La langue française

Absolutiste

Sommaire

  • Définitions du mot absolutiste
  • Étymologie de « absolutiste »
  • Phonétique de « absolutiste »
  • Évolution historique de l’usage du mot « absolutiste »
  • Citations contenant le mot « absolutiste »
  • Traductions du mot « absolutiste »
  • Synonymes de « absolutiste »

Définitions du mot absolutiste

Trésor de la Langue Française informatisé

ABSOLUTISTE, adj. et subst. masc.

I.− Adj., POL. et HIST. Qui est attaché au système politique de l'absolutisme.
A.− [En parlant d'attitudes mentales] :
1. Or le vrai n'est pas pour la France dans un gouvernement de regrets, de repentir, de souvenirs théocratiques ou aristocratiques, ou absolutistes, il est dans les besoins réels des esprits, dans le concours des intérêts et des intelligences les plus honnêtes et les plus larges, dans les espérances d'un avenir datant de la restauration et non de l'empire ou de l'ancien régime vermoulu. A. de Lamartine, Correspondance,1830, p. 41.
2. Déjà, dans ce temps-là, je touchais, par mes relations variées, aux extrêmes de la société à l'opulence, à la misère, aux croyances les plus absolutistes, aux principes les plus révolutionnaires. J'aimais à connaître et à comprendre les divers ressorts qui font mouvoir l'humanité et qui décident de ses vicissitudes. Je regardais avec attention, je me trompais souvent, je voyais clair quelquefois. G. Sand, Histoire de ma vie,t. 4, 1855, p. 461.
B.− [En parlant de pers. ou de groupes de pers.] :
3. Pardieu! Quel est celui de mes livres qui n'a pas été un combat? Les moins mauvais sont les plus déchirés. Vous me dites de m'attendre à ceci : ce livre est républicain, la presse absolutiste l'attaquera; ce livre est libre-penseur, la presse catholique l'attaquera; ce livre est honnête, la presse bonapartiste l'attaquera. Vraiment! Croyez-vous? Quoi! Je glorifie le droit, la liberté, la raison, Pontmartin ne dira pas amen; je guerroie le despotisme, Grosguillot ne se prosternera pas! Je dis son fait au papisme, Veuillot ne baisera pas le talon de ma botte! Eh bien, non, cela ne m'étonne pas. V. Hugo, Correspondance,1859, p. 305.
4. Le capitaine Zuela, de Copiapo, était un chilien un peu colombien, qui avait fait avec indépendance les guerres de l'indépendance, tenant tantôt pour Bolivar, tantôt pour Morillo, selon qu'il y trouvait son profit. Il s'était enrichi à rendre service à tout le monde. Pas d'homme plus bourbonien, plus bonapartiste, plus absolutiste, plus libéral, plus athée, et plus catholique. V. Hugo, Les Travailleurs de la mer,1866, p. 140.
P. anal. [En parlant d'une pers.] Dont la manière d'être et de penser ressemble à celle d'un souverain absolu :
5. Rien de plus curieux, de plus mystérieux encore à moi-même, que ces rythmes alternants qui par moments me portent au bord de la foi et qui, dès que je me trouve en présence d'un converti et par-dessus tout d'un prosélyte, me rejette au large. Au fond, en ces domaines, je suis plus absolutiste encore qu'en nul autre : de moins en moins je puis concevoir la foi, je ne dis pas seulement sans la pratique, mais sans une forme de véritable sainteté : la foi comme solution, comme confort spirituel, comme cessation de pensées, me repousse complètement. Ch. Du Bos, Journal,mars 1926, p. 46.
6. La conscience sait l'art de s'articuler elle-même, de vivre à la fois sur plusieurs plans : absolutiste de par sa vocation, elle doit en fait adapter l'idéal à un monde relatif. V. Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 169.
II.− Subst., POL. et HIST. Partisan de l'absolutisme. Anton. constitutionnel.
A.− Propre :
7. À Madrid, les absolutistes se sont agités de nouveau. Il ne s'agissait de rien moins, pour ces excellents royalistes, que de massacrer sans miséricorde la reine et le roi. Mais cette fois encore, ce sont les negros et les révolutionnaires qui ont maintenu la dynastie de Ferdinand VII. A. de Musset, Revue des Deux Mondes,Chronique de la quinzaine, 31 janv. 1833, p. 325.
8. Mais prenez garde aux exagérations des absolutistes, dans ce qu'on vous en dira. F.-R. de Chateaubriand, Congrès de Vérone,t. 2, 1838, p. 112.
9. Les absolutistes modernes, même français, semblent s'inspirer du théoricien allemand qui dit : « deux fonctions incombent à l'état : rendre la justice et faire la guerre. Mais la guerre est de beaucoup la principale. » (Treitschke). Rappelons aussi cette fameuse page de Bossuet (pol., liv. VIII, art. II, pr. I) : c'est autre chose qu'il (le gouvernement) soit absolu, etc. On voit que l'apologie de l'arbitraire est chose nouvelle chez des doctrinaires français, même par rapport à Bossuet. (Je parle des doctrines de Bossuet, non de ses conseils pratiques). J. Benda, La Trahison des clercs,1927, p. 279.
B.− P. anal. Domaines autres que la pol.Personne dont la manière d'être et de penser ressemble à celle d'un souverain absolu :
10. M. Léon Cogniet est un artiste d'un rang très élevé dans les régions moyennes du goût et de l'esprit. − S'il ne se hausse pas jusqu'au génie, il a un de ces talents complets dans leur modération qui défient la critique. M. Cogniet ignore les caprices hardis de la fantaisie et le parti pris des absolutistes. Fondre, mêler, réunir tout en choisissant, a toujours été son rôle et son but; il l'a parfaitement bien atteint. Tout dans cet excellent portrait, les chairs, les ajustements, le fond, est traité avec le même bonheur. Ch. Baudelaire, Salon de 1845,1845, p. 41.
11. Quant aux classiques, ces royalistes de la littérature, ces absolutistes de l'art, ils crieront de cela et de bien d'autres choses; mais quand je me sens dans le vrai, je prends la devise de Ponce de Léon : dexa gritar. V. Hugo, Correspondance,1855, p. 220.
Prononc. : [ab̭sɔlytist]. Cf. absoudre. Enq. : /apsolytist/.
Étymol. ET HIST. − 1. 1823 subst., terme pol. (Boiste, Additions : absolutiste, subst. fém. et masc. : partisan de l'absolutisme); 2. 1830 adj. « qui a le caractère de l'absolutisme (d'un inanimé) » (H. de Balzac, Peau de Chagrin, 27, 253 ds Quem. t. 1 1959 : Toujours sa médecine absolutiste, monarchique, dit Brisset en murmurant). Formé sur absolutisme* par substitution de suff.; suff. -iste*.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 44.
BBG. − Pol. 1868.

Wiktionnaire

Adjectif

absolutiste \ab.sɔ.ly.tist\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est partisan de l’absolutisme.
    • Des théories absolutistes.
    • Des procédés absolutistes.

Nom commun

absolutiste \ab.sɔ.ly.tist\ masculin et féminin identiques

  1. Personne absolutiste.
    • Un absolutiste.
    • Les absolutistes l’ont emporté dans telle circonstance.
    • Houphouët-Boigny, par tempérament, par sa formation religieuse, par sa position de notable, est loin d’être un absolutiste. — (Pierre Montagnon, La France Coloniale: Retour à l’Hexagone, 1990)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ABSOLUTISTE. adj. des deux genres
. Qui est partisan de l'absolutisme. Des théories absolutistes. Des procédés absolutistes. Substantivement, Un absolutiste. Les absolutistes l'ont emporté dans telle circonstance.

Littré (1872-1877)

ABSOLUTISTE (ab-so-lu-ti-st') s. et adj.
  • Partisan de l'absolutisme. Opinion absolutiste. C'est un absolutiste. Néologisme.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « absolutiste »

Apparu en 1823. D'après absolutisme.

Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « absolutiste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
absolutiste absɔlytist

Évolution historique de l’usage du mot « absolutiste »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « absolutiste »

  • Même Le Parisien s’interroge. Les Parisiens ne veulent pas être les cobayes d’une idéologie absolutiste et autoritaire, imposée sans aucune concertation pic.twitter.com/kXwm96dGr5 Contrepoints, Municipales à Paris : Hidalgo en tête, l’utopisme écolo triomphe | Contrepoints
  • L’exemple iranien est l’un des plus graves. Voilà un pays qui s’est enfermé dans la radicalité mais ne dispose d’aucun moyen pour poursuivre les politiques affichées. Certes, le régime des ayatollahs ne cesse pas d’invoquer son accès à la puissance nucléaire, ce qui terrorise l’Europe et le Proche-Orient, mais il est tellement affaibli par l’embargo américain qu’il ne poursuivra dans sa voie suicidaire que s’il continue d’appliquer sa politique interne de répression. Ali Khamenei, boursouflé par la haine contre l’Amérique, mais aussi contre l’Europe, rencontre de plus en plus de difficultés dans sa quête de domination et d’indépendance. Il représente une menace à prendre au sérieux, ce qui n’empêche pas l’autoritarisme des ayatollahs de devoir rendre des comptes à un peuple iranien de plus en plus las des mesures prises par le gouvernement sous l’influence des « Gardiens de la révolution », prêts à sacrifier le bien-être des Iraniens au profit d’un programme absolutiste. , Covid, impact géopolitique | Le blog de Richard Liscia
  • Pourtant, moins d’un individu sur 10 000 est capable d’identifier les notes exactes qui composent un son. On les appelle « les absolutistes » et ils développent de façon diverse (lire en repères) cette aptitude rare, fascinante et mystérieuse. Innée ou acquise ? « À la fois génétique et acquise par l’apprentissage », répondent Jean-Pierre Changeux et Pierre Boulez dans Les neurones enchantés (1). L’oreille absolue, comme la plupart des compétences hors norme, est d’abord un don, mais il se travaille pour devenir une capacité exceptionnelle. La Croix, Les mystères de l’oreille absolue
  • François Ier, de son vivant, ne tenait pas en place. Depuis sa mort, c’est sa mémoire qui n’a cessé d’être trimballée, de gloire en gémonies, de légende noire en clichés dorés. Héroïque chevalier, galant séducteur, ami des artistes et incomparable bâtisseur pour les uns. Poltron manipulé par ses maîtresses et conseillers, ayant ruiné son royaume dans la poursuite d’ambitions chimériques, initié la dérive absolutiste de la monarchie française et massacré sans pitié les réformés pour les autres. Il est « le roi sur lequel on a le plus inventé », selon l’historien Didier le Fur, auteur d’une biographie corrosive (François Ier, éd. Perrin, 2015) qui fait la juste part des choses et montre comment son image a évolué au gré des préoccupations, tout en démontant une à une les idées reçues héritées des portraitistes qui l’ont tantôt embelli, tantôt enlaidi. Geo.fr, Roi humaniste ou souverain absolutiste, qui était vraiment François Ier ? - Geo.fr
  • Et croyez vous franchement qu'il aurait pu faire quelque chose avec un roi absolutiste à qui il n'a pu faire changer d'avis pour la révocation de l'Edit de Nantes, les protestants sont blancs à cette époque. , La statue de Colbert devant l’Assemblée nationale en partie recouverte de peinture rouge et taguée d’une inscription "Négrophobie d’Etat" - VIDEO
  • Car l’on devine, par le regard troublé et troublant du prince, comme sur bien des portraits et de façon toujours plus accentuée, un drame personnel : comment s’extraire, en effet, d’une enfance à l’éducation martiale sinon cruelle confiée à des officiers censés bâtir un empereur ? Ou comment s’émanciper d’une mère inaccessible et tourmentée par d’obscurs démons, quand sanglée sur le pont de navires bravant la tempête, ou les mains écorchées par les rênes d’une monture fougueuse, elle feint de fuir le monde, à grands frais qui plus est ? Comment encore, gérer en fils imaginé des temps nouveaux, scientifique et libéral, des relations seulement protocolaires sinon orageuses avec un père néo-absolutiste issu de la défaite infligée aux barricades de 1848 ? Un père qui aurait dénoncé jusqu’à sa succession lorsque lui s’ose à la plume masquée dans des journaux viennois et quand il envisage l’idéal républicain et la question sociale. Ou encore lorsqu’il blêmit à la vue d’un empereur voisin aux moustaches fières telle la pointe d’un casque fameux. Un père enfin qui, au bout du bout, en allié du cyclothymique Guillaume II justement, actionnera les leviers du cataclysme de 1914 sans se retourner. Condamnant aux tranchées boueuses et infâmes, des multitudes de vies fauchées. Club de Mediapart, Du côté d’en-haut, quand en-haut la lumière s’éteint | Le Club de Mediapart
  • Il semble que notre société, tout en ayant la question de l’émancipation à la bouche, d’une part désire en verrouiller la pluralité, ne souffrant aucune contradiction interne, mais d’autre part ne peut plus se satisfaire pour cela d’une dialectique messianique, universaliste, absolutiste. Il y a, en occident, une véritable aversion collective face aux horreurs universalistes de l'Histoire. Et on ne contredira pas que, des croisades aux goulags en passant par la traite négrière, un universalisme violemment expropriateur a régné, faisant fi des particularismes culturels des autres pour extrapoler ceux des uns. On voit bien que, face à ce crime, ce qui préside à cette mystification réduisant l’Histoire à une sorte de forêt dont chaque arbre serait une culture autonome, sert d’abord à justifier un rachat moral, à obtenir un mea culpa. A savoir qu’être porteur d'une universalité, c'est alors immédiatement être rabattu sur une présupposée adhésion à la raison Blanche (par nature hétéro-patriarcho-colonialo-raciste) et par voie de conséquence, de se dresser contre l’émancipation de présupposées minorités autochtones, en leur déniant l’affirmation triomphante de leurs authentiques essences particulières (ethniques, sexuelles, religieuses, réduites à la clôture fétichiste de leur nom propre). Club de Mediapart, La part maudite de l’antiracisme | Le Club de Mediapart
  • Cependant, les troubles religieux se perpétuant, Louis XIII et Richelieu imposèrent la poursuite de cette construction de l'imaginaire absolutiste. Le roi n'eut de cesse de renforcer son pouvoir au détriment de tous les autres sujets. C'est l'époque où se fait jour le concept de la «Raison d'État», abondamment mise à profit par Richelieu et son armée de propagandistes. Certes, de nombreux acteurs s'opposèrent à ce renforcement de la puissance royale, en particulier les Grands et les magistrats. Mais l'échec de la Fronde eut raison de ces contestations. Le Figaro.fr, L'absolutisme, un travers bien français

Traductions du mot « absolutiste »

Langue Traduction
Anglais absolutist
Espagnol absolutista
Italien assolutista
Allemand absolutistische
Portugais absolutista
Source : Google Translate API

Synonymes de « absolutiste »

Source : synonymes de absolutiste sur lebonsynonyme.fr
Partager