La langue française

Vasque

Sommaire

  • Définitions du mot vasque
  • Étymologie de « vasque »
  • Phonétique de « vasque »
  • Citations contenant le mot « vasque »
  • Images d'illustration du mot « vasque »
  • Traductions du mot « vasque »
  • Synonymes de « vasque »

Définitions du mot vasque

Trésor de la Langue Française informatisé

VASQUE, subst. fém.

A. − Bassin ornemental peu profond qui reçoit l'eau d'une fontaine, d'un jet d'eau. Vasque d'albâtre, de pierre. Une enfilade de salles merveilleuses où (...) apparaissait une installation de meubles orientaux (...), au milieu de floraisons tropicales, de jets d'eau de senteur en des vasques de porphyre et de belles statues (Villiers de L'I.-A., Contes cruels, 1883, p. 105).Ils ont laissé leurs fenêtres ouvertes, et des papillons et des cigales, des étamines envolées des fleurs, (...) sont venus tomber çà et là, au hasard des souffles de printemps, sur les éventails de papier, les potiches de terre, les vasques de bronze (Faure, Hist. art, 1912, p. 218).
B. − P. anal.
1. Cuvette de lavabo, de W.C.; baignoire. Lavabo double vasque. Le cabinet de toilette (...) avec la vasque blanche de sa baignoire, ses pots et ses cuvettes d'argent (Zola, Nana, 1880, p. 1348).Ce qui me gênait, c'était une odeur. (...) Il ne s'agissait pas de remugle de vasque à toilette: il n'y avait pas de vasque à toilette (...) C'était une vilaine odeur (Giono, Chron., Noé, 1947, p. 179).
2. Coupe large et peu profonde, souvent fleurie, servant à la décoration d'une table. Elle rôde, inquiète, et de ses doigts tremblants Fleurit d'œillets musqués les vieux Sèvres galants Et de grands iris bleus la vasque japonaise (Lorrain, Modern., 1885, p. 43).
3. GÉOMORPHOL. Petite dépression naturelle, circulaire ou elliptique. La profondeur de l'eau dissimule l'abondant jaillissement de cette source bleue. Aucun bruit; c'est dans cette campagne solitaire, dans cette naturelle vasque évasée, comme une éclosion d'eau entre les papyrus (Gide, Nourr. terr., 1897, p. 177).Près de la sente se trouve une source cachée qui, d'une roche moussue, pleurait autrefois goutte à goutte dans une vasque d'argile (Moselly, Terres lorr., 1907, p. 89).
Prononc. et Orth.: [vask]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. 1548-50 archit. « bassin large et peu profond » (doc. ds L. de Laborde, Comptes des bâtiments du roi, t. 2, p. 317); 2. 1885 « coupe large et peu profonde servant à orner un meuble » (Lorrain, Modern., p. 43); 3. 1893 géomorphol. (J. Gourdault, La France pittoresque, XVIII, p. 214 ds Quem. DDL t. 20). Empr. à l'ital.vasca, att. au sens 1 dep. la 1remoit. du xvies. (G. Fr. Bini ds Tomm.-Bell.; cf. lat. médiév. vasca au xiiies., Innocent III ds Blaise Latin. Med. Aev.), issu du lat. pop. vascula, encore vivant dans les dial. d'Italie du Sud dans la terminol. de la vitic., fém. tiré au plur. neutre du lat. vasculum « petit récipient » (DEI; FEW t. 14, p. 194). Fréq. abs. littér.: 160. Bbg. Hope 1971, p. 451. − Quem. DDL t. 20.

Trésor de la Langue Française informatisé

VASQUE, subst. fém.

A. − Bassin ornemental peu profond qui reçoit l'eau d'une fontaine, d'un jet d'eau. Vasque d'albâtre, de pierre. Une enfilade de salles merveilleuses où (...) apparaissait une installation de meubles orientaux (...), au milieu de floraisons tropicales, de jets d'eau de senteur en des vasques de porphyre et de belles statues (Villiers de L'I.-A., Contes cruels, 1883, p. 105).Ils ont laissé leurs fenêtres ouvertes, et des papillons et des cigales, des étamines envolées des fleurs, (...) sont venus tomber çà et là, au hasard des souffles de printemps, sur les éventails de papier, les potiches de terre, les vasques de bronze (Faure, Hist. art, 1912, p. 218).
B. − P. anal.
1. Cuvette de lavabo, de W.C.; baignoire. Lavabo double vasque. Le cabinet de toilette (...) avec la vasque blanche de sa baignoire, ses pots et ses cuvettes d'argent (Zola, Nana, 1880, p. 1348).Ce qui me gênait, c'était une odeur. (...) Il ne s'agissait pas de remugle de vasque à toilette: il n'y avait pas de vasque à toilette (...) C'était une vilaine odeur (Giono, Chron., Noé, 1947, p. 179).
2. Coupe large et peu profonde, souvent fleurie, servant à la décoration d'une table. Elle rôde, inquiète, et de ses doigts tremblants Fleurit d'œillets musqués les vieux Sèvres galants Et de grands iris bleus la vasque japonaise (Lorrain, Modern., 1885, p. 43).
3. GÉOMORPHOL. Petite dépression naturelle, circulaire ou elliptique. La profondeur de l'eau dissimule l'abondant jaillissement de cette source bleue. Aucun bruit; c'est dans cette campagne solitaire, dans cette naturelle vasque évasée, comme une éclosion d'eau entre les papyrus (Gide, Nourr. terr., 1897, p. 177).Près de la sente se trouve une source cachée qui, d'une roche moussue, pleurait autrefois goutte à goutte dans une vasque d'argile (Moselly, Terres lorr., 1907, p. 89).
Prononc. et Orth.: [vask]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. 1548-50 archit. « bassin large et peu profond » (doc. ds L. de Laborde, Comptes des bâtiments du roi, t. 2, p. 317); 2. 1885 « coupe large et peu profonde servant à orner un meuble » (Lorrain, Modern., p. 43); 3. 1893 géomorphol. (J. Gourdault, La France pittoresque, XVIII, p. 214 ds Quem. DDL t. 20). Empr. à l'ital.vasca, att. au sens 1 dep. la 1remoit. du xvies. (G. Fr. Bini ds Tomm.-Bell.; cf. lat. médiév. vasca au xiiies., Innocent III ds Blaise Latin. Med. Aev.), issu du lat. pop. vascula, encore vivant dans les dial. d'Italie du Sud dans la terminol. de la vitic., fém. tiré au plur. neutre du lat. vasculum « petit récipient » (DEI; FEW t. 14, p. 194). Fréq. abs. littér.: 160. Bbg. Hope 1971, p. 451. − Quem. DDL t. 20.

Wiktionnaire

Nom commun

vasque féminin

  1. Sorte de bassin rond et peu profond, qui reçoit l’eau d’une fontaine, d’un jet d’eau.
    • Une vasque de marbre, de bronze.
    • (Figuré)Parmi d’anciens potagers envahis par les ronces, un seul était à peu près émondé et des plants d’épinards et de carottes y alternaient avec les vasques givrées des choux. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VASQUE. n. f.
Sorte de bassin rond et peu profond, qui reçoit l'eau d'une fontaine, d'un jet d'eau. Une vasque de marbre, de bronze.

Littré (1872-1877)

VASQUE (va-sk') s. f.
  • Bassin en forme de fontaine recevant l'eau d'un jet d'eau, d'une fontaine. Coupe de fontaine : depuis quelques années, l'usage s'est introduit d'appeler cette espèce de coupe une vasque, Boutard, Dict. des arts du dessin, Coupe.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « vasque »

Latin vascus (QUICHERAT, Addenda), vide.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIXe siècle) De l’italien vasca « vasque ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « vasque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vasque vask

Citations contenant le mot « vasque »

  • Les vasques de Redebraus. Philippe Dubreuil Nice-Matin, PHOTOS. Voici un site de baignade parfait pour se rafraîchir cet été sur la Côte d'Azur: les vasques de Redebraus - Nice-Matin
  • En août, l’association Les Chevaliers de la gaule organise des stages de pêche sur la vasque de Port Ariane et sur le Lez. midilibre.fr, Stage de pêche avec Les Chevaliers de la gaule - midilibre.fr

Images d'illustration du mot « vasque »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « vasque »

Langue Traduction
Anglais basin
Espagnol cuenca
Italien bacino
Allemand becken
Chinois 盆地
Arabe حوض
Portugais bacia
Russe бассейн
Japonais たらい
Basque arroaren
Corse bacinu
Source : Google Translate API

Synonymes de « vasque »

Source : synonymes de vasque sur lebonsynonyme.fr
Partager