La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « apostiller »

Apostiller

Définitions de « apostiller »

Trésor de la Langue Française informatisé

APOSTILLER, verbe trans.

Mettre une apostille dans la marge ou en bas d'une pétition, d'une requête, d'une lettre, etc. :
1. Allez chez lui, vous y verrez des galeries, de vastes bâtiments remplis, comblés de nos productions, depuis la cave jusqu'au faîte : vous y verrez des généraux, des officiers qui passent leur vie à signer, parapher, couverts d'encre et de poussière, accuser réception, apostiller en marge les lettres à répondre et celles répondues. Courier, Lettres de France et d'Italie,1805, p. 684.
2. On trouvait encore, il y a quinze ans, dans une rue toute proche de la place Royale, une caserne de gendarmes où les hommes des réserves venaient faire apostiller et timbrer leurs papiers militaires. Valéry, Variété 2,1929, p. 9.
P. ext. Commenter (surtout oralement) :
3. Tels entendraient la politique, mais qui font voir pourtant, par ne rien rechercher, que la crasse du métier, tous les métiers en ont, ne leur plaît guère. Et qu'importe alors qu'ils aient science et jugement, s'ils n'aiment pas le métier? Barrès recevait, apostillait, se souvenait. Je ne sais s'il était propre à la grande politique; mais certainement il aimait le métier. Alain, Propos,1924, p. 639.
PRONONC. : [apɔstije]. Excepté Land. 1834 et DG qui notent yod, tous les dict. de Fér. 1768 à Littré transcrivent le mot avec [λ].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Ca 1450 « ajouter des apostilles, des gloses, amplifier » (A. Greban, Passion, Ars. 6431, fo169ads Gdf. : Dont vient la loy que tu denonces, Ou se Dieu la t'a revellee Ou se tu l'as appostillee); 1560 « annoter » (E. Pasquier, Recherches, VI, 15 ds Hug. : [Marie Stuart] se fist rapporter l'inventaire de ses meubles, bagues et joyaux, l'apostillant en la marge des noms de ceux auxquels elle les destinoit); qualifié de vieilli par DG; 2. 1762 « annoter une pétition pour la recommander » (Voltaire, Lett. 15 juin 1762 ds DG : Requête que la pauvre infortunée Calas doit présenter au roi après l'avoir fait apostiller). Dér. de l'a. fr. postille « glose, explication » attesté dep. le xives. (Hist. des Trois Maries, Richel. 12468, p. 365 ds Gdf.) empr. au lat. médiév. postille 1228 (Du Cange, VI, p. 434a; voir aussi Latham, p. 362a) qui d'apr. Du Cange serait dérivé du lat. médiév. posta pris au sens de « page » (1317 ds Du Cange, VI, p. 431b, s.v. posta 6).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 9.
BBG. − Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. Rem. lexicogr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 349. − Will. 1831.

Wiktionnaire

Verbe - français

apostiller \a.pɔs.ti.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Revêtir d’une apostille, d’apostilles la marge ou le bas d’un écrit, d’un mémoire, d’une pétition, etc.
    • Le ministre avait apostillé les dépêches de l’ambassadeur.
    • Apostiller un mémoire, une pétition.
    • Sa discrétion et sa connaissance profonde des réalités sarthoises, qualités qui lui valent ce poste, lʼautorisent à apostiller les courriers. — (Marie-Anne Chabin, L’affaire Chevreau Julien, 2002)
  2. (Spécialement) Attester par un cachet et une signature du caractère officiel dans le pays d’un document présentant déjà un cachet et une signature et destiné à être transmis à un autre pays.
    • En France, ce sont les cours d’appel qui apostillent les documents.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

APOSTILLER. v. tr.
Revêtir d'une apostille, d'apostilles la marge ou le bas d'un écrit, d'un mémoire, d'une pétition, etc. Le ministre avait apostillé les dépêches de l'ambassadeur. Apostiller un mémoire, une pétition.

Littré (1872-1877)

APOSTILLER (a-po-sti-llé, ll mouillées, et non a-po-sti-yé) v. a.
  • Mettre une apostille, des apostilles. Apostiller une demande, une pétition. Son dessein était de me prier d'apostiller son mémoire, Bernardin de Saint-Pierre, Harm. aquat. air, liv. III. Vous verrez des officiers qui passent leur vie à apostiller en marge les lettres à répondre, Courier, Lett. I, 76.

HISTORIQUE

XVIe s. Le bannissement de Noailles pour avoir escrit sur son lit ces vers : Nul heur, nul bien ne me contente, Absent de ma divinité. Le roy lors de Navarre y avoit apostillé de sa main : N'appellés pas ainsi ma tante, Elle aime trop humanité, D'Aubigné, Conf. I, VII.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

APOSTILLER, mettre des apostilles en marge d’un mémoire, d’un acte, d’un compte, d’un contrat. Voyez Apostille. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « apostiller »

Apostille

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Dénominal de apostille.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « apostiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
apostiller apɔstije

Évolution historique de l’usage du mot « apostiller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « apostiller »

  • Le notaire peut n'authentifier que des signatures, si une personne signe le document à apostiller devant lui. Documentissime, "apostiller" : definition et interets... | Article Juridique de Me HADDAD Sabine
  • Voici la liste des documents à faire légaliser et à apostiller : Maddyness - Le Magazine sur l’actualité des Startups Françaises, Lancer son entreprise en Espagne : les 6 erreurs à éviter

Traductions du mot « apostiller »

Langue Traduction
Anglais apostille
Espagnol apostilla
Italien apostille
Allemand apostille
Chinois 使徒
Arabe أبوستيل
Portugais apostilha
Russe апостиль
Japonais アポスティーユ
Basque oharrak jartzeko
Corse apostila
Source : Google Translate API

Synonymes de « apostiller »

Source : synonymes de apostiller sur lebonsynonyme.fr

Apostiller

Retour au sommaire ➦

Partager