Vaquer : définition de vaquer


Vaquer : définition du Wiktionnaire

Verbe

vaquer \va.ke\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Être vacant, ne pas être occupé, ne pas être rempli ; en parlant proprement des emplois, des charges, des dignités, des bénéfices, etc.
    • Le pape étant mort, le Saint-Siège vaqua pendant plus de trois ans. — Cette charge vaque par la mort de celui qui en était pourvu.
  2. (Droit) Cesser, dans les tribunaux, les fonctions ordinaires, pendant quelque temps.
    • La Cour d’appel vaque pendant tel temps.
  3. S’occuper de quelque chose. — Note d’usage : Il est alors suivi de la préposition à. → voir vaquer à
    • Fine vaquait, comme par le passé, à ses besognes multiples. — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, 1870)
    • Sa femme s’étant obstinément refusée à céder à ses injonctions, il se résigna de fort méchante humeur à vaquer à ses travaux quotidiens dans la ferme ; […]. — (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • À tout moment, un des comédiens se lève pour aller aider au service, auquel vaquent deux garçons qui viennent se mêler à nous entre deux plats. — (Philippe Delerm, Quiproquo, nouvelle, supplément au magazine « Elle », 1999, page 18.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Vaquer : définition du Littré (1872-1877)

VAQUER (va-ké ; au XVIIe siècle, on prononçait il vâque, et l'on prononce encore ainsi en Normandie) ; je vaquais, nous vaquions, vous vaquiez ; que je vaque, que nous vaquions, que vous vaquiez v. n.
  • 1Être vacant, n'être point occupé, en parlant d'emplois, d'offices, de dignités, etc. Il a les yeux ouverts sur tout ce qui vaque, poste, abbaye…, La Bruyère, VIII. La chaire de Ramus pour les mathématiques, qui se donne au concours, étant venue à vaquer au Collége royal, il se prépara à entrer dans la lice, Fontenelle, Sauveur. Les fiefs qui vaquaient par la mort du possesseur, Montesquieu, Esp. XXXI, 5. Le procureur général Jean de Saint-Romain a remarqué que, du temps de Pie II, vingt-deux évêchés ayant vaqué en France pendant trois années, il fallut porter à Rome cent vingt mille écus, Voltaire, Dict. phil. Annates.

    Impersonnellement. Il a vaqué chez Monsieur une charge de vingt mille écus, Sévigné, 19 juillet 1671. Il vaque, à votre nomination, une cure considérable, Bossuet, Lett. rel. 90.

  • 2Être libre, disponible, en parlant des logements. Il vaque, dans sa maison, un appartement que vous pourrez louer.

    On dit de même : Il vaque un lit dans cet hôpital.

  • 3Il se dit des tribunaux lorsque les fonctions ordinaires y cessent pendant quelque temps. La cour vaque pendant tel temps.
  • 4Vaquer à, se livrer, s'adonner à, s'occuper de (pour la transmission du sens d'être vacant au sens de s'occuper, comparez se livrer à, qui vient du latin liberare). Comme l'ours en un jour ne disait pas deux mots, L'homme pouvait sans bruit vaquer à son ouvrage, La Fontaine, Fabl. VIII, 10. Et bien vous prend, ma sœur, que son noble génie N'ait pas vaqué toujours à la philosophie, Molière, Femm. sav. I, 1. Je dis toujours que rien n'est si occupé qu'un homme qui n'est point amoureux ; avant qu'il ait vaqué à madame de…, madame de…, madame de…, madame de…, le jour et la nuit sont passés, Sévigné, 343. Et dedans et dehors on [Louis XIV] sera également sur ses gardes ; voyez combien de troupes et quelle puissance il faut avoir pour vaquer à tant de choses à la fois, Sévigné, 12 janv. 1689. Si nous pouvions faire la paix en Italie et en Allemagne, nous vaquerions à cette guerre anglaise et hollandaise avec plus d'attention, Sévigné, 5 janv. 1689. Et n'est-ce pas l'orgueil, chrétiens, qui a retiré tant de philosophes du milieu de la multitude ? nous voulons, disaient-ils, vaquer à nous-mêmes, Bossuet, Sermons, Loi de Dieu, 2. La dissipation du monde qui nous empêche de vaquer à Dieu, Bourdaloue, 14e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 383. C'était s'aveugler en quelque sorte que de s'enfermer dans un tombeau, comme on dit qu'il [Démocrite] faisait, pour vaquer plus librement à la méditation, Rollin, Hist. anc. XXVI, 1re part. III, II, 2. Ils tentent de vaquer à la prière ; et leur cœur, fermé à la vérité, ne s'y repaît que de fantômes et de chimères, Massillon, Carême, Dégoûts.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et quant il [Frédéric] fu trespassez de cest siecle, l'empire vaca longuement sanz roi et sanz empereor, Latini, Trésor, p. 102.

XIVe s. Comme se il n'eust que faire mes que de vaquer à ouvres urbaines et privées, Bercheure, f° 25, recto. Et dit li uns à l'autre à la fois et souvent : Vive ce Bertrand, vive, qui regne tellement, Qui ne vous lairra mie ci vaquer longuement, Guesclin. 18073. [Les princes] doivent vacquer au salut de leurs ames et au profit commun de leur peuple, Songe du vergier, I, 184.

XVe s. Luy qui oncques temps n'employa en oiseuse, volt adonc vacquer à mettre à effect le bon desir que tousjours avoit eu en l'esprit, Bouciq. III, 3.

XVIe s. Les pouils sont suffisants pour faire vacquer la dictature de Sylla, Montaigne, II, 171. Pour employer le temps qui me demeuroit vuide, après avoir vacqué au devoir de mon office, j'ay…, Amyot, Épit. Trois jours durant l'on ne vacqua à aultre chose que à faire les apprests necessaires pour cest effect, Carloix, v, 28. Il fut vacqué deux jours entiers à leurs procès, Carloix, x, 7.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

VAQUER. Ajoutez :
5Avoir un congé, en parlant d'un écolier. De conseil pris avec M. de Montausier, je ferai la leçon demain ; et l'après-midi, monsieur, nous ferons vaquer Monseigneur [le Dauphin], Bossuet, Lett. à Huet, dans Correspond. 25 déc. 1876, p. 1084.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Vaquer : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

VAQUER, v. neut. (Gram.) être vuide, non occupé. Cet appartement est vacant ; il vaque dans cette maison un corps-de-logis en entier ; si ce bénéfice vient à vaquer, tâchez de l’obtenir. Mais voici une acception de ce verbe très-différente de la précédente : il vaque à la prédication ; il vaque à la conversion des hérétiques ; il vaque à deux ou trois fonctions à la fois ; il signifie alors satisfaire, remplir, exercer. Vaquer se prend aussi pour cesser ses fonctions : le parlement vaque certains jours ; les colleges vaquent lorsqu’il y a procession du recteur.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Vaquer : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « vaquer » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « vaquer »

Étymologie de vaquer - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin vacare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de vaquer - Littré

Provenç. vacar ; espagn. vagar ; ital. vacare ; du lat. vacare, être vide. Il y a dans l'ancienne langue des confusions entre vaguer et vaquer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « vaquer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vaquer vake play_arrow

Conjugaison du verbe « vaquer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe vaquer

Citations contenant le mot « vaquer »

  • Les forces de sécurité ont intensifié leurs patrouilles et les rues sont désertes malgré les assurances du gouvernement selon lesquelles le public devrait vaquer à ses occupations normales sans crainte, rapporte Shingai Nyoka de la BBC à Harare, News 24, Tsitsi Dangarembga - Un candidat au Booker Prize arrêté au Zimbabwe - News 24
  • La possibilité que certains de leurs concitoyens puissent vaquer à leurs occupations sans savoir s’ils sont infectés ou non inquiète les autorités de certaines régions, comme Washington, qui semblent pourtant mieux maîtriser l’éclosion du virus. Radio-Canada.ca, Quand le dépistage teste la patience des Américains | Coronavirus | Radio-Canada.ca
  •  Selon des sources locales, la population de Matadi était sous panique ce matin, lorsqu’elle a vu les dispositifs sécuritaires déployés dans la ville. Elle n’a pas su vaquer à ses occupations. Radio Okapi, Kongo-Central : marche pacifique pour réclamer le départ Atou Matubuana dispersée par la police | Radio Okapi
  • "Nous sommes là avec les consignes strictes: dégager les voies, et permettre aux Maliens de vaquer à leurs occupations", a dit un responsable policier tenu à l'anonymat, le casque sur la tête à l'entrée d'un des ponts donnant accès au quartier. "Nous sommes là pour mettre de l'ordre. C'est tout", a-t-il répondu à l'AFP qui lui demandait s'ils étaient venus arrêter l'imam. LaProvence.com, France - Monde | Le pouvoir malien en quête de décrispation libère les leaders de la contestation | La Provence
  • A Tabarre, depuis l'annonce du maintien de la mairesse Nice  Simon à son poste, la population de la commune et tous ceux qui doivent la traverser pour vaquer à leurs activités perdent leur quiétude d'esprit. Des hommes lourdement armés font la loi à Croix-des-Missions, à Fleuriot et dans d'autres coins de Tabarre. La police, trop occupée à trouver le meilleur moyen d'empêcher le prochain sit-in pacifique, les laisse faire. On signale aussi des protestations violentes contre d'autres commissions communales dans plusieurs autres communes. Des mairies auraient même été incendiées. Le Nouvelliste, Le Nouvelliste - Quand diriger n'est pas prévoir

Traductions du mot « vaquer »

Langue Traduction
Corse andà
Basque joan
Japonais 約行きます
Russe идти о
Portugais ir sobre
Arabe توجه نحو
Chinois 去吧
Allemand geh herum
Italien andare in giro
Espagnol andar
Anglais go about
Source : Google Translate API

Synonymes de « vaquer »

Source : synonymes de vaquer sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires