La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « amé »

Amé

Définitions de « amé »

Trésor de la Langue Française informatisé

AMÉ, ÉE, adj. et subst.

Vx, ou par arch. littér., rare
I.− Adj. Aimé :
1. ... Nous, Henri de Valois, (...) approuvons, par le présent acte rédigé par notre féal et amé cousin Henri de Lorraine, (...) l'association connue sous le nom de la Sainte-Union... A. Dumas Père, Henri III et sa cour,1829, IV, 6, p. 184.
2. Notre bon souverain Philippe Le Grand Éprouvait de temps en temps Le besoin de remonter le moral De son peuple amé et féal, Tout de même un peu ramoiti! Par une allocution bien sentie, ... P. Claudel, Poèmes et paroles durant la guerre de trente ans,Un peu plus tard, 1943, p. 572.
Rem. Utilisé autrefois ds l'anc. chancellerie, amé figure aux xixe, xxes. dans des contextes d'inspiration hist. et prend parfois une nuance iron. (cf. ex. 2).
II.− Subst. (gén. par iron.). Ami, partisan :
3. ... de faiblesse en faiblesse, M. Sylvain se trouva, un autre beau matin, huguenot et grand serviteur et amé du jeune roi de Navarre. G. Sand, Les Beaux Messieurs du Bois-Doré,1858, p. 13.
Prononc. ET ORTH. : [ame] (cf. Passy 1914).
Étymol. ET HIST. − Part. passé adjectivé de l'a. fr. amer (aimer*), demeuré en usage comme terme de chancellerie, ce dernier fait signalé en lexicogr. dep. Ac. 1718 : ,,Vieux mot qui n'est plus en usage qu'en style de chancellerie, dans les Lettres, et dans les Ordonnances du Roy.``
STAT. − Fréq. abs. litt. : 2.
BBG. − Bél. 1957. − Boiss.8. − Fér. 1768.

Wiktionnaire

Adjectif - français

amé \a.me\

  1. (Vieilli) (Désuet) Aimé.
    • c’était un rude soufflet sur la joue des amés et féaux conseillers tenant cour de parlement. — (Alexandre Dumas, Joseph Balsamo, 1846)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÂME. n. f.
Principe de la vie. Il a rendu l'âme, Il est mort. Il a l'âme sur les lèvres, Il est près d'expirer. C'est dans ce sens qu'on dit familièrement Parler à un avare de vous aider de son argent c'est lui arracher l'âme. Il signifie aussi Partie immatérielle de l'homme opposée au Corps. L'immortalité de l'âme. Dieu veuille avoir son âme. Devant Dieu soit son âme. Priez Dieu pour son âme, pour le repos de son âme. Les âmes qui sont en purgatoire. Les âmes bienheureuses. Les âmes damnées. Fig. et fam., C'est son âme damnée, se dit d'un Homme entièrement dévoué à un autre et qui exécute aveuglément toutes ses volontés, quelque injustes ou odieuses qu'elles soient. Il signifie aussi, d'une manière générale, Principe du sentiment, de la pensée, de la volonté dans l'homme. Âme noble, généreuse, élevée, héroïque. Une belle âme. Une grande âme. Une âme bien née. Âme faible. Âme basse. Âme lâche, intéressée. Âme de boue. Âme vénale. Âme mercenaire. Âme noire. Je voudrais bien savoir ce qu'il a dans l'âme. Les yeux sont le miroir de l'âme. Il a l'âme bourrelée. Absolument, Cet homme n'a point d'âme, est sans âme, Il n'a ni cœur ni sentiment. On dit aussi Il a de l'âme, Il est facilement ému par ce qui est juste, généreux, digne d'intérêt. Fam., C'est une bonne âme, se dit d'une Personne sans malice, d'un bon caractère.

ÂME s'emploie aussi comme terme de Tendresse. Ma chère âme. Mon âme. J'en suis ému jusqu'à l'âme, jusqu'au fond de l'âme, J'en suis vivement ému, profondément touché. J'en ai l'âme navrée, J'en éprouve une peine sensible, une peine extrême. En mon âme et conscience, Sur mon âme, Forme de serment, d'affirmation, Sur mon honneur, sur ma vie. On dit de même : Jurer, affirmer, décider en son âme et conscience.

ÂME signifie, dans certains cas, Tout être humain. Il n'y avait âme vivante dans cette maison. On dit plutôt aujourd'hui Il n'y avait âme qui vive dans cette maison. Vous n'y trouverez pas une âme. Il y a cent mille âmes dans cette ville. Il se dit encore de l'Âme séparée du corps après la mort. Les âmes des trépassés.

ÂME se dit figurément de Celui qui est le principal moteur, le principal agent d'une entreprise. Il était l'âme du complot. Prov. et fig., C'est un corps sans âme, C'est une compagnie, un parti, une armée sans chef. Il se dit aussi de Celui qui a perdu une personne qui lui était chère, qui tenait une grande place dans sa vie. Depuis la mort de sa femme, de son ami, c'est un corps sans âme. Il se dit aussi figurément de Ce qui est le principal fondement d'une chose, qui la maintient. La discipline militaire est l'âme d'une armée. La bonne foi est l'âme du commerce. Fig., Donner de l'âme à un ouvrage, mettre de l'âme dans un ouvrage, Exprimer vivement ce qu'on y représente, y mettre beaucoup de feu, de sentiment. Fig., La sculpture donne de l'âme au marbre, Elle anime, elle fait vivre en quelque sorte le marbre. Fig., Il y a de l'âme, il n'y a point d'âme dans son chant, dans sa déclamation, Il chante, il déclame avec une chaleur, avec une sensibilité qui émeut, ou d'une manière froide et languissante. On dit de même Il déclame, il chante avec âme, sans âme. On dit aussi Ce chanteur, cet acteur a de l'âme, n'a point d'âme. Fig., De toute son âme, De toutes ses forces. Fig. et fam., Cette étoffe n'a que l'âme, Elle manque de corps, de consistance, de force.

ÂME s'emploie par extension, par une sorte d'analogie, pour désigner Certaines choses physiques. Ainsi on dit : L'âme d'une contrebasse, d'une basse, d'un violon, d'un alto, Le petit morceau de bois qu'on met dans le corps de l'instrument, sous le chevalet, pour soutenir la table. L'âme d'une figure, d'une statue, L'espèce de massif, de noyau sur lequel on applique le stuc, le plâtre, etc., dont on forme une figure, une statue. Les statues d'or et d'ivoire des anciens Grecs avaient une âme ou noyau de cèdre, sur lequel s'appliquait par compartiments le revêtement de la sculpture. Il se dit également du Noyau sur lequel on coule une figure, une statue, et qu'on en retire après l'opération de la fonte. Voyez NOYAU. L'âme d'un canon, Le creux où l'on met la poudre et le projectile. L'âme d'un soufflet, La soupape de cuir qui laisse entrer l'air dans un soufflet en se levant et qui l'y retient en s'abaissant.

ÂME signifie encore figurément Paroles qui servent à expliquer la figure représentée dans le corps d'une devise. La devise avait pour corps un arbre abattu, entouré d'un lierre, et pour âme ces paroles : " Je meurs où je m'attache. "

Littré (1872-1877)

AMÉ (a-mé, mée) adj.
  • Terme de chancellerie. Aimé. À nos amés et féaux conseillers, etc. Henri V [d'Angleterre] nomma son très amé fils Henri, héritier, régent du royaume, Voltaire, Mœurs, 185.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « amé »

Amatus (voy. AIMER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin amatus (« aimé »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « amé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
amé ame
amée ame

Traductions du mot « amé »

Langue Traduction
Anglais soul
Espagnol alma
Italien anima
Allemand seele
Chinois 灵魂
Arabe الروح
Portugais alma
Russe душа
Japonais
Basque arima
Corse anima
Source : Google Translate API

Antonymes de « amé »

Amé

Retour au sommaire ➦

Partager