La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « aliboron »

Aliboron

Définitions de « aliboron »

Trésor de la Langue Française informatisé

ALIBORON, subst. masc.

A.− (Maître) aliboron. Sot personnage qui se croit habile en toutes choses et ne se connaît en rien.
En partic., littér. Surnom de l'âne.
B.− Fam. Aliboron. Personne stupide et prétentieuse (cf. sens fig. de âne) :
1. Au lieu de travailler à relever un drapeau déshonoré, pourquoi n'essaierait-il pas de planter vaillamment le sien sur le coffre-fort de M. Levrault? Pourquoi n'arriverait-il pas, comme le troisième larron de la fable, juste à point pour emmener par le licol l'aliboron de la haute industrie? Une fois déjà il avait rôdé autour des millions du grand manufacturier, mais ce n'avait été qu'un assaut timide et discret. Cette fois, il s'agissait d'un siége en règle, et d'ailleurs, échec pour échec, mieux valait succomber en combattant pour sa propre cause que de partager la défaite et la honte d'un Montflanquin. J. Sandeau, Sacs et parchemins,1851, p. 23.
2. Les Cagliostro avaient du moins une certaine allure et probablement aussi une certaine science, tandis que les mages de ce temps, quels aliborons et quels camelots! J.-K. Huysmans, Là-bas,t. 2, 1891, p. 152.
Prononc. ET ORTH. : [alibɔ ʀ ɔ ̃]. − Rem. Fér. Crit. t. 1 1787 donne comme vedette 2 orth. : ,,aliborum, Trév. ou aliboron, Acad.``. Il précise que l',,on prononce alibôron, comme l'écrit l'Acad. comme on prononce facton, factoton``.
Étymol. ET HIST. − Maistre Aliborum, Aliboron. 1. 1440 « personnage habile à tout faire » (Procès de Gilles de Rais ds DG : Il fera venir maistre Aliborum); 2. xves. « ignorant, sot » (Martin Le Franc, Champion des Dames, Thomas, p. 10, d'apr. G. Tilander, Maître Aliboron ds St. Neophilol., t. 19, p. 170 : Tu es bien maistre Aliborum [bien sot] Si tu ne crois qu'il se puist faire); 3. 1654 « âne » (J. F. Sarasin, Œuvres, II, p. 60, ibid. : Ma sotane est Maistre Aliboron car la sotane a sot Asne appartient). Popularisé par La Fontaine (Fables, I, 13). Très prob. tiré de l'a. fr. aliboron, nom de plante (Renart, 19307, Meon ds Gdf.), fr. hellebore*, empr. au lat. helleborus, lui-même empr. au gr. Cette plante, considérée comme un remède universel, dut être associée au nom maistre pour désigner les médecins, puis, par évolution normale aux sav. et hommes habiles à tout faire, exactement ceux qui se mêlent de tout sans rien faire d'utile. (FEW, Bl.-W.5, EWFS2, Tilander ds St. Neophilol., t. 19, pp. 169-183). − Une autre hyp. fait naître Aliboron d'un contresens commis par l'Irl. Jean Scot, ixes., qui dans son commentaire sur Martianus Capella, interpréta le nom de plante elleboro, comme le nom d'un philosophe de la même secte que Carnéade (Thomas, Maître Aliboron, Paris, 1929). − Une 3ehyp. fait de Aliboron la transposition du nom du philosophe ar. Al-biruni [M. Devic, Dict. étymol. des mots d'orig. orientale, 1876; Lok. 1927, Dauzat 1968, 1rehyp.]. Ces 2 dernières hyp. n'expliquent pas l'évolution sém. de « philosophe » à « personnage qui sait tout et ne fait rien », « âne ».
STAT. − Fréq. abs. litt. : 8.
BBG. − Arimaspus. Helleborum − Aliboron. R. Moy. Âge lat. 1947, t. 3, pp. 153-155. [Cr. C. (P.). Romania 1948-49, t. 70, pp. 542-543.]. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Boiss.8. − Le Roux 1752. − Lew. 1960, p. 357. − Schuchardt (H.). Etymologisches. Z. rom. Philol. 1904, t. 28, p. 159. − Tilander (G.). Maître Aliboron. St. neophilol. 1946-47, t. 19, pp. 169-183.

Wiktionnaire

Nom commun - ancien français

aliboron \Prononciation ?\ masculin

  1. (Botanique) Hellébore.

Nom commun - français

aliboron \a.li.bɔ.ʁɔ̃\ masculin

  1. Personnage ou animal ignorant, stupide, ridicule.
    • Quel parti, sinon d'antifrançais, oserait nous contredire et se solidariser avec le stupide Aliboron, Aliboron l'empoisonneur d'enfants ! — (Maurice Barrès, Les mauvais instituteurs : conférence prononcée à Paris, le 16 mars 1907 à la grande réunion de la salle Wagram, La Patrie Française, 1907)
    • Et je le crois sur parole, car il a trop d’exemples pour un aliboron comme moi. — (Albert t’Serstevens, Un apostolat, Motifs, 2018 [1919], page 245)
    • Si quelque aliboron prétend que la découverte n’a guère d’utilité pratique, nous rirons ensemble, nous autres qui savons l’effet topique et lénifiant d’une loi sur l’indignation humaine. Victime de la malchance et du hasard ? Voici qui rend chacun furieux contre soi-même et le reste du monde. Mais d’une loi ? À la bonne heure ! — (Samivel, L’amateur d’abîmes, 1940, réédition Le Livre de Poche, page 146)
    • Il est au milieu d’la route
      Le stupide aliboron
      Il est là qui nous écoute
      Avec sa têt’ de cochon
      Il pouss’ra pas sa barbaque
      Il est guère accommodant
      Ah vraiment la tête à claques
      Ah l’âne de Buridan !
      — (Guy Thomas et Jean Ferrat, L’Âne)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALIBORON. n. m.
Il ne s'emploie que dans cette locution familière Maître aliboron, Personnage ou animal ignorant, stupide, ridicule. C'est un maître aliboron.

Littré (1872-1877)

ALIBORON (a-li-bo-ron) s. m.
  • 1Maître aliboron, l'âne. Arrive un troisième larron Qui saisit maître aliboron, La Fontaine, Fab. I, 13.
  • 2Homme ignorant et stupide. C'est un maître aliboron.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et herbes i trova assez Dont li rois sera respassez ; Aliboron [sorte d'herbe] i a trové Que plusors genz ont esprové, Ren. 19309.

XVe s. Se je fusse roi ou regent, Ou un grant maistre aliboron, Chascun ostast son chaperon, Mir. de Ste Genevieve.

XVIe s. Sur ce point nous despeschasmes ce maistre aliborum du Fay, justement trompeur et trompé, D'Aubigné, Conf. II, 3. Qu'il vienne de là les monts quelque messer qui se vante d'estre un maistre aliboron en tout et guerir de toutes maladies, Poissenot, l'Esté, f. 110, verso.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ALIBORON. - ÉTYM. Ajoutez : À côté des conjectures diverses dont l'origine de ce mot est l'objet, on peut placer celle de M. , DEVIC, Dict. étym. Il conjecture que c'est le nom du savant arabe Al Birouni, contemporain d'Avicenne et qui a joui d'une grande réputation durant le moyen âge ; or, un des sens principaux d'aliboron est celui de docteur, d'habile homme, jusqu'à ce que, l'appellation prenant une teinte d'ironie, un beau jour sous la plume de La Fontaine, maître Aliboron devint maître baudet. Dans le Testament de maistre Pathelin, l'apothicaire s'appelle maistre Aliborum.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « aliboron »

Mot d'origine douteuse. Dans le procès d'Egidius de Rays (1440), cité par Du Cange, aliborum est dit signifier le diable ; et dans la dernière édition de Du Cange on propose l'étymologie allemande altboran, de alt, vieux, et de boran, ennemi, le vieil ennemi. Aliboron, on le voit à l'historique, a signifié aussi une plante. Ménage adopte l'opinion de Huet, qui regarde aliborum comme le génitif de alibi, pensant que maître aliborum a été dit premièrement d'un homme fécond et subtil à trouver des alibi. On fait venir aussi ce mot de ari, va, et bourou, baudet (voy. BOURRIQUE). Cette dernière étymologie ne peut se concilier avec aliboron, plante, et avec le sens primitif qui est, personnage de conséquence.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Nom donné à l’âne dans les fables de Jean de La Fontaine.
Une hypothèse est que le terme dérive du nom d’Al-Biruni, savant persan du Moyen-âge.[1][2]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « aliboron »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aliboron alibɔrɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « aliboron »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « aliboron »

  • Un grand opportuniste, Blaise Nzonza, transfuge Yuki, a tenté venir en aide. L’aliboron ! Congopage, Le caquet de Kiki rabattu - Congopage

Traductions du mot « aliboron »

Langue Traduction
Anglais aliboron
Espagnol coartada
Italien aliboron
Allemand aliboron
Chinois 阿里波龙
Arabe أليبورون
Portugais áliboro
Russe aliboron
Japonais アリボロン
Basque aliboron
Corse aliboron
Source : Google Translate API

Synonymes de « aliboron »

Source : synonymes de aliboron sur lebonsynonyme.fr

Aliboron

Retour au sommaire ➦

Partager