La langue française

Accapareur, accapareuse

Définitions du mot « accapareur, accapareuse »

Trésor de la Langue Française informatisé

ACCAPAREUR, EUSE, subst. masc. et adj.

I.− Correspond au sens I de accaparer. [L'obj. est implicite ou introd. par la prép. de] (Celui) qui veut, prend ou garde pour soi seul une quantité considérable de denrées, marchandises, valeurs :
1. J'ai dit que les autres causes des opérations désastreuses du monopole, étoient la liberté indéfinie et l'impunité. Quel moyen plus sûr d'encourager la cupidité et de la dégager de toute espèce de frein, que de poser en principe que la loi n'a pas même le droit de la surveiller, (...)? Tel est le degré de perfection auquel cette théorie a été portée, qu'il est presqu'établi que les accapareurs sont impeccables; que les monopoleurs sont les bienfaits de l'humanité; que, dans les querelles qui s'élèvent entre eux et le peuple, c'est le peuple qui a toujours tort. M. Robespierre, Discours,Sur les subsistances, t. 9, 1792, p. 115.
2. Athènes, 17 mai. − Le gouvernement grec a publié aujourd'hui une loi qui prévoit les peines les plus sévères contre les accapareurs de denrées alimentaires. L'Œuvre,18 mai 1941.
3. On dit que les accapareurs retiennent la farine, et que Paris va manquer de pain... G. Bernanos, Dialogues des carmélites,1948, 2etabl., 6, p. 1591.
En partic. Avec insistance sur le but spéculatif. Synon. agioteur, spéculateur, exploiteur :
4. Jusqu'ici les vampires fiscaux avaient cherché à couvrir leurs concussions d'un simulacre de justice; mais il était réservé à l'agioteur insigne, à l'accapareur général, de fouler aux pieds, scrupules, pudeur, remords, pour dépouiller les citoyens et arracher aux infortunés leur dernière ressource... Marat, Les Pamphlets,Nouvelle dénonciation contre Necker, 1790, p. 192.
5. ... la vraie liberté, (...) repose sur le contentement respectif des parties; or comment l'acheteur dupé par le marchand peut-il être satisfait? Comment le public affamé par un accapareur de grains, comment cent fabriques entravées par un spéculateur qui fait enchérir les matières, peuvent-ils aimer cette fausse liberté qui sacrifie les masses à la cupidité d'un individu? Ch. Fourier, Le Nouveau monde industriel,1830, p. 64.
6. − Ma mère, dit Gamelin en fronçant le sourcil, la disette dont nous souffrons est due aux accapareurs et aux agioteurs qui affament le peuple... A. France, Les Dieux ont soif,1912, p. 19.
II.− Correspond au sens II de accaparer. [L'obj. est implicite ou introd. par la prép. de] (Celui) qui veut, prend ou garde pour soi seul une chose qui de droit appartient aussi à autrui :
7. Ce ne sont pas seulement les drames que M. d'Argout confisque; il confisque aussi les bals, et n'était le mauvais temps, il confisquerait sans doute également les promenades. En vérité l'on se demande maintenant avec inquiétude où s'arrêtera l'avidité de ce ministre accapareur de nos plaisirs. A. de Musset, Revue des Deux Mondes,31 déc. 1832, p. 99.
8. Les aristocrates de la pensée, les distributeurs de l'éloge et du blâme, les accapareurs des choses spirituelles, vous ont dit que vous n'aviez pas le droit de sentir et de jouir : − ce sont des pharisiens. Ch. Baudelaire, Salon de 1846,1846, p. 98.
9. ... l'égoïsme accapareur du poète lui ôte [à Charlotte] jusqu'à son tourment... A. Daudet, Jack,t. 2, 1876, p. 133.
Prononc. : [akapaʀ œ:ʀ], fém. [-ʀø:z]. Enq. : /akapaʀø2 ʀ, akapaʀø2z, D/.
Étymol. ET HIST. I.− Subst. 1. av. 1724 « celui qui accapare », fém., emploi fig. (Dufresny, sans réf., ds Desch. 1845 : vous êtes une accapareuse de cœurs); 2. 1794 début mai « id. » sens propre (Décret du 23 floréal, an II, Rapport Cambon, p. 91 ds Littré : Ces accapareurs des emprunts viagers maîtrisaient le gouvernement). II.− Adj. 1798, Ac. Dér. de accaparer* I et II; suff. -eur*. Le sens propre est certainement attesté av. 1794.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 51.
BBG. − Bouillet 1859. − Pol. 1868. − St-Edme t. 1 1824 (s.v. accaparement).

Wiktionnaire

Nom commun

accapareur \a.ka.pa.ʁœʁ\ masculin (pour une femme on dit : accapareuse)

  1. Personne qui accapare.
    • Vous avez multiplié les articles pour assurer la plus grande liberté à l'exercice de la propriété, et vous n'avez pas dit un seul mot pour en déterminer le caractère légitime; de manière que votre Déclaration parait faite, non pour les hommes, mais pour les riches, pour les accapareurs, pour les agioteurs et pour les tyrans. — (Robespierre, Propositions d’articles additionnels à la déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen, le 24 avril 1793 à la Convention)
    • Le tigre de Lyon est devenu un parfait accapareur, un capitaliste habile et économe, un maître usurier. — (Stefan Zweig, Joseph Fouché, Grasset, 1969, page 147)

Nom commun

accapareur \Prononciation ?\

  1. Accapareur.

Nom commun

accapareuse \a.ka.pa.ʁøz\ féminin

  1. Femme qui accapare.
    • Naturellement, ce choix délibéré suscitait la jalousie de leurs propres servantes, qui ne voyaient en Victoire qu’une accapareuse du pain d’autrui. — (Michel Rodigneauxé, Le goût du lait sauvage, 2006)

Nom commun

accapareuse \a.ka.pa.ʁøz\ féminin

  1. Femme qui accapare.
    • Naturellement, ce choix délibéré suscitait la jalousie de leurs propres servantes, qui ne voyaient en Victoire qu’une accapareuse du pain d’autrui. — (Michel Rodigneauxé, Le goût du lait sauvage, 2006)

Nom commun

accapareuse \a.ka.pa.ʁøz\ féminin

  1. Femme qui accapare.
    • Naturellement, ce choix délibéré suscitait la jalousie de leurs propres servantes, qui ne voyaient en Victoire qu’une accapareuse du pain d’autrui. — (Michel Rodigneauxé, Le goût du lait sauvage, 2006)

Nom commun

accapareuse \a.ka.pa.ʁøz\ féminin

  1. Femme qui accapare.
    • Naturellement, ce choix délibéré suscitait la jalousie de leurs propres servantes, qui ne voyaient en Victoire qu’une accapareuse du pain d’autrui. — (Michel Rodigneauxé, Le goût du lait sauvage, 2006)

Nom commun

accapareuse \a.ka.pa.ʁøz\ féminin

  1. Femme qui accapare.
    • Naturellement, ce choix délibéré suscitait la jalousie de leurs propres servantes, qui ne voyaient en Victoire qu’une accapareuse du pain d’autrui. — (Michel Rodigneauxé, Le goût du lait sauvage, 2006)

Nom commun

accapareuse \a.ka.pa.ʁøz\ féminin

  1. Femme qui accapare.
    • Naturellement, ce choix délibéré suscitait la jalousie de leurs propres servantes, qui ne voyaient en Victoire qu’une accapareuse du pain d’autrui. — (Michel Rodigneauxé, Le goût du lait sauvage, 2006)

Nom commun

accapareuse \a.ka.pa.ʁøz\ féminin

  1. Femme qui accapare.
    • Naturellement, ce choix délibéré suscitait la jalousie de leurs propres servantes, qui ne voyaient en Victoire qu’une accapareuse du pain d’autrui. — (Michel Rodigneauxé, Le goût du lait sauvage, 2006)

Nom commun

accapareuse \a.ka.pa.ʁøz\ féminin

  1. Femme qui accapare.
    • Naturellement, ce choix délibéré suscitait la jalousie de leurs propres servantes, qui ne voyaient en Victoire qu’une accapareuse du pain d’autrui. — (Michel Rodigneauxé, Le goût du lait sauvage, 2006)

Nom commun

accapareuse \a.ka.pa.ʁøz\ féminin

  1. Femme qui accapare.
    • Naturellement, ce choix délibéré suscitait la jalousie de leurs propres servantes, qui ne voyaient en Victoire qu’une accapareuse du pain d’autrui. — (Michel Rodigneauxé, Le goût du lait sauvage, 2006)

Nom commun

accapareuse \a.ka.pa.ʁøz\ féminin

  1. Femme qui accapare.
    • Naturellement, ce choix délibéré suscitait la jalousie de leurs propres servantes, qui ne voyaient en Victoire qu’une accapareuse du pain d’autrui. — (Michel Rodigneauxé, Le goût du lait sauvage, 2006)

Nom commun

accapareuse \a.ka.pa.ʁøz\ féminin

  1. Femme qui accapare.
    • Naturellement, ce choix délibéré suscitait la jalousie de leurs propres servantes, qui ne voyaient en Victoire qu’une accapareuse du pain d’autrui. — (Michel Rodigneauxé, Le goût du lait sauvage, 2006)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ACCAPAREUR, EUSE. n.
Celui, celle qui accapare. C'est un accapareur, une accapareuse. Il fut dénoncé comme un accapareur de blés.

Littré (1872-1877)

ACCAPAREUR (a-ka-pa-reur, reu-z') s. m.
  • Celui, celle qui accapare.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ACCAPAREUR. Ajoutez : Ces accapareurs des emprunts viagers maîtrisaient le gouvernement, Décret du 23 floréal, an II, Rapport Cambon, p. 91.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « accapareur »

(XVIIIe siècle) Dérivé de accaparer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « accapareur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
accapareur akaparœr

Évolution historique de l’usage du mot « accapareur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « accapareur »

  • Et si la veuve de Johnny était moins mygale accapareuse que femme en mutation se libérant par l’argent du maternage du mari idolâtré ? Libération.fr, La discographie de Jean-Jacques Goldman disponible en streaming - Libération
  • Primo. Le PQ, au fil des ans, est devenu l’instrument des fonctionnaires et des élites bureaucratisées qui dissimulent leur avidité accapareuse de deniers publics sous la belle bannière sociale-démocrate. On a l’impression, surtout depuis une vingtaine d’années, que le Parti québécois sert les intérêts de la bourgeoisie bureaucratique au détriment de sa mission première de réaliser l’indépendance. Regardez ses élus depuis 20 ans. Une majorité d’entre eux vient de l’administration publique, des milieux de l’éducation et de la santé, des agences parapubliques ou des syndicats de fonctionnaires. Le Québec allait à droite, la direction du PQ lorgnait QS.  Le Journal de Montréal, Le naufrage du PQ: que faire ? | Le Journal de Montréal
  • Patrice Garneau assure que la société d’investissement Pangea lui a permis de démarrer sa propre ferme. De son côté, l’UPA réaffirme que Pangea a le désavantage d’être un accapareur de terres à des fins spéculatives. Crédit photo : Martin Ménard/TCN La Terre de Chez Nous, Pangea, loin de faire l’unanimité | La Terre de Chez Nous
  • Bref, Gabin est un « accapareur ». Il n’est pas le seul, mais les paysans se convainquent qu’en frappant l’acteur le plus célèbre du cinéma français, ils vont également frapper l’opinion. L’opération, ourdie en secret, va donc rassembler près de sept cents cultivateurs accourus de toute la région et qui, dans cette nuit du 27 au 28 juillet 1962, encerclent La Pichonnière à 4 heures du matin et tranchent les fils du téléphone, pour empêcher tout contact avec l’extérieur. Puis une cinquantaine de manifestants pénètrent sur le domaine et une douzaine d’entre eux, des syndicalistes pour la plupart, demandent à voir le propriétaire. Gabin les reçoit, en robe de chambre, dans son bureau : « Messieurs, vous me pardonnerez de ne pas vous faire asseoir, je n’avais pas prévu des chaises pour tout le monde… » grommelle l’acteur. Bref, le « Pacha » dans toute sa splendeur, même sans les dialogues d’Audiard.  Atlantico.fr, Jean Gabin face au monde paysan : le contentieux judiciaire d’un monstre sacré du cinéma français | Atlantico.fr
  • Monstre du plastique, accapareur d’eau, esclavagiste… Nestlé, ne compte plus sur nous https://t.co/qMQ4YARnDP pic.twitter.com/skpvdyc4I6 Daily Geek Show, Arrêter de consommer pendant une semaine : le défi lancé par un mouvement citoyen
  • Si le programme du populisme donne une large place à la consultation du peuple par votation, c'est parce que ce peuple, défini comme une entité homogène - sans clivages de classe, de culture, d'origine ethnique ou de convictions philosophiques et religieuses -, est supposé avoir naturellement la prescience de son propre intérêt et de celui de la nation. Dans cette vision du monde, les "élites", en principe chargées d'éclairer la décision politique, dévoient constamment l'intérêt collectif à leur profit. L'opposition du "bon sens" populaire et des agissements néfastes des élites, souvent décrites comme une caste, voire une oligarchie accapareuse, induit que la souveraineté légitime, pour être pleinement exercée, devrait se passer de toute intermédiation.   LExpress.fr, Steve Bannon et le péril du populisme - L'Express
  • Il aura fallu ce séisme pour montrer au monde qu’Haïti n’existait pas. En moins d’une minute, ce mensonge vieux de deux siècles s’est dissipé. Port-au-Prince, cette ville arrogante et débonnaire, cette capitale accapareuse qui se prenait pour la République tout entière, est aujourd’hui réduite à l’état d’atome. Elle n’existe plus. Les statistiques officielles, comme d’habitude, restent encore très en deçà de l’ampleur des dégâts. Cent cinquante mille morts ? Quand même ! C’est toute une ville de plus de deux millions d’habitants qui vient de disparaître. Des milliers de cadavres gisent encore sous les décombres. La ville pue. De partout. Enfin, de tout ce qu’il lui reste de pores non obstrués par les débris. Combien de morts ? Dieu seul le sait ! Plus d’un tiers de la population ne disposait pas de pièce d’identité. Les recensements, quand l’Etat s’y résignait, relevaient de la farce. Cet Etat a toujours fonctionné envers le peuple haïtien à la lisière d’une indifférence criminelle. Après le séisme du 12 janvier, notre président de la République a attendu neuf jours avant de s’adresser officiellement au pays. Comme Godot, on l’attendait et on l’attend encore. Dans la frustration. Bien des urgences requièrent une présence haïtienne et l’affirmation d’une autorité en charge. On attend qu’il démontre enfin un minimum de leadership structuré et de compassion à l’endroit de ce peuple de sans-abri et de ces populations affamées. Courrier international, L’an 1 du nouvel Haïti

Traductions du mot « accapareur »

Langue Traduction
Anglais grabber
Espagnol acaparador
Source : Google Translate API

Synonymes de « accapareur »

Source : synonymes de accapareur sur lebonsynonyme.fr

Accapareur

Retour au sommaire ➦

Partager