La langue française

Accueil > Linguistique > La prosopopée – Figure de style [définition et exemples]

La prosopopée – Figure de style [définition et exemples]

Définition de la prosopopée

La prosopopée est une figure de style qui consiste à invoquer un personnage mort, absent, inanimé ou symbolique (une abstraction). Cet être sert souvent la narration en jouant un rôle d'arbitre, de confident, de témoin ou de commentateur. Pierre Fontanier, grammairien français, définit de la manière suivante la prosopopée dans ses Figures du discours :

La prosopopée consiste à mettre en quelque sorte en scène les absents, les morts, les êtres surnaturels ou même les êtres inanimés ; à les faire agir, parler, répondre, ainsi qu’on l’entend ; ou tout au moins à les prendre pour confidents, pour témoins, pour garants, pour accusateurs, pour vengeurs, pour juges, etc., et cela par feinte ou sérieusement, suivant qu’on est ou qu’on n’est pas le maître de son imagination.

Pierre Fontanier, Figures du discours

Par exemple, dans l'extrait suivant, « l'âme du vin » est un être animé doué de la parole :

Un soir, l’âme du vin chantait dans les bouteilles :
« Homme, vers toi je pousse, ô cher déshérité,
Sous ma prison de verre et mes cires vermeilles,
Un chant plein de lumière et de fraternité ! […]

Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal, « L’Âme du vin »

Différence entre la prosopopée et la personnification

On rapproche souvent la prosopopée de la personnification, en cela qu'elle peut donner des qualités humaines à un être non-humain tel qu'un animal, un objet ou une abstraction. D'ailleurs, l'étymologie de « prosopopée » vient du latin prosopopoeia qui signifie « personnification ».

Or, dans le cas de la prosopopée, l'être invoqué dispose de la parole et peut même interagir avec d'autres personnages alors que la personnification se contente d'attribuer des comportements humains à des êtres inanimés. Par ailleurs, la prosopopée peut avoir une fonction allégorique en faisant de l'être inanimé une idée abstraite ou symbolique.

Pierre Fontanier classe dans Les Figures du discours la prosopopée dans les « figures de pensée par imagination ». Pour lui, la distinction entre la prosopopée et la synecdoque doit se faire au niveau de la manière dont s'opère la figuration :

La prosoposée ne se définit pas comme l’allégorie ou la personnification car l’allégorie et la personnification ne s’étendent pas sur toute une fiction, comme le fait la prosopopée. Fontanier invite à avoir le réflexe inverse à celui d’une simplification rassurance en conseillant au contraire de lire les textes en partant du principe qu’au sein de la prosoposée, on trouvera, par exemple, une apostrophe pour la lancer, une métaphore pour la soutenir, et une allégorie pour la rendre plus brillante.

Fiche de lecture des Figures du discours de Pierre Fontanier - lalanguefrancaise.com

Exemples de prosopopées

Je suis la pipe d'un auteur ;
On voit, à contempler ma mine,
D’Abyssinienne ou de Cafrine,
Que mon maître est un grand fumeur.

Quand il est comblé de douleur,
Je fume comme la chaumine
Où se prépare la cuisine
Pour le retour du laboureur.

J'enlace et je berce son âme
Dans le réseau mobile et bleu
Qui monte de ma bouche en feu,

Et je roule un puissant dictame
Qui charme son coeur et guérit
De ses fatigues son esprit.

Charles Baudelaire, La Pipe

– Bonjour, dit le renard.
– Bonjour, répondit poliment le petit prince, qui se retourna mais ne vit rien.
– Je suis là, dit la voix, sous le pommier.
– Qui es-tu ? dit le petit prince. Tu es bien joli…
– Je suis un renard, dit le renard.
– Viens jouer avec moi, lui proposa le petit prince. Je suis tellement triste…
– Je ne puis pas jouer avec toi, dit le renard. Je ne suis pas apprivoisé.

Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit prince

Ô Fabricius ! qu’eût pensé votre grande âme, si pour votre malheur rappelé à la vie, vous eussiez vu la face pompeuse de cette Rome sauvée par votre bras et que votre nom respectable avait plus illustrée que toutes ses conquêtes ? « Dieux ! eussiez-vous dit, que sont devenus ces toits de chaume et ces foyers rustiques qu’habitaient jadis la modération et la vertu ? Quelle splendeur funeste a succédé à la simplicité romaine ? [...] »

Rousseau, Discours sur les sciences et les arts

Quant à la chair, que trop avons nourrie,
Elle est piéça dévorée et pourrie,
Et nous, les os, devenons cendre et poudre.
De notre mal personne ne s’en rie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

Villon, Épitaphe

Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

Victor Hugo, Les Contemplations, 3 septembre 1847

Vois si tu l’entendras de cette autre manière : Au moment de nous enfuir ou de sortir d’ici, quel que soit le mot qu’il te plaira de choisir, si les Lois et la République venaient se présenter devant nous, et nous disaient : « Réponds-moi, Socrate, que vas-tu faire ? L’action que tu entreprends a-t-elle d’autre but que de nous détruire, nous qui sommes les Lois, et avec nous la République tout entière, autant qu’il dépend de toi ? Ou te semble-t-il possible que l’État subsiste et ne soit pas renversé, lorsque les arrêts rendus restent sans force et que de simples particuliers leur enlèvent l’effet et la sanction qu’ils doivent avoir ? » Que répondrons-nous, Criton, à ce reproche et à d’autres semblables ? Car on aurait beaucoup à dire, surtout un orateur, sur cette infraction de la loi qui ordonne que les jugements rendus aient tout leur effet. Ou bien dirons-nous aux Lois que la République a été injuste envers nous et qu’elle n’a pas bien jugé ? Est-ce là ce que nous leur dirons ? ou que pourrons-nous leur dire ?

Platon, Criton

Écoutez. Je suis Jean. J'ai vu des choses sombres.

Victor Hugo, Les Contemplations

Vous voulez en savoir plus sur les figures de style ?
Consultez notre guide des figures de style en français.

Sujets :  figure de style

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire

Retour au sommaire ➦

Partager