La langue française

Anagogique

Sommaire

  • Définitions du mot anagogique
  • Étymologie de « anagogique »
  • Phonétique de « anagogique »
  • Évolution historique de l’usage du mot « anagogique »
  • Citations contenant le mot « anagogique »
  • Traductions du mot « anagogique »
  • Synonymes de « anagogique »
  • Antonymes de « anagogique »

Définitions du mot « anagogique »

Trésor de la Langue Française informatisé

ANAGOGIQUE, adj.

A.− Relatif à l'anagogie.
1. PHILOS., THÉOL. MYSTIQUE. Correspond au sens A 1 du subst. Contemplation anagogique.
P. plaisant. :
1. La recherche philosophique se poursuit normalement par la rencontre fortuite mais anagogique du même être accompagné de sa réplique inessentielle et couturière, laquelle lui conseille nouménalement de transposer sur le plan de l'entendement le concept de bouton de pardessus situé sociologiquement trop bas. R. Queneau, Exercices de style,1947, p. 90.
2. EXÉGÈSE. Correspond au sens A 2 du subst. Interprétation anagogique, sens anagogique.
B.− PSYCHANAL. Sens anagogique :
2. C'est Herbert Silberer (...), un psychanalyste de pure orthodoxie freudienne, qui parla le premier du sens anagogique. Il émit l'hypothèse que l'interprétation psychanalytique (...) n'épuisait pas tout le contenu d'un rêve. À côté d'elle il y a place aussi pour une signification anagogique, qui révèle des tendances d'ordre éthique et un finalisme d'une haute valeur morale ou sociale. M. Choisy, Qu'est-ce que la psychanalyse?1950, p. 157.
Prononc. : [anagɔ ʒik].
Étymol. ET HIST. − 1. 1375 théol. « qui a rapport à l'anagogie » (Oresme, Livre du Ciel et du Monde, 202c15-202d1 ds Mediœval Studies V, 297 : Et en ceste maniere ou sens que les docteurs appellent anagogique); 1470 (Le Livre de la discipline d'amour divine, f. 141b, éd. 1537 ds R. Et. Rab. IX, 300 : Troys sens de la saincte et divine escripture : comme tropologique ou moral, allegorique ou spirituel, anagogique ou supernaturel et divin); p. ext. 1remoitié xvies. « subtil » (Scaliger, Lett. 81 ds DG : Discoureurs sophistes et anagogiques); 2. 1950 psychanal., supra. Empr. au lat. chrét. anagogicus, attesté au sens 1 par St Jérôme, Is. 1, 1 ds Blaise 1954 : anagogicus sensus; formé sur l'adv. gr. α ̓ ν α γ ω γ ι κ ω ̃ ς « en un sens spirituel », Grég. de Nazianze, 2, 645 ds Bailly.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 2.
BBG. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Bible 1912. − Dheilly 1964. − Foi t. 1 1968. − Foulq.-St-Jean 1962. − Lal. 1968. − Lapl.-Pont. 1967. − March. 1970. − Piéron 1963.

Wiktionnaire

Adjectif

anagogique \a.na.ɡɔ.ʒik\ masculin et féminin identiques

  1. (Religion) Qui s'élève du sens littéral à un sens spirituel.
    • Interprétation anagogique.
    • Pour distinguer le sens anagogique des phrases hébraïques chez les prophètes.
    • Les mélodies [du chant liturgique chrétien des Gaules] s'inscrivent dans des modes aux intonations justes (et non tempérées); (...) les intonations justes permettent de rendre à chaque mode son "éthos", sa sensibilité, et peut-être sa fonction anagogique. — (Marcel Frémiot, Alleluias et Offertoires des Gaules, plaquette du CD éponyme, Harmonia Mundi).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ANAGOGIQUE (a-na-go-ji-k') adj.
  • Terme de théologie. Interprétation anagogique, interprétation qui s'élève du sens littéral à un sens spirituel. Pour distinguer le sens anagogique des phrases hébraïques chez les prophètes, Voltaire, Phil. IV, 455.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ANAGOGIQUE, adj. transportant. (Théolog.) c’est-à-dire, tout ce qui éleve l’esprit humain vers les choses éternelles & divines, & particulierement celles qui concernent la vie future. V. Anagogie. Ce nom, comme le précédent, est dérivé du Grec, & est principalement employé en parlant des divers sens de l’Ecriture. Le sens anagogique est un sens mystique de quelque passage de l’Ecriture, qui regarde l’éternité ou la vie à venir. Ainsi, le mot Jerusalem, qui dans le sens litteral signifie une ville de Palestine, la capitale de la Judée, pris dans un sens anagogique, signifie la patrie celeste, le terme où nous devons tendre. Voyez Litteral & Sens. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « anagogique »

Ἀναγωγιϰὸς, qui élève, de ἀνὰ, en haut, et ἀγωγὸς, qui conduit, de ἄγειν (voy. AGIR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin anagogicus, lui même du grec ana-, de bas en haut, et agôgos qui conduit.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « anagogique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
anagogique anagɔʒik

Évolution historique de l’usage du mot « anagogique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « anagogique »

  • Une fois l'aphorisme hydrographique donné, penchons-nous sur le côté anagogique de ce cours d'eau. En périphérie du village, le Trapel ruisselle paisiblement, enveloppé d'une imposante colonie d'arbres lui offrant une mosaïque d'ombres et de lumières unique. Les branches ballantes caressent furtivement sa surface et l'air continuel du cliquetis de l'eau appelle au calme et à l'apaisement. ladepeche.fr, Villemoustaussou. Et au milieu, coule une rivière… - ladepeche.fr
  • 4- le niveau anagogique est souvent classé avec l’allégorique. Le sens anagogique souligne, généralement, l’élément positif, qui reste dans le temps, avec plus ou moins une valeur morale. On peut expliquer les cadeaux aux enfants, lors de la fête de Noël, comme la réitération des cadeaux offerts à l’enfant Jésus par les Sages, et bien sûr, la signature d’une coutume judéo-chrétienne par delà toutes les polémiques actuelles qui n’arrivent pas jusqu’à cette analyse et reste lamentablement dans le politique. AgoraVox, La symbolique des Rois Mages, le réel et le sens - AgoraVox le média citoyen
  • Saint Jean Chrysostome expliquait à ses fidèles en quel sens on peut dire que la mort est un repos pour ceux qui meurent en état de grâce. « Dans le sens anagogique, on peut appeler notre départ d’ici-bas une véritable délivrance, un véritable repos. C’est pour nous en effet un véritable affranchissement de tous les maux imprévus, nous cessons d’être soumis à une cruelle incertitude, notre bonheur est assuré dès que nous avons quitté la vie, le cœur plein de légitimes espérances. C’est par le péché, il est vrai, que la mort est entrée dans le monde, mais Dieu l’a fait servir à notre bien ; et non content d’avoir permis la mort, il a voulu que notre vie fût laborieuse et pénible pour que nous aspirions de tout notre cœur à la béatitude du Ciel.  FSSPX.Actualités / FSSPX.News, Le triomphe de Jésus-Christ dans les psaumes (2) - FSSPX.Actualités / FSSPX.News
  • Quand la Bible hébraïque parle de Jérusalem, d’Hébron et de quantité de lieux géographiques dont les noms, depuis plus de deux millénaires, n’ont pas changé, ça prouve que les scribles qui sont les auteurs du texte sacré ne vivaient probablement pas dans la région de Beijing ou de Romorantin. Pour le reste, le récit biblique ne relève pas vraiment de l’histoire, et la plupart des interprétations de la tradition talmudique née à l’époque d’Esdras et de l’exil à Babylone sont déjà de style anagogique. Ce n’est pas le cas dans le christianisme où les épisodes des Evangiles, dont l’historicité n’est pas mieux établie, sont pris au pied de la lettre. Jésus chassant les marchands du Temple, Jésus aux noces de Cana, Jésus ressuscitant Lazare ou sortant de son tombeau le troisième jour, je vois ça quelquefois deux fois par semaine en me promenant dans les salles du Louvre — et j’admire ! Mais ça, c’est d’un tout autre domaine.Il n’empêche qu’un chrétien cultivé ayant lu les travaux de Le Goff sur l’invention du Purgatoire au XIe siècle, ceux de Delumeau sur le Paradis, peuvent avoir de sérieux doute sur la vérité de la fable chrétienne.Bien des théologiens catholiques ont dès longtemps jugé ridicule le thème de la virginité de Marie qui sera renforcé au milieu du XIXe siècle par le dogme de l’Immaculée conception, lequel pose que Marie née de Sainte-Anne avait été exemptée par Dieu du péché originel. Mais combien ce catholiques le savent ? Ils pensent que ce dogme renvoie à la naissance virginale de Jésus.Et j’ai souvent rappelé sur ce site que bon nombre de catholiques, également, croient, comme les protestants, que la présence du Christ dans l’hostie, est un pur symbole. Alors que le pain et le vin de l’eucharistie sont réellement le corps et le sang du Christ, et que c’est une hérésie de n’y voir qu’un symbole.Au reste, si Galilée a été condamné par l’Inquisition, ce n’était pas vraiment à cause de ses thèses héliocentriques déjà admises par le cartinal Bellarmin et par le pape, c’était surtout parce que son matérialisme s’opposait radicalement au dogme de la transsubstantiation. AgoraVox, Qui est Jésus ? - AgoraVox le média citoyen

Traductions du mot « anagogique »

Langue Traduction
Anglais anagogical
Italien anagogico
Source : Google Translate API

Synonymes de « anagogique »

Source : synonymes de anagogique sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « anagogique »

Partager