La langue française

Accueil > Orthographe > « Ambigüe » ou « ambiguë » ?

« Ambigüe » ou « ambiguë » ?

Sommaire

  • On écrit « ambigüe » ou « ambiguë » ?
  • Exemples d'usage de « ambigüe » et « ambiguë »

« L'orthographe d'ambigüe est ambiguë ! »

Nous abordons ici une question de tréma, faut-il écrire « ambigüe » avec le tréma sur le -u, ou « ambiguë » avec le tréma sur le -e ? La forme féminine du mot « ambigu », avec son tréma qui fait soudainement son apparition, peut dérouter. Vous verrez que cette question fait l'objet de bien des débats ! Nous vous donnons quelques explications dans cet article. Bonne lecture !

On écrit « ambigüe » ou « ambiguë » ?

Au singulier, on écrit « ambigu » sans tréma. C'est au féminin que le tréma fait son apparition.

On peut écrire « ambigüe » ou « ambiguë » : les deux formes sont correctes. Traditionnellement, l'orthographe prévoit de former la diérèse, c'est-à-dire la prononciation en deux syllabes distinctes de deux voyelles successives d'un même mot, à l'aide du tréma. La règle originelle est de toujours mettre le tréma sur la seconde voyelle du digramme.

Ainsi l'orthographe traditionnelle est celle où le tréma est sur la seconde voyelle finale : « ambiguë ». Cette construction orthographique s'applique à tous les mots de la langue française comportant un tréma : aiguë, hémorroïde, capharnaüm, canoë, aïeul, archaïque, ouïe. Il n'existe qu'une seule exception, celle du mot ïambe, qui désigne un pied composé de deux syllabes, une brève et une longue.

La réforme de l'orthographe de 1990 propose cependant qu'on mette le tréma sur le « u » de « ambigüe. » Selon cette réforme, le tréma doit être placé sur la voyelle qui est prononcée. Le tréma indique ainsi que la lettre « u » de « ambigüe » doit être prononcée séparément de la lettre précédente.

Si on remarque une légère augmentation de l'usage de la nouvelle forme « ambigüe », l'orthographe traditionnelle « ambiguë » reste dominante lorsqu'on examine les occurrences des deux formes dans les textes écrits des deux derniers siècles :

ambigüe ou ambiguë
Source : Google Ngram

Exemples d'usage de « ambigüe » et « ambiguë »

… de dix façons différentes, mousse, bienheureuse, fiancée, courtisane espagnole, jeune femme réservée, ardente soubrette de Marivaux, passante belle époque, amie de Colette, étudiante appliquée, entraîneuse ambiguë d'un bar exclusivement féminin, secrétaire de direction, prof de maths, psychanalyste, biologiste froid dans le dos.

Philippe Sollers, Le Lys d'or

Cette différence de sentiments m'exposait souvent, de la part de ma femme, à quelques propositions ambiguës que je tâchais d'éluder

Marivaux, Le Paysan parvenu

Je me rendis compte que son imagination continuait de lui figurer une Amalia mollement ambiguë, telle qu'elle savait l'être, même lorsque mon père l'avait saisie par le cou et qu'il lui en était resté les marques bleuies de ses doigts sur la peau.

Elena Ferrante, L'amour harcelant

La position de l'OMS au sujet du passeport vaccinal est assez ambigüe.

Rtl.fr, Coronavirus : non, l'UE n'a pas encore mis en place de passeport vaccinal, 16/02/2021

Les raisons de la colère ? Une situation très ambigüe qui les laisse dans le flou total.

L'Observateur, Leçons de conduite annulées, examens maintenus… Les auto-écoles sont démunies, 06/11/2020

"Est-ce que l'économie prime sur la santé des citoyens? Il y a une réponse ambigüe du gouvernement avec un mot d'ordre 'tout le monde au boulot'", estime son homologue de la CGT Philippe Martinez.

BFMTV, Aller travailler ou rester chez soi : pour les syndicats, rien n'est clair, 20/03/2020

Vous savez désormais que le mot « ambigu » peut s'écrire de deux façons différentes au féminin, selon qu'on place le tréma sur la première ou la seconde voyelle finale. Nous vous invitons maintenant à lire nos autres articles d'orthographe pour continuer de progresser en français.

Vous pouvez aussi partager l'article et laisser un commentaire pour soutenir notre site.

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

Belhadjallah

Bonjour,
La langue française est l’une des plus belle du monde sinon la plus belle de par sa richesse et sa subtilité.
Dommage que le « vieux » français disparaît petit à petit au fil du temps et que nos académiciens valident certains mots anglophones dans nos dictionnaires..
Merci.

Répondre
Lylia le Corre

Tellement d’accord avec vous ! je ne cesse , dès que l’occasion se présente, de dire que c’est la plus belle langue du monde ! finesse, richesse , nuances , agréable à écouter, bref !
Je n’arrive pas non plus à comprendre pourquoi l’Institut a accepté la féminisation de certains mots , c’est horrible ! la mairesse,, la professeure, l’auteure et j’en passe !!! Colette – simple exemple- n’aurait jamais accepté d’être une « auteure  » étant donné son nom , tout le monde savait qu’elle était une femme…

N’oublions pas non plus que presque la moitié des mots de la langue anglaise sont d’origine française !! comme village ou diner parmi les plus simples !il y a aussi beaucoup de mots d’origine française en allemand ; A cette époque, la langue française dominait l’Europe, et même le monde ; Quand Voltaire était invité à la cour de Frédéric de Prusse , il était un invité de choix ! Frédéric essayait de composer des poèmes que Voltaire faisait semblant de trouver beaux !! ( terrible , notre Voltaire ); et la cour de Russie ? il reste le Liban , le Canada français ,(à leur façon ) l’Afrique avant que les Chinois aient mis la main dessus … Bref , battons-nous , résistons , car les USA mettent l’Anglais à l’honneur pour des raisons économiques … mais il restera toujours la culture heureusement ! NOTRE culture …

Répondre
Demba Diakité

Merci infinement pour cet eclaircissement, chèr Professeur.

Répondre
Najum

Merci !

Répondre
Christine

Mon dieu que de règle d’orthographe sont tombé dans l’abîme de l’oubli.
Merci pour ces rappels.

Répondre
La langue française

Bonjour Christine,
Je suis bien d’accord, c’est l’une des motivations de ce site ! 😉

À bientôt,
Nicolas.

Répondre
Yao Hippolyte Bolou Bi

C’est la première fois que je fais le constat. Pour moi le tréma est toujours sur le Ü

Répondre
Chambaron

La rectification de l’Académie est fondée et l’on doit bien désormais privilégier « ambigüe ». Encore faudrait-il que les dictionnaires courants modifient la définition du mot tréma et de son rôle pour la mettre en conformité.
Il faut aussi rappeler que cette règle concerne « gageüre », écrit anciennement sans tréma ce qui provoquait la prononciation « gajeure » et occasionnait des erreurs permanentes..

Répondre
La langue française

Merci pour la précision concernant « gageüre ».

Nicolas.

Répondre
François MIKEBA

Merci bien pour ce rappelle des notions orthographiques.

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager