La langue française

Treille

Sommaire

  • Définitions du mot treille
  • Étymologie de « treille »
  • Phonétique de « treille »
  • Citations contenant le mot « treille »
  • Images d'illustration du mot « treille »
  • Traductions du mot « treille »
  • Synonymes de « treille »

Définitions du mot « treille »

Trésor de la Langue Française informatisé

TREILLE1, subst. fém.

A. − Vieilli. Berceau ou tonnelle de treillage sur lequel s'entrelacent des plantes grimpantes, notamment la vigne; p. méton., cet assemblage couvert de végétation. Treille de glycine, de houblon, de jasmin; l'abri, l'ombre d'une treille; manger sous la treille. La table est mise dans la cour, tout entourée d'une treille verte collée aux murs, attendant les plantes grimpantes (Goncourt, Journal, 1858, p. 510).Charmante vue, à moyenne hauteur de Ghazir, les abricotiers chargés de fruits, une treille de roses (Barrès, Cahiers, t. 11, Cahiers d'Orient, 1914, p. 14).
B. − VITIC. Cep de vigne que l'on fait pousser contre un support (treillage, mur, espalier), en particulier pour la production du raisin de table. Treille de verjus. Les nuages sont revenus, Et la treille qu'on a saignée Tord ses longs bras maigres et nus Sur la muraille renfrognée (Rollinat, Névroses, 1883, p. 243).V. muscat II ex. de Loti.
Fam. Jus de (la) treille. Vin. Synon. jus* de la vigne.Ah! Dieu de Dieu! les jésuites avaient beau dire, le jus de la treille était tout de même une fameuse invention! (Zola, Assommoir, 1877, p. 579).Sache qu'une bouteille N'est, sans du jus de treille, Qu'un récipient vain. Pour qu'elle soit chrétienne, Il faut qu'elle contienne Superbement du vin! (Ponchon, Muse cabaret, 1920, p. 27).
C. − TEXT. Maille du tulle. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [trεj]. Homon. et homogr. treille2. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) [Fin xies. treille « berceau formé par des ceps de vigne » (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1, 1022)] ca 1135 treille « id. » (Couronnement Louis, éd. Y. G. Lepage, rédaction AB, 1916); b) 1179-85 treille « cep de vigne élevée contre un mur ou un treillage » (Gace Brulé, Chansons, éd. H. Petersen Dyggve, XXXIII, 41); 2. fin xiies.-déb. xiiies. treille « grille, grillage (souvent destiné à empêcher la vue) » (Cantique des cantiques, éd. Cedric E. Pickford, 899 et 911); 1538 « assemblage de lattes ou d'échalas, posés parallèlement ou croisés, pour former des berceaux » (Est.). Du lat. trichila « berceau de treille ou de verdure, tonnelle ». Fréq. abs. littér.: 244. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 333, b) 492; xxes.: a) 480, b) 199.
DÉR.
Treillard, treillon, subst. masc.,vitic. a) Vieilli. Lattis qui supporte une vigne. Vignes basses et vignes hautes étaient palissées, les premières sur échalas, les secondes sur des arbres ou des treillards (Levadoux, Vigne, 1961, p. 51).b) Treille basse soutenue sur un lattis ou une palissade. Dans le Jura, les treillons, hauts de 1,50 m, sont séparés par des intervalles de 1 à 2 m (Fén.1970). [tʀ εja:ʀ], [tʀ εjɔ ̃]. 1resattest. 1870 treillon (Primes d'honneur, Paris, p. 377 ds Littré Suppl.), 1904 treillard (Nouv. Lar. ill.); de treille1au sens 1 a, suff., -ard*, -on*.
BBG.Möhren (F.). Le Renforcement affectif de la négation... Tübingen, 1980, p. 227.

TREILLE2, subst. fém.

PÊCHE, région. (côtes ouest de la France), vx. Filet pour la pêche à la crevette. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc.: [tʀ εj]. Homon. et homogr. treille1. Étymol. et Hist. 1. 1409 trele subst. masc. « corde, câble pour haler un bateau » (doc. de Tournai ds Gdf., s.v. traille); 1486 [éd.] traille subst. fém. « id. » (Boutillier, Somme rurale, I, fo113a, ibid.); 2. 1659 treille « filet monté sur deux portions de cercle qui se croisent et qu'on suspend à un long manche » (Duez, Dict. ital. et fr.). Du lat. tragula « espèce de javelot muni d'une courroie, herse, sorte de filet ».

Wiktionnaire

Nom commun

treille \tʁɛj\ féminin

  1. Berceau ou couvert fait de ceps de vigne entrelacés et soutenus par du treillage, des perches ou des barreaux de fer.
    • À l’ombre d’une treille.
    • Sous la treille.
    • Les grappes qui pendent à la treille.
    • Vin de treille.
    • Les pampres tombaient un à un, sans qu’un souffle d’air agitât les treilles. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 56)
  2. Cep de vigne qui monte contre une muraille ou contre un arbre (culture dite « en hautain » ou « sur hautain » dans ce dernier cas).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TREILLE (trè-ll', ll mouillées, et non trè-ye) s. f.
  • 1Berceau fait de ceps de vigne, soutenus par un treillage. Elle revint longtemps après ; J'étais à chanter sous la treille, Béranger, Print. et aut.
  • 2Ceps de vigne qui montent en espalier.

    Une treille de verjus, de muscat, une treille qui produit du verjus, du muscat.

    Le jus de la treille, le vin. Le pardon sur la bouche et le verre à la main, Se verser en riant le doux jus de la treille, Delille, Convers. II.

  • 3 Terme de pêche. Espèce de filet monté sur un manche et tendu sur deux portions de cercle qui se croisent ; on s'en sert pour prendre des crevettes.
  • 4Tas d'ardoises rangées suivant leurs qualités.

HISTORIQUE

XIIe s. E chascon se sist en pais desoz la treille, Machab. I, 14.

XIIIe s. Il ne porent parler à li ne aler, por ce que les treilles qui sont entour l'espace où le tombel est [de saint Louis à Saint-Denis] estoient fermées, Miracles St Loys, p. 177. Vergiés, praiaux et troilles, trop beau leu à devise, Rutebeuf, 184.

XIVe s. Se vous voulez avoir vert jus sur la treille, Ménagier, II, 5.

XVe s. La meschine s'en vint tout bellement à la treille [grille de la prison], Perceforest, t. V, f° 112. Une damoiselle qui faisoit le guet par une fausse treille [fenêtre grillée, jalousie], cuidant que ce fust le chevalier, s'en vint en bas et ouvrit l'huis, Louis XI, Nouv. XXX. Puis s'en vont tous au jardin et vont jouant par les violliers et trailles, Les quinze joyes de mariage, p. 102.

XVIe s. Bacchus alors chappeau de treille avoit, Et arrivoit pour benistre la vigne, Marot, II, 352. Lors on ajoindra aux ceps les paux, fourches, colomnes et autres soustinemens de treilles, De Serres, 186. Saulter de treille en paisseaux, Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TREILLE. Ajoutez :
5 Nom, en champagne, d'un nombre déterminé de longailles, de fonçailles et de chanteaux qui représentent le bois nécessaire à la construction de 50 tonneaux de 200 litres, Nanquette, Expl. débit et estim. des bois, Nancy, 1868, p. 97. Mesures de solidité, merrains : Champagne, la treille se compose de 65 dos de douves, de 50 poignées d'enfonçures et de 50 poignées de chanteaux ; le dos contient 16 douves, la poignée est de 4 pièces, Annuaire des Eaux et Forêts, 1873, p. 24.
6 Terme de tulliste. Synonyme de maille. Le rack… se compose d'une suite de 240 treilles pour les tulles à 8 motions, et de 320 pour les tulles à 16 motions ;… plus la treille est large, plus le rack est long, Enquête, Traité de comm. avec l'Anglet. t. IV, p. 629. Le tulle est à 8 motions, quand 4 torsions de fils suffisent pour former une treille ; il est à 16 motions, quand il faut 8 torsions pour une treille, ib.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TREILLE, s. f. (Jardin.) berceau fait de perches de charpente, ou de barres de fer, & couvert de ceps de vignes ; on les construit avec des perches de saule ou d’osier ; elles servent dans un jardin pour y prendre le frais en plein jour dans l’été.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « treille »

Du latin trichila (« berceau de treille ou de verdure, tonnelle »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourguig. traille ; wallon, treie ; provenç. treilla, trelha, trilla ; du lat. trichila, treille, pour lequel on trouve aussi trichla.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « treille »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
treille trɛj

Citations contenant le mot « treille »

  • Nous ne demandons pas que la grappe écrasée Soit jamais replacée au fronton de la treille. Charles Péguy, La Tapisserie de Notre-Dame, les Quatre Prières dans la cathédrale de Chartres , Gallimard
  • Rêver : que la beauté Soit vérité, la même Évidence, un enfant Qui avance, étonné, sous une treille. De Yves Bonnefoy / Les Planches courbes

Images d'illustration du mot « treille »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « treille »

Langue Traduction
Anglais trellis
Espagnol conducción
Italien traliccio
Allemand gitter
Chinois 格子
Arabe تعريشة
Portugais treliça
Russe шпалера
Japonais トレリス
Basque trellis
Corse trellis
Source : Google Translate API

Synonymes de « treille »

Source : synonymes de treille sur lebonsynonyme.fr
Partager