La langue française

Apetissé

Sommaire

  • Définitions du mot apetissé
  • Phonétique de « apetissé »
  • Évolution historique de l’usage du mot « apetissé »
  • Images d'illustration du mot « apetissé »
  • Traductions du mot « apetissé »
  • Antonymes de « apetissé »

Définitions du mot apetissé

Trésor de la Langue Française informatisé

APETISSER, verbe trans.

Rare, vx. Synon. plus usité, rapetisser.
I.− Emploi trans. Rendre plus petit. Cette figure est trop grande, il faut l'apetisser (Ac.1835-1932).
Apetisser un manteau. ,,On dit plus ordinairement rapetisser.`` (Littré). Anton. élargir, allonger.
Absolument :
1. Apetissir, v. a. Cette lunette apetissit. Dites : Cette lunette apetisse. L'infinitif de ce verbe est : Apetisser. J. Humbert, Nouv. gloss. genevois,1852, p. 20.
Au fig. :
2. Je crois avec La Fontaine, meilleur philosophe que Descartes, que les animaux, surtout à l'état de nature, sont ingénieux et pleins d'art. En les domestiquant, nous apetissons, nous dépravons leur cœur et leur esprit. Quelle pensée subsisterait dans des hommes réduits à l'état où nous réduisons les chiens, les chevaux, sans parler des bêtes de la basse-cour? A. France, Le Petit Pierre,1918, p. 207.
II.− Emploi pronom. Devenir plus petit, se faire plus petit, se rapetisser :
3. La grève se peuple de flâneurs (...) des silhouettes se suivent (...) Dès qu'elles sont sur la grève immense, elles s'apetissent toutes, se réduisent toutes à de minces formes noires dont on voit tricoter les pattes, à des fourmis processionnaires. Genevoix, La Boîte à pêche,1926, p. 165.
Rem. Ac. 1835-1932 signale un emploi abs. non pronom. ayant le même sens : après le solstice d'été les jours apetissent. De 1835 à 1878 Ac. ajoutait : ,,on dit plus communément les jours raccourcissent``.
Se rétrécir. ,,Se rétrécir, se resserrer sont les seuls mots en usage aujourd'hui.`` (Lar. 19e) :
4. Une étoffe qui s'apetisse à l'eau. On dit plus communément, une étoffe qui se rétrécit, qui se resserre à l'eau. Ac.1878.
Au fig. :
5. On parlait de sa vie comme d'une chose morte, la certitude de ne plus revenir nous en séparait comme une mer sans limites, et l'espoir même semblait s'apetisser, bornant tout son désir à vivre jusqu'à la relève. Dorgelès, Les Croix de bois,1919, p. 316.
PRONONC. ET ORTH. : [aptise], j'apetisse [ʒaptis]. Fér. Crit. t. 1 1787, s.v. apetissement fait la rem. suiv. ,,Dans le Rich. Port. on met un accent sur l'é, quoique ces mots soient composés de petit, qui n'a pas d'accent; c'est une inattention. Trév. écrit appetissement, appetisser avec 2 p, et l'on a suivi cette orthogr. dans le Dict. Gramm.``
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1160 apeticier « rendre plus petit, diminuer » (B. de Ste Maure, Troie, éd. L. Constans 20839 ds T.-L. : Mout a laidi e maumené E. apeticié le tropel De celui cui n'ert mie bel : C'est Achillès, qui s'en enrage); 2. 2equart xiiies. apetisier « devenir plus petit, moindre » (Audefroy Le Bastard, Bele Isabeaus ds Gdf. Compl. : Quant voit Gerars, cui fine amors justise, Que sa dolors de noient n'apetise Lors se croisa de deul et d'ire esprise); l'usage plus fréquent de rapetisser est signalé pour l'emploi trans. à partir de Ac. 1798; pour l'emploi intrans. à partir de Ac. 1932; av. 1173 emploi pronom. apetisier « se rendre plus petit » (Aiol, éd. W. Foerster, 7481 ds T.-L. : Mar vous apetisiés, car poi estes assés). Dér. de petit* (avec élargissement du rad.); préf. a-1*, dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 5.
BBG. − Canada 1930. − Darm. Vie 1932, p. 191. − Laf. 1878. − Laf. Suppl. 1878. − Noter-Léc. 1912.

Wiktionnaire

Forme de verbe

apetissé \a.pə.ti.se\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe apetisser (rendu plus petit).
    • Sa fortune apetissée peu à peu par des pertes successives.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

APETISSER. v. tr.
Rendre plus petit. Cette figure est trop grande, il faut l'apetisser. Il est aussi intransitif et signifie Devenir plus petit. Après le solstice d'été, les jours apetissent. On dit plus ordinairement dans les deux emplois RAPETISSER.

Littré (1872-1877)

APETISSÉ (a-pe-ti-sé, sée) part. passé.
  • Rendu plus petit. Sa fortune apetissée peu à peu par des pertes successives.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « apetissé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
apetissé apœtise

Évolution historique de l’usage du mot « apetissé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « apetissé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « apetissé »

Langue Traduction
Anglais lean
Espagnol apoyarse
Italien magro
Allemand lehnen
Chinois
Arabe الخالية من
Portugais magro
Russe опираться
Japonais リーン
Basque lean
Corse magre
Source : Google Translate API

Antonymes de « apetissé »

Partager