La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « çà »

Çà

Définitions de « çà »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÇÀ1, adv.

A.− [Employé sans corrélatif]
1. Adv. de lieu, vieilli. Ici, dans les expr. viens çà! venez çà! :
1. − Viens çà, mignot, dit le poète, à qui sa chaire en vieux chêne donnait parfois des velléités de « vieil langaige »; viens çà. A. Daudet, Jack,t. 1, 1876, p. 282.
2. Vx, adv. de temps, précédé d'une indication de durée. En çà.Depuis, il y a. Cinquante ans en çà, quelques mois en çà. Des préjugés de vingt siècles en çà (Mérimée, Mélanges hist. et littér.,1855, p. 184):
2. Ma tante me contait à dîner, sa brouille avec le docteur Germond, laquelle, survenue dix ans en çà, l'occupait encore... A. France, Pierre Nozière,1899, p. 107.
Rem. En style de palais (Ac. 1798-1878), ,,vieilli`` (Ac. 1932).
B.− [En corrélation et p. oppos. avec (avec ou sans idée de mouvement)]
1. Adv. de lieu, vieilli. Ici. Violone met des savates, se promène quelque temps entre les lits, chatouillant çà le pied d'un élève, là tirant le pompon du bonnet d'un autre (Renard, Poil de Carotte,1894, p. 130).
Locutions
a) Vieilli et fam. Qui çà qui là. Les uns d'un côté, les autres de l'autre. Ils couraient tous qui çà qui là (Littré).
Rem. Attesté dans Ac. 1798, Littré, Guérin 1892, Lar. 19e, Lar. 20e.
b) Çà et là (avec ou sans idée de mouvement, mais toujours avec une nuance de dispersion, d'éparpillement).Ici et là, par-ci par-là, à droite et à gauche, sans ordre, sans but. Courir, errer, jeter çà et là :
3. ... quelques bouquets de fleurs, quelques gerbes de plantes poussent çà et là, un peu au hasard et dans un désordre pittoresque. T. Gautier, Tra los montes,Voyage en Espagne, 1843, p. 54.
[Souvent employé au début d'une phrase sans verbe, dans une description, une énumération] ... çà et là, des bouquets de gommiers blancs; plus loin, une ornière fraîchement creusée (Verne,Les Enfants du capitaine Grant,t. 2,1868, p. 95).
[Except. avec une valeur temporelle mais en assoc. avec une expr. de l'espace] De temps à autre, de-ci de-là. C'est qu'il ne suffit pas qu'une grande âme isolée s'agite çà et là, dans l'espace ou le temps (Maeterlinck, Le Trésor des humbles,1896, p. 40).
2. Vieilli. [Précédé d'une prép., gén. de de] Même sens : Ici.
a) De çà..., de là...; de çà, de là (avec ou sans mouvement).D'un côté, d'un autre. ... elle triait les papiers du secrétaire (...) Elle lisait une ligne de çà, une ligne de là, telle page et telle autre (A. France, Le Livre de mon ami,1885, p. 90).... dans la chambre le lit et un coffre à habits et de-çà, de-là, quelques chaises (Pesquidoux, Le Livre de raison,1932, p. 237).
b) Plus rarement de-ci de-çà.Synon. de-ci, de-là; deçà delà.On s'est parlé de-ci de-çà, et puis une fois réouverte la porte, elle s'est décidée tout de même à me faire visiter le caveau, malgré l'heure du déjeuner (Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 475).
c) Vx. En çà... en là :
4. Cuisse en çà, cuisse en là, c'est moi qui ai ramassé cette fille en morceaux près de l'appareil écrasé. J. Bousquet, Traduit du silence,1935-36, p. 223.
PRONONC. ET ORTH. : [sa]. Homon. ça, sa, sas (espèce de tamis). Par l'accent grave ,,on distingue la forme verbale a et la préposition à, l'article et le pronom la et l'adverbe là, la forme contractée ça pour cela, et l'adverbe çà`` (Clédat 1930, § 93).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Ca 1100 ça devant « là-bas devant (nous) [mot à mot : à partir d'ici en continuant devant nous, ça désignant l'espace proche du locuteur et à parcourir en sa direction, G. Moignet, Gramm., p. 284] » (Roland, éd. Bédier, 1784), emploi fréq. en relation avec un autre adv. jusqu'au xvies. (ça haut, ça bas ... v. Gdf. Compl., T.-L. et Hug.); ca 1160 ça « ici » (M. de France, Fresne, éd. J. Rychner, 109), considéré comme ,,fam.`` dep. Ac. 1835; 1172-75 ça et la (Chr. de Troyes, Chevalier Lion, 3054 dans T.-L.); 2. 1172-75 adv. de temps an ça « jusqu'à maintenant » (Id., op. cit., 2696, ibid.), donné comme étant en usage dans le style de Palais dep. Ac. 1762. Du lat. pop. ecce hāc littéralement « voici, par ici » ecce servant à renforcer l'adverbe.

ÇÀ2, interj.

[Dans le style de la conversation]
A.− [En début de phrase, pour inviter, encourager, inciter à faire qqc.]
1. Allons! voyons! eh bien! [Achille, furieux]. Allons, çà, rendez la monnaie! (Meilhac, Halévy, Hélène,1865, II, 5, p. 233).
2. [Souvent suivi d'un nom en apostrophe, pour interroger qqn] Çà, quand commencez-vous? − Dans huit jours, sûrement (Florian, Fables,Le Paysan et la rivière, 1792, p. 173).
3. [Pour traduire une émotion : surprise, colère, impatience, menace] :
1. adèle. − Je ne puis te répondre. boubouroche. − Pourquoi donc? adèle. − Parce que c'est un secret de famille et que je ne puis pas le révéler. boubouroche, suffoqué.Çà, par exemple!... Courteline, Boubouroche,1893, II, 4, p. 77.
4. [Parfois avec un sens locatif] Çà non! çà oui! Là non! là oui! Pour cela qui vient d'être dit, non! oui! L'argent est bête, si on ne le dépense pas. − Çà, je vous approuve, reprit le Baron (Zola, Au Bonheur des dames,1883, p. 690).
B.− Locutions
1. Vieilli. [Souvent en phrase interr., pour attirer l'attention et traduire une forte émotion, un étonnement, une colère, etc.] Or çà! :
2. − Corne et tonnerre! répondit le capitaine. − Corne et tonnerre vous-même! répliqua l'écolier. Or çà, gentil capitaine, d'où vous vient ce débordement de belles paroles? Hugo, Notre-Dame de Paris,1832, p. 327.
Cour. Oh çà!, [notamment aussi pour souligner une affirmation.] Elle ne disait pas très bien les vers? hasarda l'ami de Bloch pour flatter Rachel, qui répondit : « Oh! çà, elle n'a jamais su en dire un... » (Proust, Le Temps retrouvé,1922, p. 1003).
2. Ah çà!
a) [En début de phrase, pour exhorter] Ah! çà! Réfléchissons et causons avec nous-même (Constant, Journaux intimes,1816, p. 431).
b) [Dans une apostrophe, une interr., pour traduire une émotion, surprise, indignation, etc.]
[Pour marquer la stupéfaction] Ah çà! par exemple!
3. − Ah çà! par exemple! glapit une dernière fois Folcoche, stupéfaite. La chambre était vide. H. Bazin, Vipère au poing,1948, p. 199.
[Pour marquer l'étonnement] Ah çà... mais! :
4. Oui... Je distingue parfaitement... C'est une goëlette tout au plus à un mille de nous... Ah çà... mais... Je n'ai jamais vu de voilure comme la sienne... Quelles basses voiles... Sue, Atar Gull,1831, p. 8.
[Pour marquer de l'impatience] Ah çà bien! − Ah çà bien! Mais il est en retard, dit Céline qui se planta vis-à-vis du pont (Huysmans, Les Sœurs Vatard,1879, p. 301).
3. Vx. [Pour marquer la joie, la satisfaction] Bon çà! Bon çà! me dis-je à part moi, les aubaines seront bonnes aujourd'hui : ce présage-là ne m'a jamais trompé (Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 3, 1813, p. 31).
Rem. Dans plusieurs de ces cas, on peut aussi interpréter ça comme la forme réduite de cela (cf. çà1). Certains aut. omettent d'ailleurs l'accent grave et le sentent donc comme un pronom : Truculent : « Ça, Monsieur, lorsque vous pétunez, La vapeur du tabac vous sort-elle du nez Sans qu'un voisin ne crie au feu de cheminée? » (E. Rostand, Cyrano de Bergerac, 1898, I, 4, p. 42). − Ah ça, voyons, il me semble qu'il manque quelqu'un ici? (Soulié, Les Mémoires du diable, t. 1, 1837, p. 349). L'avez-vous trouvé à vouloir ouvrir mes tiroirs? − Ça, non... Je ne peux pas le dire à Madame (E. et J. de Goncourt, MmeGervaisais, 1869, p. 175). − Or ça, mon papa, parlons un peu d'affaires d'état (Bourges, Le Crépuscule des dieux, 1884, p. 45).
PRONONC. : [sa]. Homon. ça, sa, sas.
ÉTYMOL. ET HIST. − Ca 1175 or ça interj. (Chr. de Troyes, Chevalier charrette, 1188 dans T.-L.); xviies. ça interj. (Scarron dans Rich. 1680). De même orig. que çà1.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 2 542. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 533, b) 6 223; xxes. : a) 4 254, b) 1 901.
BBG. − Henry (A.). Considérations sur la fortune de ça en fr. R. Ling. rom. 1955, t. 19, pp. 1-22.

Wiktionnaire

Interjection - français

çà \sa\

  1. Utilisé pour appuyer une phrase, pour signifier une surprise, une exclamation, une émotion.
    • — Ah çà ! vous m’avez promis de me consulter ! — (George Sand, Jeanne, 1844)
    • Ah çà ! mais il me semble que vous êtes au mieux avec elle ? dit Albert. — (Alexandre Dumas, Le Comte de Monte-Cristo, édition de G. Sigaux, 1981 (date de l’édition), volume 1, page 408)
    • Çà ! qu’on nous laisse seuls ! Non : vous desservirez plus tard. Allez-vous en. Via ! Via ! — (André Gide, Les Caves du Vatican, 1914)
    • Çà, l’abbé, interrompit la vicomtesse, puisque vous êtes là, faites donc la jeune fille de la maison, pendant que je débouche cette bouteille. — (Antoine Blondin, Les enfants du bon Dieu, La Table ronde, Paris, 1952)

Adverbe - français

çà \sa\ invariable adverbe de lieu

  1. (Vieilli) Adverbe de lieu similaire à ici ou à mais qui induit une notion d’éparpillement mais aussi de hasard. Aujourd’hui, il ne s’emploie plus que dans la locution çà et là.
    • Venez çà ! : Venez ici !
    • […] Venez çà, beau cousin. Nous aurons mes’hui bataille ! — (Henri Béraud, Le Bois du templier pendu, Les Éditions de France, Paris, 1926)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ÇÀ (sa) adv. de lieu
  • 1 Familièrement, ici. Viens çà. Venez çà, chien maudit, Molière, l'Étour. III, 4.

    Çà et là, de côté et d'autre. Errer çà et là. Çà et là ses regards en liberté couraient Où les portait leur fantaisie, La Fontaine, Cas de consc.

    Qui çà, qui là, les uns d'un côté, les autres d'un autre. Ils couraient tous qui çà, qui là.

  • 2De-çà, voy. DEÇÀ.
  • 3Terme ancien de palais. En çà, jusqu'à présent. Depuis deux ans, depuis deux mois en çà. Depuis cinquante ans en çà on a vu publier plusieurs bulles semblables, Pascal, Prov. 19. Voici le fait : depuis quinze ou vingt ans en çà, Au travers d'un mien pré certain ânon passa, Racine, Plaid. I, 7.
  • 4Interjection familière pour exciter, encourager. Çà travaillons. Enfin nous ne serons pas les seuls ; çà, çà voici des compagnons, Bossuet, Démons, 2. Çà, je veux étouffer le courroux qui m'enflamme, Et t'ouïr tout du long sur ta commission, Molière, Amph. II, 1.
  • 5Or çà, interjection qui, composée de çà et or (maintenant), signifie qu'on se met à quelque chose, qu'on commence. Or çà verbalisons, Racine, Plaid. II, 4. Or çà, sire Grégoire, Que gagnez-vous par an ? La Fontaine, Fab. VIII, 2.
  • 6Ah çà, sorte d'appel à l'attention. Ah çà, il faut s'entendre. Ah çà, que venez-vous me conter ?

REMARQUE

Çà haut, çà bas sont des locutions aujourd'hui peu usitées ; ils répondent à ici-haut, comme a dit FONTENELLE dans ses Dialogues des Morts, et à ici-bas, comme nous le disons de la terre par rapport au ciel.

HISTORIQUE

XIe s. Terre major moult est loin çà devant, Ch. de Rol. CXXXII.

XIIe s. Traiez-vous çà, si orrez mon talent, Ronc. p. 132.

XIIIe s. Et en avint moult grand mesaventure, si cum vous porrés oïr conter çà avant, Villehardouin, XXXIII. Au manger [ils] sont assis, çà cent, çà vingt, çà trente, Berte, X. Qui l'ont de lieus en lieus çà et là concueilli, ib. I. [Votre père] Qui çà vous envoia belle, plaisant et claire, ib. XCVIII. Blanchefleurs, douce amie, fait-il, entendez çà, ib. CXXII. …Qui de la terre as Sarradins Fist ça ces arbres aporter, Qu'il fist par ce vergier planter, la Rose, 597. Male-Bouche dès-lors en çà à espier me commença, ib. 3531. Ça en arriere ne vausist pas [ne vaudrait] li testamens qui ne fust escris, s'il ne fust tesmongniés par cinq personnes, Beaumanoir, XII, 40. Mais c'est gas [faux] si comme voz verrés en plusors cas qui seront chà avant devisé, Beaumanoir, XXX, 5. Tost fu seü, et sà et là, Partout la renomée ala, Rutebeuf, 54.

XIVe s. Une guerre de çà et de là par diverses encontres, Bercheure, f° 51. Et s'en alerent l'un çà l'autre là, Bercheure, f° 47.

XVe s. Puis commencerent à penser, l'un ça l'autre là, et n'en savoient qu'aviser, Froissart, I, I, 188. Vous avez bien entendu en l'histoire ça devant comment…, Froissart, I, I, 191. Savoir les causes de ça jus [bas] pourquoy sont faictes, et à quoi elles servent, Christine de Pisan, Hist. de Charles V, part. III, ch. 4. Çà de l'argent ; çà de l'argent, Deschamps, Ballade, Exact. des grands seign. Puis çà puis là… De plus en plus, tout vient et va, Orléans, Chans. 94. Depuis cent ans en çà ou environ est advenue une joyeuse aventure, Louis XI, Nouv. LXXXV. Or çà, Jehanne, ma doulce fille, Vollez vous donques estre armée ? Vous sentez vous assez agille Que vous n'en soyez pas grevée, Que tout du lonc d'une journée Porter harnois sur vostre doux [dos] ? Bibl. des chartes, 4e série, t. V, p. 362.

XVIe s. Comme ne se souciant des choses de çà bas, Marguerite de Navarre, Nouv. XLII. Il y a là haut des esprits envieux des grandeurs de çà bas, Montaigne, I, 66. Nous pouvons tourner la teste çà et là, Montaigne, I, 71. Venez çà, Montaigne, I, 127. Devant l'une et l'autre armée estoient force seigneurs et gentils-hommes volontaires pour faire çà çà galant homme, D'Aubigné, Hist. I, 306. Lui avec quarante hommes de marque alla faire le çà çà galant homme à cette cavalerie, D'Aubigné, ib. II, 454.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

Çà. Ajoutez :

7Çà bas, sur la terre où nous sommes ; locution vieillie. Amoureux Jupiter, que ne viens-tu çà bas ? Régnier, Élég. IV. Dans le ciel autant de biens que vous en faites çà bas, Régnier, Ép. dédic.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « çà »

Provenç. sa, sai ; espagn. acà ; portug.  ; ital. quà ; lombard, scià ; de ecce hac, voilà par ici.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin ecce hac (« voici », « par ici », le ecce permettant de renforcer le sens).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « çà »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
çà

Citations contenant le mot « çà »

  • plus libres sous l occupation?les anciens vous ont dit çà? dans les annees 40,le couvre feu bravé et c etait un canon de fusil pointé sur le nombril,si ce n etait pas.... "tir sans sommations"!! votre grand pere est en debut d alzheimer!!.... Lyonmag.com, Julien Poncet : “Le Covid-19 a éloigné les gens de la culture”
  • Et quel feu d’artifice! En quatre ans, le feuilleton nous aura fait passer par autant d’états que la Route 66. Consternation, inquiétude, peur, surprise, amusement, désespoir ou encore mon préféré, à mi-mandat environ, un très fugace et naïf «et si…», perceptible çà et là dans les conversations. Et si on était trop dur? Et si les médias exagéraient vraiment? Et s’il faisait pas un si mauvais job? Et s’il était pas si bête mais en fait «monstre intelligent», comme gars, t’sais, n’empêche, imagine… On s’y était presque fait, à Donnie et ses bobards. Les «tu vas voir qu’il sera réélu» allaient bon train. Même lui y croit encore le jour de l’investiture de son rival, c’est dire. Illustre, Yann Marguet: «Elire» | Illustré

Traductions du mot « çà »

Langue Traduction
Anglais it
Espagnol eso
Italien esso
Allemand es
Chinois
Arabe عليه
Portugais isto
Russe это
Japonais それ
Basque hura
Corse it
Source : Google Translate API

Çà

Retour au sommaire ➦

Partager