La langue française

Accueil > Proverbes > « Les absents ont toujours tort » : signification et origine du proverbe

« Les absents ont toujours tort » : signification et origine du proverbe

Sommaire

  • Origines du proverbe « Les absents ont toujours tort »
  • Signification du proverbe « Les absents ont toujours tort »
  • Exemples d'usage du proverbe « Les absents ont toujours tort »

Après avoir regardé une nouvelle fois sa montre avec agacement, le directeur annonce que la réunion va commencer. Et tant pis pour les deux retardataires ! « Qu'ils ne viennent pas se plaindre, après, si des décisions importantes ont été prises sans eux », repart sèchement le directeur, en ajoutant : « Comme dit le proverbe, les absents ont toujours tort » !

Origines du proverbe « Les absents ont toujours tort »

Le proverbe « Les absents ont toujours tort » fut d'abord une réplique de théâtre, empruntée à une comédie à succès de l'année 1717, L'Obstacle imprévu, écrite par un auteur alors très prisé, Philippe Néricault Destouches (1680-1754). C'est la servante Nérine qui la prononce à la sixième scène de l'acte I, pour justifier son infidélité. En effet, Nérine et sa maîtresse Julie s'étaient engagées à attendre le retour de leurs amoureux respectifs, Crispin et son maître Léandre, partis chercher fortune. Julie a tenu sa promesse, mais Nérine reconnaît n'avoir pas eu la même constance : 

« Miracle, c'est une fille constante. Pour moi, je n'ai pas fait de même. J'étais un peu pressée, et comme les absents ont toujours tort, Pasquin s'est mis sur les rangs, et je l'ai bravement épousé. » 

Mais si la formule « Les absents ont toujours tort » est née sur les planches, elle se nourrit d'une longue histoire qui la place au carrefour de plusieurs registres. 

« Les absents ont toujours tort » repose en effet sur deux anciens proverbes qui traduisent des adages latins : d'une part, on disait autrefois « Les os sont pour les absents », Tarde venientibus ossa, pour signifier que celui qui est absent est comparable à celui qui arrive en retard à un banquet où tous les bons morceaux et les mets raffinés ont déjà été engloutis ; d'autre part, une maxime juridique d'origine latine « L'absent n'héritera pas », Absens haeres non erit, signifie que, vis-à-vis de la loi, celui qui est absent est toujours lésé, car il ne peut faire valoir ses droits à un héritage, défendre ses intérêts, ni plus largement prouver son innocence s'il est inculpé. 

Signification du proverbe « Les absents ont toujours tort »

Avec une telle richesse d'origines, le proverbe « Les absents ont toujours tort » ne pouvait que présenter un éventail de sens non moins riche. Reprenons par exemple notre directeur : il constate que, alors que tous les autres ont fait l'effort d'être présents à l'heure dite à une réunion annoncée comme importante, deux de ses collaborateurs sont cependant absents. Et il en ressent du dépit qu'il exprime en prononçant la formule « Les absents ont toujours tort », verdict sans appel consacrant la désolidarisation et la condamnation des deux retardataires. 

Il est toujours plus facile de dire du mal et de condamner quelqu'un qui n'est là, comme on le sait tous, pour avoir un jour ou l'autre assisté - ou pris part- au blâme et à l'exécution en paroles d'« amis » en leur absence. Mais l'absent qui a tort par excellence, c'est le mort (« Le mort a toujours tort » assurait un proverbe du XVIIe siècle), lequel, après avoir fait l'objet des louanges générales d'usage à l'annonce du décès, pourra être dans un second temps lâchement chargé des travers et des blâmes les plus divers. 

Dans le domaine de l'amour aussi, l'absent a tort : « Loin des yeux, loin du cœur », comme dit un autre proverbe. En n'occupant pas sa place face à l'aimé(e), l'amoureux/se laisse un espace vide qui peut facilement être occupé par un autre candidat. À cet égard, le premier grand absent de la tradition littéraire à avoir tort est sans nul doute Ulysse qui, en mettant dix ans à regagner sa patrie après la fin de la guerre de Troie, laisse son royaume d'Ithaque en pâture aux prétendants qui dévorent son bien et courtisent sa Pénélope. Et si Ulysse retrouve à son retour son trône et son épouse, ce n'est pas toujours le cas de l'amoureux/se qui rejoint la dame/l'homme de ses pensées, qui pourrait bien affirmer avec Jules Renard : « Les absents ont toujours tort… de revenir ». 

Grandville, Cent Proverbes, 1845


Les absents ont toujours tort, chanson écrite par Louis Chedid en 1983 à la mémoire de Patrick Dewaere

Exemples d'usage du proverbe « Les absents ont toujours tort »

En effet, j'espérais vous trouver posté devant L'Agneau mystique, mais on m'a dit que vous ne bougiez pas de l'autre Musée où vous faites la cour à cette grosse Madame qu'illustre à jamais le pinceau de Carolus-Duran. J'ai tort. Les absents ont toujours tort. Moi, je crois qu'ils ont toujours raison.

Paul Claudel, Oeuvres en prose, 1965

Dans le jeu de l'oie social, il ne fait pas bon sauter trop souvent son tour. À Londres, on considère tout naturellement que les absents ont toujours tort.

Philippe Forest, L'Enfant éternel, 1997

Si l'on prend par exemple la notion d'absence, sous sa forme la plus courante : nos chers absents, je me suis absenté, quelqu'un est venu chez moi pendant mon absence, les absents ont toujours tort, on remarque tout de suite que l'absence n'est pas pure négation, elle suppose l'unité des absents dans l'être. Il y a un être de l'absence.

Jean-Paul Sartre, Carnets de la drôle de guerre, 1983

À Paris, les fantômes errent et les absents n'ont pas toujours tort. Pendant que Jean posait ses jalons et travaillait avec ses techniciens, j'ai traîné dans la ville.

Benoîte et Flora Groult, Le Féminin pluriel, 1972

Procès Abdeslam : ''Les absents ont toujours tort'' pour l’avocate des parties civiles

www.lesoir.be, 8 février 2018

Politique : les absents ont-ils toujours tort ? Lors du dernier conseil municipal, le débat a pendant quelques minutes glissé sur l’absentéisme des élus en commissions.

actu.fr, 8 novembre 2014

Pour en savoir plus sur les proverbes...




Sylvie Brunet

Sylvie Brunet, auteure de nombreux livres sur la langue française, est "parémiologue", c'est-à-dire qu'elle étudie les proverbes. Elle nous livre ici tous les secrets de nos proverbes préférés.

En savoir plus sur Sylvie Brunet >

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager