La langue française

Accueil > Littérature > L'Eternel Fiancé d'Agnès Desarthe : la mélodie du monde

L'Eternel Fiancé d'Agnès Desarthe : la mélodie du monde

Article réservé aux abonnés premium

La narratrice de L’Éternel fiancé est d’abord une enfant. Une jeune musicienne, qui travaille sans relâche ni fatigue la maîtrise de son instrument avec ses sœurs, Lise et Dora. Cette enfant croise un soir le regard d’un autre, Étienne, à la messe de Noël. Et par hasard – celui de la vie, celui de la narration – ce garçon ne cessera d’apparaître à nouveau dans sa vie, comme un refrain. 

L’enfance dispose ainsi ses éléments dans la vie qui se déploie après elle – Étienne, la musique et le rapport au monde qui est celui de la narratrice ne cesseront d’habiter l’adulte qu’elle deviendra. D’un même mouvement, les premiers chapitres du texte donne à ce dernier les variations qui le composeront jusqu’à ses dernières lignes. 

Quand Étienne deviendra un homme et la narratrice une femme, ils ne cesseront de se retrouver et de se perdre, de s’aimer et de s’éloigner à nouveau, comme deux êtres à la dérive sur la mer. Et l’autrice de nous embarquer, presque par accident, vers la mort d’une mère, une journée à la campagne, un mariage ou encore une exposition d’art contemporain. ...

Lisez cet article gratuitement en vous inscrivant

Seuls les abonnés premium ont accès à cet article. En vous inscrivant, vous aurez accès à un article premium par mois gratuitement.


S'inscrire gratuitement
Déjà inscrit ? Se connecter

Sujets :  critique littéraire

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire

L'Eternel Fiancé d'Agnès Desarth...

Partager