La langue française

Arder

Sommaire

  • Définitions du mot arder
  • Étymologie de « arder »
  • Phonétique de « arder »
  • Évolution historique de l’usage du mot « arder »
  • Traductions du mot « arder »
  • Synonymes de « arder »

Définitions du mot arder

Wiktionnaire

Verbe

arder \aʁ.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) (Extrêmement rare) Brûler.
    • J'eus la tentation de pleurer mais mes larmes séchaient au feu d'une indignation qui ardait dans tout mon être. — (Jean-Christophe Rufin, Le tour du monde du roi Zibeline, Gallimard, Folio, page 155, 2017.)
    • Le désir qui, des jours durant et des nuits, arde au creux du corps, au fond du cœur et monte en boule étreindre la gorge. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 17)
    • Il était midi. Le soleil de mars, encore blanc, ardait. — (Jean Richepin, La Glu, édition de 2010 chez José Corti (originale de 1881), page 74.)
    • Dans le fauteuil à droite, le père tisonnait. Dans le fauteuil à gauche, la mère tisonnait et à mesure que le feu ardait, la cotille de Caty montait, mon pantalon descendait. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 202.)
  2. (En particulier) (Archaïsme) Brûler du feu sacré de Saint Antoine, une des formes de l'ergotisme.
    • Mal feu arde, ma mère, le manteau d'or fin quand du vivant de mon père j'ai un beau-père en vie. — (Anonyme, Romance du Comte allemand, dans Les vieux auteurs castillans,V.2, 1862, page 347)

Verbe

arder transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Variante de ardoir.
    • Il le ferat arder u pendre — (Marie de France, Lanval, British Library, Harley 978, f. 136r. b.)

Verbe

arder \Prononciation ?\ 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Brûler. arder (Désuet).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ARDER (ar-dé ou ar-dr' ou ardoir)
  • 1 V. a. Brûler. Que le feu Saint-Antoine vous arde !
  • 2 V. n. Être brûlant. Haro ! la gorge m'ard, La Fontaine, Paysan.

REMARQUE

Ce mot est tombé en désuétude. Le participe passé est ards ou ars.

HISTORIQUE

Xe s. Enz en'l fou la getterent [ils], com arde tost, Eulalie.

XIe s. Les citez arses et les homes vaincuz, Ch. de Rol. XVI. Esterminals [sorte de pierre précieuse], escarboucles qui ardent, ib. CXIII. Il le fait pendre ou ardeir ou ocire, ib. CCLXVIII.

XIIe s. Ardent ces hastes, ces gonfanons vergiez, Ronc. p. 112. Largesse semble à feu de paille ; Quant il est ars, jà rien ne vaut, Le Comte de Bretagne, Romancero, p. 161. Ardant [nous] irons ses viles, ses chastiax et ses bors [bourgs], Sax. XXVII. Pur quei as fait ardre mes blez ? Rois, 172.

XIIIe s. Il virent ces hautes yglises, et ces riches palais fondre, et ces grans rues marcheandes ardoir à feu, et il n'en pooient plus faire, Villehardouin, XCI. Et fist tout maintenant ocirre l'archevesque de la ville, et tous les haus homes fist ardoir, Villehardouin, CLIV. Et tenoit bien li frons del feu, si come il aloit ardant, demi-liue de terre, Villehardouin, XCI. De deuil et de pitié trestous li cuers m'en art, Berte XXII. Que ce seroit bien fait que la vieille on arsist, ib. XCI. Li prevos de Paris doit faire ardoir la fausse œuvre, Liv. des mét. 251. Et saciés que il vous a fait jà grant damage, car il art et destruit quankes il ataint de vos fortereces, Chr. de Rains, p. 75. Autre mireor sunt qui ardent Les choses, quant eus les regardent, la Rose, 18367. Car cil qui plus en vont bevant, Ardent plus de soif que devant, la Rose, 6014. Aucunes fois seult l'en baisier Tel main qu'en vodroit qu'el fust arse, ib. 7417. Se uns simples chevaliers a un manoir delès une forest, et en cele forest uzages li est otroiés dou seigneur por son ardoir et por son mesonner et por pasture à ses bestes…, Beaumanoir, XXIV, 18. Et s'il ne les veut croire, ançois se veut tenir en se [sa] malvese erreur, il soit justiciés comme bougres et ars, Beaumanoir, XI, 2. Avec les autres villes que le conte de Champaingne ardoit, ardi il Espargnay et Vertus et Sezenne, Joinville, 204. La chandelle ardi tant que le feu se prist en la touaille, Joinville, 203. Elle li respondi qu'elle vouloit du feu ardoir paradis, et de l'yaue esteindre enfer, Joinville, 258.

XVe s. Ardit et gasta [Rob. Bruce] grand partie du royaume d'Angleterre, Froissart, I, I, 2.

XVIe s. Le feu du ciel eust ars toute l'abbaye, Rabelais, Pant. III, 19. Trop meilleur est soy marier que ardre on feu de concupiscence, Rabelais, ib. III, 39. Le temple d'Apollo fut ars et bruslé par les Medois, Amyot, Numa, 17. Il oublia d'esteindre les lampes qui ardoient la nuict en sa chambre, Amyot, Pélop. 22. Il ardoit et brusloit de desir qu'il avoit de s'en aller vistement à la guerre, Amyot, Marcel. 46.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « arder »

Variante de l’ancien français ardoir ou de l’ancien français ardre du latin ardere.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin ardere.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ardere ; picard, arder, asir ; provenç. ardre ; espagn. arder ; ital. ardere.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « arder »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
arder arde

Évolution historique de l’usage du mot « arder »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « arder »

Langue Traduction
Anglais arder
Espagnol arder
Italien arder
Allemand arder
Chinois 热心
Arabe أردر
Portugais arder
Russe ардер
Japonais 熱心
Basque arder
Corse arde
Source : Google Translate API

Synonymes de « arder »

Source : synonymes de arder sur lebonsynonyme.fr
Partager