.

La racine est apéritive, propre à chasser la pierre & le gravier des reins, pour lever les obstructions du mesentere, de la rate, de la matrice, & des reins. C’est un apéritif des plus chauds : on la met au nombre des cinq racines apéritives majeures.

Les baies rouges, seches & en poudre, sont utiles dans la dyssenterie & le crachement de sang.

L’asperge sauvage est odorante, & contient un suc glutineux qui donne une couleur rouge au papier bleu : son suc approche du tartre vitriolé, dissous dans beaucoup de phlegme. La racine est tempérante & apéritive. (N)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « asperge »

(XIIe siècle) esparge, (1535) asperge ; du latin asparagus, lui même du grec ancien ἀσπάραγος, asparagos. Ce dernier mot désignant l'asperge sauvage, ses pousses comestibles ainsi que celles d'autres plantes → voir ἀσφάραγος.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Asparagus, du grec ἀσπάραγος.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « asperge »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
asperge aspɛrʒ

Évolution historique de l’usage du mot « asperge »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « asperge »

  • L'asperge est le poireau du riche. De Francis Blanche
  • Quand on dit que le poireau est l'asperge du pauvre, ce n'est gentil ni pour le poireau, ni pour l'asperge, ni pour le pauvre. De Albert Valentin
  • Un meurtre sans des ciseaux qui brillent est comme des asperges sans sauce hollandaise. Sans goût. De Alfred Hitchcock
  • Les asperges ressemblent aux épigrammes en ce sens que c'est la pointe qui en fait le mérite. De Anonyme
  • Qui n’aime ni les huîtres, ni les asperges, ni le bon vin, n’a pas d’âme et pas d’estomac. De Saki
  • Qu'est notre imagination, comparée à celle d'un enfant qui veut faire un chemin de fer avec des asperges ? De Jules Renard / Journal 1887-1892
  • Dans cette casserole Catering Line en acier inoxydable de 8,75 po de hauteur, coiffée d’un couvercle en verre trempé, repose un cuiseur vapeur dans lequel les asperges sont cuites à la verticale. Doté d’une poignée facilitant son retrait, ce cuiseur permet d’obtenir une cuisson parfaite des asperges qui ne risquent pas de s’abîmer. Compatible avec l’induction. Le Journal de Montréal, L’asperge se pointe | Le Journal de Montréal
  • La saison des asperges touche à sa fin dans les Landes. La production accuse une baisse de 5 à 15% en fonction des exploitations à cause du coronavirus. Les exportations qui permettent d'écouler 20% des asperges landaises se sont effondrées. Saison éprouvante pour les professionnels de la filière. France Bleu, Asperges des Landes : légère baisse de production cette saison, effondrement des exportations
  • La saison des asperges commence officiellement fin mars-début avril pour se clôturer fin juin. À ce moment, la culture doit s’interrompre pour laisser les légumes pousser durant les mois d’été: les racines doivent se fortifier pour produire des asperges de qualité la saison suivante. Produites presque exclusivement dans la partie flamande de notre pays, surtout dans les régions de Malines et de Louvain, les asperges belges, en particulier les blanches, ont bénéficié d’une très grande réputation, depuis le XVIIe siècle jusque dans les années 1960. Elles baissent ensuite de popularité au profit du chicon et du chou. Mais dès la fin des années 1980, on assiste à un regain d’intérêt des consommateurs pour les produits traditionnels de haute qualité, si bien que la production a repris en Flandre, même si elle se montre incapable de faire face à la demande. C’est pour cela que, dans le plat pays qui est pourtant le sien, on continue à voir sur les étals des produits importés, d’Espagne, d’Italie, de France, de Grèce et même des États-Unis. Alors que l’asperge blanche de Malines est très réputée pour sa finesse et exportée comme produit alimentaire de luxe dans de nombreux pays! Moustique.be, L’asperge nous botte | Moustique.be
  • Les asperges de bois se récoltent de la mi-mars à la mi-juin un peu partout dans le pays. À ne pas confondre avec les asperges sauvages, elles ressemblent à un épi de blé qui n'est pas mûr. Pour les cuisiner, il nous faut du pomélo, du poivre, du sel, un peu de parmesan et de l'huile d'olive. Olivier Poels nous montre en images les étapes de la préparation de sa recette. Ce samedi 5 juin 2020, Olivier Poels, dans sa chronique "Le panier du marché", nous prépare des asperges de bois. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale Week-End du 05/06/2020 présentée par Christophe Moulin sur LCI. LCI, Une recette d'asperges de bois | LCI
  • Autour de 17h, une trentaine d'entre eux se sont réunis place Beauvau, dans le 8e arrondissement de Paris, pour dénoncer les violences policières, aspergeant notamment le parvis de faux sang, sous le regard de journalistes préalablement prévenus. Sans grande opposition de la part des forces de l'ordre, du moins dans un premier temps. Deux d'entre eux ont ensuite pu grimper au sommet de la grille d'entrée du ministère, afin d'y dérouler une banderole clamant : "Moins de LBD, plus de navets", manière de dénoncer les brutalités policières et d'alerter sur l'insécurité alimentaire. L'autre revendication du jour consistait en effet à sensibiliser à cet enjeu, Extinction Rebellion exigeant "devant le lieu phare de la politique sécuritaire, un dialogue et des actions fortes [...], un vrai tournant radical pour assurer la seule sécurité essentielle et vitale". LCI, "Extinction Rebellion" asperge de faux sang le parvis du ministère de l'Intérieur | LCI
  • Bonne pour la santé car riche en vitamine B9 et C, en fibre, l'asperge est surnommé "le balais a intestin". En ce moment, on arrive à la fin de la saison. Quelques producteurs de la région vendent leurs dernières sur les marchés en ce moment. France Bleu, Circuits courts en Berry : Les asperges de la Ferme des Simois à Ste Gemme (36)
  • EnquêteQu’elle soit blanche, violette ou verte, crue, pochée ou rôtie, l’asperge est toujours le signe du retour du printemps. Cette année, elle n’est pas à la fête pour cause de pandémie. Le soutien actif de chefs et le recours aux commerces de proximité pourraient limiter la casse. Le Monde.fr, L’asperge en a plein les bottes
  • La chef triplement étoilée à la tête de Pic, à Valence, aime travailler la finesse soyeuse des asperges vertes de Sylvain Erhardt. Le Monde.fr, Trois recettes pour sublimer les asperges

Images d'illustration du mot « asperge »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « asperge »

Langue Traduction
Anglais asparagus
Espagnol espárragos
Italien asparago
Allemand spargel
Chinois 芦笋
Arabe نبات الهليون
Portugais espargos
Russe спаржа
Japonais アスパラガス
Basque zainzuriak
Corse asparagi
Source : Google Translate API

Synonymes de « asperge »

Source : synonymes de asperge sur lebonsynonyme.fr

Asperge

Retour au sommaire ➦

Partager