La langue française

Germanique

Définitions du mot « germanique »

Trésor de la Langue Française informatisé

GERMANIQUE, adj. et subst.

Synon. de germain2, -aine.
A. − [Correspond à germain2, -aine A adj.]
1. [En parlant d'une pers.] Son Égérie (...) a (...) le caractère d'une Velléda celtique ou germanique (Michelet, Hist. romaine, t. 1, 1831, p. 65).
[En parlant d'une collectivité] Tribus germaniques. La vile et basse jalousie des peuples gaulois contre les peuples germaniques (Renan, Drames philos., Eau jouvence, 1881, p. 503).
2. Qui est relatif, propre aux Germains. Invasions germaniques. Ils [les Francs] avaient, du droit et de la liberté, une notion germanique et anarchique (Bainville, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 25).
B. − P. ext.
1. [Correspond à germain2, -aine B 1] Le régime féodal écrasoit le laboureur germanique (Chateaubr., Essai, t. 1, 1797, p. 328).Il était trop germanique pour bien goûter l'idée d'une révolution (Rolland, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1274) :
1. Le Français, produit d'une terre de douceur et de fécondité (...), offre un visage détendu et serein (...). Le Germanique qui, immémorialement, a dû affronter l'oppression de la forêt impénétrable (...) s'est développé en force et en massivité... Huyghe, Dialog. avec visible,1955, p. 359.
Empereur germanique. Chef du Saint Empire romain germanique. Ce fut à l'appel du sultan que l'empereur germanique entreprit le voyage de Syrie (Grousset, Croisades,1939, p. 313).
2. [Correspond à germain2, -aine B 2] Esprit, génie, sentimentalité germanique; coutumes, nations germaniques. Peut-être allez-vous rire de ma simplicité germanique (About, Roi mont.,1857, p. 121).Et déjà paraissent les forêts, les montagnes et l'horizon germanique! (Claudel, Poèmes guerre,1916, p. 531) :
2. L'avenir des pays germaniques, surtout, leur paraît sombre (...). ces Autrichiens et Allemands intelligents souhaitent tous l'union et l'unité des États germaniques... Rolland, Beethoven, t. 2, 1937, p. 598.
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre :
3. Éclairer pour nous, Français, notre désir du Rhin (...). Saisir le germanique, mais en vainqueurs, en gens clairvoyants, procéder à une épuration des valeurs allemandes. Barrès, Cahiers, t. 13, 1920-21, p. 61.
Spécialement
a) HISTOIRE
Confédération germanique. Ensemble d'États allemands issus des territoires occupés par les Germains; en particulier confédération formée par une trentaine de ces États dont la Prusse et l'Autriche, de 1815 à 1866. Les cours qui ont participé aux actes constitutifs de la Confédération germanique (Doc. hist. contemp.,1866, p. 135).
Corps germanique. Ensemble d'États allemands; ensemble des souverains de ces États. En Suède, en Pologne, à Venise, dans le Corps germanique, etc. (Bonald, Essai analyt.,1800, p. 178).
Diète germanique. Cf. diète2A.
(Saint) Empire (romain) germanique. Cf. empire II E 2 a.
b) LINGUISTIQUE
Subst. masc. sing. Ensemble d'idiomes apparentés, issus du démembrement de l'indo-européen et qui s'opposent par des traits spécifiques à d'autres ensembles : slave, gréco-latin, celtique, iranien, etc. Le germanique comprend trois groupes distincts, oriental, septentrional et occidental (Lang. Monde1952, p. 56).
Langues germaniques. Langues à l'état ancien (gotique, ancien nordique, francique...) ou à l'état moderne (allemand et dialectes allemands, anglais, néerlandais, langues scandinaves) issues de cet ensemble. La linguistique proprement dite (...) naquit de l'étude des langues romanes et des langues germaniques (Sauss.1960, p. 18).
Relatif à ces langues, à l'une d'elles et plus particulièrement à l'allemand. Accent germanique. Toponymes germaniques, créés sur notre sol par les envahisseurs (L'Hist. et ses méth.,1961, p. 700).
REM.
Germanico-, élém. formant, corresp. à germanique, employé dans des composés adj. et subst. relatifs à des langues comprenant des élém. germaniques et autres.Il les disait [de petites phrases spirituelles] en patois germanico-gallique (Balzac, Fille Ève,1839, p. 74).Vieux livres écrits en germanico-judaïque (Goncourt, Man. Salomon,1867, p. 404).
Prononc. et Orth. : [ʒ ε ʀmanik]. Ds Ac. de 1798 à 1878. Étymol. et Hist. 1532 en langue germanicque (Rabelais, Pantagruel, chap. IX, éd. V.L. Saulnier, p. 49). Empr. au lat.Germanicus « de Germanie ». Fréq. abs. littér. : 661. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 136, b) 484; xxes. : a) 692, b) 1 165. Bbg. Arveiller (R.). R. Ling. rom. 1973, t. 37, p. 499. - Gohin 1903, p. 278. - Quem. DDL t. 9.

Wiktionnaire

Adjectif

germanique \ʒɛʁ.ma.nik\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif à la Germanie ou aux Germains.
    • J'ai eu occasion de la restreindre pour la chevalerie, qui n'est pas et ne saurait être musulmane par son origine, mais qui est chrétienne et germanique; le christianisme et le germanisme forment, selon moi, la chaîne et la trame de ce tissu; les Arabes y ont ajouté la broderie. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des Deux Mondes, 1839, tome 19)
    • Le saxon des lettrés avait été une langue germanique aux cas compliqués. — (André Maurois, Histoire de l'Angleterre, Fayard, 1937, 49e édition, p.97)
  2. Relatif à l'Allemagne, aux régions et langues de civilisation allemande.
    • Pendant un moment, la morgue germanique lutta en lui avec la simplicité anglaise, et aussi avec sa bienveillance naturelle et sa loquacité, et elle eut le dessous. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 174 de l’éd. de 1921)
    • La grande majorité des juifs étant irrédentiste et n'entendant nullement subir le joug germanique aussitôt après le traité de Francfort, un grand mouvement d’émigration se dessina. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • La présence d'un kursaal (salle des fêtes pour les curistes des villes d'eau) à Besançon montre assez l'influence germanique des régions voisines et rappelle que la ville fut une destination thermale. — (Oriane Grandclément, Besançon: escapades dans le Doubs, Petit Futé, 2009, p.81)

Nom commun

germanique \ʒɛʁ.ma.nik\ masculin

  1. La langue germanique ou la famille des langues germaniques.
    • L'islandais appartient au germanique septentrional.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

GERMANIQUE (jèr-ma-ni-k') adj.
  • 1Qui appartient aux Germains. Les trois peuples germaniques qui ont occupé la Gaule sont les Bourguignons, les Visigoths et les Francs, Guizot, Hist. de la civil. en France, 8e leçon.
  • 2Aujourd'hui, qui appartient aux Allemands, à l'Allemagne. Le corps germanique, l'ensemble des États qui forment la confédération germanique. Dans ce moment si remarquable, où vous jouez, sire, aux yeux de toute l'Europe, le rôle vraiment digne de vous, de défenseur de l'Allemagne et de protecteur du corps germanique, D'Alembert, Lett. au roi de Pr. 31 mars 1778.

    Empire germanique ou empire romain germanique, l'empire d'Occident, renouvelé par Charlemagne.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « germanique »

Lat. germanicus, de Germanus, Germain 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin Germanicus (« relatif aux Germains, à la Germanie »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « germanique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
germanique ʒɛrmanik

Évolution historique de l’usage du mot « germanique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « germanique »

  • Si les relations, remarquables, de Paul Claudel avec la Chine, le Japon et les deux Amériques sont bien étudiées et connues, celles que le diplomate et poète a entretenues avec l’Allemagne et le domaine germanique ont été peu explorées à ce jour. C’est ce vaste terrain allemand que Christelle Brun a entrepris d’analyser dans ses multiples aspects professionnels et plus personnels. En effet le Consul général Claudel a été particulièrement actif à Francfort et Hambourg (1911-14), multipliant contacts, relations amicales, visites, observations et rapports. Par la suite – son Journal et sa correspondance en témoignent largement –, il a continué à s’intéresser de près à l’évolution, l’actualité, l’histoire, la géopolitique, l’économie de ce pays voisin. L’auteur connaît bien les grands noms et les œuvres de la pensée et de l’art allemands : on découvre chez lui des refus définitifs (Luther), des affinités non avouées (Goethe), des passions constantes (Beethoven) ou combattues (Wagner). Son œuvre poétique et dramatique a été en outre beaucoup plus vite reconnue et admirée en Allemagne qu’en France. Aussi, autre aspect significatif de son étude originale, Christelle Brun s’attache-t-elle à caractériser l’intérêt que suscitèrent outre-Rhin, dès le début et durablement, auprès du public et de la critique universitaire, la personnalité et l’œuvre de Claudel, le rayonnement de son théâtre, de sa poésie et leurs nombreuses traductions allemandes le plus souvent remarquables. , C. Brun, Paul Claudel et le monde germanique
  • On sait que l’Empire romain en Gaule s’est progressivement effondré sous la pression des Germains, dont les Francs qui vont soumettre militairement la population gallo-romane, tout en s’assimilant à elle aux plans culturel et linguistique. Les acteurs majeurs de l’expansion du royaume franc, de Clovis à Charlemagne, parlent une langue germanique. Le Soir Plus, Depuis quand parle-t-on le français? - Le Soir Plus
  • Version germanique de Marc, ce prénom est issu du terme grec « martikos », c’est-à-dire « consacré au dieu Mars ». Il est très fréquent en Allemagne, même s'il est aujourd'hui moins plébiscité par les parents. Variante : Marcus. Sensibles, les Markus sont aussi intègres et magnanimes. PARENTS.fr, Prénoms allemands pour garçons : des petits noms canon | PARENTS.fr
  • Ainsi, un contact a été établi avec une épicerie germanique qui propose depuis quelques jours des spécialités aveyronnaises, en particulier l’aligot et le fromage laguiole. Les entreprises locales permettent d’approvisionner en direct l’épicerie de Bamberg. D’autres échanges sont en discussion et devraient suivre afin de rendre visible les liens qui unissent les deux villes. En attendant, c’est le fil de l’amitié qui est maintenu, et ce malgré la crise. C’est même la cerise sur l’aligot ! ladepeche.fr, Rodez. L’aligot et le laguiole sur l’étalage d’une épicerie de Bamberg - ladepeche.fr
  • En 1945, les renseignements militaires découvrent une information confidentielle concernant Hitler. Le Führer s'est emparé des Régalia, le trésor du St Empire romain germanique, symbole du pouvoir de la domination européenne. Trois mois avant l'ouverture des procès de Nuremberg qui vont juger les grands criminels nazis, les Américains vont tout faire pour mettre la main sur le trésor disparu... Télé 7 Jours, REPLAY - 39-45 : Les Reliques sacrées (RMC découverte) : Enquête sur un trésor volé par les nazis

Images d'illustration du mot « germanique »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Vidéos relatives au mot « germanique »

Traductions du mot « germanique »

Langue Traduction
Anglais germanic
Espagnol germánico
Italien germanico
Allemand germanisch
Chinois 日耳曼
Arabe الجرمانية
Portugais germânico
Russe германский
Japonais ゲルマン語
Basque germaniar
Corse germanicu
Source : Google Translate API

Synonymes de « germanique »

Source : synonymes de germanique sur lebonsynonyme.fr

Germanique

Retour au sommaire ➦

Partager