La langue française

Accueil > Orthographe > ça / çà / sa - orthographe

ça / çà / sa - orthographe

Sommaire

  • Faut-il écrire « ça », « çà » ou « sa » ?
  • Exemples d'usage de ça / çà / sa dans la littérature

« Comment ça va ? Sa mère est malade. Il y a des cailloux çà et là. »

La confusion entre « ça » et « sa » est l'une des fautes de français les plus courantes : on la voit partout sur les forums, les réseaux sociaux, les commentaires etc. Cette faute est même devenue un sujet de plaisanterie. Pourtant, personne n'est à l'abri de commettre une erreur et on peut parfois hésiter sur certains emplois plus subtils qu'il n'y paraît. Comment ne plus confondre ces homophones ? Quelle différence de sens entre ça / çà / sa ? On vous explique tout dans cet article. Bonne lecture !

Faut-il écrire « ça », « çà » ou « sa » ?

Règle « ça » : On emploie « ça » quand il s'agit d'un pronom démonstratif (qui désigne la chose dont en parle en remplaçant le nom par un déterminant démonstratif). Si vous n'êtes pas à l'aise avec ce genre de dénomination, dites-vous que vous devez écrire « ça » quand vous pouvez remplacer par « cela ». Il est à noter que « ça » est surtout utilisé à l'oral, il convient de privilégier « cela » à l'écrit.

Exemples : "Ça va bien se passer" me dit-il (on peut remplacer par « cela »). Comment ça va aujourd'hui ?

Règle « sa » : En ce qui concerne l'emploi de « sa », il est utilisé pour marquer la possession et se trouve devant un nom féminin. Dans le cas d'un nom masculin, on écrira « son ». En résumé, si vous ne pouvez pas remplacer par « cela » et pouvez remplacer par « la sienne », alors écrivez « sa ».

Exemples : Sa cousine (c'est « la sienne ») vient aujourd'hui. J'aimerais manger sa mousse au chocolat.

Règle « çà » : Le dernier emploi est moins courant et peut-être ne l'avez-vous jamais remarqué : il s'agit de « çà » avec accent grave. Cet adverbe de lieu voulait dire « ici » avec une nuance d'éparpillement mais n'est plus utilisé aujourd'hui. Des locutions vieillies comme « en çà » (depuis, il y a) ou « qui çà qui là » (les uns d'un côté, les autres de l'autre) ne sont guère plus employées et on ne rencontre plus que l'expression figée « çà et là » qui veut dire « ici et là ». Pour en savoir plus sur le mot « çà », vous pouvez consulter notre article de dictionnaire.

Exemple : Dans ce magasin, on trouve des articles en solde çà et là. (on peut remplacer par « ici et là »).

Si vous vous demandez quelle est la plus utilisée des trois formes, nous pouvons constater que l'usage de « sa » est beaucoup plus fréquent que ses deux homophones dans les textes publiés depuis deux siècles :

ça / çà / sa usage
Source : Google Ngram

Et voici pour réviser une vidéo récapitulative du Projet Voltaire :

https://www.youtube.com/watch?v=fn-qpjRvdPY

Exemples d'usage de ça / çà / sa dans la littérature

Ça veut dire quoi déjà quand on va chez un particulier? Oh là là, c'est autre chose ça. Ça va nous embrouiller. Mezut n'avait pas besoin de ça pour s'y perdre.

François Bégaudeau, Entre les murs

Je ne sais pas très bien, parce que les jeunes filles ça ne sait pas ce que ça veut, ça doit être pour ça, ça veut tout et rien, les choses et leur contraire à la fois.

Marguerite Duras, Les petits chevaux de Tarquinia

L'abbé de Saint-Yves était désespéré, le prieur et sa soeur répandaient des ruisseaux de larmes. Mais qui pourrait peindre l'état de son amant ? Nulle langue n'a des expressions qui répondent à ce comble des douleurs; les langues sont trop imparfaites.

Voltaire, L'Ingénu

Moi, je me sentis soudain un peu troublé, le cœur battant, la gorge serrée. Je voyais les yeux de Mme Sablé s'alourdir, sa bouche se crisper, sa poitrine haleter. Au bout de dix minutes, elle dormait.

Gui de Maupassant, Le Horla

 Les enfants avaient l'habitude, le soir, de courir çà et  sur la route du village en criant « Les shirobamba, les shirobamba Ils poursuivaient ces petites bêtes blanches qui flottaient comme des flocons d'ouate dans le ciel commençant à se teinter des couleurs du crépuscule... »

Yasushi Inoué, Shirobamba

[...] la rue étroite s'avance en spirale vers le sommet de la montagne des boutiques pauvres, des salles de rez-de-chaussée où les femmes causent ou filent, des bandes d'enfants à la voix rauque, aux traits charmants, courant çà et là ou jouant sur le seuil des masures...

Gérard de Nerval, Voyage en Orient

Vous connaissez désormais les emplois corrects de ces homophones selon le contexte dans lequel ils sont employés. N'hésitez pas à consulter les autres articles pour être sûr que vous connaissez toutes les subtilités de la langue française.

Vous pouvez aussi partager l'article et laisser un commentaire.

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

BIRJE

Bravo et merci

Répondre
Nicolas Le Roux

Merci à vous 😉

Répondre
Selles

Super, je n’ai plus de doute sur j’aimerai et j’aimerais.
Merci

Répondre
GASTIN

merci de me dire comment on écrit (homéatopée)

Répondre
Bathily

Bonjour, je vous remercie beaucoup celà m’a bien aidée.

Répondre
Rosvel N. FENELUS

Très intéressant !
Félicitations et Merci beaucoup!

Répondre
La langue française

Merci à vous pour vos encouragement !

À bientôt,
Nicolas.

Répondre
Darcy

Merci je n’ai plus de difficultés

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager