La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « tourisme »

Tourisme

Définitions de « tourisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

TOURISME, subst. masc.

A. −
1. Activité d'une personne qui voyage pour son agrément, visite une région, un pays, un continent autre que le sien, pour satisfaire sa curiosité, son goût de l'aventure et de la découverte, son désir d'enrichir son expérience et sa culture. Faire du tourisme; voyage de tourisme. Le tourisme (...) se résume tout entier en un seul mot: voir (Baudry de Saunier, Cycl., 1892, p. 450).J'ai toujours cherché, dans mes voyages, à atteindre l'intimité des pays que je visitais. Le tourisme superficiel, guide en main, à travers les musées et les monuments historiques, ne m'a jamais intéressé (T'Serstevens, Itinér. esp., 1963, p. 13).Le tourisme se distingue du voyage en ce qu'il implique dans le fait du voyageur, d'une part le choix délibéré du but, d'autre part le souci de satisfaire son agrément (Jocard, Tour. et action État, 1966, p. 13).
P. anal. Faire du tourisme. Exercer une activité en dilettante, en dehors de tout professionnalisme. Mon premier mot fut pour lui demander des nouvelles de la course.(...) On a fait du sur-place toute la matinée; du tourisme, quoi! (Morand, Ouv. la nuit, 1922, p. 176).
2. Ensemble des activités touristiques (séjours, voyages d'agrément). En ce qui concerne les mouvements de la population française, il s'agit moins de tourisme au sens classique du mot, c'est-à-dire de découverte, mais de mouvements réguliers et répétés d'hommes cherchant provisoirement un nouveau cadre de vie (Belorgey, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p. 378).
a) [Concerne la population et les lieux visités] Tourisme étranger, européen, français, intérieur, international, national; centre, lieu, station, région de tourisme; pays de (grand) tourisme. Visitez la Corse terre de tourisme d'hiver et de printemps (Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p. 10, col. 1-2).
b) [Concerne les zones d'accueil] Tourisme balnéaire, fluvial, montagnard, rural; tourisme de plein air; tourisme à la ferme; tourisme et thermalisme.
Tourisme blanc, tourisme de neige. Tourisme de sports d'hiver. Le caravaneige [« caravaning d'hiver »], nouvelle manière originale de pratiquer le tourisme blanc à meilleur compte (Tourisme, vacances, loisirs, 1975, no11, p. 10 ds Néol. Marche 1979 no10, p. 98).
Tourisme vert. Forme de tourisme rural. Le tourisme vert, pour tous ceux qui ne vont pas dans leur famille ou sous la tente, c'est bien le fin du fin du standing (Le Point, 26 avr. 1976, p. 89, col. 2).
c) [Concerne la forme, le type d'organ., d'activité] Tourisme actif, commercial, culturel, gastronomique, naturel, religieux, social, sportif; tourisme d'affaires, de congrès; tourisme des jeunes. Sans doute la retombée la plus désastreuse du tourisme de masse est-elle la transformation des cultures locales en spectacles à bon marché (Le Sauvage, mai 1974, p. 25, col. 1).
d) [Concerne les moyens de transp. utilisés] Tourisme aérien, automobile, équestre; tourisme à pied, à cheval, en auto; tourisme de randonnée.
Tourisme à bicyclette (ou vélocipédique). Synon. de cyclotourisme.Le goût du tourisme vélocipédique est très répandu en France (Baudry de Saunier, Cycl., 1892, p. 491).
3. Industrie se consacrant à tous les besoins engendrés par les déplacements des touristes (moyens de communication, transports, structures d'accueil, aménagement des sites) et à toutes les questions d'ordre économique, juridique, financier, social que soulève ce domaine (accueil des personnes, apport de devises, balance commerciale, statistiques, etc.) organisé, structuré et réglementé au niveau national et régional. Tout ceci justifié par l'importance économique du tourisme. On implore le tourisme pour ranimer les affaires de détail, pour stimuler la vente du textile, pour sauver l'artisanat en péril (Defert, Pol. tour. Fr., 1960, p. 48).Dans le langage courant, on a pris l'habitude de désigner également par le mot tourisme l'« industrie », au sens large du terme, qui se consacre à satisfaire les besoins nés de la généralisation des voyages (Jocard, Tour. et action État, 1966, p. 14).
SYNT. [Dans des appellations officielles d'ordre gouvernemental ou admin.] Académie internationale du Tourisme; Comité du Tourisme; Comité (interministériel, régional) du Tourisme; Centre national du Tourisme (supprimé en 1959); Conseil supérieur du Tourisme; commissaire au tourisme; Commissariat (général) au tourisme; délégué régional au tourisme; fédération française de tourisme; ministre chargé du tourisme; office national du tourisme; Organisation mondiale du tourisme; secrétaire d'État au Tourisme.
Office, maison du tourisme. Organisme chargé de renseigner les touristes sur toutes les questions qu'ils se posent (hébergement, visites, transports, etc.). Synon. syndicat* d'initiative.Dans les stations classées, il peut être institué par arrêté préfectoral, à la demande du conseil municipal intéressé, un établissement public à caractère industriel et commercial, dénommé office du tourisme. (...). L'office du tourisme est chargé de promouvoir le tourisme dans la station. Il assure la coordination des divers organismes et entreprises intéressés au développement de celle-ci (Jocard, Tour. et action État, 1966, p. 55).
Agence, association, bureau, organisme, service du tourisme. Organisme dont la vocation première est de promouvoir et de vendre les produits liés au tourisme. Synon. agence, bureau de voyages (v. voyage).Agent de tourisme; développer, encourager, promouvoir le tourisme. Voici venir la semaine où les adeptes du sport-roi vont consulter, dans les bureaux de tourisme, les dépêches arrivées de la montagne (J.-R. Bloch, Dest. du S., 1931, p. 123).Le développement du tourisme a favorisé la formule des maisons historiques (Musées Fr., 1950, p. 18).
B. − Spécialement
1. INDUSTR. HÔTELIÈRE. Hôtel de tourisme. Hôtel répondant à certains critères de confort, le classant en hôtel de grand tourisme (3 étoiles), hôtel de tourisme (2 étoiles) ou hôtel de moyen tourisme (1 étoile). Un panonceau faisant mention du nombre d'étoiles doit être apposé sur la façade des hôtels de tourisme (Jocard, Tour. et action État, 1966, p. 79).
En appos. Hôtel tourisme, catégorie tourisme. L'augmentation du potentiel d'hébergement français s'est faite (...) par (...) des classements d'hôtels existants en catégorie tourisme (Jocard, Tour. et action État, 1966, p. 106).
2. TRANSPORTS
a) Voiture, avion de tourisme (p. oppos. à véhicule de sport, utilitaire ou de ligne). Voiture, avion que l'on utilise pour son usage personnel, dans un but privé et non collectif. Un avion s'approcha, blond dans le ciel lumineux. C'était un avion de tourisme (Malraux, Espoir, 1937, p. 489).Les voitures dites de « tourisme ». Cette désignation est impropre, puisque l'automobile est, avant tout, un instrument de travail. L'automobile de tourisme doit être rapide, maniable, d'un prix de revient honnête, peu gourmande et avoir une faible puissance fiscale (Chapelain, Techn. automob., 1956, p. 24).
En appos. Voiture, catégorie grand tourisme. Voiture de tourisme pourvue de certaines qualités sportives. Les voitures des catégories tourisme, grand tourisme, sport, peuvent participer aux rallyes, courses de côtes, épreuves se déroulant sur circuits (Jeux et sports, 1967, p. 1640).Pneu tourisme. Pneu conçu pour la roue d'un véhicule de tourisme. Le secteur « remplacement » [des pneus de véhicules utilitaires] est beaucoup plus régulier que dans le secteur des pneus « tourisme » (...) car les camions circulent beaucoup et usent donc beaucoup (Industr. fr. caoutch., 1965, p. 44).
b) Billet (de) tourisme. Billet à prix réduit accordé sur certains transports et sous certaines conditions. La guerre des grandes compagnies aériennes contre les charters s'amplifie. Après Air France et ses « vols vacances », UTA s'apprête à lancer à son tour des billets « tourisme » à tarif réduit (Le Point, 31 mars 1980, p. 39, col. 2).
Prononc. et Orth.: [tuʀism̭]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1841 (F. Guichardet, Les Touristes en Italie ds Le Prisme, Encyclop. morale du XIXes., p. 156 d'apr. A. Weil ds R. Philol. fr. t. 45, p. 40); 1907 voiture de tourisme (Nouv. Lar. ill. Suppl., p. 42a, s.v. automobile, v. Quem. DDL t. 16); 1910 office national du tourisme (J.O., Loi du 8 avr. 1910, art. 123, p. 3169, col. 1); 1930 l'industrie du tourisme (Lar. comm.). Empr. à l'angl.tourism att. dep. 1811 ou formé sur touriste*, par substitution du suff. -isme* à -iste*, afin de trad. l'angl. touring att. dep. 1818 et usité plus couramment pour désigner l'activité de voyage d'agrément, tourism ayant une valeur dépréc. Tourism connaît un nouvel usage au xxes. pour désigner le tourisme en tant que secteur d'activité (1911 ds NED Suppl.2) parfois sous l'infl. du fr. (cf. la forme tourisme p. réf. à la France, ibid.). Fréq. abs. littér.: 47. Bbg. Dossiers de mots: tourisme... Néol. Marche. 1979, no10, pp. 98-99; no12, pp. 186-187. − Hadifi (M.). Le Vocab. du tourisme d'après la rubrique « Tourisme et Loisirs » du journal Le Monde. Thèse, Nancy, 1983, pp. 168-190.

Wiktionnaire

Nom commun - français

tourisme \tu.ʁism\ masculin

  1. Action de voyager pour son plaisir.
    • Ils se déplaceraient uniquement pour vérifier que le paysage ressemblait bien à la brochure fournie par le tour operator. Le tourisme transforme le voyageur en contrôleur, la découverte en vérification, l’étonnement en repérage, le routard en saint Thomas. — (Frédéric Beigbeder, 99 francs, Gallimard, 2000, collection Folio, page 155.)
    • Le narco-tourisme s’est surtout développé dans le secteur de Kafountine, qui bénéficie à la fois de la production locale de cannabis des îles Karone et de la proximité de l’aéroport international de Banjul (la capitale gambienne), moyen d’accès plus rapide et plus sûr que par Ziguinchor. Le tourisme sexuel s’est quant à lui développé plus particulièrement dans la zone du Cap Skirring, moins spécialisée que la Gambie voisine (surnommée « la Côte des gigolos »). — (Jean-Claude Marut, Mondialisation, particularismes et lieux de pouvoir en Casamance, in L’Afrique politique 2002 : Islams d’Afrique : Entre le local et le global, Éditions Karthala et CEAN, 2002)
    • D'abord réservées aux scientifiques, les Pyrénées ont ensuite accueilli un tourisme prudent en attendant les pyrénéistes, ivres de conquêtes. — (André Lasserre, Petite histoire de la Bigorre, Éditions Cairn, 2015)
  2. Ce qui a rapport aux voyages de touristes.
    • Agence de tourisme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TOURISME (tou-ri-sm') s. m.
  • Goût, habitude de touriste. On sait que le tourisme scientifique a suscité chez les femmes une très active curiosité, Journ. offic. 14 juill. 1872, p. 4000, 3e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tourisme »

(1811) De l’anglais tourism.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tourisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tourisme turism

Citations contenant le mot « tourisme »

  • Le tourisme est la réalisation achevée d'un univers de la désespérance. De Chantal Thomas / Comment supporter sa liberté
  • Caméra - Merveilleux instrument de tourisme auquel le voyageur fait voir le pays avant de le voir lui-même. De Pierre Daninos / Vacances à tous prix
  • Il est temps que cesse la complaisance honteuse à l’égard de ceux qui pratiquent un tourisme procréatif. De Sylviane Agacinski / Extrait de l'interview du Figaro du 10 janvier 2017
  • Le tourisme est l'industrie qui consiste à transporter des gens qui seraient mieux chez eux, dans des endroits qui seraient mieux sans eux. De Jean Mistler / Faubourg Antoine
  • Le tourisme avec les sociabilités ludiques qu’il favorise, les images qu’il génère, est un dispositif d’appréhension graduée, codée et non traumatisante de l’extérieur et de l’altérité. De Rachid Amirou
  • Les effets conjugués de la croissance économique, de la pression démographique, du développement du tourisme accentuent, d'année en année, les menaces qui pèsent sur l'avenir même de l'homme. De Corinne Lepage / Corinne-Lepage.com
  • Le bilan du tourisme pour les hébergements dans l'Yonne en juillet est contrasté. La baisse de fréquentation n'est pas aussi importante que certains le craignaient, mais le retour de la clientèle française ne compense pas partout l'absence de touristes étrangers. France Bleu, Bilan du tourisme en juillet dans l'Yonne : "Ça aurait pu être pire !"
  • C’est un des leviers figurant dans le plan tourisme annoncé par le Gouvernement le 14 mai. Le « prêt garanti par l’Etat (PGE) saison » sera disponible auprès des réseaux bancaires dès le mercredi 5 août, a annoncé le ministère de l’Economie, dans un communiqué du 31 juillet. Mieux Vivre Votre Argent, Economie: des « PGE saison » pour les secteurs liés au tourisme - Mieux Vivre Votre Argent
  • Mais dans certaines aires géographiques, la situation demeure préoccupante. Dans les grandes villes par exemple, le tourisme pâtit grandement de l'absence des étrangers. Laurent Duc cite notamment l'exemple de la Côte d'Azur ou encore de la capitale où "au moins 50 % des hôtels" seraient fermés. Seulement 80 % des hôtels resteraient ouverts à Bordeaux ou à Lyon avec de très faibles taux de remplissage, de 30 à 40 %. "Le chiffre d'affaires n’est pas là", regrette-t-il ajoutant que "les entreprises ne feront pas plus de 50% de leur chiffre d'affaires par rapport à 2019". Europe 1, Tourisme : "L’hôtellerie très haut de gamme souffre énormément"
  • L’office de tourisme de Lodève a vu les choses en grand pour attirer touristes et habitants. midilibre.fr, Lodève : l’office de tourisme se plie en quatre pour les visiteurs de la région - midilibre.fr
  • La représentante du patronat espagnol en charge du tourisme, Marta Blanco Quesada, réagit aux restrictions imposées par les pays voisins aux vacances en Espagne et revendique les efforts du secteur pour limiter les risques et offrir les meilleures garanties aux visiteurs. Les Echos, « Les restrictions imposées au tourisme espagnol sont disproportionnées » | Les Echos
  • La pandémie, qui plonge l'économie mondiale dans une récession inédite, pèse en particulier sur le tourisme, dont les pertes sont déjà évaluées à 320 milliards de dollars pour la première partie de l'année, selon l'Organisation mondiale du tourisme. , Virus: Melbourne sous couvre-feu, catastrophe pour le tourisme | Zone bourse

Images d'illustration du mot « tourisme »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tourisme »

Langue Traduction
Anglais tourism
Espagnol turismo
Italien turismo
Allemand tourismus
Chinois 旅游
Arabe السياحة
Portugais turismo
Russe туризм
Japonais 観光
Basque turismoa
Corse u turisimu
Source : Google Translate API

Synonymes de « tourisme »

Source : synonymes de tourisme sur lebonsynonyme.fr

Tourisme

Retour au sommaire ➦

Partager